0% lus

Le congé maternité et/ou parental va prendre fin, qu’importe le temps qu’on a eu la chance de passer avec bébé, il va falloir maintenant retourner à nos vies professionnelles et donc trouver un mode de garde pour bébé. D’ailleurs pour ceux qui pensent que congé maternité rime avec vacances, découvrez mon article sur le sujet : Vous avez dit « congé » maternité ?!

Nounou, assistante maternelle, grands-parents, crèche, halte-garderie… Les choix sont nombreux et entre disponibilités, lieu géographique et autres critères majeurs il va falloir se lancer dans les recherches !

Élire le bon mode de garde et s’y adapter

La garderie idéale à trouver

Que celle qui n’a pas rêvé à une garderie idéale pour son bébé me jette la première pierre !

Un lieu où les assistantes sont tout le temps de bonne humeur où les journées permettent de respecter le rythme de l’enfant (vous savez celui qu’on a mis des mois à mettre en place à la maison), tout en proposant des activités ludiques et d’éveil.
Un endroit qui propose des plats variés pour le midi, des tas de légumes bio et des goûters aux fruits.
Un lieu où les horaires sont flexibles et où on ne se fait pas disputer parce qu’il est 17h03 et que normalement il faut récupérer l’enfant à 17h00 (qu’importe si la rocade était bouchée depuis 16h, heure à laquelle vous êtes partie).
Une garderie qui se trouve à 2 pas de chez nous et qui ne crève pas le budget.

J’ai cherché et cherché mais tous mes critères n’ont jamais été remplis. Du coup, j’ai dû en revoir certains à la baisse ou en tout cas revoir l’ordre des priorités.

nounou bébé crèche garderie

Garderie pour bébé : des critères de sélection à revoir

Quand on visite pour la première fois une crèche, une halte-garderie ou encore l’appartement de l’assistante maternelle (je mets de côté la maison des grands-parents car si c’est votre mode de garde vous devez savoir à quoi vous attendre), on débarque avec un regard critique.

Impossible de ne pas comparer avec notre chez nous. Même si on est loin d’avoir un intérieur parfait, on suppose (bien évidemment), que le lieu de garde sera parfait, aseptisé, pas un brin de poussière ni de traces de doigts sur les vitres.

Pour autant, on a vite fait de réaliser qui si nous, avec un seul bébé à la maison, on arrive (à peu près) à maintenir un semblant d’ordre, dans une garderie avec 4 petits monstres de l’âge du notre la réalité est toute autre !

Alors oui, il va falloir se faire à l’idée que votre bébé va mastiquer le même jouet que son copain Tom parce que les éducatrices ne vont pas pouvoir stériliser chaque objet après chaque utilisation de chaque enfant (vous imaginez le travail?).

On passe sur le fait que le lieu le “plus proche” se trouve en fait à 15mn de voiture à l’opposée de votre lieu de travail.

Choisir sa garderie : une question de feeling

Bon j’arrête de faire ma psychorigide avec mes listes et mes critères de sélection. Déformation professionnelle? Peut-être !

Quand on a visité plusieurs lieux, chacun avec ses qualités et ses défauts, vient le temps du choix final.
Une fois le pour et le contre posés on arrive à la conclusion certaine que ça ne sera pas pareil qu’à la maison, que la vie en communauté ça veut dire s’adapter aux autres, que les jouets ne sont pas aussi neufs (normal ils n’ont pas été achetés à noël dernier).

Finalement, ce qui a primé pour nous c’est le “feeling”. Un sentiment positif quand on met les pieds dans la garderies.

Des éducatrices très souriantes, on sent de suite qu’elles sont elles-mêmes maman, une sensation “familiale”, un joyeux bazar qui nous entoure et des enfants qui viennent dans nos pattes, sourires aux lèvres et l’air repus après la compote servie pour le goûter.

bébé nounou garderie crèche

L’étape de l’adaptation à passer

Voilà la garderie est sélectionnée, vient le temps du premier jour où il va falloir laisser bébé.
C’est la semaine d’adaptation.

Ne vous méprenez pas, il n’est pas seulement question d’adaptation pour bébé. Que nenni ! Il s’agit bien d’une adaptation pour tous et surtout pour nous, mamans !

Après avoir passé plusieurs mois avec bébé, avoir vécu à son rythme, avoir respiré en même temps que lui et partagé ses plats de légumes pour le motiver à manger un peu, il est temps de le laisser voler de ses propres ailes.
En tout cas, de le laisser aller se faire de nouveaux copains et nous de retourner au bureau (je cache ma joie).

Même si j’ai tenté de mettre de côté la sensation de culpabilité qui grandissait en moi (non on n’abandonne pas bébé, ça fait partie du cycle d’évolution) le premier jour où ma puce a passé une journée complète à la garderie j’ai erré comme une âme en peine.

Je n’avais pas encore repris le travail alors il fallait bien que je m’occupe et la journée m’a parue terriblement longue malgré toutes les choses que j’avais prévu de faire et qu’en fait j’ai accompli trop vite. J’avais de l’énergie à revendre (c’est mon chef qui va être content).

Mais quand je suis retournée la chercher en fin de journée, que l’éducatrice m’a dit que tout s’était super bien passé (bien dormi, bien mangé, beau caca) et que j’ai vu le sourire sur le visage de ma louloute je me suis dit qu’on avait fait le bon choix.

Au plaisir !

roxane signature

Cabinet B - Ostéopathie

Une équipe d’ostéopathes spécialistes de la périnatalité

Roxane

Author Roxane

Billets d'une jeune maman (mais pas que) toulousaine, expatriée à Montréal, finalement revenue dans la ville rose.

More posts by Roxane

Leave a Reply