0% lus

Parce que les patients sont les mieux placés pour parler de leur santé, nous partageons avec vous des interviews de nos patients, de manière à permettre un véritable échange et dialogue.
Par soucis de confidentialité, les témoignages sont publiés de manière anonyme.

L’équipe du Cabinet B

“Je n’avais jamais vu d’ostéopathe de ma vie.
La première fois, c’était une semaine avant la chirurgie by-pass.”

Aujourd’hui, rencontre avec une jeune trentenaire, qui a fait le choix de la chirurgie by-pass. Pour accompagner cette chirurgie elle a décidé d’être suivie par un ostéopathe.
Retour sur son parcours.

Chirurgie by-pass, pourquoi se faire accompagner par son ostéopathe ?

J’ai été opéré à la Clinique des Cèdres. Très réputée pour ce genre d’interventions, ils ont notamment une association qui réunit d’anciens et futurs opérés. Cette association organise régulièrement des conférences le dimanche, durant lesquelles des professionnels interviennent.
Chirurgiens, nutritionnistes, coachs sportifs, etc.

Durant l’une d’entre elles, une étudiante en ostéopathie est venue présenter sa thèse qui portait sur le by-pass. Elle avait alors expliqué à l’époque, que le suivi ostéo permettait de mieux récupérer des douleurs post-op, et qu’un suivi régulier après l’opération présentait aussi des bénéfices sur le long terme.
Le Président de l’association avait lui-même été suivi par un ostéopathe et nous recommandait fortement de faire de même.

Je voulais tout faire pour ne pas avoir mal après l’opération, alors j’ai tenté l’ostéopathie.
Une première séance avant l’opération, et 7 consultations la première année suivant la chirurgie.

Avant l’opération

Une semaine avant l’opération j’ai eu mon 1er RDV avec Mr Bertucchi, sans vraiment savoir à quoi m’attendre.

La perspective de douleurs et/ou gênes post-op m’inquiétait fortement.
On entend beaucoup de témoignages, tant au sein de l’association de la Clinique que sur internet, de personnes opérées qui ont beaucoup de douleurs juste après l’opération, voire même qui peuvent durer plusieurs mois, années, même si dans ce cas là, c’est plutôt rare.

Certains rencontrent de gros problèmes digestifs, comme des vomissements, des diarrhées, etc. qui parfois surviennent pendant plusieurs années. Puis il y a les dumpings, ces malaises que l’ont fait après avoir mangé trop sucré par exemple…
Ces symptômes qui gâchent la vie de certaines personnes. Mais heureusement c’est plutôt rare.

En choisissant de consulter un ostéopathe j’espérais justement pouvoir éviter tout ça.
Pour le premier soin, avant l’opération, il a effectué des vérifications au niveau viscéral afin de préparer le terrain, éliminer toutes les tensions qui pourraient gêner durant l’intervention, ou après.

bypass opération chirurgie témoignage avis clinique cèdres

Après l’opération

Les 3 premiers jours suivant l’intervention ont été un peu difficiles.
L’opération se fait sous coelioscopie. Pour pouvoir opérer, le chirurgien injecte un gaz afin de gonfler l’abdomen et pouvoir accéder aux différents organes. Le temps que ce gaz s’évacue les premiers jours, cela n’est pas une partie de plaisir.
Hormis durant cette période, je n’ai jamais eu de douleurs.

Après l’opération, j’ai du manger mixé pendant 3 semaines, le temps de la cicatrisation de l’estomac.
Les premiers jours, 2 cuillères et j’étais rassasiée, donc ça n’était pas vraiment un problème.
Mais soupe et purée pendant des semaines, au bout d’un moment on sature, plus psychologiquement que physiquement. On a envie d’avoir quelque chose à se mettre sous la dent !

Suivi ostéo

Première consultation post-op avec l’ostéopathe, une semaine après la chirurgie.
Ensuite les séances se sont davantage espacées. Un mois, puis deux entre chaque consultation.
Mais le suivi devait être régulier dans la mesure où ma morphologie changeait en permanence, et qu’il y avait des adaptations au niveau du corps, du dos, de mon centre de gravité, etc.
Il y a aussi eu un travail au niveau viscéral régulier.

Perte de poids et ostéopathie

Les 3 premiers mois suivant l’opération j’ai perdu près de 20 kilos.
J’en ai perdu 50 au total.

Dans la phase de perte de poids, j’étais rassurée d’être suivie régulièrement par mon ostéopathe. Notamment parce que mes organes avaient tendance à bouger afin de trouver une “nouvelle” place.
Les premiers temps pour accompagner la perte de poids on faisait aussi des vérifications au niveau postural.

Maintenant entrée en phase de stabilisation, mon corps bouge moins. J’ai donc moins besoin de ce suivi régulier. Les séances vont s’espacer davantage encore, j’irai juste de temps en temps au cours de l’année vérifier que tout va bien.

