0% lus

Enfant casse-cou, sportif du dimanche, ou simplement du genre maladroit, nous sommes beaucoup à avoir des cicatrices, pour ne pas dire que tout le monde en a !

Habitué à certaines d’entre elles, vous n’y prêtez même plus attention, comme si vous étiez né avec. Celles laissées par la chirurgie sont en général plus dures à accepter, car elles vous rappellent un événement souvent douloureux, ou traumatisant émotionnellement.

D’autres par contre vous gênent davantage et parfois même vous complexent. A tel point que vous souhaiteriez les faire disparaitre, ou les rendre moins visibles.

Ces considérations sont en général d’ordre esthétique. Mais votre corps lui, garde en mémoire des traces plus profondes de vos cicatrices que celles que vous pouvez voir vous. Avant d’envisager des traitements au laser, il est important de bien comprendre ce qu’est une cicatrice.

L’importance des cicatrices

Qu’est-ce qu’une cicatrice exactement ?

Lorsque vous avez une cicatrice votre « tissu conjonctif » a été abîmé en étant sectionné ou lacéré par exemple.

Comme la fonction première de ce tissu est de protéger les organes qu’il entoure, lorsqu’il est abîmé, votre corps va chercher à réparer ce tissu au plus vite pour vous protéger à nouveau. En cicatrisant rapidement vous allez éviter les infections, et permettre à la zone abîmée de reprendre ses fonctions au plus vite. C’est comme cela que se forme vos cicatrices.

Pourquoi les cicatrices sont elles importantes ?

L’ostéopathe considère l’humain dans sa globalité, ce qui signifie concrètement qu’un traumatisme à un endroit peut entrainer des problèmes ailleurs. Cette vision de l’humain dans sa globalité, s’applique donc aussi en cas de cicatrice.

Une cicatrice est un endroit où les tissus vont être « rétractés ». Cette rétractation crée un point de tension, qui peut parasiter le corps. Ces tensions peuvent perturber d’autres tissus, ou même des tensions qui sont elles normales, comme des tensions musculaires, ligamentaires, etc.

Les posturologues quant à eux attachent une attention particulière aux cicatrices. En effet elles peuvent avoir pour effet de donner une mauvaise information, que le cerveau ne perçoit pas correctement et qui va donc perturber votre posture.

Les posturologues sont attentifs aux grains de beauté que vous pouvez avoir dans le dos par exemple, ou à un vaccin que vous auriez au bras, ou bien encore à une cicatrice en cas d’intervention dentaire, donc dans votre bouche, telle qu’un piercing ou suite à une extraction d’une dent.

Ils portent donc une attention particulière à vos cicatrices, notamment celles laissées par la chirurgie qui sont souvent importantes car elles traversent plusieurs couches : votre peau, vos graisses, vos muscles, et vos membranes. Elles traversent parfois même jusqu’à l’organe ou l’os en cas de fracture.

Comment un ostéopathe travaille-t-il les cicatrices ?

Votre ostéopathe va observer votre corps de manière générale, et il va identifier des tensions. Ensuite il va chercher la cause de ces tensions. Et il est possible que vos cicatrices en fassent partie.

Il va donc vérifier si vos cicatrices sont « perturbatrices » ou non.

En fait, toutes vos cicatrices ne posent pas de problème, il ne faut pas dramatiser non plus. Mais certaines, celles que l’on appelle « perturbatrices » méritent d’être traitées. Il est possible de déceler par exemple qu’un piercing au nez, ou aux oreilles peut perturber votre équilibre. Mais ce n’est pas systématique. De nombreuses personnes ont des cicatrices, sans pour autant avoir de troubles liés.

Les cicatrices à surveiller

Quand vous touchez votre cicatrice il est possible qu’elle soit sensible.

Parfois, en la touchant du doigt, vous pouvez avoir une sensation « trouble », pas aussi précise qu’en touchant ailleurs, jusqu’à parfois ne pas pouvoir dire où est le doigt. Dans ce cas, il faudra stimuler la zone, pour récupérer un peu de sensibilité, mais aussi pour retrouver confiance.

Par exemple, si vous êtes sportif et que vous avez eu une fracture à la cheville, suivie d’une ou plusieurs opérations, vous serez certainement moins serein qu’avant concernant votre pied. Tant au niveau de la fracture et de l’os, qu’au niveau de votre cicatrice et de votre peau.

Pour ce type de cicatrice, comme par exemple en cas d’ouverture du thorax pour le coeur, ou bien dans le cadre d’une fracture, ou de césarienne, si la cicatrice n’est pas revenue à un état de peau normal au niveau de la sensation, on peut alors considérer qu’elle est perturbatrice. Simplement car elle est encore en train de « serrer » et donc de tirer les différents éléments anatomiques l’entourant. Qui risquent à leur tour d’être perturbés.

Il peut falloir des années pour récupérer d’une telle blessure. Pourtant parfois, certaines cicatrices sont vieilles, mais non perturbatrices. Par contre une cicatrice « fraiche » elle est à travailler impérativement, par votre kiné notamment. L’action de l’ostéopathe est complémentaire.

En cas de nouvelle opération sur une cicatrice déjà existante, il faudra alors être particulièrement vigilant et attentif.

Adhérence cicatricielle et massage

Votre cicatrice peut parfois adhérer, un peu comme si elle « collait ».

Dans ce cas, il faut la masser pour redonner de l’élasticité à votre peau. Si vous pouvez effectivement vous masser seul, votre ostéopathe lui utilisera des techniques adaptées de manière à atteindre ce qui a été opéré ou ouvert par le traumatisme plus profond. Cela permet de redonner du « glissement » entre les couches (musculaire, graisseuses peau, ligaments, muscles, jusqu’à l’os). Il est donc très important de masser pour la récupération.

En plus des manipulations réalisées lors de la consultation, votre kinésithérapeute ainsi que votre ostéopathe vous recommanderont des exercices à domicile et vous donneront des conseils importants. Cela favorisera votre guérison rapidement et efficacement.

Le conseil l’ostéo

Pensez à bien protéger votre cicatrice du soleil en appliquant régulièrement de l’écran total

Cabinet B - Ostéopathie

Une équipe d’ostéopathes diplômés au sein d’écoles agréées par le Ministère de la Santé

Youri Bertucchi

Author Youri Bertucchi

Ostéopathe passionné par son métier, qui blogue à ses heures perdues.

More posts by Youri Bertucchi

Leave a Reply