0% lus

Parce que devenir parent est un événement en soi, parce qu’au cours de la grossesse les hormones battent le plein, parce que votre cerveau est en effervescence constante, on a pensé à vous et on vous propose ce lexique de la grossesse.
Loin d’être exhaustif il saura en tout cas répondre à certaines de vos interrogations et vous permettra de vous familiariser avec le vocabulaire de la grossesse, qui n’est pas toujours simple à assimiler.

La grossesse de A à Z

A

Accouchement

Tiens et si on commençait par… la fin (les joies de l’alphabet)!
L’accouchement c’est en fait l’ensemble de phénomènes qui vont conduire à la naissance de votre bébé (perte des eaux, contractions, délivrance).
D’accord, ce n’est pas un mot compliqué mais c’est pour autant un événement à appréhender et à préparer.

Nous avions déjà abordé ce sujets sous plusieurs angles sur le blog :
préparation à l’accouchement avec un ostéopathe
le rôle du papa pendant l’accouchement
préparer son accouchement grâce à l’haptonomie
un ostéopathe peut-il déclencher un accouchement
combien de temps après un accouchement peut-on aller voir un ostéopathe ?

Acide folique

Sous ce nom peu enchanteur (“acide”), se cache en fait un complément en vitamine B qui est fortement recommandé aux futures mamans car il peut prévenir de certaines malformations du foetus. A noter qu’en plus de la prescription, l’acide folique se retrouve dans de nombreux aliments (légumes verts, fruits, foie, lait…).

Allaitement

L’allaitement est le moyen idéal d’apporter aux nourrissons tous les nutriments dont ils ont besoin pour grandir et se développer en bonne santé (source: OMS).
Mais c’est avant tout un choix. Un choix à réfléchir et à faire au courant de la grossesse afin de s’assurer une décision sereine qui conviendra le mieux à la future maman et au papa.
A ce sujet :
crevasses et allaitement
allaiter ou ne pas allaiter, telle est la question

(semaines d’) Aménorrhées

C’est le nerf de la guerre! À partir de la date des dernières règles on compte en semaines d’aménorrhées pour définir (approximativement) la date prévue d’accouchement. Pour faire simple le mot “aménorrhée” signifie l’absence de règles, comme c’est souvent le cas pour une femme enceinte.
Une grossesse dure généralement 40 semaines d’aménorrhées (SA) mais peut aller au-delà sans jamais dépasser les 42 semaines.

Amniocentèse

Elle consiste en un prélèvement du liquide amniotique et a pour but d’obtenir un caryotype (étude des chromosomes) afin de dépister notamment la trisomie 21 ou d’autres anomalies chromosomiques.
L’amniocentèse n’est pas automatique. Elle est proposée aux femmes de 38 ans et plus ou lorsque l’échographie du premier trimestre a révélé des doutes quant à une possible anomalie.

B

Baby-Blues (ou dépression post-partum)

Si pendant environ 40 SA, vous étiez bourrée d’hormones, il se trouve qu’entre 3 et 11 jours suivant l’accouchement elles vous quittent… Bye bye les hormones, bonjour le baby blues! Cet état de vague à l’âme, d’hypersensibilité, de crises de larmes inexpliquées n’est pas à sous-estimer.
Généralement la dépression post-partum s’atténue et disparaît sous quelques jours. Entourez-vous et parlez-en, surtout si cet état persiste.

Retrouvez un témoignage sur le sujet ici : baby-blues ou déprime post-partum.

Bouchon Muqueux

Un mot tout aussi glamour que ses composantes… Il s’agit en fait de la glaire cervicale (ou mucosités) qui ferment le col de l’utérus et protège le foetus des germes extérieurs. Ceci étant ce bouchon n’est pas comme celui de votre bouteille de champagne: ce n’est parce qu’on le perd (à défaut de délibérément le faire sauter) que l’accouchement est imminent. Sa perte est néanmoins un signe précurseur du travail.

C

Cerclage

Cette technique consiste à poser une bandelette de nylon autour du col de l’utérus afin de le maintenir bien fermé. Elle est effectuée sous anesthésie générale avant d’être retiré vers le huitième mois. Le cerclage est réalisé dans des cas précis (ex.: béance du col) et n’est donc pas automatique.

Césarienne

La césarienne est une intervention chirurgicale aussi appelée “accouchement par voie haute” à l’instar de l’accouchement “par voie basse” ou “naturel”.
Cette intervention consiste donc à extraire le bébé via une incision au niveau du pubis.
Si l’accouchement par voie basse sera privilégié, le recours à la césarienne peut se produire en cas de contre-indications (bébé en siège, souffrance foetale, pré-éclampsie…), en situation d’urgence ou encore sur demande de la future maman.

