0% lus

Difficultés à respirer, toux profonde, expectorations, fatigue, maux de tête, et plus encore. Les symptômes de la bronchite ne sont pas des plus agréables.

Il s’agit pourtant d’un trouble très fréquent en France. Si bien que chaque année, près de 10 millions de bronchites sont diagnostiquées dans l’hexagone.

Habituellement cette inflammation des bronches perturbe le quotidien sur quelques jours seulement. Parfois, la bronchite s’installe et dure dans le temps. On parle alors de bronchite chronique.

Mais il ne s’agit pas de l’unique différence entre la bronchite aiguë et la bronchite chronique.
Nous vous présenterons donc dans cet article les différentes formes de bronchites, leurs spécificités, leurs causes et les facteurs de risques.

Nous verrons ensuite comment soigner une bronchite. Et notamment l’intérêt de l’ostéopathie dans la prise en charge naturelle de celle-ci.

Sommaire

Une bronchite, des bronchites

La bronchite, c’est lorsque les bronches sont en état d’inflammation. Les bronches quant à elles sont deux conduits qui font suite à votre trachée et qui rejoignent les poumons. Elles servent à transporter l’air de l’extérieur vers les poumons, et inversement.

En cas de bronchite, on observe une diminution du diamètre au niveau des bronchioles. Ces dernières constituent le prolongement des bronches. Il s’agit des premières petites branches des voies respiratoires.

Bronchite aiguë ou chronique, d’origine virale ou bactérienne, BPCO, bronchite asthmatiforme. On vous explique tout ce qu’il faut savoir.

Un système fragile

Cette inflammation se produit bien souvent à cause d’une affection située plus haut dans votre gorge ou votre nez, et qui descend vers les bronches. On compte, entre autres, la rhinopharyngite, la pharyngite ou encore la laryngite.

En fait, les sécrétions produites par le nez migrent vers votre gorge et vos bronches et causent une inflammation sur leurs passages.

La bronchite aiguë

On parle de bronchite aiguë lorsque celle-ci dure de quelques jours à 2 ou 3 semaines. Elle peut se répéter plusieurs fois dans l’année (particulièrement l’hiver).

Et nous l’avons vu, cette forme de bronchite est la résultante d’une affection qui évolue vers une inflammation des bronches. Il peut par exemple s’agir en premier lieu d’un simple rhume.

La bronchite commence en général par une toux sèche, qui se transforme, dans 50% des cas, en toux grasse. Entre autres symptômes que nous aborderons par la suite.

La bronchite aiguë chez l’enfant

La bronchite aiguë d’origine virale chez l’enfant diffère peu de celle chez l’adulte.

En revanche chez le nourrisson, il s’agit plus souvent d’une bronchiolite. Soit l’inflammation des bronchioles, ces petites branches abordées plus haut.

La bronchiolite peut causer des difficultés respiratoires importante. Une prise en charge rapide par le médecin est recommandée.

La bronchite chronique et la BPCO

On parle de bronchite chronique lorsque celle-ci dure plus de 3 mois, au cours de deux années consécutives. Bien souvent, la bronchite chronique cause une toux qui produit beaucoup de mucus.

Elle peut ensuite évoluer vers une forme plus grave appelée bronchopneumopathie chronique obstructive (ou BPCO).

La BPCO

Tout comme dans la bronchite chronique classique, on observe dans la BPCO de la toux et des expectorations. La différence notable ? Un essoufflement important qui devient d’ailleurs le principal symptôme de la BPCO.

La bronchite des fumeurs

On associe souvent cette forme de bronchite plus grave au tabac (la toux du fumeur). Notamment car la toux est matinale et accentuée en position allongée. Mais aussi car vous pourriez connaître un certain essoufflement à la marche ou au moindre effort.

Soulignons ici que dans cette forme, il s’agit d’une affection du poumon liée au tabagisme 8 fois sur 10.

Elle est en effet fréquemment rencontrée chez les personnes qui fument depuis déjà plusieurs années. Mais cela peut également être lié à l’exposition à certaines substances polluantes par exemple.

Notons que la BPCO peut évoluer vers une insuffisance respiratoire.

L’emphysème

Dans certains cas, les cellules profondes des bronches sont détruites ou perdent en élasticité à cause de l’inflammation prolongée. C’est ce que l’on appelle l’emphysème pulmonaire.

Les symptômes

Les symptômes de la bronchite varient en fonction de sa forme.

Symptômes de la bronchite aiguë

  • Toux : c’est la manifestation majeure. Elle peut durer plusieurs jours à plusieurs semaines.
  • Toux sèche qui devient grasse au fil des jours.
  • Émission de crachats purulents.
  • Respiration rapide et difficile.
  • Nez encombré.
  • Sécrétions épaisses du nez ou de la gorge.
  • Fièvre légère.
  • Douleurs thoraciques et sensation de brûlure au niveau du sternum.
  • Fatigue.
  • Courbatures.

