0% lus

C’est tout un évènement quand vient le temps de la fameuse échographie qui permettra de voir/savoir le sexe de bébé (bien sûr il faut que bébé soit disposé à nous le montrer).

Fille ou garçon c’est une chance sur 2 (à peu de choses près au vu des statistiques). Papa a-t-il donné un chromosome X ou Y, facteur déterminant pour désigner ce tout petit bébé en voie de développement “il” ou “elle”.

Il ou elle, souhaitons-nous vraiment savoir le sexe de bébé en avance ?

Le jour de l’échographie : savoir ou garder la surprise ?

Avant même de savoir si on a une préférence ou non, une question de taille se pose (messieurs, on ne parle pas de vos attributs). Souhaite-t-on ou non connaître le sexe de bébé ?

C’est le remue ménage intérieur.

Votre côté “j’adore les surprises” vous dit de mettre de côté votre curiosité et d’attendre le jour de l’accouchement pour le découvrir. Mais votre côté “organisatrice, fan de listes en tout genre et planification” vous chuchote de le savoir afin de prévoir le tour de lit, la couleur de la peinture de la chambre, le premier petit pyjama pour la maternité.

Papa lui aime aussi les surprises mais bon il a tout de même besoin d’une certaine préparation. Rugby versus danse classique. Il ne maîtrise pas tous les sujets, dans le doute il aura besoin de s’entraîner !

Résultat des courses si j’étais capable de garder la surprise (les couleurs de peinture et les pyjamas neutres ça existe!), Monsieur Papa, quant à lui, avait besoin de le savoir.

On est tombé d’accord: on saura le sexe mais on gardera la surprise… pour les autres ! Famille, amis, collègues et connaissances n’en sauront rien à part nous ! La chambre sera donc interdite d’accès et les premiers achats gardés cachés jusqu’au jour J (ou presque).

C’est tout aussi agréable de faire des surprises aux gens que de s’en garder pour soi, non ?

garder sexe bébé secret échographie

Un choix pas toujours facile à assumer

Droits dans nos bottes, on a annoncé ma grossesse à tout le monde en précisant immédiatement qu’on tairait le sexe de bébé. Les réactions n’ont pas tardé !

Entre l’incompréhension: “du moment que vous le savez pourquoi le cacher?”, la joie: “de toute façon je t’aurais demandé de ne pas me le dire!” ou encore la curiosité: “aller juste à moi, promis je ne le répéterai pas!”. On est passé par tous les stades et toutes les remarques !

Pas toujours facile d’y faire face surtout au fur et à mesure que la grossesse avance.

Déjà, quand on se retrouvait entre nous, on disait tout le temps “elle” et même plus, on l’appelait par son prénom. Du coup, quand on se retrouvait avec des amis on tournait 7 fois la langue dans notre bouche avant de parler. Ça demande un gros effort croyez-moi!
Ça aurait été un petit gars ça aurait certainement été plus facile, “un” bébé donc le “il” s’emploie plus naturellement.

On était d’autant plus prudent face aux curieux qui scrutaient nos moindres mots, regards et autres échanges pour essayer de deviner le sexe. “T’es sûr t’as pas dit “elle” à l’instant ?”. Alors on se justifie, “non je parle du bébé, le bébé à venir donc “il” asexué”. Dur dur !

Il y a ceux plus insistant qui vivent mal le fait de ne pas savoir ou qui ont une préférence inavouée (et donc ils ont besoin de se faire à l’idée si jamais ce n’est pas le genre qu’ils “voudraient”) et qui jouent sur les sentiments “aller mon fils, tu peux le dire à ton papounet chéri”. Mais mon petit mari est fort mentalement et n’a pas craqué.

Attention aux bourdes

Enfin si, il a craqué mais de façon involontaire. Il a gaffé en fait ! Devant ma mère et 1 mois et demi avant l’accouchement… Mes yeux lui ont jeté des petits piquants. Mais passons sur cet évènement fâcheux que je préfère oublier ! Je vous rassure je le lui ai pardonné depuis.

Pour finir, il parait que notre ventre parle pour nous alors certains sont persuadés d’avoir deviné le sexe (faut croire que j’ai un ventre blagueur car bon nombre se sont trompés et ont cru à l’arrivée d’un petit gars).

En tout cas, et je parle juste en mon nom, j’étais finalement contente de connaître le sexe à l’avance et de supposer une personnalité pour notre louloute à venir.
Tout aussi contente d’ailleurs d’avoir gardé le secret. C’est une surprise en plus pour l’évènement à venir, un suspens insoutenable.

Si on a un second enfant je pense qu’on fera la même chose.
Calme-toi mon chéri ce n’est pas pour demain !

Au plaisir !

roxane signature

Cabinet B - Ostéopathie

Une équipe d’ostéopathes spécialistes de la périnatalité

Roxane

Author Roxane

Billets d'une jeune maman (mais pas que) toulousaine, expatriée à Montréal, finalement revenue dans la ville rose.

More posts by Roxane

Leave a Reply