2 autres articles en lien direct avec sujet :
cicatrice, quelle prise en charge par l’ostéopathie ?
combien de temps attendre après une césarienne pour consulter son ostéopathe ?

Colostrum

Encore un mot bien compliqué pour quelque chose de très simple!
Le colostrum c’est ce premier lait sécrété après l’accouchement et donc le premier que boit l’enfant à sa naissance. Même si vous ne souhaitez pas allaiter par la suite, il peut vous être proposé cette première tétée, “tétée de bienvenue”, car ce “lait concentré” est bourré de nutriments et d’anticorps.

Constipation

Du fait de la grande quantité d’hormones que la femme produit pendant la grossesse, le transit intestinal peut être ralenti et donc donner lieu à une constipation passagère.
Afin de l’éviter buvez beaucoup d’eau (au moins 1,5 litre par jour), mangez des fibres et faites un peu d’exercice (adapté l’exercice!).
Pour la soulager, pensez à en parler à votre ostéopathe. Plus de détails ici : constipation chez la femme enceinte et ostéopathie.

Contraction

Si votre ventre devient dur, se raidit, c’est signe que votre utérus se contracte. Fatiguée, énervée, contrariée… Il est fréquent de ressentir des contractions au cours de la grossesse. Tant qu’elles restent indolores il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Lorsque le terme approche, des contractions rapprochées et qui deviennent douloureuses sont le signe que le bébé va bientôt naître.

D

Diabète gestationnel

Le diabète gestationnel n’est pas à confondre avec le diabète de type 1 ou 2 puisqu’il est foncièrement lié à la grossesse et disparaît après la naissance de bébé.
Un test de dépistage est réalisé au cours du 5ème mois de grossesse via un examen sanguin (et une boisson dégueu à ingérer).
S’il s’avère que vous présentez un diabète gestationnel vous serez alors soumise à une surveillance régulière (analyses mensuelles, régime alimentaire associé…). Le principal risque est d’avoir un bébé présentant un poids trop élevé ce qui compliquerait l’accouchement.

Délivrance

“Libéréeeee, délivréeeee…”
Non il ne s’agit pas de la Reine des Neiges. Quoiqu’après 20h de travail et de longues minutes (heures?) de poussée vous pourrez pousser la chansonnette que personne ne vous en tiendrait rigueur!
Mais avant d’être totalement libérée, et même si bébé est bel et bien là, il reste une étape fondamentale à passer: délivrer le placenta. En effet, maintenant qu’il a bien pris soin de bébé à l’intérieur il n’a plus aucune utilité et il faut donc l’expulser.
Le personnel médical accordera une importance haute à sa délivrance afin d’éviter toute complication a posteriori.

Dos

Au cours de la grossesse votre corps change et de fait, votre posture se modifie. Typiquement, pour compenser le poids du ventre votre cambrure va s’accentuer et vous pourriez ressentir certaines douleurs dans le dos.
Maintenir une activité physique douce tout au long de la grossesse permet de limiter ces tensions (natation, yoga…). Si la douleur persiste n’hésitez pas à consulter votre ostéopathe. Pour plus de détails sur son action : mal de dos durant la grossesse et ostéopathie.

E

(perte des) Eaux

Au coeur de l’utérus, le bébé baigne dans le liquide amniotique ce qui le protège des infections. Cette poche des eaux se rompt généralement quand le travail commence et il faut donc vous diriger vers la maternité.

Épisiotomie

C’est le mot savant pour définir l’incision du muscle du périnée réalisée au cours de l’accouchement par l’obstétricien ou la sage-femme.
Si jusqu’à récemment (2005) l’épisiotomie était une pratique courante (notamment dans le cas du premier accouchement), il est aujourd’hui conseillé au personnel médical de l’éviter au maximum.
Si une épisiotomie a été pratiquée, le médecin en charge de l’accouchement va recoudre le muscle une fois que le placenta aura été expulsé.
En cas d’épisiotomie, combien de temps faut-il attendre avant de faire un bilan avec son ostéopathe post-partum ? Réponse ici : consultation post-partum en ostéopathie.

F

Fausse couche

La “fausse couche” désigne un arrêt spontané et naturel de la grossesse et s’accompagne généralement de saignements et/ou de contractions.Si les fausses couches sont fréquentes au 1er trimestre (entre 10 et 15% des grossesses), elles sont plus rares au 2ème trimestre.
Plusieurs facteurs peuvent donner lieu à une fausse couche (infection, problèmes hormonaux, anomalies…).

