Skip to main content
0% lus

L’insomnie se caractérise par une difficulté à s’endormir, à profiter d’un sommeil de qualité ou à dormir suffisamment.
Il existe de nombreux facteurs qui peuvent contribuer à vous faire passer des nuits difficiles.

Nous faisons ici le point sur les bénéfices de l’ostéopathie en cas d’insomnie et de difficulté à dormir.

Sommaire

L’insomnie, un trouble fréquent

Les insomnies peuvent être ponctuelles. Comme en période de stress par exemple. Mais dans d’autres cas, elles s’installent sur le long terme : on parle alors d’insomnie chronique.

Or le sommeil est un des piliers de notre santé. Bien dormir est donc primordial.
Si passer une mauvaise nuit a déjà un effet délétère, mal dormir de manière régulière pose de nombreux problèmes.

L’insomnie en quelques chiffres

  • 15 à 20% des français souffrent d’insomnie. Dont 50% d’entre eux touchés par une forme sévère.
  • 8% des salariés sont absents au travail au moins une fois par an, à cause d’insomnie.
  • 60% des personnes qui travaillent la nuit indiquent avoir des troubles du sommeil. 30% ont des insomnies.
  • 40 à 80% des personnes ayant des horaires de travail irréguliers comme les trois-huit sont touchés par des troubles du sommeil.
  • ​30 à 50% des personnes qui souffrent de la ​maladie d’Alzheimer​ ou de la ​maladie de Parkinson présentent des troubles du sommeil.
  • Les personnes anxieuses ou dépressives ont de 7 à 10 fois plus de risques de développer une insomnie chronique.
  • En seulement une quinzaine d’années, les Français auraient perdu en moyenne 1h30 de sommeil.

Insomnie féminine

Tout le monde peut être touché par des problèmes d’insomnie à une période ou une autre de sa vie. Cependant, sa fréquence est supérieure chez les femmes et augmente avec l’âge.
Une des explications pourrait être hormonale. En effet, lors des menstruations et de la ménopause, le système hormonal connaît de nombreuses perturbations. À la ménopause, et en période de péri-ménopause notamment, les bouffées de chaleur et sueurs nocturnes perturbent le processus d’endormissement. Et elles provoquent des réveils réguliers.
Des chercheurs de l’université de Pennsylvanie ont également montré que la variation hormonale pendant la période des règles cause des troubles du sommeil.

Insomnie, traitement naturel et ostéopathie

Il est difficile de réguler son sommeil. Combien d’entre nous se sont retrouvés en pleine nuit à se tourner et retourner sans réussir à fermer l’œil ? Plus nous essayons de nous endormir, plus nous sommes agacés par le fait de ne pas y arriver.
La France fait partie des pays où l’on consomme le plus d’anxiolytiques. C’est dire à quel point le sujet du sommeil est un sujet de santé publique.
Or, la prise de certains médicaments peut nuire à la qualité de notre sommeil. Même s’ils sont justement supposés nous aider à dormir.
Face à ce véritable casse-tête, de nombreux patients se tournent vers les médecines alternatives et complémentaires. Comme l’acupuncture ou l’ostéopathie. Nous vous recommandons néanmoins de faire un point préalable avec votre médecin sur le sujet si vous prenez des médicaments, quels qu’ils soient.

Ostéopathie et sommeil

Le sommeil est rarement le motif de consultation principal lors d’une séance d’ostéopathie. Sauf pour les bébés !

Néanmoins, nous constatons fréquemment qu’un meilleur sommeil pourrait agir sur la demande exprimée par nos patients.

C’est pourquoi, nous travaillons quotidiennement sur le sujet. L’ostéopathie permet notamment d’aider au processus d’endormissement, et d’avoir un sommeil plus réparateur.
Nos patients venus pour un mal de dos, des problèmes digestifs ou autres, sont souvent surpris de la qualité de leur sommeil après les consultations. Considéré comme un bonus au soin initial, il s’agit en fait d’un véritable axe de traitement.

Réguler le système neuro-végétatif

Votre système nerveux autonome, dit également végétatif, régule les fonctions de base de votre organisme. Dont l’alternance des phases de sommeil et de veille.
Mais lorsque ce système est perturbé, il vient délivrer les mauvaises informations à votre corps. Informations véhiculées par l’intermédiaire du nerf vague qui émerge de la base de votre crâne.

Ce nerf peut se retrouver comprimé ou en tension. Ce qui perturbe alors le fonctionnement de l’organisme. En libérant ces compressions et tensions diverses, l’ostéopathe améliore les fonctions de base, garantes du bon fonctionnement de votre organisme. Et notamment de votre appétit, de vos niveaux de stress, et bien sûr, de votre sommeil.

Diminuer le stress pour éviter les insomnies

En effet, le stress fait partie des principales causes de l’insomnie.

Pour vous aider à diminuer votre stress, l’ostéopathe travaille sur votre système neuro-végétatif. Ainsi que sur les fonctions du reste du corps. Et notamment les systèmes neurologiques, cardio-respiratoires et digestifs.

Il s’agit en fait d’un réel travail sur l’équilibre de l’ensemble de ces systèmes. Un travail global donc, afin qu’ils fonctionnent de manière optimale, ensemble. Ces soins permettent notamment de s’endormir plus paisiblement. Mais aussi, de profiter d’une meilleure récupération.

Lever les tensions du corps

Il existe bien des stress différents et moult manières d’y répondre, selon les individus et le moment. Une réponse typique et fréquente cependant est celle de se “tendre”, de se contracter.

