0% lus

Still, vous ne connaissez pas ? Andrew Taylor Still. Non, ça ne vous dit toujours rien ?
Normal, parce qu’on s’en fout royalement.

Par contre, les ostéos eux c’est un peu leur fixette. Si vous avez trainé sur le web à la recherche d’un bon ostéo, vous en avez forcément entendu parlé. Normal, c’est lui le fondateur du concept de l’ostéopathie (source Wikipédia si vous tenez à vérifier).

Je ne vais pas refaire toute sa bio ici, mais j’ai quand même trouvé 2/3 trucs intéressants sur lui qui méritent d’être partagés. Voici sa bio, incomplète et inexacte et en quelques lignes (vous devriez quand même pouvoir assurer un camembert au Trivial Pursuit grâce à moi).

Non, mon ostéo n’est pas swag, mais par contre il a du Still.

Andrew Taylor Still – sa bio inexacte, incomplète et inintéressante

andrew taylor still fondateur ostéopathie ostéo

Pour faire court, il est né au 19ème siècle aux USA. Ce qui explique la « jeunesse » de l’ostéopathie.
Il décide de devenir médecin, et en cours de route il abandonne.
A priori parce qu’il n’est pas trop ok avec la vision de la médecine à l’époque.
En même temps peut-on lui en vouloir ?
On ne va pas se mentir, la médecine à son époque c’était pas joli joli. Saignées et autres inepties en tout genre, normal qu’il ait pu être septique. D’autant qu’il a perdu pas mal de ses dents à l’adolescence, à cause d’un traitement médical inadapté. Pas cool.

Au delà de ça, y a quand même un truc qui le gêne pas mal à Still, c’est la vision générale de la médecine.
“Toutes les autorités que j’avais rencontré ne pouvaient détacher leurs yeux des effets pour les tourner vers les causes”.
Selon lui les médecins sont trop obnubilés par nos symptômes, c’est-à-dire les effets de notre maladie, qu’ils n’en cherchent pas assez les causes. Les médecins agissent sur le résultat plutôt que sur la cause.

Autre truc qui le gênait aussi c’est l’esclavage. Oui je sais, ça arrive comme un cheveu sur la soupe, et ça n’apporte rien, mais ça lui donne un côté sympa et avant gardiste que je tenais à partager.
Sinon je n’ai rien de plus à dire sur le sujet. Voilà voilà.

Reprenons.
Une épidémie de méningite tue 3 de ses enfants. Là, Still décide de tout mettre en oeuvre pour soigner plus efficacement. Près de 20 ans après avoir commencé ses études de médecine, il décide de les terminer.

L’ostéopathie de Still

andrew taylor still ostéopathe bio ostéopathie

2nd round d’épidémie, mais de dysenterie cette fois, Still guérit 18 enfants, à une époque où la dysenterie était mortelle.
Pas mal.

Il décide alors de lancer son propre courant de médecine, l’ostéopathie. En tournant complètement le dos à la médecine traditionnelle au passage.

Aucune demie-mesure.
Je veux bien que tout n’était pas rose en médecine à l’époque, mais y avait quand même pas mal de trucs à garder. Plutôt que de penser à la complémentarité des thérapies, Still décide que sa vision à lui est la bonne, et la seule qui vaille.

Pour Still, son “ édifice thérapeutique est juste assez grand pour l’ostéopathie […] lorsque d’autres méthodes sont introduites, autant d’ostéopathie doit partir”.

Ce manque d’ouverture thérapeutique n’a certainement pas aidé l’ostéopathie à se développer, ni à être reconnue.
Mais peu importe, Still guérit avec ses mains, et devient super populaire.
Sorte de super star santé dans sa région, c’est un peu le Michel Cymès de l’époque. Sauf qu’il a moins la cote avec les médecins, qui ne sont pas super fans de son manque de clairvoyance quand à l’efficacité de la médecine traditionnelle.

Il réussi quand même à ouvrir sa 1ère école d’ostéopathie, 1ère d’une longue lignée par la suite.
Au début du 20ème siècle, s’en est fini de Still, le « Vieux Docteur » meurt à l’âge de 89 ans. Pas mal pour l’époque !

Mais l’ostéopathie ne disparait pas avec lui. Au contraire elle s’exporte même en Europe grâce à ses élèves.

Le truc pas cool par contre c’est qu’il aurait en fait piqué en très grande partie des techniques de reboutement développée par un médecin anglais, Warthon Wood. Et ça, ça manque de classe.
Par contre je n’ai pas trop trouvé d’infos sur le sujet, hormis sur Wikipédia. Info ou intox, je ne sais pas.
Mais bon, tant que ça marche, a-t-on vraiment besoin de savoir qui a inventé quoi ?

La Patiente

La Patiente

Author La Patiente

Chroniques inexactes, point de vue subjectif et tranches de vie d'une patiente (impatiente) qui n'aime pas perdre son temps dans les salles d'attente.

More posts by La Patiente

Leave a Reply