Dans certains cas, la bronchite aiguë peut présenter les mêmes signes que l’asthme. Soit une gêne respiratoire importante qui se traduit par des difficultés à expulser l’air que contiennent les poumons. On parle alors de bronchite asthmatiforme.

Bronchite ou asthme ?

L’asthme ne déclenche pas de toux grasse avec expectorations. Ni de fièvre d’ailleurs, contrairement à la bronchite.

De plus, la bronchite a tendance à se déclarer le plus souvent en automne ou en hiver. L’asthme, lui, peut survenir à n’importe quel moment de l’année.

Symptômes de la bronchite chronique

  • Toux grasse.
  • Expectorations.
  • Gêne respiratoire à l’effort.
  • Coloration bleuâtre des lèvres et des ongles.
  • Gonflement des jambes.

Bronchite, sinusite, pharyngite et laryngite

Parfois, la bronchite peut s’accompagner d’une sinusite, d’une pharyngite ou d’une laryngite.

En cas de pharyngite, la gorge est irritée et c’est lorsque vous avalez que vous ressentez des douleurs au moment d’avaler. En cas de laryngite, la voix devient rauque ou s’éteint complètement.

Les causes

Si les symptômes varient en fonction des formes, c’est aussi vrai pour les causes derrière la bronchite.

Causes de la bronchite aiguë

  • Une infection virale (la cause la plus fréquente de bronchite aiguë). Les virus sont inhalés, puis se propagent jusqu’aux bronches. Souvent, un rhume ou une grippe précède la bronchite. Cette bronchite est contagieuse.
  • Une infection bactérienne (plus rare, moins de 10 % des cas).
  • L’asthme : cela peut être un signe de bronchite asthmatiforme.

Causes de la bronchite chronique

La bronchite chronique, elle, est causée par une irritation des poumons par inhalation de fines particules dans l’air. Une fois inhalées, ces particules fragilisent la muqueuse des voies respiratoires.

Certaines personnes y sont plus sensibles. C’est le cas notamment des enfants et des personnes qui souffrent de rhinite allergique ou d’asthme.

C’est ainsi que la fumée de cigarette ou encore la fumée de cheminée peuvent déclencher ou aggraver une bronchite. Attention également à la moisissure au sein de la maison et aux poussières et gaz toxiques au travail.

Ils peuvent tous être irritants pour vos bronches.

Les facteurs de risque

On compte ainsi plusieurs facteurs de risques dans l’apparition de bronchites. Et notamment :

  • Le tabagisme et l’exposition à la fumée.
  • L’exposition prolongée à des produits chimiques qui circulent dans l’air et irritent les poumons (au domicile et/ou sur le lieu de travail).
  • L’exposition à forte pollution atmosphérique élevée.

Il est aussi bon de savoir que si vous ronflez, vous avez plus de risque de contracter une bronchite chronique.

Bronchites et météo

En période de brouillard, en automne et en hiver, les cas de bronchite sont plus fréquents.

Parfois, on peut aussi blâmer le chauffage excessif dans nos intérieurs, qui peut en effet rendre l’air trop l’air sec. Seulement, une certaine humidité au niveau des muqueuses doit être maintenue pour qu’elles puissent mieux vous protéger des virus.

Bronchite : le diagnostic

Votre médecin procède d’abord à un examen physique et à l’analyse de vos symptômes.
Une toux persistante, la présence de mucus et une infection pulmonaire ou un rhume récent pourront orienter le médecin.

Les examens complémentaires

Afin d’évaluer le fonctionnement de vos poumons, le médecin peut également recommander l’examen dit d’exploration fonctionnelle respiratoire. Il se pratique à l’aide d’un appareil appelé spiromètre.

Enfin, dans le cas où votre médecin le juge nécessaire et en vue d’affiner le diagnostic, il peut conseiller d’autres examens, comme un scanner ou un bilan sanguin.

Traitement naturel de la bronchite : pensez ostéopathie

L’ostéopathie permet de soulager l’effet inflammatoire et de diminuer la gêne causée par vos symptômes.

Les techniques douces du praticien permettent aussi de retrouver une meilleure capacité respiratoire, et donc, votre souffle.

Soulignons toutefois ici que la prise en charge de la bronchite reste en priorité médicale. L’ostéopathie vient en complément du traitement mis en place par votre médecin, pour plus de confort au quotidien.

Soulager et prévenir les bronchites avec l’ostéopathie

Si votre ostéopathe met un point d’honneur à soulager votre inflammation et vos symptômes, l’objectif des soins va bien au-delà.

Il s’agit aussi de prévenir la récidive en préparant au mieux votre organisme pour qu’il puisse se défendre des agressions extérieures. Explications.

