0% lus

Enceinte, quand on n’est plus qu’un ventre

Les semaines défilent et la grossesse avance… On marche tel un cowboy qui aurait séché sur un tonneau, on a des pattes d’éléphants à la place des chevilles (et les orteils boudinés), on a l’impression d’avoir réalisé un marathon après avoir monté trois marches, mais surtout notre ventre s’arrondit !

Plus aucun doute la petite blonde qui se traîne dans les couloirs est bel et bien enceinte ! Si vous, vous n’aviez aucun doute sur le sujet, il y a un matin où tous les gens qui vous entourent (pourtant quotidiennement ou presque) s’en rendent compte ! Comme si votre ventre avait poussé d’un coup d’un seul la nuit dernière !

Si au départ vous êtes flattée qu’on le remarque (non mais c’est vrai ça fait déjà 2 mois que je porte des pantalons spéciaux avec bandeau sur le ventre et tout!), plus le temps passe et plus vous en avez marre !

Coucou je suis là !

Oui il y en a marre ! Pourquoi ? Mais parce qu’on n’est pas qu’un ventre ! On a vite fait d’oublier que sous la citrouille qui nous sert de bedaine il y a une vraie personne sensée, dotée de parole, d’humour (oui je l’ai conservé malgré tout) mais aussi remplie de susceptibilité (c’est pas moi c’est les hormones) !

Chacun y va de son avis, de son commentaire et votre ventre est passé au crible !

La taille déjà : entre ceux qui le trouvent trop petit « mais tu vas le mettre où ce bébé, il n’aura jamais la place! » et à l’inverse celles qui le trouvent trop gros « t’as des jumeaux là-dedans ou quoi?! » vous ne savez jamais où vous situer !
Résultat il y a des jours où vous vous sentez parfaite (les jours où vous sortez de chez le médecin qui vous dit que votre hauteur utérine est parfaite à ce stade de la grossesse) et il y a des jours où vous vous sentez difforme avec ce ventre énorme (pas si énorme mais bon si les gens pensent qu’il y en a deux dedans… susceptible vous disiez?) !

La forme aussi !
Si, nous, nous connaissions le sexe de bébé on avait envie de garder le secret. Du coup, chacun y aller de sa méthode, sa croyance : si tu portes ton ventre par devant c’est que tu attends un garçon (je ne savais pas qu’on pouvait le porter derrière…), s’il est étalé sur les côtés alors c’est une fille (mon ventre n’a pas la consistance d’une crème pâtissière je te remercie).

Ah ! Et on en parle des inconnus qui se jettent sur notre ventre pour le toucher ?!

Cette petite vieille que vous croisez au supermarché que vous ne connaissez de nulle part et qui vient poser ces deux mains sur votre ventre arrondit !
Excusez-moi mais, on se connaît ?
Idem pour ce collègue de la compta qui ne vous avait jamais dit bonjour mais qui désormais voue un culte à votre bidon (c’est limite flippant).

Ou quand les gens arrêtent de vous regarder dans les yeux et s’adressent directement à votre ventre pour vous parler ?
Ça ne vous rappelle pas vos 14 ans quand vos seins commencent à bien apparaître et que les garçons remplis de testostérone disent salut à votre décolleté ?

ventre grossesse

Un ventre blagueur

Mais je dois bien avouer que moi aussi il m’est arrivé de me considérer comme un ventre sur pattes. Et à juste titre !

Comme ce jour où j’ai voulu passer discrètement, sans gêner personne à la cantine et qu’en fait entre la poutre et le buffet c’était bien trop étroit pour mon ventre et moi !
Coincée comme une tortue sur le dos, j’essayais de me dégager avec dignité en gardant le sourire et quand j’ai été repérée par un collègue j’ai décidé de miser sur la blague « ils ont resserré les murs de la cantine ou quoi?! » (Affligeant).

Je me souviens de cette grosse réunion d’équipe, vous savez le genre de réunion où toute l’équipe de travail est réunie autour du grand chef.
Mais si, cette réunion où vous arrivez forcément en retard (la faute à une salle de réunion située au 3ème étage sans ascenseur) et que vous vous retrouvez assise dans un coin, certes, mais à la vue de tous.
Et bien au cours de cet évènement, ma petite s’essayait à la salsa dans mon bidou (je portais bien entendu un haut moulant) et un à un tous mes collègues ont remarqué le spectacle !
Mon pull qui s’agitait sous les pas de bébé ça a bien fait marrer tout le monde et ainsi on a arrêté deux minutes de parler des objectifs inatteignables de l’année à venir !

Ce jour là, j’étais juste un ventre… Mais un ventre qui souriait !

Au plaisir !

roxane signature

Cabinet B - Ostéopathie

Une équipe d’ostéopathes spécialistes de la périnatalité

Roxane

Author Roxane

Billets d'une jeune maman (mais pas que) toulousaine, expatriée à Montréal, finalement revenue dans la ville rose.

More posts by Roxane

Join the discussion One Comment

  • Sennet Croteau dit :

    Salut! J’aurais pu jurer d’avoir visité ce site
    avant mais après avoir parcouru beaucoup de
    articles j’ai réalisé que c’était nouveau pour moi. Néanmoins, je suis vraiment heureux, je
    Je l’ai découvert et je le bookmarking et je reviens souvent!

Laisser un commentaire

Une question ? Envie de partager votre parcours avec nous ?
Laissez-nous un commentaire, nous y répondons systématiquement.