Fibrome utérin

Il s’agit d’une tumeur bénigne située sur l’utérus et qui concerne beaucoup de femmes en âge de procréer.
Au cours de la grossesse et au fur et à mesure que l’utérus s’agrandit, le fibrome va grossir au même rythme puisqu’ils (utérus et fibrome) sont constitués sur les mêmes tissus.
Sauf cas exceptionnel ou douleurs, le fibrome ne perturbera pas le déroulement de la grossesse.
Plus de détails sur le sujet du fibrome et de sa prise en charge par l’ostéopathie ici : fibrome utérin et ostéopathie.

Forceps

Objet qui ressemble à 2 grosses cuillères qui peut être utilisé pendant l’accouchement.
Le mot en soi n’est pas rassurant puisqu’il suppose l’idée de “forcer” l’arrivée de bébé.
En fait, les médecin ou sage-femme ont recours au forceps lorsque l’accouchement se prolonge, si la maman est trop fatiguée pour pousser ou en cas de souffrance foetale.

Fringale (envie de Fraises)

Si l’envie de fraises est une légende urbaine, les futures mamans connaissent assez bien ces pulsions alimentaires. Une envie soudaine de confiture, un besoin irrépressible de manger du chocolat…
Pour certains ces envies propres aux femmes enceintes traduisent un manque d’affection, un besoin d’être plus choyé (le sucre, le retour à l’enfance…). Pour d’autres ces envies sont en fait de véritables besoins de l’organisme (si j’ai envie de chocolat c’est parce que je manque de magnésium).
Si grossesse ne rime pas avec régime (même s’il y peut y avoir des restrictions) on peut se faire plaisir en limitant les quantités et les grignotages et en maintenant une activité physique.

G

Grossesse extra-utérine

La grossesse extra-utérine est un phénomène qui suppose que l’oeuf, après la fécondation, ne migre pas vers l’utérus mais s’installe dans la trompe. En grossissant l’oeuf soumet la trompe à une trop grande pression à laquelle elle ne peut résister et finit donc par se rompre. C’est un accident rare qui se produit au début de la gestation et pour lequel il faut intervenir en urgence du fait des douleurs et de l’hémorragie qui s’en suivent.

Grossesse gémellaire

Restons simple: la grossesse gémellaire concerne les femmes qui attendent des jumeaux.

grossesse dictionnaire lexique

H

Haptonomie

C’est une méthode qui va permettre aux futurs parents d’apprendre à communiquer, de créer un contact affectif avec le bébé à venir. Loin de concerner seulement les futures mamans, les papas ont toute leur place dans les séances d’haptonomie et ce, dès le 4ème mois de grossesse. C’est aussi un bon moyen de préparer son accouchement.

Retrouvez d’ailleurs un retour d’expérience sur le sujet ici : haptonomie témoignage.

Hauteur utérine

Et oui, votre utérus peut se mesurer ! Et c’est d’ailleurs sa mesure régulière, à chaque visite de contrôle avec le médecin ou la sage-femme qui va permettre d’apprécier le bon développement du foetus.
Mesurer la hauteur utérine ne se fait pas de façon invasive mais tout simplement à l’aide d’un mètre de couturière posé stratégiquement sur votre ventre.

Hémorroïdes

Si vous connaissez le mot, vous préféreriez ne pas y être confrontée un jour. Et pourtant.
Les crises hémorroïdaires sont fréquentes pendant la grossesse et/ou après l’accouchement (car l’effort de la poussée peut les aggraver ou les faire ressortir).
Les hémorroïdes sont en fait des varices logées au niveau de l’anus ou du rectum et sont souvent dues à des problèmes de circulation sanguine.
Comment savoir si vous en souffrez? Démangeaisons localisées, irritations, saignements pendant ou après les selles… Voici quelques uns des signes annonciateurs.
Si les sensations sont désagréables elles n’en restent pas moins sans conséquences pour la future maman ou le foetus.
Pas de remède miracle, pour les éviter ou les soulager mangez le plus sainement possible (arrêter la cuisine trop épicée, limiter le café, boire beaucoup d’eau) et si c’est trop douloureux parlez-en à votre médecin qui pourra vous prescrire un traitement local. L’ostéopathie propose aussi une approche sur le sujet.

