0% lus

Lorsque le désir de devenir parent se fait ressentir et qu’un projet de grossesse est envisagé, il peut être intéressant de consulter avant la conception. On parle alors de consultation, bilan ou visite préconceptionnelle.

Et s’il est d’usage de se tourner vers son médecin généraliste, gynécologue ou encore vers sa sage-femme lorsqu’il s’agit de consultation préconceptionnelle, je reçois de très nombreux couples en complément de cette approche traditionnelle au cabinet.

En effet, tant que nous n’avons pas eu d’enfants, nous ne savons pas si nous sommes fertiles ou non. Et cette interrogation pousse nombre de mes patients à consulter pour s’assurer que tout est en “ordre” au lancement du projet de bébé.

C’est aussi souvent un moment où les couples réalisent que certaines choses qui “trainent” depuis un moment, comme de vieilles blessures, ou douleurs chroniques, méritent finalement que l’on se penche dessus.
Ils décident alors de venir pour un bilan, parfois fourre tout, avec des objectifs multiples : anticiper ce qui pourrait entraver leur projet d’enfant, booster leur fertilité, diminuer le temps d’attente avant une grossesse, mais aussi mettre fin à une douleur chronique, préparer la reprise d’une activité sportive, le tout en vue de mettre toutes les chances de leur côté pour avoir un enfant.

Je précise aussi, qu’au fil de cet article je n’aborde la question de la visite préconceptionnelle que pour les couples hétérosexuels, qui n’ont pas eu de parcours de PMA pour une grossesse préalable. La PMA est la procréation médicalement assistée, aujourd’hui réellement appelée AMP, pour assistance médicale à la procréation.
En effet dans les autres cas de figure (parcours de PMA antérieur, recours à la PMA pour les couples lesbiens, personne transgenre et grossesse, etc.) les spécificités sont telles qu’elles nécessitent un article dédié à chaque sujet.
De même j’aborde la consultation préconceptionnelle en assumant qu’aucun diagnostic lié à la fertilité n’a été posé au préalable. Je n’aborderai pas dans cet article la question des fausses couches à répétition par exemple, sujet qui là aussi, demande un article complet afin d’être traité correctement.

consultation préconceptionnelle ostéopathie fertilité

Consultation préconceptionnelle en ostéopathie

Une consultation préconceptionnelle avec un ostéopathe spécialiste de la fertilité, c’est l’occasion de s’assurer que la grossesse espérée peut se dérouler sans encombre. Mais c’est également optimiser ses chances de tomber enceinte rapidement et booster sa fertilité naturellement, tout en palliant à d’éventuels problèmes sur le plan physique ou psychosomatique, des freins pouvant compromettre cet espoir de réalisation, tant chez la femme que chez l’homme.

Seule ou en couple ?

Soyons très honnête, si le projet bébé est un projet de couple, il est rare que je reçoive des couples pour une consultation préconceptionnelle en premier lieu.
En général, mes patientes me consultent quasi systématiquement lorsque la décision a été prise. En revanche, je ne reçois leur compagnon qu’après quelques mois d’essais infructueux.

La question de la fertilité, reste souvent portée par la femme, en général par manque d’informations sur le sujet, et non pas par manque d’implication du conjoint.

Seulement, probablement pour des raisons de construction sociale, la fertilité de l’homme est toujours assumée, rarement questionnée.
Constat que je dresse aussi dans les couples déjà engagés dans des parcours de PMA, pour lesquels parfois les examens les plus basiques ne sont pas toujours réalisés chez l’homme, ou tardivement.
Or, la fertilité n’est pas la charge de l’un ou l’autre, mais bien le résultat d’une équation commune. C’est pour cela que j’aborde toujours le sujet d’une consultation pour le conjoint, lorsqu’une de mes patientes consulte pour un projet d’enfant.

Projet bébé : pourquoi en parler à son ostéopathe ?

