0% lus

L’hypercyphose ? C’est une déformation de la colonne vertébrale. C’est un trouble de la croissance fréquent chez les enfants et adolescents.
Votre enfant ou adolescent se tient mal ? De profil, vous remarquez que son dos est particulièrement voûté, qu’il a « le dos rond » ? Cela vous inquiète, vous agace peut-être, de voir votre enfant le dos courbé, les épaules vers l’avant, le torse creusé ? Et vous lui répétez sans cesse de se redresser, en vain ?
Il peut en effet s’agir d’hypercyphose.

Sommaire

Hypercyphose dorsale chez l’enfant : de quoi s’agit-il ?

La colonne vertébrale, dans son état normal, affiche différentes courbures. Et ces courbures sont essentielles pour le maintien de la station debout.

Il existe un premier creux au niveau de la nuque, que l’on appelle lordose cervicale, à concavité postérieure. Ensuite, plus bas, la courbure s’inverse pour donner la cyphose thoracique, elle convexe donc. Elle est en lien étroit avec des éléments du système respiratoire, comme notamment le diaphragme, les muscles inspirateurs et les poumons.
Les vertèbres thoraciques reliées entre elles forment donc cette courbure à convexité postérieure et permet de protéger des éléments vitaux comme le cœur.

Enfin, plus bas encore, il existe une autre cambrure, c’est la lordose lombaire. Elle, concave.

Une convexité trop prononcée

Il existe donc une courbure convexe naturelle dans la région dorsale, où la colonne est légèrement courbée vers l’avant. Mais il arrive parfois que cette convexité soit accentuée. On parle alors d’hypercyphose pour caractériser cette déformation non physiologique de la colonne vertébrale.
Il existe plusieurs types de cyphoses. Il peut en effet s’agir d’une courbure sur l’ensemble des vertèbres ou encore sur quelques vertèbres seulement.

Prévalence

L’hypercyphose chez l’enfant et l’adolescent est le plus souvent liée à une anomalie de croissance. Elle touche les enfants et adolescents entre 11 et 18 ans et concernerait, dans 2 cas sur 3, les garçons.

Néanmoins, l’hypercyphose peut aussi se déclarer chez l’adulte jeune. Dans ce cas, elle résulte d’une maladie inflammatoire comme la spondylarthrite ankylosante.

Enfin, chez les personnes âgées, l’hypercyphose est généralement liée à une dégénérescence des tissus osseux. Comme l’ostéoporose par exemple.

Lordose, hyperlordose, scoliose : quelles différences ?

Lordose et hyperlordose

Il existe deux lordoses au niveau de la colonne vertébrale : la lordose cervicale et la lordose lombaire. Ces deux courbures sont synonymes de mobilité et permettent par exemple à votre cou d’explorer votre environnement.
Elles ont un lien étroit avec des éléments vasculo-nerveux ainsi que le système musculaire.
Ces deux courbures sont à concavité postérieure et parfois il arrive qu’elles s’accentuent, c’est l’hyperlordose. À l’inverse, parfois, ces courbures s’effacent complètement, on parle alors de méplat.

Scoliose

La scoliose, elle, correspond à une déviation de la colonne en S. Elle est plus difficile à identifier à l’œil nu. Néanmoins, certains signes peuvent vous mettre la puce à l’oreille pour détecter une scoliose chez votre enfant.

De plus, la cyphose peut être associée à une scoliose, on parle alors de cyphoscoliose.

Hypercyphose : symptômes et causes

Hypercyphose : les symptômes

L’enfant et l’adolescent peuvent souffrir de plusieurs types d’hypercyphoses :

  • hypercyphose dite posturale,
  • hypercyphose due à la maladie de Scheuermann qui est une maladie de croissance des vertèbres.

Dans les deux cas, l’enfant présente un dos courbé et les épaules vers l’avant.
De manière générale, l’hypercyphose posturale n’est pas douloureuse pour votre enfant ou ado. Mais elle peut entraîner des troubles de la statique et peut l’empêcher de faire certaines activités.
Lorsque l’hypercyphose est la conséquence de la maladie de Scheuermann en revanche, celle-ci peut être douloureuse. De plus, elle risque de générer des raideurs dorsales.

Quels sont les risques d’évolution de l’hypercyphose chez l’enfant ?

Lorsque l’enfant grandit, l’hypercyphose peut avoir un impact sur sa croissance, mais aussi plus tard dans sa vie d’adulte.
En effet, cette atteinte entraîne des tensions sur les vertèbres mais aussi sur tout le système musculaire du dos. Alors, à l’âge adulte, cette hypercyphose peut être à l’origine de l’apparition d’arthrose précoce et devenir particulièrement handicapante au quotidien.

Hypercyphose : les causes

L’origine de l’hypercyphose semble être multifactorielle. Et même si les études se contredisent sur le sujet et font l’objet de certaines controverses, plusieurs facteurs sont avancés :

  • La maladie de Scheuermann serait la cause la plus fréquente.
  • Une insuffisance musculaire au niveau des muscles du dos.
  • La répétition de traumatismes, notamment dans la pratique de sports intensifs.
  • Un cartable trop lourd, ce qui oblige l’enfant ou l’adolescent à se pencher vers l’avant afin de compenser le poids. Cependant, cela reste à prouver.

De plus, l’enfant ou l’adolescent, quand il grandit, peut avoir du mal à s’approprier son corps. Et cette période de vie est aussi souvent chargée de complexes et de manque d’assurance. Tous deux peuvent s’exprimer par cette tendance à faire le dos rond, à rentrer les épaules.
Cette mauvaise posture pourrait-elle alors constituer un terrain favorable à l’apparition d’une hypercyphose ?