Hyperémèse gravidique

Si la sensation de nausées est monnaie courante au début de la grossesse, environ 1% des femmes sont touchées par les “vomissements incoercibles” ou l’”hypermesis gravidarum”.
Ces vomissements débutent généralement entre la 4ème et la 8ème semaine d’aménorrhée et s’achèvent à la fin du 1er trimestre.
Si cette maladie est très gênante pour les futures mamans, elle reste bénigne accompagnée d’une bonne prise en charge. La perte de poids de la maman sera contrôlée (et celle du foetus) ainsi que les risques de déshydratation ou de troubles ioniques (perte de sel, chlore, potassium…).
Instant people: Kate Middleton en a fait les frais à chacune de ses grossesse.

Hormones

Ne cherchez plus: on tient les coupables!
Les hormones sont les principales responsables du chamboulement qui s’opère en vous au cours de la grossesse et même après (responsables du baby-blues quand leur taux diminue).
Chaque hormone a son rôle: la HGC (Hormone Gonadotrophine Chorionique) est celle qui permettra de diagnostiquer la grossesse, les oestrogènes travaillent dur pour préparer vos seins (à la montée de lait) et l’utérus (pour accueillir le foetus), la progestérone (la plus sympa) a un effet relaxant sur vos muscles, l’ocytocine nous accompagne au déclenchement de l’accouchement et enfin la prolactine donne le feu vert à la lactation.

Hypertension

À chaque visite de contrôle votre tension artérielle sera vérifiée. Cela fait partie des changements de la grossesse, la tension de la future maman fluctue comparativement à la tension habituelle hors grossesse.
Si généralement, la femme enceinte a une tension plus basse qu’à l’accoutumée, on va donc s’inquiéter si elle est trop élevée. Dans le cas d’une hypertension, une surveillance, du repos et un traitement adapté seront nécessaire car elle peut donner lieu à des complications (retard de croissance, prééclampsie…).

I

Insémination artificielle

Elle consiste à placer directement dans l’utérus les spermatozoïdes (sélectionnés au préalable). Ces derniers peuvent être ceux du conjoint ou bien provenir d’une banque de sperme.
Aujourd’hui, c’est dans le cas d’un diagnostic de stérilité féminine ou masculine qu’une insémination pourra être proposée.
Selon les cas, l’insémination peut s’accompagner d’une stimulation ovarienne. 10 à 15% des IA donnent lieu à une grossesse. Généralement, après plusieurs tentatives infructueuses d’autres solutions seront proposées au couple.
En parallèle de cette approche médicalisée, il est possible de consulter un ostéopathe spécialiste de la fertilité.

Insomnie

De manière consciente ou inconsciente la grossesse peut vous stresser: vous faites face à de nouvelles interrogations, à des changements, des incertitudes… Les insomnies, les cauchemars, les réveils à répétition viennent refléter ces angoisses et ses questionnements.
Si c’est normal de s’interroger et de s’inquiéter, n’hésitez pas à évacuer ce stress, à l’exprimer et donc à en parler autour de vous. Autrement, vous allez être irritable et cette fois, ça ne sera pas (que) la faute des hormones.
En fin de grossesse les insomnies peuvent aussi être liées au poids et à la forme du ventre: pas facile de trouver une position agréable pour s’endormir, pas facile de changer de position de façon fluide et donc sans se réveiller à chaque fois.

Pensez aux médecines alternatives durant votre grossesse qui peuvent être très efficaces sur le sommeil. Retrouvez d’ailleurs un article sur le sujet ici : ostéopathie et sommeil chez la femme enceinte.

IMG ou ITG – Interruption Médicale/Thérapeutique de Grossesse

Comme son nom l’indique, l’IMG ou ITG consiste à mettre un terme à la grossesse sur préconisation médicale. Elle peut notamment être décidée par le corps médical si la vie de la future mère ou du bébé à naître est en danger, en cas de pathologie ou malformation grave du foetus. En France, l’IMG ou ITG peut être pratiquée à tout moment de la grossesse après avoir obtenu l’accord d’un collège de médecins et des futurs parents.

IVG – Interruption Volontaire de Grossesse

A l’instar de l’IMG/ITG, l’Interruption Volontaire de Grossesse ou avortement est un choix réfléchi des futurs parents dans le cas d’une grossesse non-désirée et sans avoir à justifier d’une raison médicale quelconque. En France, l’avortement est autorisé jusqu’à la 14ème SA (semaine d’aménorrhée).