Parfois au bureau, vous vous surprenez avec les épaules relevées et vous devez vous obliger à les laisser se relâcher. Ou peut-être avez-vous déjà remarqué lors d’une séance de relaxation en passant votre corps en revue que plusieurs de vos membres n’étaient en fait pas relâchés. Mais au contraire, en tension continuelle.

Durant le soin, votre ostéopathe va donc travailler sur plusieurs points clés en lien avec le stress et les tensions qu’il génère. C’est notamment le cas de la respiration. Un travail sur votre diaphragme pourra par exemple être entrepris pour vous permettre de retrouver une respiration ample et fluide.
De même, un travail de détente musculaire vous permettra de sortir de cet état de tension continu.

Aider à la régulation du système hormonal

L’hormone du sommeil, la mélatonine, est créée en journée par la glande épiphyse activée par l’hypophyse. L’hypophyse est quant à elle stimulée par la lumière du jour.
Ce qui explique les baisses de moral et d’énergie en hiver lorsque les jours sont plus courts. Mais cela révèle aussi les causes derrière les troubles du sommeil plus fréquents chez les personnes qui travaillent de nuit ou en horaires décalés.

L’épiphyse stocke donc la mélatonine jusqu’à sa libération le soir, à l’arrivée de la nuit. Le but ? Que l’organisme évolue vers sa phase de sommeil, sa phase de « mise en veille ».

C’est la raison pour laquelle ces glandes situées au niveau du crâne sont travaillées au besoin par votre ostéopathe. Pour permettre l’endormissement, mais aussi un sommeil sans réveils intempestifs, et donc, pour éviter les insomnies.

Équilibrer le cycle hormonal féminin

L’hypophyse capte donc la lumière du jour pour permettre à l’organisme de réguler ses phases de veille et de sommeil.

Mais cette même glande hormonale, l’hypophyse, régule également le cycle menstruel féminin. Et il arrive qu’elle soit déréglée. Cela peut venir de la glande elle-même ou d’un autre trouble physiologique, notamment hormonal. Cela est particulièrement fréquent lors d’une perturbation du cycle menstruel.

C’est pour cela que les patientes qui nous consultent en lien avec la sphère gynécologique notent fréquemment une amélioration de la qualité de leur sommeil.
Qu’il s’agisse de consultation pour des douleurs de règles, un cycle irrégulier, un SOPK, de l’endométriose, etc.

La prise de contraceptif hormonal est aussi à investiguer en cas de troubles du sommeil. Parlez-en avec votre gynécologue. Par exemple, une pilule mal dosée peut tout à fait entraîner des problèmes de sommeil.

Dormir enceinte

Les insomnies sont fréquentes durant la grossesse et leur prévalence augmente surtout au dernier trimestre.

La faute aux hormones ?

Les insomnies sont principalement causées par des éveils nocturnes fréquents dus à de multiples facteurs. Notamment les maux de grossesse et les nombreux changements physiques et physiologiques directement liés à l’état de grossesse.

En effet, plusieurs hormones, notamment les oestrogènes et la progestérone, sont sécrétées en grande quantité pendant la grossesse. Cela permet le bon développement du fœtus. Mais ce taux d’hormones important peut aussi avoir une incidence directe sur le sommeil. En effet, il a, entre autres, un impact sur votre respiration.

Il existe également souvent un sentiment de stress et d’anxiété engendré par les douleurs, la perspective de l’accouchement et les changements de la vie future. De plus, certaines pathologies sont favorisées par la grossesse. Pathologies qui peuvent venir grandement impacter votre sommeil. On pense notamment au syndrome des jambes sans repos (SJSR) ou à l’apnée du sommeil.

Femme enceinte : attention au manque de sommeil

Le manque de sommeil durant la grossesse n’est pas à négliger. Cela peut avoir des effets néfastes sur le déroulement de la grossesse et sur le fœtus. En effet, selon une étude, les femmes qui dorment moins de 6h par nuit durant le dernier mois ont une durée de travail plus longue et un taux élevé de naissance par césarienne.
De plus, il a été démontré que la durée et la qualité du sommeil chez la femme enceinte peuvent aussi contirbuer à augmenter le risque de diabète gestationnel et d’hypertension artérielle.

Par ailleurs, il existerait un lien entre les troubles du sommeil de la femme enceinte et les naissances prématurés.

Enfin, on note également une relation entre le manque de sommeil et la dépression post-partum. En effet, selon une étude, les troubles du sommeil pendant la grossesse peuvent être prédictifs de syndrome dépressifs.

Insomnie : que faire en attendant sa consultation ?

Gardez en mémoire les conseils suivants :

Instaurez un rythme quant aux heures de coucher et de réveil.
Évitez les repas copieux et l’alcool avant de dormir.
Limitez les substances excitantes comme le café.
Pratiquez une activité physique dans la journée vous sera bénéfique. Évitez cependant les activités sportives à partir de 20h.
Évitez les écrans de smartphones, tablettes, ordinateurs avant de dormir. Préférez lire ou méditer.
Veillez à la bonne température dans votre chambre. Idéalement, elle devrait se situer entre 18 et 20 degrés. De plus, votre chambre ne doit pas devenir votre lieu de travail. Évitez également d’y regarder la TV ou encore d’y manger.
Envisagez de télécharger une application pour le sommeil. Elles permettent de suivre vos cycles de sommeil, et peuvent également être utiles pour détecter certains troubles. Troubles qui peuvent impacter la qualité de vos nuits comme le bruxisme, le somnambulisme, les terreurs nocturnes, etc.

Cabinet B - Ostéopathie

Découvrez ce qui fait la réputation de nos cabinets d’ostéopathie à Toulouse.

Laisser un commentaire

Une question ? Envie de partager votre parcours avec nous ?
Laissez-nous un commentaire, nous y répondons systématiquement.