0% lus

Le hockey sur glace est un sport populaire dans de nombreux pays. Si le Canada est probablement celui qui détient le plus de joueurs, et de fans, la France n’est pas en reste.
Vitesse, contact, et technicité, la pratique du hockey peut entraîner des blessures.
Voyons ensemble comment prévenir leur apparition, et comment vous permettre une meilleure récupération si vous êtes blessé.

Hockey sur glace : amélioration des performances, prévention des blessures et récupération

Le hockey sur glace est un des sports où les blessures dites musculo-squelettiques sont les plus fréquentes.
Sport de contact, et de vitesse, il se pratique sur un sol dur. Beaucoup de facteurs expliquent donc la fréquence des blessures chez les joueurs. Si elles se présentent souvent suite à un contact, elle peuvent aussi apparaître suite à un faux mouvement ou bien à la surutilisation d’une articulation par exemple.

Comment prévenir ces blessures ? Comment améliorer la récupération et diminuer le temps d’arrêt de la pratique si vous êtes blessé ?

C’est tout le sujet de cet article, qui fera notamment un focus sur l’approche et l’intérêt de l’ostéopathie dans l’accompagnement des joueurs de hockey.

Les principales causes de blessures au hockey sur glace

Le hockey sur glace est un sport où la vitesse s’associe au contact. Les chocs, plus ou moins violents, peuvent être très fréquents. Ils sont à l’origine de la grande majorité des blessures chez les joueurs.

Les blessures dues à un choc au hockey sur glace se retrouve souvent lors de la réalisation de ces gestes :

  • les mises à l’échec
  • les charges
  • les coups (de bâton ou de rondelles)
  • les chutes involontaires

Quelles sont les principales blessures au hockey sur glace ?

Le hockey sur glace, de par les contraintes de jeu qu’il impose, conduit à des blessures types, que l’on rencontre fréquemment.
Ce sont sur ces principales blessures que nous allons nous pencher, sans pour autant exclure toutes les autres qui pourraient survenir dans votre pratique.

  • Commotion cérébrale : suite à une chute, ou à un coup sur la tête il est impératif de faire un point avec votre médecin. En effet, la commotion cérébrale est un risque que l’on retrouve dans la majorité des sports de contact, mais qui est parfois sous évalué par les joueurs eux-mêmes. La prise en charge médicale doit être la plus rapide possible, et l’arrêt du sport est impératif. Seul votre médecin pourra vous autoriser la reprise.
  • Articulations : le hockey est un sport où l’ensemble de vos articulations peuvent être sur-sollicitées. Cheville, poignet, etc., toutes vos articulations peuvent être à risque. Notamment si vous avez déjà été blessé, et que la reprise a eu lieu trop tôt. Vos articulations peuvent être fragilisées, et entraîner des entorses à répétition par exemple.
  • Blessure à l’épaule : votre épaule fait partie des articulations les plus à risque. Entorse de l’articulation acromio-claviculaire et luxation, ou subluxation, de l’articulation gléno-humérale en tête.
    Nous avons d’ailleurs un article complet sur le sujet de la luxation de l’articulation gléno-humérale, et de l’apport de l’ostéopathie dans la récupération suite à celle-ci.
  • Blessure au genou : elle aussi très fréquente, elle est due aux nombreux contacts et chocs durant le jeu. Retrouvez notre article consacré à l’entorse du ligament latéral interne du genou, blessure rencontrée fréquemment chez les joueurs de hockey.
  • Blessure aux hanches : moins redoutée par les joueurs, ce type de blessure se rencontre pourtant régulièrement. Claquage des adducteurs, conflit fémoro-acétabulaire, etc.
  • Contusion musculaire : cette blessure d’un muscle survient suite à un choc direct ou à un coup, tous deux très fréquents au hockey. En cas de contusion musculaire, il n’y a pas de déchirure de la peau, mais les fibres musculaires peuvent être écrasées, voire déchirées. Les contusions guérissent généralement sans complication, mais il est important de rester vigilant sur le sujet.
hockey sur glace ostéopathie

Hockey sur glace et blessures : les postes à risques

On considère que certains postes sont plus à risques que d’autres.
Les statistiques indiquent ainsi que les joueurs de champs comme les attaquants ou les défenseurs sont plus sujets à des blessures que les gardiens par exemple.
Ce constat semble a priori logique, pourtant, il est nécessaire de garder en tête que le risque zéro n’existe pas, peu importe votre poste de jeu.
Le type de blessure pourra quant à lui varier en fonction du poste que vous occupez.

Réduire les risques de blessure au hockey

On considère que plus de la moitié des blessures au hockey sur glace ont lieu suite à un choc de contact. Impossible de réduire ces risques sans changer drastiquement votre manière de jouer.
C’est d’ailleurs pour cela que certains entraîneurs ont pu être réticents par le passé à former les joueurs sur la prévention des blessures, car ils craignaient une baisse de l’agressivité dans le jeu, et donc de moins bonnes performances individuelles et collectives.