Soigner la bronchite

Soulager vos douleurs

Dans un premier temps, votre ostéopathe se concentre à soulager les symptômes douloureux, généralement causés par la toux.

Ces douleurs, originellement localisées dans la cage thoracique, vont entraîner des tensions sur vos côtes, vos cervicales et vos dorsales.

L’ostéopathe travaille ainsi, de manière douce, sur les muscles de votre cage thoracique et vos côtes. Mais également sur votre diaphragme, qui se contracte fortement à chaque quinte de toux.

Calmer l’inflammation et l’irritation

Lorsque les poumons sont enflammés, cela vient causer des douleurs dans la cage thoracique, au niveau sternum, ainsi qu’une irritation de la gorge.

Par des techniques douces et indolores, l’ostéopathe est à même de soulager l’effet de l’inflammation. Cela permet notamment de soulager l’irritation au niveau de la gorge et, dans une moindre mesure, de calmer la toux.

Prévenir la bronchite et sa récidive

Optimiser le fonctionnement des poumons

La capacité de vos poumons peut se retrouver réduite pour de nombreuses raisons. Il peut s’agir d’un manque de mobilité de votre cage thoracique, d’un blocage au niveau vertébral, d’un spasme du diaphragme, etc.

Ce déficit empêche les poumons de fonctionner de manière optimale. Résultat, ils sont moins efficaces quand l’heure vient de combattre les agressions extérieures.

L’ostéopathe vient en soutient à vos poumons pour leur permettre de fonctionner correctement à nouveau.

“Le travail se concentre ici essentiellement sur le diaphragme, la cage thoracique et les muscles respirateurs. Le praticien regarde particulièrement ces derniers, puisqu’ils sont responsables de l’ouverture et de la mobilité de la cage thoracique lors de la respiration.”

Alexandre ChaptalOstéopathe DO

Traiter les troubles chroniques de la sphère ORL

Si vous êtes souvent sujets aux rhumes, aux sinusites, aux rhinopharyngites, etc. vous avez plus de risques de contracter une bronchite. Notamment car ces infections peuvent descendre et migrer au niveau de vos poumons.

Dans un objectif de prévention de la bronchite, l’ostéopathe doit soigner, en amont, ces affections qui peuvent récidiver. Une prise en charge relativement précoce en ostéopathie permet de limiter et de soigner les troubles ORL chroniques.

Lever les tensions du corps

De nombreuses tensions logées ici et là dans votre corps peuvent avoir une influence sur la fonction respiratoire. Comprenez que des tensions dans le dos, le bassin ou encore dans le crâne limitent les mouvements de la cage thoracique (et à fortiori, la respiration).

“Ces tensions peuvent être la résultante d’une fatigue accrue, du stress, d’un état dépressif, etc.

Ici aussi, l’ostéopathe doit agir en amont de ces maux. Le but est de vous accompagner dans la gestion de votre stress, mais aussi dans l’amélioration de la qualité de votre sommeil. ”

Alexandre ChaptalOstéopathe DO

Renforcer le système immunitaire naturellement

Un système immunitaire affaibli peut difficilement assurer son rôle et vous défendre face aux agressions extérieures comme les virus ou les bactéries.

“Ces tensions peuvent être la résultante d’une fatigue accrue, du stress, d’un état dépressif, etc.

Ici aussi, l’ostéopathe doit agir en amont de ces maux. Le but est de vous accompagner dans la gestion de votre stress, mais aussi dans l’amélioration de la qualité de votre sommeil. ”

Alexandre ChaptalOstéopathe DO

Bronchite : quel traitement ?

Le traitement de la bronchite varie en fonction de l’atteinte. Généralement, dans sa forme aiguë, la bronchite guérie naturellement en 10 à 20 jours.

Quid des médicaments pour la bronchite ?

Afin de vous soulager de vos symptômes, certains traitements médicamenteux peuvent être prescrits. Notamment pour calmer votre toux et contrôler votre fièvre.

Parfois, le traitement passe aussi par des antibiotiques, des corticoïdes, des bronchodilatateurs. Ou encore par de la kinésithérapie respiratoire pour vous aider à expectorer.

Dans tous les cas, il vous sera recommandé l’arrêt du tabac si vous êtes fumeur. Mais aussi de limiter votre exposition aux facteurs irritants et aux environnements nocifs.

Les points relatifs au traitement médical restent à discuter directement avec votre médecin. Lui seul peut vous prescrire les traitements adaptés en fonction de votre atteinte.

Cabinet B - Ostéopathie

Rencontrez l’équipe qui fait la réputation de nos cabinets d’ostéopathie à Toulouse. Découvrez les spécialistes des sujets en lien avec la sphère ORL.

Laisser un commentaire

Une question ? Envie de partager votre parcours avec nous ?
Laissez-nous un commentaire, nous y répondons systématiquement.