J

Jambes lourdes

La sensation de “jambes lourdes” s’explique par l’augmentation du flux sanguin. Si ce phénomène n’est pas propre à la grossesse il peut s’accentuer à cette période.
Si vous en souffrez, porter des bas de contention peut vous être recommandé afin de soutenir la paroi veineuse. Il est toujours conseillé de marcher le plus possible et prendre l’habitude de dormir les jambes légèrement surélevées (en positionnant une petite couverture sous le matelas par exemple).

Jour J

C’est l’accouchement !

K

Kilos

Qui dit grossesse, dit grossir et donc kilos.
En ces temps de minceur et de régime express il n’est pas forcément facile d’accepter que les chiffres s’ajoutent sur la balance au fur et à mesure que la grossesse avance.
C’est pourtant un phénomène normal: on a un bébé qui pousse et grandit et qui prend donc du poids, un placenta, sans parler du liquide amniotique et de la possible rétention d’eau…
Votre médecin ou votre sage-femme sauront vous accompagner et vous rassurer.

L

Liquide amniotique

Il s’agit du liquide qui compose la piscine géante de votre utérus et dans lequel se prélasse votre bébé.
Plus sérieusement, le liquide amniotique est un liquide stérile qui protège le foetus des agressions extérieures. Quand on “perd les eaux” c’est en fait ce liquide qui s’écoule et c’est pour cette raison qu’il faut aller consulter rapidement.

Listériose

C’est une maladie infectieuse causée par la bactérie Listeria. Contracté pendant la grossesse cela peut avoir des conséquences graves sur le foetus.
Une grande précaution est donc recommandée car la bactérie se retrouve dans les produits crus ou mal lavés (viandes, poissons, légumes, fromages au lait cru…). Sans tomber dans la paranoïa, évitez les sushis et lavez bien vos crudités avant de les manger.

M

Masque de grossesse

Appelé aussi “chloasma”, ces tâches irrégulières et brunâtres peuvent apparaître sur votre visage au cours de la grossesse. Elles sont souvent “aggravées” après une exposition au soleil. Pour s’en prémunir rien de mieux, été comme hiver, de s’équiper d’une crème à fort indice de protection ou d’un écran total. Si jamais le masque de grossesse est déjà visible soyez rassurée, les tâches disparaissent en tout ou partie progressivement après l’accouchement.

Mastite

La mastite est une inflammation de la glande mammaire et est un phénomène très courant chez les mamans allaitantes. Cette inflammation est due à une stagnation du lait dans le sein, à un mauvais drainage du lait. Plusieurs facteurs peuvent l’expliquer (crevasses, portage trop serré, soutien-gorge inadapté…). Le sein, en totalité une partie, devient douloureux, fièvre et fatigue s’accompagnent à la douleur.

Monitoring

Dès lors que vous serez à la maternité, le Jour J, vous serez “mise” sous monitoring. Rien de douloureux, aucune piqûre ! On posera simplement 2 capteurs sur votre ventre, capteurs reliés à un écran de contrôle afin de suivre les battements du coeur du bébé et les qualités de vos contractions.

Multipare

Si vous n’en êtes pas à votre 1ère grossesse, on vous dira “multipare” à l’instar des primipare.

N

Nausées

Vomissements, mal au coeur, sensation de mal de mer, dégoût… Les nausées sont le lot de beaucoup de jeunes femmes enceintes au cours du premier trimestre de grossesse. S’il n’y a pas de remède miracle, on peut les limiter en essayant de rester à jeun le moins longtemps possible: pas d’effort physique le matin car le repas du soir est loin (à moins que vous ne vous leviez la nuit pour aller satisfaire vos fringales nocturnes) et fractionner ses repas de sorte à manger de façon plus régulière (mais pas plus!).
L’ostéopathie peut aussi diminuer leur fréquence et leur intensité, nous avions d’ailleurs publié un article détaillé sur le sujet : nausée de grossesse et ostéopathie.
Dans des cas plus rares, certaines femmes sont atteintes d’hyperémèse gravidique (1% des grossesses environ).

O

Ocytocine

L’origine grecque du mot signifie littéralement “accouchement rapide”.
L’ocytocine est une hormone naturellement sécrétée par l’hypophyse et qui agit principalement sur les muscles de l’utérus (en donnant lieu aux contractions afin d’accompagner le travail) et sur les glandes mammaires (pour donner le feu vert à l’allaitement).
Si bébé joue les prolongations et qu’il est question de vous “provoquer” l’accouchement alors on pourrait vous administrer par voie sanguine de l’ocytocine afin de déclencher le travail.

P

Pelvimétrie

Pas automatique, la pelvimétrie est une mesure radiologique permettant d’évaluer le diamètre du bassin de la femme enceinte afin de s’assurer qu’un accouchement par voie basse peut-être envisagé (ex.: si bébé se présente en siège).

