0% lus

Vous venez de vous réveiller et en posant le premier pied au sol, une violente douleur apparaît dans votre talon ou au niveau de l’arche du pied et vous ressentez comme une sensation de chaleur ou de pic dans le talon ? Cela vous oblige à marcher sur le bord externe du pied ou sur vos pointes ?

Difficile alors de bien commencer sa journée et de se lever du bon pied…

Et s’il s’agissait d’une aponévrosite plantaire ? On l’appelle aussi épine de Lenoir ou encore fasciite plantaire et cette atteinte du pied est particulièrement douloureuse.

À quoi est dû ce trouble ? Comment soulager les douleurs qu’il engendre de manière douce et naturelle ? Retour sur cette atteinte du fascia plantaire et les manières de le traiter via l’ostéopathie.

L’aponévrosite plantaire, qu’est-ce que c’est au juste ?

Afin de comprendre au mieux cette atteinte, il est important d’en savoir un petit peu plus sur l’anatomie des pieds.

L’aponévrose plantaire est une sorte de lame fibreuse qui se situe sous le pied et se tient de manière tendue et ce, des orteils, jusqu’au talon.

Cette aponévrose permet de soutenir l’arche du pied. Elle agit un petit comme un amortisseur lors de la phase d’appui du pied au sol. Mais ce n’est pas tout ! L’aponévrose plantaire permet également la propulsion et possède un rôle de stabilisation et d’équilibre du pied.

On parle alors d’aponévrosite plantaire lorsque cette membrane fibreuse a subi un traumatisme et de fasciite plantaire lorsque celle-ci souffre d’une inflammation.

Attention, l’aponévrose plantaire ne doit pas être confondue avec le syndrome de Morton, lui causant des douleurs sous l’avant pied ainsi que des fourmillements et des brûlures au niveau des 3ème et 4ème orteils.

Aponévrosite plantaire : les symptômes

C’est le plus souvent au réveil qu’une violente douleur se fait ressentir au talon ou au niveau de l’arche du pied mais aussi parfois une sensation de chaleur ou de clous au niveau talon. Cela vous oblige généralement à marcher sur le bord externe de votre pied ou encore sur la pointe des pieds.

Après plusieurs minutes de marche et d’allers-retours entre votre cuisine, votre salle de bain et votre chambre, la douleur diminue progressivement… Mais malheureusement, ce soulagement est très souvent de courte durée puisque la douleur réapparaît lorsque vous marchez pour vous rendre au travail ou encore lorsque vous restez debout de manière prolongée.

Monter ou descendre les escaliers peut alors relever du vrai défi de par la douleur rencontrée et cela cause parfois même une boiterie lors de la marche. Lorsque l’inflammation s’installe dans le temps, la douleur peut parfois même être ressentie dans le mollet et la cuisse.

D’ailleurs, que signifie l’inflammation ? Quelle est sa signification ?

Qu’est-ce qui cause l’aponévrosite plantaire ?

Plusieurs causes peuvent être à l’origine de cette atteinte plantaire :

Une hyperactivité physique ou sportive

Ici, la pratique de certaines activités comme la course à pied vont venir causer l’inflammation de l’aponévrose du fait des mouvements et étirements répétitifs. Vous êtes accro au sport ? Consultez notre article sur la bigorexie ou l’addiction au sport.

L’augmentation de l’activité physique

Tout comme la fracture de fatigue, l’aponévrosite plantaire peut survenir suite à une augmentation soudaine de l’activité physique ou encore suite au surentraînement si vous êtes sportif.

Des contraintes exercées

Le surpoids ou encore un travail consistant à soulever régulièrement des objets lourds vont venir créer une pression importante sur les pieds, pouvant alors causer l’aponévrosite.

La grossesse

La grossesse est une magnifique aventure, mais c’est aussi un corps qui change. Chez la future maman, la prise de poids peut venir exercer de nouvelles pressions sur les pieds et ces derniers seront plus exposés aux traumatismes de l’aponévrose.

L’anatomie ou des troubles de la statique

Un tendon d’Achille relativement court du fait d’une rétraction des muscles gastrocnémiens (les muscles des mollets) ou encore des troubles de la statique comme les pieds plats ou les pieds creux peuvent être à l’origine de cette atteinte.

De mauvaises chaussures

Le port de chaussures inadaptées à la pratique d’un sport ou d’un travail (mauvaises baskets lors de la course à pied, chaussures à talons lors de longues marches ou encore chaussures de sécurité inadaptées) peuvent aussi venir endommager l’aponévrose plantaire. Attention aussi aux semelles trop souples !

D’autres pathologies

Enfin, certains troubles inflammatoires comme une spondylarthrite ankylosante (SA) génèrent des douleurs au talon entraînant une boiterie. L’aponévrosite plantaire est alors secondaire.

aponévrosite plantaire ostéopathie

Qui est le plus touché par l’aponévrosite plantaire ?

L’âge moyen d’apparition de l’aponévrosite plantaire est de 45 ans et les femmes semblent être jusqu’à deux fois plus touchées que les hommes. Enfin, c’est une pathologie qui atteint très fréquemment les sportifs et surtout les coureurs, avec 10% d’entre eux qui seraient concernés.

Comment être sûr qu’il s’agit bien de ce trouble et pas d’une autre atteinte du pied ? Le diagnostic de l’aponévrosite plantaire

Nous vous recommandons, face à toutes douleurs au niveau du talon ou de l’arche du pied, d’en parler à votre médecin traitant ou autre professionnel de la santé afin d’écarter toute autre pathologie et d’éviter les séquelles.

