0% lus

C’est un fait : on n’est jamais content de ce qu’on a. L’herbe est toujours plus verte dans le parc d’à côté (je n’ai pas de jardin).

Lorsque je travaillais, s’il y avait des matins où je serais bien restée à la maison, maintenant que je suis en congé de maternité je n’ai qu’une hâte : retrouver une vie active !

Jamais contente, je veux retourner au bureau !

Maman à temps plein c’est un travail, un vrai

Être maman c’est un emploi à temps plein, 7 jours sur 7, en horaires décalées, pas de congés payés ni de jours fériés chômés.

S’occuper de son enfant c’est une vraie activité, une occupation de chaque instant et bien entendu c’est gratifiant. Clairement, quand bébé nous offre son plus beau sourire, notre besoin de reconnaissance est comblé.

Cela fait maintenant 6 mois que je suis maman à plein temps. Je m’estime vraiment chanceuse car bon nombre de mes amies n’ont pas eu la possibilité de prendre un congé aussi long que le mien. Ici (au Québec), j’ai eu le droit de prendre 9 mois de congé (j’aurais même pu aller jusqu’à 12).

9 mois pendant lesquels les petits tracas du boulot sont archivés, les collègues désagréables oubliés, le PC éteint et le téléphone seulement utile pour prendre des photos de bébé et faire des FaceTime à l’occasion. Bonheur assuré.

L’envie de retourner à la vie professionnelle

Je disais donc, profiter de cette chance qui me permet d’assurer un emploi de rêve : maman. Mais qui dit travail dit emploi du temps.
À la nuance près, par rapport aux horaires de bureau, que l’agenda n’est pas fixe (ni quotidiennement, ni hebdomadairement ni jamais) et que ce n’est pas vous qui le compléter.

Bébé impose son rythme (biberons, changement de couches, dodos).
Les activités qu’on prévoit sont généralement dédiées à bébé (cf. : le yoga prénatal) et même mes lectures du soir ont évolué ! Je me passionne pour tout ce qui touche à la poussée dentaire, le développement de bébé de 0 à 12 mois et je suis une experte en identification fécales (selles normales, inquiétantes, contaminées?). C’est pour dire.

Si je serai une maman toute ma vie, passé les 6 mois de maman à temps plein, je dis stop. Mon cerveau veut se remettre en branle ou en tout cas de manière différente.

envie reprendre travailler maman bébé

Le travail c’est la santé (il paraît!)

Je le disais au tout début de l’article, on ne peut pas s’empêcher de râler. Et si j’ai attendu impatiemment mon congé maternité, aujourd’hui j’ai besoin de retrouver un environnement à moi. Juste à moi.

Maman, mais pas que

L’envie de retourner travailler m’est revenue du jour au lendemain. Un matin où j’ai réalisé qu’en fait je n’étais pas qu’une maman. Ce jour où je me suis aperçue que aller faire les courses seule, sans poussette, sans contraintes de biberon imminent était une vraie délivrance.

Si je me suis accomplie dans mon rôle de maman pendant ces derniers mois, si j’ai adoré passer du temps avec ma fille et la voir grandir, maintenant je veux passer à autre chose. Ou plutôt je veux rajouter quelque chose à mon quotidien actuel, retrouver ma vie d’avant tout en étant maman.

J’ai envie d’avoir un rythme qui m’est propre (ou presque), j’ai envie de côtoyer des adultes à longueur de journée, j’ai envie de me creuser les méninges.
Je voudrais résoudre de nouveaux problèmes, avoir des difficultés d’adultes, avoir une activité intellectuelle plus active. Voilà c’est dit. Je rends l’antenne.

Mère indigne ! Comportement regrettable ! Peu importe, c’est physiologique. Si j’aime ma fille plus que tout (oui toi aussi mon petit mari), ça devient urgent, il faut que je retourne travailler. Et puis d’ailleurs, ce n’est pas parce que je retourne travailler que je ne vais plus rien partager avec ma petite. Il y en a plein des mamans dans les couloirs du bureau, non ?

C’est décidé, je retourne travailler.

Gloire aux mamans qui se dédient corps et âmes à leurs bambins pendants plusieurs années. Par choix ou par obligation, il n’empêche que je suis admirative.

Tout comme j’ai beaucoup de respect pour les nounous et autres assistantes maternelles.

C’est vrai, il en faut du courage et de la patience pour pouvoir supporter des journées entières les enfants des autres (pour permettre aux parents, comme moi, de retourner travailler).

Au plaisir !

roxane signature

Cabinet B - Ostéopathie

Une équipe d’ostéopathes spécialistes de la périnatalité

Roxane

Author Roxane

Billets d'une jeune maman (mais pas que) toulousaine, expatriée à Montréal, finalement revenue dans la ville rose.

More posts by Roxane

Leave a Reply