Péridurale

Salvatrice pour certaines, inconcevable pour d’autres, la péridurale c’est l’anesthésie locale qui permet d’atténuer la douleur du travail (contractions) et de l’accouchement.
Elle est réalisée à la demande de la patiente (en cours de travail mais avant que la dilatation ne soit à son maximum), non sans une consultation pré-anesthésie obligatoire en cours de grossesse afin de passer en revue les éventuelles contre-indications.

Périnée

Si avant d’être enceinte vous ne vous posiez pas trop la question de savoir quelle était son utilité, maintenant que vous l’êtes vous en entendez parler à tout va!
Le périnée c’est cet ensemble de muscles et de ligaments qui contrôle l’urètre, le vagin et l’anus (un muscle très utile donc sollicité quotidiennement).
Tout au long de la grossesse le périnée est mis à rude épreuve car c’est lui qui soutient l’utérus et ensuite il est tout autant secoué pendant l’accouchement. C’est pourquoi une rééducation sera fortement conseillée (voire même incontournable) après la naissance de bébé. Des exercices simples et quotidiens permettent de lui rendre toute sa fonctionnalité, vous pouvez en retrouver ici : comment muscler son périnée ?

Pipi

Si uriner est un besoin physiologique, une fois enceinte l’envie se fait plus régulière et plus pressante !
Au cours du 1er trimestre, vous ressentirez déjà ce premier désagrément, la faute aux… hormones! Ensuite, bébé grandissant, l’utérus grossit lui aussi ce qui crée une pression sur la vessie qui voit donc sa capacité diminuer ce qui vous déclenche des envies régulières d’uriner.
C’est normal et nécessaire, ne réduisez surtout pas votre consommation d’eau tout au long de la journée et ne vous retenez pas trop longtemps: soulagez-vous!

Placenta praevia

Relié au bébé par le cordon ombilical, c’est grâce au placenta que le foetus peut vivre et se développer (apport d’aliments et d’oxygènes, évacuation des déchets…).
On parle de placenta praevia lorsqu’il est inséré vers le bas de l’utérus. Si au fil des semaines il ne remonte pas vers le fond de l’utérus, une surveillance médicale s’impose.

Prématurité

On parle de bébé prématuré lorsqu’il naît avant la 37ème semaine d’aménorrhée, quelque soit son poids.
On parlera de “grande prématurité” si le bébé naît avant la 32ème SA.
L’enfant sera pris en charge selon les soins qui doivent lui être apportés du fait que sa maturation n’est pas complètement achevée.
Les causes les plus fréquentes de bébé prématuré sont les grossesses multiples, les anomalies de l’utérus ou un placenta praevia.

Prééclampsie

La prééclampsie est une des complications possibles de la grossesse qui associe une hypertension artérielle et une protéinurie (présence de protéines dans les urines). Généralement, elle se déclenche au 3ème trimestre de la grossesse et va nécessiter une surveillance médicale accrue de la future maman jusqu’à l’accouchement.

Primipare

On parle de grossesse “primipare” lorsque vous vivez votre première grossesse.
Ensuite, on parlera de grossesse “multipare”.

Procréation Médicalement Assistée (PMA)

La PMA désigne l’ensemble des techniques médicales adaptées aux cas d’infertilité d’un couple et désirant avoir un enfant. On parle aussi d’insémination artificielle. La Fécondation In Vitro (FIV) n’est qu’une de ces nombreuses techniques.
C’est après une évaluation médicale qu’on pourra déterminer la technique la plus adaptée au couple. En France, le recours à la PMA est extrêmement encadré.
Votre ostéopathe peut vous accompagner dans cette démarche, au Cabinet B, un ostéopathe est spécialiste de la fertilité et des parcours de PMA, n’hésitez pas à en lui en parler.

Q

Questions

C’est bien normal de s’en poser pendant la grossesse et même après.
Les professionnels de la santé sont là pour vous accompagner et y répondre. ce lexique est aussi un bon début. 🙂

