0% lus

Votre œil gonfle, vous démange ? Ou peut-être encore avez-vous la larme à l’œil ?

Vous êtes peut-être atteint d’une affection qui touche (ou a déjà touché) un grand nombre de personne : la conjonctivite.

Il s’agit d’une inflammation de la membrane muqueuse transparente qui tapisse l’intérieur de votre paupière et œil, sauf la cornée. Le nom de cette membrane ? La conjonctive.

Cette affection peut tout aussi bien toucher les bébés, que les enfants ou encore les adultes.

Sommaire

Vous n’avez d’yeux que pour les médecines naturelles ?

Ça tombe bien, car aujourd’hui, nous nous penchons sur la conjonctivite chez l’adulte.

Nous aborderons ici les diverses formes de conjonctivites ainsi que les causes possibles. Causes pour lesquelles il existe des symptômes et des traitements différents.

Les conjonctivites chroniques

Il arrive aussi parfois que ces conjonctivites se répètent et vous mènent la vie dure.

Deuxième bonne nouvelle, nous verrons également les différents facteurs qui peuvent provoquer un phénomène répétitif et les manières de le prévenir.

Enfin, nous terminerons sur l’apport de l’ostéopathie dans le traitement naturel de la conjonctivite chez l’adulte.

Symptômes des conjonctivites en fonction de leur type

Si l’inflammation de la conjonctive se traduit de différentes manières en fonction des causes, elle peut se reconnaître par certains signes généraux :

  • Œil rouge sur la partie normalement blanche
  • Larmoiements
  • Démangeaisons
  • Sensation de picotements, de brûlures

Il existe différentes formes de cette atteinte. Les symptômes de la conjonctive peuvent alors différer, ainsi que leur évolution.

La conjonctivite infectieuse

Il s’agit de la conjonctivite la plus fréquente. Il peut s’agir d’une conjonctivite bactérienne ou virale. Chez l’adulte, elle est souvent virale.

La conjonctivite virale touche bien souvent les deux yeux dès le début de l’atteinte, ou un œil avec une propagation sur le deuxième.

Dans le cas de conjonctivite bactérienne, cela débute le plus souvent par un seul œil.

Symptômes

Ce tableau comparatif pourrait vous aider à les différencier :

Ici, il est nécessaire de consulter votre médecin ou ophtalmologue en urgence afin de vous faire examiner. Notamment lorsque vous avez l’œil rouge (c’est un signe d’urgence en ophtalmologie).

Conjonctivite et contagion

Cette conjonctivite est contagieuse. Très contagieuse d’ailleurs, c’est la raison pour laquelle il vous est recommandé d’éviter de vous toucher les yeux.

Notez toutefois que son évolution est bonne avec les traitements adaptés et qu’elle n’est plus contagieuse au bout d’une à deux semaines.

La conjonctivite allergique

Parfois, c’est un élément qui vous est allergène qui a pu provoquer cette inflammation. Il peut s’agir par exemple d’une allergie au pollen, aux poils de chats, à la poussière, etc.

Symptômes

  • Larmoiements des deux côtés
  • Démangeaisons importantes
  • Yeux qui coulent
  • Autres signes ORL comme une rhinite par exemple
  • Œdème qui se caractérise par un petit bourrelet circulaire, au niveau de la cornée

Ce type de conjonctivite touche toujours les deux yeux.

L’évolution de la conjonctivite allergique est bonne lorsque l’agent allergène est identifié et que vous n’êtes plus en contact avec celui-ci.

La conjonctivite irritative

Dans certains cas, c’est un agent environnemental extérieur qui vient enflammer la conjonctive. Il peut s’agir de certains produits chimiques ou encore de fumées, entre autres.

Mais la conjonctivite irritative peut aussi être causée par un traumatisme (un choc direct au niveau de l’œil).

Symptômes

Il faut ici garder un œil (pardonnez le mauvais jeu de mot) sur vos symptômes.

Vous pourriez ici ressentir des picotements ou encore des sensations de brûlure, ainsi qu’une possible fatigue oculaire.

En revanche, dans le cas d’une baisse de l’acuité visuelle (baisse de votre vision) et/ou d’une forte douleur, il est important de consulter rapidement votre médecin ou ophtalmologue.

Il pourrait en effet s’agir d’un glaucome aigu, qui constitue une urgence médicale.

Pourquoi j’ai des conjonctivites à répétition ?

De manière générale, la conjonctivite se soigne correctement avec une prise en charge et un traitement adapté.

Mais parfois, il arrive que celle-ci récidive et se répète plusieurs fois par an, voire par mois. Une irritation répétitive des plus…irritantes. Et les facteurs peuvent être variés.

Facteurs en cause dans les conjonctivites chroniques

  • Le port de lentille de contact.
  • Un traitement inadapté.
  • Une contamination infectieuse d’un œil, puis de l’autre, etc.
  • Des contacts permanents avec un agent toxique ou allergène.
  • Des troubles ORL chroniques.

Il faut ainsi parfois traiter des troubles ORL pour se débarrasser des conjonctivites chroniques. Il peut s’agir de rhinopharyngites par exemple, mais aussi d’otites à répétitions, etc.

