0% lus

Tabou, pudeur, dégoût… Les raisons sont nombreuses pour ne pas parler de notre caca. L’utilisation même du mot “caca” peut prêter à sourire, et sembler un peu familière. Le mot est d’ailleurs peu utilisé dans le milieu de la santé, où on préfèrera vous parler de vos selles.

Pourtant, le constat est sans appel : nous allons tous à la selle et cela ne devrait pas être un problème d’en parler librement.

C’est pourquoi nous alternons tout au long de cet article entre les deux termes. Car vous savez très bien à quoi nous faisons référence, peu importe le mot que nous utilisons.

En effet, s’intéresser à ses selles, c’est prendre soin de sa santé, être à l’écoute de son corps et de ce qui s’y passe à l’intérieur. L’analyser c’est s’assurer du bon fonctionnement de son transit intestinal.

Toujours gêné à l’idée d’en parler ? Profitez de l’intimité de votre ordinateur, tablette ou téléphone pour en apprendre plus sur le sujet car oui, tout, vous saurez tout sur le caca.

Comment savoir si son caca est normal ?
Analyser ses selles pour en savoir plus sur sa santé.

Avant d’aller dans plus de détails, décomplexons tout le monde sur le sujet.
Petit tour d’horizon des expressions ayant trait à notre transit.
Poser une pêche, aller sur le trône, faire la grosse commission, lâcher du lest, démouler un cake, faire prendre le bain au crocodile, faire la grosse commission, faire parler le joufflu, lâcher une brique, déposer le bilan, etc.
Souvenez-vous, Hépar avait lancé une campagne #ChezMoiOnDit, sur le sujet des selles.

De quoi sont composées nos selles ?

Les selles sont en fait le résultat de la nourriture ingérée. Elles se composent ainsi en majorité de cellules digestives mortes, de matières organiques, de fibres non digestives et de bactéries.

C’est vrai, c’est peu ragoutant mais en fait tout au long du processus digestif le corps récupère les nutriments qui ont composé notre repas et se débarrasse, au fur et à mesure du processus de digestion, de ce qui ne lui est pas utile.

La digestion commence dès le début du repas avec l’ingestion des aliments qui composent notre assiette, non sans avoir sécrété des enzymes salivaires à la vue de ce délicieux repas, les aliments passent ensuite dans l’estomac et les intestins.
Au cours de ce passage, le corps absorbe les nutriments essentiels et les fait passer dans notre système sanguin.
Au final, ce qui n’est pas utile ou ce qui est toxique est transporté jusqu’au côlon pour une évacuation finale.

Avant de se retrouver dans vos toilettes vos selles parcourent près de 9 mètres d’un circuit tortueux. De fait, vos selles vous connaissent de l’intérieur et c’est pourquoi elles méritent qu’on leur prête attention.

Fréquence

La fréquence peut varier d’un individu à l’autre, nous avons tous des rythmes d’évacuation et d’assimilation différents. Aussi, en fonction des modes de vie, des régimes alimentaires, des changement d’habitudes la fréquence peut varier.

S’il fallait donner une moyenne quant à la fréquence de nos selles on pourrait s’accorder sur une fois par jour. Pour autant, il s’agit d’une moyenne ainsi certains iront à la selle 2 fois par jour quand d’autres iront une fois tous les 2 jours.

Il n’y a pas réellement de normalité en la matière. Dès qu’une envie se fait sentir, il faut aller aux toilettes. Tant que vous ne souffrez pas de maux de ventre particulier il y a de fortes chances pour que votre transit se porte bien.

Néanmoins, si vous allez à la selle 4 ou 5 fois par jour ou que vous n’y allez que très rarement (3 fois par semaine ou moins), cela peut être synonyme d’un dérèglement de votre transit et il est conseillé d’en parler à votre thérapeute. Pas de panique, diarrhées ou constipation passagères sont des maux fréquents qui se traitent généralement facilement et naturellement.

Comment savoir si mes selles sont saines ?

On l’a dit, faire caca, ses besoins, aller à la selle, faire la grosse commission, est non seulement naturel mais c’est aussi un besoin vital.

L’idée pourrait vous paraître incongrue mais jeter un oeil à votre caca après l’avoir déposé dans vos toilettes pourrait être utile. Consistance, couleur et odeur sont autant d’indices à considérer pour en savoir plus sur votre santé intestinale.

Quelle est leur consistance ?

Premier indice : forme et consistance de vos selles.

Dans la mesure où vos selles suivent un chemin sinueux à travers vos intestins, logiquement leur forme devrait être allongée et prendre celle d’un C ou d’un S.

Dans d’autres cas, vos selles pourraient être différentes.