R

Reflux gastro-oesophagien

Aussi appelé pyrosis, ces remontées acides (sensation de brûlure) de l’estomac vers l’oesophage puis la gorge sont très fréquents chez la femme enceinte, notamment au dernier trimestre de grossesse. Les hormones sont en partie responsables de son apparition car elles donnent lieu à une béance du sphincter inférieur de l’oesophage, béance accentuée lorsque la pression de bébé en fin de grossesse se fait plus forte.
Le RGO peut se faire ressentir en fin de repas ou en position allongée. Pour le prévenir on préconisera d’éviter les repas copieux, le café/thé, les boissons gazeuses et d’attendre 1 à 2h après le repas avant d’aller se coucher… Consulter un ostéopathe peut aussi vous aider à les soulager.
Sachez également que les bébé entre 0 et 6 mois peuvent aussi en faire les frais et il n’est pas toujours facile de distinguer le RGO des régurgitations habituelles. Quelques symptômes peuvent vous alerter: douleurs ou irritabilité au moment des tétées, toux, gain de poids insuffisants… Consulter un médecin permettra de trouver une solution afin de soulager bébé et là encore, votre ostéopathe pourra vous accompagner.

Rétention d’eau

De façon générale il s’agit d’une mauvaise élimination de l’eau par l’organisme. En cas de grossesse le phénomène est fréquent du fait que la future maman contient davantage d’eau qu’en temps habituel et aussi à une mauvaise circulation sanguine.
Pour s’en prémunir il faut augmenter sa consommation d’eau (pour mieux l’éliminer) et diminuer son apport en sel.

Retour de couche

Quand la grossesse a démarré le cycle menstruel s’est mis en veille et les règles ont cessé pendant ce laps de temps. Le retour de couche c’est en fait la reprise du cycle.
Si vous n’allaitez pas, le retour de couche aura lieu dans les 4 à 8 semaines suivants l’accouchement. L’allaitement va lui repousser le retour de couche car la prolactine va bloquer l’ovulation. Pour autant, allaiter n’est pas un moyen de contraception fiable: votre corps peut vous jouer des tours et l’ovulation reprendre alors que vous allaitez toujours…

lexique dictionnaire grossesse

S

Saignements

Avoir des saignements au cours de la grossesse est possible voire même courant.
Si certains saignements sont sans gravité et s’arrêteront spontanément (léger décollement de l’oeuf, après un rapport sexuel), d’autres peuvent annoncer une fausse couche, une grossesse extra-utérine ou encore une anomalie du placenta.
C’est pour cela qu’il est important de le signaler à son médecin.

Sport

Avoir une activité physique pendant la grossesse n’est non seulement pas incompatible mais est surtout conseillé! Pour autant, il faut l’adapter. Si vous êtes déjà une sportive dans l’âme il vaut mieux mettre de côté vos challenges pour les mois à venir et adapter votre activité habituelle à votre “état”. Pour les autres on va plutôt vous orienter vers des activités douces.
Natation, yoga, marche… Les possibilités sont nombreuses!

T

Test de grossesse

Première étape cruciale. C’est grâce au test de grossesse qu’on sait si on est lancé ou non dans l’aventure de la maternité. Il en existe de 2 sortes: urinaire ou sanguin.
Le premier s’achète en pharmacie ou en supermarché sans ordonnance. Il est fiable à 99%.
Le second, sera réalisé quoiqu’il arrive car en relevant le taux d’hormones HCG on pourra estimer l’âge de la grossesse.

Toxoplasmose

Comme la listériose, la toxoplasmose est une maladie à risque pendant la grossesse qui peut causer des malformations importantes et graves au foetus.
Au début de la grossesse on vérifiera à travers une prise de sang si vous en êtes immunisée ou non. Si ce n’est pas la cas alors une surveillance mensuelle se mettra en place et des précautions d’hygiène devront s’imposer: éviter les viandes crues ou peu cuites, bien laver ses fruits et légumes et ne plus toucher à la litière du chat (car ils en sont porteurs).

Trimestres

Maintenant qu’on a parlé des SA (Semaines d’aménorrhées) on va se simplifier la vie et parler en trimestre.
Le premier trimestre c’est la nouveauté. Le corps ne change pas encore trop, on commence à se faire à l’idée des chamboulements à venir tout en partageant sa joie. C’est aussi au cours de celui-ci que les nausées peuvent venir gêner la future maman.
Le deuxième trimestre est généralement le plus agréable des 3 et on parle souvent du “printemps de la grossesse”. Le ventre s’arrondit mais sans trop, les nausées ont normalement disparu et les premiers mouvements de bébé font leur apparition.
Le troisième trimestre: on prépare l’arrivée de bébé. Si ce n’est déjà fait on se concentre sur la préparation à l’accouchement ou on peaufine les exercices de respirations. On finalise les derniers achats indispensables (ou pas) et on prépare la valise pour la maternité.
C’est assez simple: 9 mois de grossesse donc 3 trimestres.
Et pourtant il existe le concept du continuum, aussi appelé le 4ème trimestre de la grossesse. En effet, après l’accouchement, il faut un temps d’adaptation à maman et bébé pour s’habituer à cette nouvelle vie. Il faut du temps pour que bébé s’habitue à son nouvel environnement, qu’il apprenne à téter, à rester éloigné de sa mère après avoir passé 9 mois au creux de son ventre. Il faut aussi du temps à la nouvelle maman pour se réapproprier son corps, pour même retrouver son corps d’avant grossesse, sans parler du baby-blues et de l’allaitement à apprivoiser.

