0% lus

Arrêter la cigarette, qu’on soit un gros, moyen ou petit fumeur, est difficile.
Prendre la décision d’arrêter est une étape en soi. Passer le cap et jeter son paquet de cigarettes, en est une autre. Tenir le coup sur la durée, est la plus dure.

Entre le manque, l’irritabilité (je m’énerve parce que j’en ai envie. Rien à voir avec l’arrêt du tabac je te remercie!) et l’envie oppressante, irrésistible de prendre une “dernière cigarette” pour la route, juste comme ça, elle ne compte pas celle-là. C’est dur, très dur.

Et c’est certainement quand on apprend qu’on est enceinte qu’on prend conscience combien il serait bien d’arrêter de fumer.

Cette année, novembre est le “moi(s) sans tabac” alors parlons de la grossesse et de l’arrêt du tabac.

Comment arrêter la cigarette pendant sa grossesse ?

Pourquoi fumer la cigarette pendant la grossesse est dangereux ?

Aucun fumeur ne pourra dire qu’il n’est pas au courant des risques affiliés à son addiction. Avec toutes les campagnes anti-tabac qui nous entourent difficile de passer à côté.
On fume en pleine conscience (malheureusement).

Ces dernières années, on entend de plus en plus de femmes enceintes qui disent “mon docteur m’a dit que si je limite ma consommation à 5 cigarettes par jour c’est moins nocif que si je m’arrête complètement”.

Oui c’est certain qu’arrêter de fumer engendre du stress et que ce dernier est mauvais pour le foetus. Mais l’est-il plus (nocif) que le tabac ?

Les risques du tabac sur la grossesse et le bébé sont avérés: risque de fausse couche multiplié par 3, mauvaise oxygénation du sang (en effet, le foetus respire grâce à l’oxygène contenu dans le sang de la maman sauf qu’en fumant, ce sang se charge en monoxyde de carbone), naissance prématurée, retard de croissance, etc.

Fumer est dangereux par définition. Alors qu’on fume une cigarette ou un paquet par jour les risquent restent.

Je ne suis pas ici pour juger. Moi-même fumeuse, j’ai mon expérience, mon historique de cigarettes. Je ne jetterai la pierre à personne.

grossesse arrêter cigarette

L’arrêt de la cigarette enceinte : idées reçues et réalité

Arrêter de fumer ça fait grossir. À la fois quand on est enceinte, on grossit de toute façon. Autant en profiter, non ?

Arrêter de fumer ça stresse. Quoi de mieux qu’un chamboulement majeur dans nos vies, et qui plus est dans notre corps, pour se sentir stressée.
Alors c’est le tabac ou l’arrivée future de bébé qui nous angoisse ?
D’ailleurs, une étude a démontré que les femmes qui arrêtent de fumer pendant leur premier trimestre de grossesse ne sont pas plus stressées que les non-fumeuses (étude publiée dans le British Medical Journal).

Arrêter de fumer permet de retrouver son souffle. Et quand on est enceinte, avec l’augmentation du volume sanguin et notre coeur qui doit travailler pour 2, on est souvent essoufflée au moindre effort. Pourquoi s’en rajouter en fumant des clopes ?

Arrêter de fumer fait faire des économies. Au prix du paquet, qu’on soit gros fumeur ou fumeuse modérée, ça a un sacré coût. Autant dire qu’avec l’arrivée de bébé et tout le stock qu’il va falloir acquérir pour l’accueillir c’est pas une mauvaise idée que de garder ses sous pour des dépenses utiles.

Arrêter de fumer rend notre système immunitaire plus fort. Pour le dire simplement, on a moins de chance de tomber malade en arrêtant de fumer. Pendant la grossesse, sachant qu’à part le Doliprane on n’a pas droit à grand chose pour se soulager pourquoi ne pas s’éviter une bronchite ?

Arrêter de fumer ça rend irritable. Oui c’est vrai. Les hormones de grossesse aussi (et hilare aussi, parfois hystérique et souvent lunatique).

J’ai fumé pendant ma grossesse

Pour commencer, on ne culpabilise pas. Pas la peine de s’auto-flageller en remords.

Certaines n’apprennent leur grossesse que tardivement (personnellement, j’ai su que j’étais enceinte à 2 mois de grossesse… pensant l’être d’un !) alors forcément des cigarettes et des verres de vin il y en a eu entre temps !
Ce qui est fait, est fait. On ne pourra pas revenir en arrière.
Libre à nous de prendre les devants et de décider de changer notre routine (diminuer ou tout arrêter).

D’autres n’arrivent tout simplement pas à arrêter. Il s’agit généralement des grosses fumeuses (plus ou moins un paquet par jour).
Pas la peine de se culpabiliser, on réagit tous différemment à l’arrêt du tabac.
Dans des cas extrêmes l’arrêt du tabac engendre de vraies angoisses voire même des dépression. À défaut d’arrêter, diminuez !

S’entourer, se faire aider pour mieux arrêter

cigarette grossesse arrêter stop

Celles qui parviennent à arrêter de fumer ne sont pas nécessairement plus fortes que les autres. Elles n’aiment pas d’avantage leur bébé que les mamans qui n’y arrivent pas.

La différence réside peut-être dans le fait que ces mamans mettent toutes les chances de leurs côtés, s’entourent des bonnes personnes et se sentent soutenues.
Il n’y a pas de recette miracle. Quand un docteur vous dit “c’est mal ce que vous faites” ça ne résout pas le problème et ça ne vous fait pas vous sentir mieux dans vos baskets.

Certaines diront qu’elles n’arrêtent pas pour elles mais pour leur bébé. Une motivation en soi. Si elle aide pendant le déroulé de la grossesse, elle n’est plus forcément d’a propos une fois que bébé est né (sauf si on allaite).
Pour mettre toutes les chances de son côté, il faut trouver la motivation en béton. Celle qui ne fléchira jamais, même dans les moments les plus durs. Celle qui nous dira “fumer une cigarette maintenant ne changera pas la situation”.
Facile à dire !

C’est pour cela qu’on n’est pas obligé d’arrêter toute seule. Je ne vous dis pas de menacer votre entourage et de demander à vos proches d’arrêter avec vous par solidarité.
Ok, vous êtes enceinte, vous n’avez pas envie d’être contrariée mais pas la peine de vous transformer en mégère !

À chacune ses choix et ses besoins. Si certaines ont juste besoin de se mettre un bon coup de pieds aux fesses pour arrêter de fumer, d’autres ont besoin de s’entourer, de se faire aider pour réussir à arrêter.

Et des solutions il en existe des tas !

Il y a bien sûr les substituts de nicotine tels que les patchs ou les chewing-gum qui sont autorisés pendant la grossesse. Toutefois, sachez que la cigarette électronique n’est pas considérée comme tel.
Vous pouvez choisir de vous faire accompagner par une sage-femme tabacologue. Spécialiste du sujet elle saura vous aider et vous conseiller au mieux selon vos besoins.
Les médecines alternatives, douces sont également de bonnes solutions pour vous soutenir dans l’arrêt du tabac comme l’ostéopathie (l’ostéopathie pour arrêter de fumer enceinte).

Avez-vous arrêté de fumer pendant votre grossesse ? Comment y êtes-vous arrivée ? Racontez-moi en commentaires.

Au plaisir !

roxane signature

Cabinet B - Ostéopathie

Une équipe d’ostéopathes spécialistes de la périnatalité

Roxane

Author Roxane

Billets d'une jeune maman (mais pas que) toulousaine, expatriée à Montréal, finalement revenue dans la ville rose.

More posts by Roxane

Leave a Reply