Le « projet bébé » est discuté, approuvé, voire lancé.
Et si votre volonté et celle de votre partenaire d’avoir un enfant est essentielle à la procréation, parfois, elle ne suffit pas. Bien que la procréation soit un acte naturel, il convient de vérifier et de s’assurer de quelques « paramètres ».

De nombreuses questions se posent alors

Notre couple est-il fertile ? Est-ce que toutes les conditions sont réunies pour tomber enceinte rapidement ? Mon corps est-il prêt à recevoir et faire grandir un petit être en moi ? Est-il prêt à mettre au monde cet enfant ?

Autant de questions nouvelles, auxquelles vous n’avez a priori pas les réponses. L’ostéopathie ne vous les apportera pas toutes, mais vous permettra d’y voir plus clair sur certains sujets.

La fertilité en question

Comment tomber enceinte rapidement et naturellement ? Est-il possible de booster sa fertilité ? Les questions sont en général nombreuses, les réponses un peu moins.

La question de la fertilité est de plus en plus abordée, notamment sous l’angle de l’infertilité.
En effet, si l’on se penche sur les chiffres et les études des dernières années, les problèmes de fertilité en France, augmentent, et les statistiques varient entre 15 à 10% des couples souffrant d’infertilité. Sans parler des personnes exclues de ces statistiques (personnes seules, couples homosexuels, personnes transgenres, etc.).
L’agence nationale de santé publique annonce également dans un rapport de juillet 2018 que la qualité du sperme est en chute libre sur ces dernières décennies, avec une concentration en spermatozoïdes se réduisant d’année en année (une baisse de 1.9% par an), soit une perte de plus de 30% en concentration en spermatozoïde depuis 15 ans.

De nombreux rapports sur le sujet sont repris dans les médias et ont quelque peu libéré la parole sur le sujet. L’infertilité est moins taboue qu’avant sans pour autant être discutée ouvertement.
Ce qui explique certainement le volume croissant de patients me consultant pour un bilan préconceptionnel. Les gens semblent avoir en tête que faire un enfant, ne sera peut-être pas aussi facile qu’une simple prise de décision.

Booster la fertilité de manière naturelle, c’est possible ?

Oui, il est possible d’optimiser sa fertilité, qu’il s’agisse d’ailleurs de fertilité de la femme ou de l’homme.

Je ne suis toutefois pas particulièrement à l’aise avec l’usage des mots “booster” ou “optimiser” mais ce sont les termes employés par mes patients, je les reprends donc pour une certaine cohérence, mais cette vision performative de la fertilité m’interroge parfois.

Je comprends l’envie et l’impatience d’avoir un enfant lorsque la décision a été prise. Mais ces concepts de “booster”, “optimiser”, vous mettent à mon sens à distance de votre projet d’enfant.
Certains paramètres, qui retardent la grossesse, sont en fait très intimes, très profonds, très anciens, et nécessitent d’être conscientisés pour être dépassés.

Ma pratique, en tant qu’ostéopathe constitue en réalité un accompagnement, plus qu’un boost ou une optimisation de “vos chances” d’avoir un enfant.
Car, comme je l’aborde plus en détails par la suite, je n’aurai aucun impact sur certains champs primordiaux pour mener votre projet de grossesse à bien.
Vous êtes les seuls à même de répondre à certaines de vos interrogations.

Néanmoins pour en revenir à la question de l’amélioration de votre fertilité, certains sujets centraux seront abordés durant une consultation préconceptionnelle.

Globalement, chez l’homme, ces questions tourneront autour de la quantité et de la qualité du sperme, chez la femme, de la qualité du cycle menstruel (les douleurs durant l’ovulation, la régularité des cycles, spm, etc.), et chez le couple de la qualité et fréquence des rapports sexuels.

La performance de la reproduction… et l’épanouissement ?

