0% lus

Ces 5 dernières minutes en fin de séances de sport que nous devrions tous consacrer aux étirements sont parfois les plus difficiles. Pourtant elles sont primordiales. Retour sur le sujet.

S’étirer, pourquoi faire ?

Pourquoi les étirements passent souvent à la trappe ?

J’ai pu remarqué au fil des consultations que beaucoup de mes patients font l’impasse sur les étirements en fin de séance de sport. Manque de temps, d’intérêt, flemme, ou encore “je les ferai sous la douche” sont autant de mauvaises excuses qui nous poussent à remettre à plus tard ce que nous devrions faire maintenant.

Ce manque d’intérêt pour les étirements est indépendant du sport pratiqué, de l’âge et du sexe de celui ou celle qui s’entraîne.

Les sportifs semi pro, ou pro, sont en général vigilants quant à la question des étirements.
Pourtant j’ai pu observer à plusieurs reprises des patients qui font du sport à un niveau et une fréquence élevés, et qui pourtant zappent eux aussi les étirements. Et qui au mieux s’étirent à la va-vite, pour dire que “c’est fait”.

Les étirements si on les laisse de côté, c’est simplement parce qu’on a le sentiment d’avoir fini notre séance de sport, et qu’on les aborde comme une contrainte.
Ce qui est une erreur, car nous devrions les regarder sous l’angle de la performance, de la récupération, de la rapidité et de la simplicité.

Commençons par le commencement et par une question en apparence simple : un étirement, c’est quoi ?

étirer étirements ostéopathe ostéo ostéopathie

Un étirement permet de ramener votre muscle à l’état de repos. A ne pas confondre avec la souplesse, qui correspond elle à la facilité avec laquelle votre corps va réaliser certains mouvements.

Mais pourquoi avez-vous besoin de ramener vos muscles à l’état de repos ? Arrêter votre séance ça suffit pour ça, non ?
Et bien non.
En fait pendant votre entraînement, vous sollicitez vos muscles. Ils chauffent, se contractent, refroidissent lorsque l’intensité diminue et chauffent à nouveau lorsque l’intensité repart. Ces changements peuvent être lents ou rapides, et parfois intenses.
Vous êtes en fait en train de “traumatiser” vos muscles par votre entraînement. Et c’est pour cela qu’ils ont besoin de récupérer.

Si je parle de traumatisme, cela ne veut pas dire pour autant que faire du sport est une mauvaise chose. Au contraire.
Faire travailler vos muscles en faisant du sport est une bonne chose à plein d’égards (stress, énergie, sommeil, estime de soi, etc).
Mais pour que votre exercice physique soit le plus bénéfique possible, il est important de prendre soin de vous, et de vos muscles.

Libre à vous par contre si vous êtes adepte des courbatures, des RDV aux urgences, et de la baisse de performance de ne pas vous étirer !
Ironie mise à part et sur une note plus sérieuse, voici pourquoi ces 5 minutes d’étirements en fin de séance sont importantes.

Etirements et performance

Que l’on soit sportif amateur ou professionnel, lorsque l’on fait du sport on se fixe très souvent des objectifs, à sa portée bien sûr.
Dans cette logique de performance, les étirements trouvent toute leur place.
En effet les étirements vont permettre de mettre vos muscles au repos. De cette manière les toxines que vous avez accumulées durant votre séance vont s’évacuer plus vite, et vos muscles vont se régénérer plus rapidement. Et donc être plus performants.
Ce constat est le même peu importe le type de votre entraînement (endurance, explosivité, gain de masse musculaire, travail technique, etc.).

S’étirer pour ne pas avoir de courbatures

Elles ont l’avantage de vous fournir une excuse toute trouvée pour rater votre prochain entraînement ! Mais c’est à peu près tout.
Vos courbatures sont dues aux toxines accumulées pendant l’entraînement. En quantité importante elles provoquent ces fameuses courbatures, qui peuvent parfois durer plusieurs jours. Comment les éviter ? Etirez-vous. Il n’y a pas de secret.
Ce qu’il y a d’étonnant au sujet des courbatures, c’est que beaucoup d’entre nous trouvent cela “normal” (un peu comme le mal de dos). Faire du sport conduirait de manière logique à des courbatures. Pour certains c’est même le signe d’un entraînement réussi.
C’est faux. D’autant qu’être courbaturé, et s’entraîner à nouveau peut éventuellement conduire à un risque de blessure plus important.

Les étirements pour éviter la blessure

Faux mouvement, tendinite, foulure, entorse, fracture, la blessure peut prendre 1001 formes différentes.
Vos muscles, non étirés vont accumuler des déchets dans leurs cellules et leur matrice. Ces dernières, surchargées, ont plus de mal à travailler. Il leur faut alors faire plus d’effort pour arriver au même résultat.
Pour imager davantage mes propos imaginez que vous portez une brouette. En tant normal, elle est vide. A la fin de votre séance de sport elle est pleine de déchets. Pour la vider, vous devez vous étirer. Si vous ne le faites pas, vous pourrez continuer à avancer, mais il va falloir forcer davantage pour arriver à destination que si elle était vide.
Vous accumulez de la fatigue et vos muscles aussi. Et c’est à ce moment là que vous risquez une blessure. Car vous luttez alors que vous ne devriez pas, et aussi parce que d’habitude ça n’est pas le cas.
La blessure arrive parfois au moment où on l’attend le moins. Comme se tordre la cheville à la réception d’un saut par exemple.
Constat qui amène à un dernier point important : vos articulations. Prendre soin de vos muscles, et donc vous étirer c’est aussi prendre soin de vos articulations.

Le conseil l’ostéo

Les étirements que vous avez pu apprendre plus jeune, lors de vos cours obligatoires d’EPS sont les étirements à pratiquer. Allez, fouillez les recoins de votre mémoire, vous devriez bien en retrouver quelques uns.

Cabinet d'ostéopathie Bertucchi

Spécialistes du suivi du sportif

Youri Bertucchi

Author Youri Bertucchi

Ostéopathe passionné par son métier, qui blogue à ses heures perdues.

More posts by Youri Bertucchi

Join the discussion 2 Comments

Leave a Reply