Je ne sais pas si c’est grâce à l’ostéopathie, mais je n’ai jamais eu de douleurs post-op, ni même de troubles “digestifs” dont j’avais pu entendre parler (vomissement, diarrhées, etc.).
Pas une seule fois.
J’ai juste le sentiment d’avoir la digestion un peu lourde parfois, c’est tout. Mais depuis l’opération je peux manger de tout, il n’y a aucun aliment qui ne passe pas.

By-pass, franchir le pas

La prise de décision

La prise de décision en elle-même n’a pas été simple. C’est une opération lourde, en post-op aussi. J’ai mis plusieurs années avant de me sentir prête pour l’opération.
Je n’avais pas envie que les gens sachent nécessairement que j’avais été opérée, j’avais peur d’être jugée, du regard des autres.

Certaines personnes ne comprennent pas, pensent que c’est une solution de facilité. Alors que c’est une grosse opération, que c’est un process dans lequel on s’engage à vie, que l’on doit prendre des cachets à vie pour combler les carences, que le suivi alimentaire est lui aussi à vie. En fait, c’est tout, sauf une solution de facilité.

Même une fois la décision prise, j’ai mis un moment à en parler à mes proches.
Je ne regrette pas de l’avoir fait plus tôt, j’avais besoin d’être prête psychologiquement pour que ça se passe bien.

bypass opération avis témoignage

Le choix de l’opération

Le parcours avant l’opération est assez long, environ 1 an…
Le dossier doit comporter de nombreux compte-rendus (suivi diet, psychiatre, cardiologue, pneumologue, fibroscopie, etc.)
On est aussi accompagné au niveau de l’alimentation, non pas pour faire un régime, mais pour apprendre à gérer l’après opération (nouvelles habitudes, nouvelles quantités, etc).

Ensuite une fois que notre dossier est validé, le chirurgien nous conseille dans le choix de l’opération.
Il existe 3 types d’opérations : l’anneau gastrique, qui se pratique de moins en moins, la sleeve et le by-pass. Chacune présente des avantages et inconvénients.
Mais c’est le chirurgien qui est le mieux indiqué pour vous conseiller quelle est l’opération la mieux adaptée.

Quel suivi après l’opération ?

J’ai revu mon chirurgien un mois après l’opération. Le reste du suivi s’effectue avec un nutritionniste (ou le médecin traitant).

La chirurgie by-pass consiste à la fois en une réduction de l’estomac et une dérivation de l’intestin.
Cela affecte donc 2 points principaux : notre capacité à ingurgiter, et à absorber. On mange en plus petite quantité puisque notre estomac est plus petit et on absorbe moins bien ce qu’on mange du fait de la dérivation de l’intestin.
Si les graisses sont moins bien absorbées, les nutriments et vitamines aussi.
C’est pour cela que le suivi est indispensable pour éviter les carences.

On peut aussi bénéficier d’un suivi avec un psychologue pour nous accompagner dans ce changement. Ça n’est pas obligatoire, mais c’est possible.
Notamment parce que le poids part plus vite dans le corps que dans la tête. J’ai toujours tendance à me voir plus grosse que je ne le suis, même si au fur et à mesure de la perte, je réalise enfin le changement.

Ce qui a changé depuis l’opération

La perte de poids, on ne peut pas la cacher bien longtemps. Quand on perd 10 kilos en 5 semaines, les gens se demandent si on est malade, mais n’osent trop rien dire.
Puis certains, qu’on ne connaît pas forcément beaucoup, nous interrogent sur notre “régime miracle”. J’ai fini par le dire autour de moi, à un moment où je l’assumais davantage, même si au début j’avais vraiment du mal à en parler.

Au delà du poids en lui-même bien sûr, j’ai noté des changements en terme de souffle, de fatigue. L’effort ne me fais plus peur comme avant.
Avant j’aimais bien sortir, mais je savais que je n’allais pas pouvoir tenir debout à danser parce j’allais avoir mal au dos, j’allais être fatiguée.
Aujourd’hui je peux sortir, je peux facilement tenir jusqu’à 3h du matin sans avoir mal, sans être fatiguée, et profiter de ma soirée.
C’est une sorte de renaissance pour moi, c’est bête à dire, mais c’est comme ça que je le ressens.

Aujourd’hui, même si je n’ai pas encore super confiance en moi, je suis un peu plus à l’aise avec moi-même et donc avec les autres. Les gens me trouvent davantage souriante, plus épanouie.

Un dernier conseil pour la route ?

Ne pas s’attarder sur les expériences négatives des opérés, le bénéfice dépasse largement les contraintes !!
Et puis, pensez à anticiper pour la future garde-robe, il faut tout racheter ! faites des économies !

Cabinet B - Ostéopathie

Une équipe d’ostéopathes diplômés au sein d’écoles agréées par le Ministère de la Santé

Les Patients

Author Les Patients

Communauté de patients qui partagent anonymement leur propre expérience. Témoignages et échanges libres.

More posts by Les Patients

Leave a Reply