La période est-elle propice à l’accueil d’un (nouvel) enfant ? Avez-vous trouvé un équilibre entre votre vie professionnelle et personnelle vous permettant d’être épanoui ? Avez-vous peur des conséquences d’une grossesse sur votre avenir professionnel ? Pourquoi désirez- vous cet enfant ? Est-ce que l’un d’entre vous souhaite ce bébé plus que l’autre ? L’un d’entre-vous ressent-il une pression sur le sujet ? Qu’elle soit exercée consciemment ou non par votre partenaire, ou votre entourage ?

Les questions de ce genre, pourraient sembler déplacées si je vous les posais en consultation, et ce n’est pas un sujet que j’aborde avec mes patients.

Pourtant si ces questions peuvent sembler intrusives, elles ont en réalité pour objectif de vous interroger sur votre épanouissement.
Individuel en premier lieu, mais aussi celui de votre couple. En effet, votre épanouissement et état émotionnel influent sur votre capacité de reproduction.
Parfois, notre corps nous met des limites en lien avec notre état émotionnel, même si nous n’en avons pas conscience, et que nous vivons ces limites comme un échec. Elles sont souvent une invitation à une prise de recul nécessaire et salutaire. Sur nos motivations, nos aspirations, nos propres limites, etc.

Les causes d’infertilité

Les causes d’infertilité dans un couple peuvent être très nombreuses, tant chez la femme que chez l’homme et pourraient constituer un article à elle seules. Nous n’allons donc pas les aborder ici, mais nous allons en revanche revenir sur le cas de l’infertilité inexpliquée brièvement, car ce phénomène met en lumière ce dont je vous parlais plus haut : les réponses que la médecine, qu’elle soit traditionnelle ou alternative, ne sait pas vous apporter à l’heure actuelle.

10% des cas d’infertilité sont inexpliqués

Les chiffres actuels établissent aujourd’hui qu’environ 30% des cas d’infertilité dans un couple sont liés à une infertilité féminine (attribuable à la femme donc), 30% à une infertilité masculine (attribuable à l’homme), et 30% sont dites infertilité mixte, car attribuable en partie à l’homme et à la femme d’un même couple.

30% + 30% + 30%, vous avez bien lu, il manque 10% pour arriver à 100.
Ces 10% manquants, sont en fait une infertilité inexpliquée, représentant des problèmes de procréation et de fertilité aux origines inconnues.

La nature réussit là où la science a échoué

De même des études récentes indiquent qu’une femme sur 6 procrée naturellement dans les 5 ans suivant des fécondations in vitro qui ont échoué.
Ce qui veut dire qu’après avoir vécu tout un parcours de PMA, sans avoir réussi à avoir un enfant, quelques années plus tard, une grossesse naturelle a lieu.

Ces 2 sujets poussent à s’interroger à nouveau sur un champs plus large que la seule approche physique et mécanique de la fertilité.
C’est pour cela qu’une consultation préconceptionnelle en ostéopathie ne s’arrête pas à la simple question d’un bon fonctionnement hormonal par exemple, et que d’autres sujets, comme le stress ou le sommeil par exemple, sont abordés.
Le sujet du stress et de la fertilité est d’ailleurs abordé dans cet article dédié : quel lien entre le stress et l’infertilité chez la femme ?

fertilité consultation préconceptionnelle ostéopathie

Consultation d’ostéopathie préconceptionelle pour booster sa fertilité naturellement

Une bonne santé générale est essentielle pour la fertilité

L’ostéopathie vous pourrez le lire ou l’entendre un peu partout, est une approche globale qui considère l’humain dans son ensemble.
Une demande spécifique liée à la fertilité ne pourra pas être prise de manière indépendante de votre état général. En effet, difficile d’agir sur un point spécifique sans que l’environnement général soit à minima correct, sinon optimum.
C’est pour cela que même un ostéopathe spécialiste de la sphère de la fertilité, portera son attention sur des paramètres et facteurs plus globaux et moins spécifiques. Car ils ont une incidence directe sur la qualité de votre fertilité. Sommeil, transit, état de stress, et bien d’autres facteurs pourraient entraver votre projet bébé.

