Skip to main content
0% lus

Environ une femme sur cinq donne naissance à son bébé par césarienne. De nombreuses questions peuvent surgir au sujet de l’intervention et à l’approche du terme.

Il y a les appréhensions liées aux suites de l’acte et à la cicatrice de la césarienne. Mais aussi et surtout, les doutes, questions et peurs liés aux risques de la césarienne pour le bébé.

Nous faisons aujourd’hui le point sur l’intervention, les impacts possibles sur l’enfant et l’intérêt d’emmener votre bébé chez l’ostéopathe en cas de naissance par césarienne.

Sommaire

Césarienne : un mot sur l’intervention

La césarienne est une intervention chirurgicale. Elle permet d’extraire le nouveau-né par voie abdominale, après l’incision de la paroi abdominale et de l’utérus.

La césarienne peut être programmée, ou décidée lors de l’accouchement. Mais aussi, parfois, effectuée en urgence. Cette décision dépend essentiellement de votre état de santé et de celui de votre enfant.

Pour ce qui est de l’acte en lui-même, c’est un obstétricien qui réalise l’incision, dans un bloc opératoire et sous anesthésie.

En France, l’intervention n’est pas rare : le taux de césarienne est d’environ 20%.

Césarienne programmée

On programme une césarienne si des difficultés dans le déroulement de l’accouchement sont prévisibles et susceptibles d’entraîner des conséquences pour votre bébé, ou vous-même.

Quand l’accouchement par voie basse est impossible

Dans certaines situations, malheureusement, l’accouchement par voies naturelles n’est pas possible et la césarienne programmée est nécessaire. C’est le cas par exemple lorsque le placenta est mal positionné.

Une décision au cas par cas

Il y a également des situations où la décision sera prise au cas par cas. Et notamment si :

  • Vous avez déjà eu une césarienne. Notez toutefois qu’il est possible d’accoucher par voie basse si vous avez déjà une une césarienne. On parle d’AVAC (accouchement vaginal après césarienne).
  • Votre bébé se présente par le siège.
  • Vous attendez des jumeaux.
  • Le poids du bébé est très élevé, (ce qui peut rendre difficile son passage dans votre bassin).
  • Vous êtes porteuse de certains virus (pour éviter la transmission mère-enfant).

Soulignons ici que lorsque le travail commence avant la date prévue de l’intervention, la césarienne programmée peut devenir une césarienne en urgence.

Césarienne en urgence

Selon les chiffres de la Haute Autorité de Santé et sur l’ensemble des interventions pratiquées en France, la césarienne est programmée dans moins de 50% des cas.

Dans certaines situations en effet, l’équipe médicale peut estimer qu’il est préférable d’avoir recours à une césarienne. Autant pour la santé de votre enfant que pour la vôtre.

Dans quels cas pratiquer une césarienne en urgence ?

La césarienne peut être pratiquée au cours du travail, lorsque :

  • La dilatation du col de l’utérus stagne.
  • Le déclenchement de l’accouchement a échoué.
  • Bébé ne s’engage pas à la dilatation complète.
  • Il y a souffrance fœtale (détectée par des anomalies du rythme cardiaque chez bébé).
  • Bébé ne se présente pas correctement.
  • L’extraction par forceps, ventouse ou autre instruments a échoué.
  • Votre placenta est localisé trop bas dans l’utérus (placenta prævia).
  • Il existe un obstacle à la sortie de bébé (kyste de l’ovaire, fibrome, etc.).

Ces situations plus rares

Une césarienne peut être réalisée avant le travail, en urgence, car la poursuite de la grossesse vous met en danger vous et/ou votre bébé (bien que plus rare). C’est notamment le cas lors de :

  • Trouble de la coagulation du sang.
  • Hypertension artérielle sévère.
  • Hémorragie maternelle consécutive à un placenta prævia.
  • Suspicion de rupture utérine.

Césarienne : risques et impacts pour le bébé

La césarienne est une intervention particulièrement courante, certes. Mais elle n’est pas anodine et elle peut avoir des impacts sur la santé et le développement de bébé.

Taille du bébé et difficulté à manger

En cas d’accouchement par césarienne, il est fréquent que les bébés naissent avant terme, et soient plus petits que la moyenne.

Ils peuvent présenter également un réflexe de succion moins marqué et réclament moins souvent à manger. Il faudra donc garder un œil sur leur alimentation et leur poids.

Bébé peut avoir du mal à respirer

Dans certains cas, l’enfant peut aussi souffrir d’une détresse respiratoire légère.

En cas de césarienne, il est en effet possible que les poumons de bébé contiennent un peu plus de secrétions que s’il était né par voie basse. Notamment car il ne les a pas rejeté durant son passage dans le canal vaginal.

Troubles respiratoires et asthme

À long terme, il semblerait que les enfants nés de césarienne présentent un risque plus élevé de souffrir d’asthme pendant l’enfance. En cause ? Probablement le degré de maturation plus faible de leurs poumons à la naissance.

Allergies

Les risques pour l’enfant de développer des rhinites allergiques et des allergies alimentaires sont eux aussi plus probables. Notamment car lors de l’accouchement par césarienne, il n’y a pas d’interaction entre les secrétions vaginales de la mère et du bébé.

Or, cet échange permet au bébé une bonne protection contre les allergies. En effet, le contact avec le microbiote vaginal de la mère permettrait un équilibre de la flore intestinale chez le bébé dès la naissance.
De nombreuses études sont d’ailleurs en cours afin de voir comment renforcer le microbiote des bébés nés par césarienne.