Conseils pour prévenir les conjonctivites récidivantes

  • Évitez les agents allergiques ou toxiques.
  • Buvez suffisamment d’eau, une bonne hydratation est des plus importantes.
  • Lavez-vous fréquemment les mains lorsque la conjonctivite est infectieuse (elle est très contagieuse).
  • Veillez à bien nettoyer vos lentilles de contact (et évidemment bien vous laver les mains avant de les appliquer).

Diagnostic et traitement

Une visite chez votre ophtalmologue ou médecin sera nécessaire afin d’établir si la conjonctivite est bien infectieuse. Il faut ensuite chercher à savoir si celle-ci est d’origine virale ou bactérienne.

Ici, un examen bactériologique et virologique pourra être effectué. À l’issu du diagnostic, votre médecin ou ophtalmologue pourra vous proposer un traitement adapté.

Conjonctivite : quel traitement ?

Un collyre antiseptique peut vous être prescrit lorsque l’atteinte est bactérienne. Il s’agit de gouttes antibiotiques à mettre dans l’œil atteint.

Lorsque l’atteinte est virale, il s’agit d’un lavage des yeux avec un sérum physiologique.

Dans le cas de conjonctivite allergique, votre médecin peut vous prescrire des antihistaminiques locaux.

Traitement naturel de la conjonctivite : pensez ostéopathie

Votre ostéopathe est à même de travailler aussi bien en phase aiguë qu’après la crise. Mais comment s’y prend-il au juste ? Les soins sont-ils douloureux ?

Soins ostéopathiques pendant la phase aiguë

Pendant la crise, comprenez quand l’inflammation bat son plein, le premier but est de vous soulager en réduisant cette inflammation.

Par la suite, un travail plus large est envisagé, notamment afin d’aider votre corps à se rééquilibrer.

Diminuer l’inflammation

Avant toute chose, permettez-nous de souligner que les techniques utilisées sont indolores. Votre ostéopathe a bien conscience de la sensibilité de la zone, vous pouvez y aller les yeux fermés.

Les techniques se font en effet à distance de l’œil lors de la phase inflammatoire. En fait, votre ostéopathe peut soulager l’effet de l’inflammation par des techniques douces qu’il effectue loin de la zone mise à mal.

“Pour ce faire, le praticien s’attelle à un travail dit circulatoire. Comprenez ici que l’ostéopathe aide votre réseau veineux à drainer l’inflammation de votre œil. Ici, les techniques s’intéressent à votre crâne, à vos cervicales, à votre cage thoracique et à votre diaphragme.”

Alexandre ChaptalOstéopathe DO

Rééquilibrer les tensions

On retrouve autour de vos yeux de nombreux petits muscles. Ils permettent notamment la mobilité du globe oculaire. Le problème est que la conjonctivite et les inflammations répétées peuvent venir créer des tensions importantes au niveau de ces muscles.

“L’ostéopathe travaille également sur ceux-ci de manière douce et indirecte en vue de les libérer des tensions qu’ils connaissent. Peut-être ne le savez-vous pas, mais certaines de ces tensions peuvent, par la suite, être source de maux de tête ou de migraines.”

Alexandre ChaptalOstéopathe DO

Soins ostéopathiques après une crise

Vous êtes à présent libéré de votre conjonctive ? Oui mais voilà, vous n’êtes pas à l’abri que celle-ci récidive.

Ici, l’ostéopathe met tout en œuvre pour éviter qu’une chronicité ne s’installe. Pour cela, un travail mécanique de l’œil peut être intéressant. Mais ce n’est qu’une fois l’effet contagieux et l’inflammation passés que ce travail peut se faire.

Un organisme plus fort en un clin d’œil

Un travail à distance, sur l’ensemble de votre corps, peut également être nécessaire.
Le but est de permettre à votre organisme (et vos yeux) d’être dans des conditions optimales pour lutter contre les récidives.

L’ostéopathe pourra utiliser diverses techniques pour prévenir des récidives.
Les techniques dites viscérales seront intéressantes pour stimuler l’évacuation plus efficace des toxines liées à l’inflammation.

Les techniques directement sur les muscles, fascias, os, nerfs de la zone oculaire.
En effet, après une inflammation, la qualité tissulaire est différente et peut favoriser un terrain propice à la récidive. Le but sera donc de travailler les différents tissus pour améliorer leur qualité.

Avoir bon pied, bon œil

L’œil est un capteur postural. Comprenez qu’il renvoie des informations à votre corps, notamment sur sa position dans l’espace.

“Mais ce capteur oculaire interagit aussi avec d’autres capteurs situés ailleurs dans votre corps. C’est ainsi qu’une dysfonction d’un seul capteur peut venir perturber tous les autres et causer divers troubles, comme une mauvaise posture par exemple.

Le travail de l’ostéopathe sur votre conjonctivite s’inscrit alors aussi dans un but plus large.”

Alexandre ChaptalOstéopathe DO

Cabinet B - Ostéopathie

Rencontrez l’équipe qui fait la réputation de nos cabinets d’ostéopathie à Toulouse. Découvrez les spécialistes des sujets en lien avec la sphère ORL.

Laisser un commentaire

Une question ? Envie de partager votre parcours avec nous ?
Laissez-nous un commentaire, nous y répondons systématiquement.