De nombreux facteurs peuvent impacter votre fertilité

Si on sait que 7 à 8 heures de sommeil sont nécessaires à l’adulte, ce n’est pas uniquement pour éviter d’être bougon au réveil. Le sommeil est extrêmement important, il sert notamment à la restauration de vos ressources physiologiques (repos du système cardiovasculaire, régulation du système immunitaire, etc.).

Sauf que de nombreux facteurs peuvent venir perturber votre sommeil. Et si nous ne pouvons rien faire contre vos voisins bruyants, nous pouvons en revanche vous aider à améliorer la qualité de votre sommeil.
Et un bon sommeil est essentiel pour booster la fertilité, qu’il s’agisse de fertilité chez l’homme ou chez la femme. Explications.

Sommeil, stress et maux divers

Un mauvais sommeil ralentit la récupération de votre fatigue et de votre stress (et un sommeil non qualitatif augmente généralement votre état de fatigue global et peut même augmenter votre stress).

Sauf que la fatigue et le stress peuvent être le terrain d’apparition de nouveaux dysfonctionnements et douleurs au niveau du corps.

Et une nouvelle douleur au niveau du corps peut engendrer un handicap occasionnant un stress chronique.

Le problème est qu’un stress aigu et chronique agit directement sur la fertilité, par voies neurologiques et hormonales. En effet, le corps met en place des mécanismes pour lutter contre le stress et vient secréter de nouvelles hormones pouvant chambouler le bon fonctionnement de l’organisme.

De petits maux engendrant de grands troubles

C’est le principe de l’effet domino. Des petits maux auxquels vous n’accordiez peut-être pas une grande importance séparément, peuvent avoir une forte incidence sur votre santé globale et votre fertilité.

Ainsi, une douleur au niveau de l’épaule, un trouble au niveau de la mâchoire, un déséquilibre postural ou encore des problèmes de transit, pour n’en citer que quelques-uns, peuvent grandement affecter votre fertilité.

Car oui, la qualité du transit a une action sur la sphère hormonale et la santé globale et donc sur l’efficacité de l’appareil reproducteur. Sauf que des problèmes de transits, comme la constipation par exemple, peuvent être aussi causés par le stress.
Stress engendrant de nouveaux maux, nouveaux maux engendrant davantage de stress, stress et maux impactant la fertilité. Tout est étroitement lié !

Traitement en ostéopathie pour la fertilité

Une fois un bilan global effectué, une attention particulière à deux grands axes est portée. Il s’agit bien sûr de l’appareil reproducteur mais aussi du fonctionnement hormonal.

L’axe hormonal

L’axe hormonal gère, chez la femme comme chez l’homme, une grande part de la sexualité : de l’attirance pour l’autre jusqu’à la prédisposition au rapport sexuel. Car oui, des sécrétions hormonales s’opèrent dans notre corps, des changements physiologiques ont lieu, de la rencontre, à l’acte charnel, en passant par la séduction.
On observe d’ailleurs que les variations hormonales durant le cycle menstruel donnent généralement lieu à un pic de désir sexuel chez la femme au moment de l’ovulation.

Et l’axe hormonal joue aussi, évidemment, un rôle très important dans la fécondité humaine, chez l’homme notamment pour la spermatogenèse (la fabrication de spermatozoïdes) et chez la femme pour la qualité de ses cycles menstruels.

L’hypophyse, petite mais costaude

L’hypophyse est une glande pas plus grosse qu’un petit pois, située au milieu de la tête, à la base du cerveau. Elle est toute petite, certes, mais elle a un pouvoir énorme !

On l’appelle d’ailleurs la glande maîtresse, appellation qu’elle n’a pas volé puisqu’elle contrôle la fonction d’une grande partie des autres glandes endocrines (les glandes qui sécrètent les hormones dans le sang).