Troubles digestifs

Les bébés nés par césarienne sont également plus sujets aux troubles digestifs, comme les coliques du nourrisson ou encore le reflux gastro-œsophagien (RGO).

Notamment car ils ne disposent pas du même microbiote intestinal que les bébés nés par voie basse naturelle. Il leur manque certaines bactéries nécessaires au développement de ce microbiote.

C’est la raison pour laquelle il est conseillé d’introduire très tôt les probiotiques dans l’alimentation du nouveau-né. Cela permet notamment de coloniser sa flore intestinale.

Posture et tonicité

Sur le plan postural et d’un point de vue ostéopathique, les bébés nés par césarienne sont généralement plus toniques, plus contractés.

Troubles du sommeil

Les bébés nés de césarienne peuvent également plus fréquemment des troubles du sommeil.
Les tensions abordées ci-dessus rendent sa détente difficile et pourraient en effet lui causer des difficultés d’endormissement.

Ostéopathie et bébé né d’un accouchement par césarienne

Lors d’une naissance par césarienne, les motifs pour emmener votre bébé chez l’ostéopathe peuvent être multiples.

Et quand bien même vous ne suspectez aucun trouble chez votre petit, il est toujours bon de consulter un ostéopathe pédiatrique.

Les bases pour un développement psychomoteur optimal

Nous l’avons vu, la naissance par césarienne n’est pas anodine. Et un trouble causé par celle-ci, même invisible dans les premières semaines de vie de bébé, peut avoir des répercussions plus tard. Que cela soit au cours de son enfance ou tout au long de sa vie d’adulte.

Un trouble qui peut être silencieux au départ et difficilement identifiable côté parent. Un trouble qui, comme un effet domino, peut en entraîner un autre et causer des retards psychomoteurs.

La vigilance est de mise en cas d’accouchement difficile

Consulter un ostéopathe pour bébé dès ses premières semaines de vie, c’est mettre toutes les chances de son côté pour un développement optimal.

D’autant plus si l’accouchement était instrumentalisé ou si une césarienne a été pratiquée.

Mais que fait l’ostéopathe au juste quand il reçoit un bébé né par césarienne ? Sur quelles sphères peut-il agir ? Les soins sont-ils douloureux ? Quel est l’âge minimum pour emmener bébé chez l’ostéopathe après une naissance par césarienne ?

On vous apporte toutes les réponses ci-dessous.

Ostéopathe pour nourrisson : un point sur les soins

Les techniques utilisées par l’ostéopathe pédiatrique sont extrêmement douces, et indolores pour votre petit.

Mieux manger

Lorsque les bébés nés par césarienne ont vu le jour avant le terme, ils peuvent éprouver quelques difficultés lors de la succion. Ils doivent alors faire plus d’efforts pour se nourrir et peuvent vite se fatiguer.

Ici, l’ostéopathe travaille toute la région mandibulaire en relâchant les tensions dans cette zone.

Le praticien s’intéresse d’ailleurs particulièrement au développement de la mâchoire de bébé. Mais il travaille aussi sur son palais, toujours avec des techniques très douces.

Mieux respirer

Lorsque bébé souffre de légère détresse respiratoire due à la césarienne, c’est sur sa zone thoracique que l’ostéopathe s’attarde. Toujours par des techniques douces et indolores, il vient particulièrement travailler son diaphragme.

Mieux digérer

Les troubles digestifs sont fréquents chez les bébés, et particulièrement chez ceux nés d’une césarienne. Ici aussi, l’ostéopathe peut être d’une grande aide pour soulager les RGO chez bébé ou encore les coliques du nourrisson.

Le praticien fait appel à des techniques viscérales et crâniennes. Mais il s’intéresse également au cou de bébé et à sa cage thoracique, entre autres.

Au sujet des probiotiques, vous pouvez bien entendu en discuter avec votre ostéopathe. Néanmoins nous vous recommandons de faire un point avec votre pédiatre sur le sujet. C’est lui qui sera le plus à même de vous conseiller.

Mieux se tenir

L’ostéopathe vient aussi vérifier la posture et les muscles de votre enfant. Cela permet de s’assurer de la tonicité de ses petits muscles et de le soulager de ses tensions au besoin.

Mieux dormir

Un bébé libéré de ses RGO ou encore de ses tensions musculaires, c’est un bébé qui dort mieux. Et cela est aussi bon pour lui que pour vous.

Combien de séances prévoir pour un bébé né d’une césarienne ?

Il est difficile d’apporter une réponse toute faite, il n’y a pas vraiment un nombre de séances prédéfini.

Cela dépendra notamment du motif de la consultation, des tensions identifiées et de la manière dont votre bébé réagit au soin.

Quel est l’âge minimum pour emmener bébé chez l’ostéopathe ?

Il n’y a pas d’âge minimum pour emmener votre bébé chez un ostéopathe spécialisé. Vous pouvez consulter dès ses premiers jours de vie. À vrai dire, le plus tôt est le mieux.

Cabinet B - Ostéopathie

Rencontrez l’équipe spécialiste des sujets bébé à Toulouse. Découvrez ce qui fait la réputation de nos cabinets d’ostéopathie à Toulouse.

Laisser un commentaire

Une question ? Envie de partager votre parcours avec nous ?
Laissez-nous un commentaire, nous y répondons systématiquement.