Aussi, identifier et traiter l’aponévrosite plantaire permet d’éviter de générer de nouvelles tensions dans le corps. Et oui, vous pourriez adopter une nouvelle façon de marcher afin de limiter les douleurs et cela peut entraîner des déséquilibres importants dans votre corps et créer de nouvelles tensions néfastes et pourtant évitables.

Le diagnostic clinique

Le diagnostic de l’aponévrosite plantaire se fait essentiellement via l’examen clinique.
Votre médecin vient reproduire la douleur en appuyant sous votre talon et plus particulièrement en étirant l’aponévrose plantaire en appuyant sur vos orteils.

La douleur chemine alors le long du bord interne du pied. Enfin, le médecin viendra confirmer que vos douleurs sont mécaniques (comprenez par-là que vous les ressentez surtout lorsque vous êtes debout, que vous pratiquer un sport, etc.).

Aponévrosite plantaire : l’importance du diagnostic différentiel

Des examens d’imageries médicales sont parfois nécessaires afin de venir confirmer le diagnostic ou encore dans le but d’écarter une autre pathologie.

La radiographie permet de voir des anomalies osseuses ou encore d’éventuelles anomalies de position du talon. Elle peut aussi montrer une épine calcanéenne (une saillie osseuse le long du fascia plantaire) qui est la conséquence de la traction de l’aponévrose sur son insertion calcanéenne.

L’échographie, elle, peut être réalisée pour visualiser l’épaississement de l’aponévrose et examiner les nerfs de la cheville car certaines compressions peuvent donner les mêmes symptômes qu’une aponévrosite.

Enfin, l’IRM, elle, permet aussi d’exclure de nombreuses autres pathologies, telles qu’une fracture, une tumeur, une infection, une algodystrophie ou encore des épanchements articulaires.

Ces diagnostics différentiels peuvent mettre en lumière une sciatique lombo-sacré qui engendre une douleur sous le pied (et il faudra alors venir observer les lombaires).

Il peut aussi s’agir d’une fracture de fatigue de l’os calcanéus (à noter cependant que la palpation du talon n’est pas douloureuse dans ce cas).

Notez enfin que la maladie de Ledderhose cause également l’apparition de nodules dans l’aponévrose plantaire.

aponévrosite plantaire ostéopathe soulager

Comment soigner l’aponévrosite plantaire de manière naturelle ?

Vous souffrez d’une aponévrosite plantaire ? Parlez-en à votre ostéopathe ! Ses techniques douces et non invasives permettent de retrouver une bonne mobilité et un bon équilibre du pied pour soulager les contraintes.

Vous serez alors à même de retourner progressivement à une activité quotidienne normale et sans douleurs (et vous lever du bon pied !). Son expertise permettra en plus de vous donner des conseils adaptés pour éviter une récidive de l’aponévrosite plantaire, alors pourquoi s’en priver ?

Aponévrosite plantaire et ostéopathie

L’ostéopathie à la particularité de traiter le corps dans son ensemble, de rectifier les déséquilibres et de s’assurer du bon fonctionnement de chaque structure du corps. Mais que fait l’ostéopathe au juste ?

Il soulage les douleurs

La première phase de la prise en charge de l’aponévrosite plantaire par un ostéopathe consiste à soulager la douleur en mobilisant l’aponévrose par des appuis tout au long de celle-ci en cherchant à libérer les points de tensions.

Il vous fait gagner en mobilité

L’ostéopathe procède ensuite à la verification de la mobilité de chacun des os de votre pied en attachant une attention particulière aux os qui composent la voute (à savoir le naviculaire, la tête du 1er métatarsien et le calcanéus).

Cela passe aussi par des manipulations au niveau de la cheville et un relâchement des systèmes musculaires et ligamentaires servant de maintien à celle-ci.

Il vérifie et corrige votre posture

Le praticien observe ensuite tout ce qui peut venir influencer un mauvais appui de votre pied, et cela nécessite alors de prendre en compte tout le système postural. Son travail passe en effet par une harmonisation de ce dernier dans son entier. Il vient notamment vérifier les genoux, les hanches mais aussi la mandibule et le diaphragme, jouant un rôle important dans votre posture globale !

Cette étape permet alors à l’ostéopathe de réguler les systèmes musculo-squelettiques et de rétablir une bonne posture.

Quelles sont les limites de l’ostéopathie dans la prise en charge d’une aponévrosite plantaire ?

L’ostéopathie est une médecine alternative très efficace dès les premiers signes d’aponévrosite plantaire.

Il est à noter en revanche que lorsque la pathologie s’installe, elle peut venir créer une épine calcanéenne ou encore une déchirure de l’aponévrose, auquel cas l’ostéopathe ne pourra que difficilement intervenir. C’est pourquoi il est essentiel de consulter rapidement un professionnel de la santé devant toute douleurs aux talons ou sous le pied.

Nos conseils

Si le traitement de l’aponévrosite plantaire diffère selon les origines du trouble, certains gestes simples permettent de soulager les douleurs :

– Évitez, pendant un temps, les sports qui sollicitent la plante du pied comme le jogging
– Lorsque les douleurs se font ressentir, envisagez d’apposer une poche de glace pendant une dizaine de minutes
– Massez doucement votre pied
– Soyez patient, le traitement de l’aponévrosite peut prendre un certain temps

Pour une approche somato-émotionnelle des troubles plantaires, envisagez la lecture de cet article sur le symbolisme du pied.

Cabinet B - Ostéopathie

Une équipe d’ostéopathes diplômés au sein d’écoles agréées par le Ministère de la Santé

Cabinet B

Author Cabinet B

Cabinet d'ostéopathie à Toulouse, regroupant des ostéopathes aux spécialités diverses, tous animés par la volonté de créer une véritable relation de confiance avec leurs patients.

More posts by Cabinet B

Leave a Reply