Nombreuses de ces blessures surviennent aussi suite à de faux mouvements ou à une surutilisation de certaines parties du corps, articulations, muscles, etc. Les blessures résultent aussi de charges qui ne sont pas reçues ou délivrées correctement durant le jeu.

Ainsi, pour réduire les risques de blessures, plusieurs axes de travail sont possibles :

  • l’entraînement : un entraînement adapté, avec des échauffements et étirements à chaque séance. Votre entraîneur est sûrement sensibilisé au sujet, et a probablement mis en place des séquences de formation spécifiques à la prévention des blessures.
  • un geste adapté : pratiquer les bons mouvements techniques permet de réduire drastiquement les risques de blessure. Il est important de travailler sur la bonne amplitude de vos mouvements et sur la bonne réalisation technique de vos gestes sportifs. Là aussi, votre entraîneur est certainement déjà vigilant à cette question.
  • la bonne écoute de votre corps : comme tout sportif, amateur ou professionnel, il est important d’entendre les limites que notre corps nous impose parfois. Fatigue, fatigue musculaire, douleurs, tensions, gênes, etc. sont des signaux auxquels être vigilants. Les blessures surviennent souvent dans des contextes sportifs déjà fragilisés.
  • l’équipement : patin, protection, vêtement technique, il est important que votre équipement soit adapté à votre pratique et en bon état. Beaucoup de blessures pourraient être évitées dans la pratique sportive si nous étions davantage vigilant à la qualité de notre équipement.
  • un suivi individualisé : que vous soyez joueur amateur ou professionnel, il est important afin d’éviter les blessures d’effectuer des bilans réguliers auprès de votre équipe de soin. De même avant ou après une compétition sportive, afin de préparer votre corps, ou de l’aider à récupérer. Préparateur sportif, kiné, ostéo, etc, tous travaillent à la prévention des blessures qui vous sont spécifiques, et à une meilleure récupération.
  • une bonne hygiène de vie : nutrition, sommeil, stress, sont autant de facteurs qui une fois maîtrisés deviennent un atout dans votre pratique sportive, mais qui dans le cas contraire peuvent augmenter le risque de blessures. Faites un point sur vos bonnes et mauvaises pratiques.
hockey sur glace ostéopathie blessure

Que peut vous apporter votre ostéopathe dans votre pratique du hockey sur glace ?

Que vous soyez joueur amateur ou professionnel, le travail de l’ostéopathe portera sur 3 axes principaux que nous allons détailler par la suite :

  • Prévenir les blessures et aider à la récupération
  • Améliorer vos performances
  • Faciliter votre retour au sport en cas de blessure

Prévenir les blessures et aider à la récupération

L’ostéopathie permet des actions préventives limitant les éventuels déséquilibres mécaniques notamment, et donc les risques de blessure. Elle permet aussi une meilleure récupération après les entraînements ou les compétitions.

Le travail de votre ostéopathe vous permettra notamment d’être moins fatigué après vos entraînements ou compétitions. Les techniques de soin qu’il utilise vous permettent aussi de récupérer toute l’amplitude de vos articulations et de vos mouvements. Ce qui améliore la technicité de vos gestes, prévient les risques de blessures et améliore vos performances.

Les tensions tissulaires seront par exemple régulièrement examinées, afin d’éviter les risques de tendinites, claquages ou entorses en cas de sur-sollicitation.
Un travail sur les micro-traumatismes permettra qu’ils ne se transforment pas en déséquilibre plus profonds, évitant donc les blessures plus graves au long terme.

De même un travail sur l’ensemble des systèmes du corps jouant sur votre récupération sera effectué. Système digestif, urinaire, respiratoire, vasculaire, etc.

Améliorer les performances

Beaucoup d’axes de traitement peuvent être explorés par votre ostéopathe en vue de l’amélioration de vos performances.
Ils seront déterminés individuellement en fonction notamment de vos objectifs.
Amélioration de la technicité de vos gestes, de votre vitesse de déplacement, de votre amplitude respiratoire, etc.

Faciliter votre retour au sport en cas de blessure

Suite à un choc traumatique, l’objectif sera de limiter au maximum la période de convalescence et donc d’arrêt du sport, et de préparer votre corps à la reprise.

L’action de l’ostéopathe est extrêmement vaste sur le sujet et sera adaptée à votre blessure et vos objectifs de récupération.
Il travaillera en synergie avec le reste de votre équipe de soin (médecin, kinésithérapeute, etc.) de manière à vous permettre la meilleure récupération possible.
En cas de présence de cicatrice il travaillera notamment à éviter l’apparition d’adhérences cicatricielles.

Nous avons de nombreux articles liés à des blessures spécifiques et à l’action de l’ostéopathie sur celles-ci, dont certaines se retrouvent fréquemment chez les joueurs de hockey :

Cabinet B - Ostéopathie

Spécialistes du suivi du sportif

Cabinet B

Author Cabinet B

Cabinet d'ostéopathie à Toulouse, regroupant des ostéopathes aux spécialités diverses, tous animés par la volonté de créer une véritable relation de confiance avec leurs patients.

More posts by Cabinet B

Leave a Reply