U

Utérus rétroversé

Habituellement l’utérus est en position “antéversé” et va vers l’avant. Quand il prend une position oblique vers l’arrière, au regard de l’axe du vagin, il est dit rétroversé. En aucun cas le bon déroulement de la grossesse ne s’en verra affecté: au fil des semaines l’utérus va reprendre une forme normale en grossissant.

V

Ventouses

Comme les forceps, les ventouses ne sont utilisées qu’en toute fin d’accouchement pour faciliter l’arrivée de bébé. Le médecin y a recours en cas de souffrance foetale ou maternelle. Les ventouses permettent également d’incliner la tête de bébé afin d’en faciliter le passage.

Vergetures

Elles peuvent apparaître sur le ventre, les seins, les fesses et les cuisses, là où la peau est amenée à se distendre en période de grossesse.
Ces stries ont d’abord une teinte violacée puis deviendront nacrées au fil du temps.
Avoir des vergetures pendant la grossesse n’est pas automatique (cela dépend notamment de l’élasticité de la peau – les femmes ne sont pas égales sur le sujet) et elles peuvent apparaître à n’importe quel moment.
Pour les éviter ou en tout cas les limiter il est important de surveiller son poids (une prise de poids trop rapide peut les faire apparaître) et de s’hydrater la peau régulièrement (crèmes préventives pour femmes enceintes ou encore huile d’amande douce).

W

WC

Toilettes, latrines, Waters… Appelez-les comme vous voulez, vous y passerez de nombreux moments au cours de la grossesse d’autant plus dès que bébé confondra votre vessie avec un hamac.

X

Xylophone

Rien à voir avec la grossesse. D’accord.
Pour autant, il s’agit d’une mise en garde: n’offrez jamais un xylophone à vos enfants sous peine de violentes migraines et prises de bec. Bannissez de votre vie cet ami (faussement) bienveillant ou cette tante à moitié sourde (la belle excuse!) qui aurait offert l’instrument à l’occasion d’un anniversaire ou “juste pour le plaisir” (et sadique en plus!).

Y

Yoga

On l’a dit et redit, maintenir une activité physique douce pendant la grossesse est essentiel. Le yoga pré et post-natal est l’activité par excellence et les mouvements sont adaptés à votre corps en changement.
Pendant la grossesse les cours de yoga vont se concentrer sur les étirements, le (re)positionnement de notre corps, rendre plus souples vos hanches.
Après l’accouchement le yoga sera un bon allié pour la rééducation du périnée et re-muscler ses muscles abdominaux en profondeur, mis à rude épreuve les 9 mois précédents.
Grossesse ou pas, le yoga c’est aussi une façon de se relaxer.

Retrouvez un témoignage sur le sujet ici : yoga prénatal.

Z

Z comme…
Bien sûr on aurait pu chercher et vous proposer des définitions en Z comme Zizi (malgré tout indispensable à la conception) ou Zézette (même combat).
On aurait pu aussi se pencher sur le dico des prénoms en Z mais plutôt que de s’immiscer dans vos choix on vous laisse apprécier les Zoé, Zachary ou encore Zebulon.
On aurait pu aussi vous parler de vos Zygomatiques mais pas besoin d’être enceinte pour en apprécier la mécanique même s’il est vrai que vous les ressentirez régulièrement entre les hormones et les premières fois de parents (premières couche explosée, vomito sur la chemise de papa, premier sourire…).
On aurait pu aussi vous mettre en garde et vous dire à quel point vous allez devenir Zinzins avec tous ces changements, ces bonheurs et ces choses à penser mais on préfère conclure simplement et vous dire que le mieux c’est de rester Zen.

Cabinet B - Ostéopathie

Spécialistes du suivi de grossesse et post-partum.

Cabinet B

Author Cabinet B

Cabinet d'ostéopathie à Toulouse, regroupant des ostéopathes aux spécialités diverses, tous animés par la volonté de créer une véritable relation de confiance avec leurs patients.

More posts by Cabinet B

Leave a Reply