0% lus

Fête des Grands-Mères : devenir Mamie

Dimanche prochain c’est la fête des grands-mères… Et si je suis aujourd’hui une jeune maman c’est que ma Maman à moi (jeune aussi!) est devenue mamie ! Ça vous fait tout drôle à vous aussi d’imaginer votre mère dans le rôle de grand-mère ? Alors imaginez ce que, elle, elle doit ressentir !

Si pendant notre grossesse on se pose des tas de questions sur notre futur nouveau rôle (l’angoisse!), les mamies en devenir passent elles aussi par différentes phases : coup de vieux, bonheur intense, stress, plaisirs, mais comment il va m’appeler ce bébé ? Etc.

Mais finalement, c’est quoi être mamie ? Alors pour tenter d’y répondre c’est ma Maman, au titre de jeune Mamie, qui s’est prêtée au jeu !

Le jour où elle est devenue Mamie

Remettons les choses dans l’ordre, elle n’est pas devenue mamie à la naissance de notre puce, non non !
Elle l’a été dès l’annonce ! Ou en tout cas c’est ce que je croyais dans mon for intérieur !
Mais en fait, les neufs mois de grossesse sont bénéfiques à tous et elle a ainsi eu le temps, elle aussi, d’apprivoiser ce que cette annonce allait apporter de nouveau !

Parce que être mamie c’est pas juste aller faire chauffer la carte bleue chez Catimini ou autres boutiques de bambins !

Ainsi, toute émue à l’idée d’annoncer la bonne nouvelle de ma grossesse à ma mère, je ne pensais pas à quel point cela pourrait la chambouler.

Si très vite elle a été heureuse pour nous et aussi pour elle (“je vais le gâter ce bébé!”), l’angoisse est également apparue : gérer la distance, son “bébé” (moi) qui est enceinte et qui va passer par les méandres de la grossesse (Maman, si tu me lis: il est temps de couper le cordon!).
Aussi, elle m’a dit avoir comme l’impression de perdre son exclusivité “fille-mère”.

Bizarre, non ? Je deviens maman, elle devient mamie, mais je reste la fille de ma mère, non ? Ou alors on a omis de m’en informer !

Puis vient le jour de la naissance. Le jour le plus long de sa vie !
Si moi j’étais toute concentrée dans la salle d’accouchement, ma mère, à 6000km de là, a revécu son accouchement (ma naissance donc!). Partagée entre l’inquiétude (“j’espère que tout va bien” – à sa décharge ça a été assez long) et le retrait (“ce n’est pas le moment que je la harcèle de textos elle doit être bien occupée!” – si peu maman, si peu!).

Et enfin, l’appel : c’est une fille ! Crise de larmes, émotion, soulagement, bonheur, joie indescriptible ! La délivrance pour tout le monde ! Vite, elle a préparé ses valises pour venir nous rejoindre et rencontrer la merveille !

L’image de la grand-mère idéale

mamie bébé fête grand-mère

Personnellement, j’ai eu une super Mamie pendant mon enfance et au sens large des grands-parents extraordinaires.
Un Papy et une Mamie (à chacun son orthographe, j’ai fait mon choix binaire!) qui m’ont apporté énormément de bonheur, qui m’ont emmenée en vacances, qui m’ont fait découvrir les musées, qui m’ont gâtée, qui m’ont vu grandir tous les jours, qui m’ont grondée quand il le fallait (c’est-à-dire rarement! Non pas que je ne le méritais pas mais les grands-parents sont bien plus patients ! ).
Alors comprenez bien, concernant le rôle de la mamie j’avais bien mon opinion sur le sujet !

Mais les choses changent, les époques sont différentes et il est difficile de comparer.
Si à ma naissance ma Mamie était une active retraitée, la mamie qu’est ma maman aujourd’hui est encore une active businesswoman ! Sans parler du fait que l’aller-retour Toulouse-Montréal pour garder la petite fille le temps d’un week-end n’est pas envisageable. Quoique… Elle serait capable la mienne !

Selon ma mère, son nouveau rôle ne signifie pas jouer le rôle d’une seconde maman.
La mamie n’est pas là non plus pour combler ou améliorer l’éducation donnée par les parents (on est sur la même longueur d’onde Maman! Merci!).
Non, c’est décidé, elle sera une mamie de plaisirs, de rigolades (ça promet!), de découvertes, de réconfort.
Elle sera là aussi pour compléter l’Histoire familiale (et croyez moi, il y en a des choses à raconter!). Mais, en tant que jeune mamie, elle aura aussi le rôle de supporter la jeune maman (ouf! J’ai eu peur!), de l’aider, de partager son expérience.

Finalement, c’est assez naturellement qu’elle s’est installée dans son nouveau statut: “un amour immédiat, fort, viscéral” (elle parle bien ma Mômôn, hein?!).

Et le nom dans tout ça ?

Forcément, elle s’est posée la question ! Et l’idée de se faire appeler “Mamy” (c’est l’orthographe qu’elle choisirait ! ) ça lui faisait tout drôle et ça lui donnait un sacré coup de vieux (alors qu’elle est bien loin d’être vieille).

L’appeler par son prénom ? Plutôt impersonnel et c’est bon pour les amis, la famille, les collègues…
Trouver un surnom ? Pourquoi pas mais de un il faut le trouver (dans notre cas c’est chose faite et on garde le copyright ! ) et de deux il faut que tout le monde s’y tienne (pas facile de prendre le pli).
Et en fait, une fois de plus c’est le naturel qui prime, quand elle s’adresse à sa petite-fille, elle s’appelle elle-même Mamy ! Alors allons-y comme ça !

Si les questions concernaient les nouvelles mamies, à travers toutes ces belles réponses, j’ai aussi appris des choses sur mon rôle de maman.
On reste une maman toute sa vie avec nos doutes, nos angoisses et si nos enfants ne cessent de nous surprendre, ils continuent toujours de nous procurer des bonheurs intenses !

Donc après tout ça, je dirais que je n’ai aucun doute que ma Maman sera une Mamie parfaite comme elle a su être une super Maman !!
Alors bonne première fête des (jeunes) grands-mères à toi !

Et bonne fête à ma Mamie à moi, jeune dans sa tête et désormais arrière-grand-mère (encore un changement de statut, ça ne s’arrêtera donc jamais?! ) !

Au plaisir !

roxane signature

Cabinet B - Ostéopathie

Une équipe d’ostéopathes spécialistes de la périnatalité

Roxane

Author Roxane

Billets d'une jeune maman (mais pas que) toulousaine, expatriée à Montréal, finalement revenue dans la ville rose.

More posts by Roxane

Leave a Reply