0% lus

Quand on parle d’addiction, on pense rapidement à la cigarette, à l’alcool ou à la nourriture.
Mais saviez-vous que l’OMS a reconnu qu’il était aussi possible d’être accro…au sport ?
La bigorexie est le nom scientifique pour définir cette étrange pathologie qu’est l’addiction à l’entraînement sportif.

Bigorexie, êtes-vous addict au sport ?

Bigorexie, êtes-vous touché ?

Crossfit ou running, vous ne pouvez pas vous passer de votre dose quotidienne.
La salle de sport est devenue votre deuxième maison.
Lorsque vous êtes en vacances, vous ne pouvez pas attendre le moment où vous ré-enfilerez enfin vos baskets pour aller vous dépenser.
Vous rêvez de vos entraînements et il vous semble impensable de manquer une séance. Vous préférez annuler un rendez-vous plutôt que de reporter une session de sport.

Pas de doute, le sport à une très grande place dans votre vie. De là à dire que vous êtes bigorexique, on ne peut pas savoir.

La bigorexie, une addiction floue.

La bigorexie repose avant tout sur le déni.

Vous êtes incapable de ne pas faire votre dose de sport mais vous refusez catégoriquement les remarques de votre entourage qui s’inquiète sur votre conduite intensive.
Après tout, l’activité sportive est recommandée dans tous les médias, cela ne peut donc pas être une mauvaise chose, si ?
Si.

Dès lors que vous commencez à avoir des comportements extrêmes et ne pas mesurer le temps que vous y passez, il est nécessaire de se poser des questions.

La bigorexie concerne même la pratique en amateur.

On pourrait croire que seuls les grands sportifs sont touchés par la bigorexie.
Pourtant, l’addiction au sport concerne tout le monde.
15% des sportifs amateurs sont touchés par la bigorexie, souvent sans même s’en rendre compte.

Vous vous dites que vous n’avez pas un assez bon niveau pour être concernés ?
Ecoutez donc votre entourage lorsqu’il vous parle de votre conduite sportive. Si vos proches vous font des reproches ou des remarques, c’est qu’il y a peut être anguille sous roche.

Addiction au sport, est-ce vraiment dangereux ?

La bigorexie peut entraîner des comportements dangereux. Lorsque la pratique du sport devient addictive, il est de plus en plus difficile de l’arrêter.
Si vous continuez à vous entraîner même après une déchirure musculaire ou une fracture, vous mettez votre santé en danger.

A terme, la bigorexie peut entraîner un épuisement physique intense et favoriser les risques d’AVC.
A force de trop s’enfermer dans le domaine sportif, vous pouvez aussi passer de moins en moins de temps avec votre famille et vos amis.
Votre vie sociale sacrifiée, vous la comblerez en vous entraînant, reproduisant ainsi un cercle vicieux.

D’où vient cette étonnante addiction ?

On remarque que la bigorexie se développe plus facilement chez les gens qui ont commencé la pratique du sport pour mettre fin à une autre addiction.
C’est notamment le cas de l’arrêt de la cigarette, remplacée par l’entraînement sportif.

Que faire contre mon addiction au sport ?

La première chose à faire est de se rendre compte de son addiction, et donc d’écouter les signaux lancés par votre entourage.

Le concept de sevrage semble trop fort, mais lever le pied ne ferait pas de mal. Retirer une séance hebdomadaire par exemple, serait déjà une avancée.

Vous pouvez aussi en parler autour de vous. A votre entourage, un médecin, un thérapeute qui vous suivrait pour un autre motif par exemple.
Aborder le sujet permet de dédramatiser et de prendre du recul.

Il est aussi utile de s’interroger sur le pourquoi de cette addiction. Remplace-t-elle une autre addiction ? Vous permet-elle d’évacuer un stress, une anxiété trop importante ? Quand avez-vous perdu le contrôle ? Etc.

Cabinet d'ostéopathie Bertucchi

Spécialistes du suivi du sportif

Cabinet B

Author Cabinet B

Cabinet d'ostéopathie à Toulouse, regroupant des ostéopathes aux spécialités diverses, tous animés par la volonté de créer une véritable relation de confiance avec leurs patients. Pour toute demande de renseignements ou prise de RDV, contactez nous au 06.58.01.11.20

More posts by Cabinet B

Leave a Reply