Hypercyphose : diagnostic et traitement

Diagnostic de l’hypercyphose chez l’enfant

Le médecin généraliste procède à une évaluation complète et observe la posture globale de votre enfant.
Afin de visualiser plus précisément l’agencement des vertèbres de son dos, on réalise parfois une radiographie ou une IRM. De plus, l’imagerie médicale est utile pour poser le diagnostic éventuel de la maladie de Scheuermann.

Hypercyphose : quel traitement ?

Afin de rétablir un bon équilibre musculaire dans la région dorsale, le recours à la kinésithérapie est souvent nécessaire.
Mais lors d’une hypercyphose prononcée accompagnée de douleurs importantes, le port de corset peut être indiqué. Et ce, en complément de la kinésithérapie.

Hypercyphose chez l’enfant et ostéopathie

La prise en charge de l’hypercyphose par un ostéopathe permet de rendre à l’enfant une meilleure posture.
De plus, l’action de l’ostéopathe permet notamment à votre enfant de grandir de manière harmonieuse. Le tout, en prévenant les conséquences néfastes que pourraient avoir l’hypercyphose à l’âge adulte.
Enfin, les effets positifs sont également retrouvés sur d’autres aspects de la santé de votre enfant. En effet, les soins seront notamment bénéfiques pour sa respiration, son transit, son sommeil, etc.

Priorité à la bonne posture

La correction de l’hypercyphose passe en premier lieu par une bonne posture. Un déséquilibre musculaire, peu importe où il est localisé, biaisera le bon positionnement de la colonne de votre enfant. Un déficit du système musculaire postérieur, par exemple, va augmenter l’effet du transfert des épaules vers l’avant.
L’ostéopathe évalue alors le système musculaire qui intervient dans sa posture. Son travail et les soins ont pour but une réorganisation tonique de ses muscles. Et donc à fortiori, un bon fonctionnement de toute sa colonne vertébrale par ses articulations, muscles, et ses liens organiques. Le tout, pour une bonne mobilité de son rachis, mais aussi de ses épaules et de son bassin.
Le praticien doit également évaluer la manière dont votre enfant bouge et marche. Le but ? Mettre en évidence un éventuel déséquilibre au niveau de ses membres inférieurs.

Lever la compression subie par sa cage thoracique

La posture antérieure de votre enfant avec ses épaules exagérément projetées vers l’avant peut entraîner une compression au niveau de sa cage thoracique. Cela risque ainsi de restreindre sa respiration. Pourtant, disposer d’une bonne capacité respiratoire est essentiel pour un corps et un esprit sain.
L’ostéopathe travaille ainsi à l’amélioration de sa capacité respiratoire. Et ce, grâce à un travail sur ses muscles pectoraux, ses côtes et son diaphragme.

Soulager son bassin et ses lombaires

Le bassin et les lombaires de votre enfant s’adaptent constamment à son hypercyphose. Notamment lorsque l’hypercyphose engendre une hyperlordose lombaire qui provoque une bascule du bassin. Bascule qui peut avoir un impact sur l’ensemble de son corps. Ainsi, cela peut fortement biaiser sa manière de positionner ses pieds, sa façon de marcher, etc.
De plus, cette bascule augmente également la charge sur les corps vertébraux. Aussi, elle peut être à l’origine de déformations ou d’apparition de hernies futures, à l’âge adulte.
Le réajustement de son bassin et de sa colonne permettront de réduire ces positionnements défectueux. Ainsi que la charge connue par ses vertèbres.

Observez le dos de votre enfant

Observez votre enfant de profil lorsqu’il est assis. En effet, cette position peut mettre en évidence la déviation et vous pourrez éventuellement constater une bascule de son bassin vers l’avant.

Identifier et lever les tensions organiques

Les contraintes physiques, les tensions émotionnelles et le stress peuvent créer des tensions sur le corps de votre enfant. Ils provoquent souvent un schéma de fermeture, de restriction de la respiration, de troubles de son transit, du sommeil, etc.
Bien heureusement, l’ostéopathe peut agir sur toutes ces sphères :

  • viscérale,
  • digestive,
  • crânienne,
  • nerveuse,
  • cardio-pulmonaire,
  • etc.Libérer les tensions et rétablir la juste fonction de ces sphères permet, entre autres, un meilleur transit. Cela permet également à votre enfant d’avoir un sommeil plus réparateur. Tous ces points sont essentiels pour le bon épanouissement de votre enfant et une croissance physique plus saine.

L’importance du sport

Pour corriger l’hypercyphose de votre enfant, une activité physique adaptée à ses envies, son âge et à son niveau peut également être indiquée. Le but ? Lui permettre de développer de manière progressive sa musculature.
Afin de connaître le traitement ostéopathique le plus adapté pour votre enfant, en fonction de ses symptômes et antécédents nous vous conseillons de prendre RDV avec un ostéopathe spécialisé dans le suivi de l’enfant. En effet, les soins sont toujours adaptés de manière individuelle. Les axes de traitement présentés ici seront donc ajustés à chaque patient.

Cabinet B - Ostéopathie

Rencontrez l’équipe spécialiste des sujets pédiatrie à Toulouse. Découvrez ce qui fait la réputation de nos cabinets d’ostéopathie à Toulouse.

Laisser un commentaire

Une question ? Envie de partager votre parcours avec nous ?
Laissez-nous un commentaire, nous y répondons systématiquement.