Une hypophyse en bonne santé est donc primordiale lorsque l’on a pour projet de faire un enfant.
Le travail sur l’hypophyse en ostéopathie est un travail complexe et très fin qui demande des connaissances et compétences spécifiques, ainsi que beaucoup d’expérience.

Soulager la structure crânienne

Cette glande maîtresse peut se retrouver parfois comprimée, elle peut manquer de place et alors moins bien assurer ses fonctions (fonctions qui, rappelons-le, sont essentielles à la procréation).

Un travail important est alors entrepris afin de veiller à ce que votre crâne soit de nouveau bien vascularisé et que l’hypophyse dispose bien de la place nécessaire pour qu’elle puisse faire son travail de manière optimale.
Les techniques crâniennes sont très douces et sont parfois déroutantes pour vous patient. En effet nous apposons nos mains au niveau de votre tête, du haut de votre nuque, de votre crâne et parfois au niveau de votre visage, et vous pouvez avoir l’impression que nous ne faisons “rien”, ou que ces techniques sont proches du magnétisme. Il n’en est rien.

Les gonades

Les gonades ? Kézako ? Ce sont les organes reproducteurs : chez la femme, il s’agira des ovaires, chez l’homme, des testicules.

C’est à ce niveau que sont produites ce que l’on appelle les gamètes, à savoir les cellules reproductrices. Chez l’homme, il s’agit des fameux spermatozoïdes produits par les testicules et chez la femme, des ovocytes, produits par les ovaires.

Nul besoin de préciser ici qu’un bon fonctionnement de ces gonades est primordial lorsque l’on entame un projet de bébé et c’est pourquoi une attention particulière est portée à ceux-ci. A nouveau ce travail spécifique demande des formations particulières et une expérience certaine.

Des techniques exclusivement externes et loin de votre intimité

Toutes les techniques sont réalisées de manière externe, et vous n’avez pas à retirer vos sous-vêtements durant la consultation.
Le touché interne, (appelé aussi “touché pelvien” ou “touché vaginal”) est interdit aux ostéopathes.

Précisons même qu’il n’y aura aucun contact avec la zone du périnée (allant de la pointe du coccyx, en passant par l’anus, les grandes lèvres ou les testicules, le clitoris ou le pénis, au bas du pubis).

J’anticipe ici votre question : comment votre ostéopathe peut-il alors agir sur cette zone sans la toucher ? Et bien il fera le diagnostic et les soins nécessaires à partir de la partie inférieure de l’abdomen, à savoir au niveau de votre bassin.

consultation préconceptionnelle ostéopathe fertilité

L’arrêt d’un contraceptif hormonal

J’ouvre une parenthèse nécessaire, sur un sujet qui mériterait lui aussi un article dédié : l’arrêt d’un contraceptif hormonal.

Une autre raison expliquant que les femmes me consultent de manière plus spontanée que leur conjoint pour une consultation préconceptionnelle, est que ce projet coïncide généralement avec l’arrêt d’un contraceptif hormonal. Même si j’observe que de plus en plus de patientes font le choix de ne plus prendre de contraception hormonale, et se tournent vers d’autres alternatives.

Il n’en reste pas moins que souvent mes patientes me consultent au moment de l’arrêt de la pilule, ou du retrait du stérilet hormonal, de manière à faire un bilan, et assurer une transition en douceur.
En effet, arrêter un contraceptif hormonal n’est pas anodin.

Certaines femmes pourront tomber enceinte dès l’arrêt du contraceptif, mais pour d’autres il faudra 6 mois à un an pour retrouver un cycle menstruel régulier et fertile.

D’autres voient leur cycle ne jamais reprendre. C’est le cas de certaines patientes que j’ai pu voir arriver dans cette situation en consultation alors qu’elles avaient un désir d’enfantement.