Si elles sont dures ou en petites boules cela signifie qu’elles sont restées trop longtemps dans votre organisme, toute l’eau qui les compose a été absorbée par votre corps. Dans ce cas, vous manquez certainement de fibres. Ceux sont ces dernières qui poussent les résidus tout au long des intestins.

A l’inverse des selles liquides, suppose qu’elles se déplacent trop vite. Cela peut s’expliquer par un excès de fibres, une infection ou une purge.

Couleur de vos selles

Sachez qu’on peut identifier l’alimentation d’une personne rien qu’en analysant ses selles.
On en vient donc à notre deuxième indice : la couleur de vos selles.

Un caca “sain” a une couleur brunâtre. En fonction de votre régime alimentaire la couleur sera plus ou moins foncée (dans le cas des régimes végétarien ou végétalien les selles sont logiquement plus claires).

Des selles de couleur beige ou grise peuvent indiquer un dérèglement au niveau du foie, de la vésicule biliaire ou du pancréas. Les selles peuvent aussi prendre une couleur jaunâtre ce qui est synonyme d’une mauvaise absorption des graisses ou peut-être d’une intolérance au gluten ou au lactose.

Des selles à l’apparence verdâtre peuvent s’expliquer par l’ingestion d’aliments verts. Également, une prise de complément en fer peut donner cette couleur à vos selles.

Enfin, des selles de couleur rouge, à moins d’avoir consommé des aliments à base de betteraves, de jus de tomate ou de gélatine rouge, peuvent être des traces de sang dans vos intestins et il est important d’aller consulter pour en connaître la cause.

Dans tous les cas et au moindre doute, parlez de votre caca à votre médecin !

Selles douloureuses ou (très) odorantes ?

Troisième et dernier indice important : douleur et odeur de vos selles.

Avoir mal en allant aux toilettes n’est ni normal ni naturel. Cela peut être dû à une constipation, une irritation au niveau de l’anus ou encore des hémorroïdes. Dans tous les cas, il ne faut pas hésiter à en parler. Rester dans le silence pourrait vous conduire à des conséquences plus graves alors que parfois il s’agit de rééquilibrer ses habitudes alimentaires pour retrouver un transit indolore et donc sain.

Pour autant, avoir un caca inodore est difficilement envisageable. Et oui, le caca ne sent pas la fleur, même si vous en mangez, des fleurs. Pourquoi? Mais tout simplement parce que vos selles sont des résidus d’aliments en décomposition et de bactéries. Cependant, une odeur particulièrement désagréable peut supposer un dérèglement. Un seul mot d’ordre : en parler !

Quelques conseils pour améliorer vos selles

Ça prête à sourire mais oui, nous pouvons agir pour un meilleur caca. Et cela se joue majoritairement dans notre alimentation.

Une première chose essentielle : buvez de l’eau. Boire au moins 1,5 litre d’eau par jour permet de fluidifier votre transit. En fonction de la consistance de vos selles, adaptez vos apports en fibres. Les céréales complètes, les légumineuses, les fruits (notamment les pommes, les poires et les oranges), les légumes verts sont autant de possibilité pour s’assurer un transit sain.

Des selles trop liquides ? Sans arrêter de manger des fibres, limitez les crudités. Piur tout ce qui est cure, detox ou autre, nous vous invitons très fortement à vous rapprocher d’un spécialiste.

Des soucis pour évacuer vos selles? Installez un tabouret dans vos toilettes. Les jambes ainsi rehaussées vous permettra de pousser plus facilement.

Si les problèmes persistent, il est important d’en parler à votre thérapeute ou à votre médecin traitant.

Ostéopathie et sphère viscérale

L’ostéopathie peut également être une solution pour résoudre vos problèmes de transit.
En effet de nombreuses techniques permettent d’agir efficacement sur la sphère digestive. L’ostéopathie viscérale est d’ailleurs très fortement plébiscitée par les patients.

Diarrhées, constipation, flatulence, maux de ventre, etc., votre ostéopathe pourra vous proposer une approche thérapeutique vous permettant d’améliorer le transit.
Ce qui est d’autant plus important que des troubles digestifs peuvent entraîner de nombreuses gênes, comme des douleurs de dos par exemple.

Vous trouverez de nombreux articles détaillés sur le sujet ici :

Maintenant que vous savez tout, tout sur le caca, on en parle ?

Cabinet B - Ostéopathie

Une équipe d’ostéopathes diplômés au sein d’écoles agréées par le Ministère de la Santé

Cabinet B

Author Cabinet B

Cabinet d'ostéopathie à Toulouse, regroupant des ostéopathes aux spécialités diverses, tous animés par la volonté de créer une véritable relation de confiance avec leurs patients.

More posts by Cabinet B

Leave a Reply