L’approche gynécologique en ostéopathie permet en général de de récupérer un cycle menstruel fertile en quelques mois, notamment chez les femmes de moins de 40 ans, qui n’ont plus de règles depuis moins de 2 ans. En général 3 à 6 mois sont nécessaires pour arriver à ce résultat.
Il faut tout de même parfois dans des conditions plus difficiles un peu plus de temps, comme lors de certains cas d’endométriose par exemple.

D’autre femmes n’ont pas encore arrêté leur contraceptif hormonal et me consultent en vue de préparer cet arrêt. Souvent, il s’agit de patientes ayant des problèmes gynécologiques identifiés et pour lesquelles la pilule aura permis de masquer les symptômes. C’est notamment le cas en cas de syndrome des ovaires polykystiques, d’irrégularité du cycle, de problème d’acné persistante, etc.
Dans ces cas spécifiques, le travail ostéo sera effectué en synergie avec votre gynécologue ou endocrinologue afin d’éviter des perturbations hormonales importantes.
Les soins d’ostéopathie vous accompagneront dans la stabilisation de l’organisme au moment de cet arrêt pendant toute la phase de récupération d’un cycle régulier, indolore et bien entendu avec une ovulation à chaque cycle.

Les appareils reproducteurs

L’ appareil reproducteur demande une attention spécifique durant une consultation liée à une demande de fertilité. Les techniques resteront à nouveau localisées au niveau de votre bassin (avec le même respect palpatoire décrit précédemment, sans pratique interne et loin du périnée).

Il s’agira ici de vérifier la bonne fonction de ces organes, à savoir : l’utérus, les trompes de Fallope et les ovaires chez la femme, et la prostate et les testicules chez l’homme donc.

Quand je dis qu’il faut vérifier le bon fonctionnement de ces organes, attention, je ne parle évidemment pas de “mise en pratique” ! Il s’agit pour l’ostéopathe de vérifier et d’ajuster ces organes, vérifier leur fonctionnement intrinsèque mais aussi par rapport aux organes adjacents comme les os, l’intestin et la vessie, ainsi que les différents éléments vasculaires et nerveux liés à ces organes.

Là aussi, n’ayez crainte, il ne s’agit pas de soins douloureux (et si cela vous est douloureux, nous devrons alors reparler de l’état de votre transit !).

Combien de consultations sont nécessaires pour booster sa fertilité ?

Il n’y a pas vraiment de règle générale et vous avez très certainement saisi que tout dépend « d’où on part ».

Une première consultation est nécessaire pour faire un état des lieux et déterminer le nombre de soins nécessaires par la suite. Impossible de répondre à cette question de manière générale.

Par expérience, cela peut aller de 1 à 3 soins sur une période relativement courte, dépendant de l’état de santé de chacun.
Avec par la suite si besoin un suivi d’un soin par cycle chez la femme sur un à plusieurs cycles (c’est le cas par exemple d’une endométriose évoluée qui demandera potentiellement un suivi à moyen terme).

Des soins variables et adaptés à chacun

Pour l’homme, le délai entre chaque consultation peut être plus long, notamment s’il y a un travail effectué pour améliorer les résultats du spermogramme (l’examen permettant d’analyser la qualité et les volumes de sperme, sa concentration en spermatozoïdes, la vitalité de ces derniers, etc.).

Les limites de l’ostéopathie préconceptionelle

L’ostéopathie peut se relever particulièrement intéressante lorsque l’on aborde la question de la fertilité. Il convient tout de même, dans le cas de troubles gynécologiques ou encore d’un cancer des testicules, de consulter votre médecin traitant, gynécologue ou urologue en premier lieu, et de suivre le traitement indiqué.

L’ostéopathe pourra alors agir en complément des soins déjà entrepris pour ces troubles, pour une prise en charge toujours plus complète.

Cabinet B - Ostéopathie

Spécialistes de la fertilité

Youri Bertucchi

Author Youri Bertucchi

Ostéopathe passionné par son métier, qui blogue à ses heures perdues.

More posts by Youri Bertucchi

Leave a Reply