0% lus

Accouchement instrumentalisé

Nous partageons avec vous des ressources et retours d’expérience sur des sujets dédiés. En effet, nous pensons que la collaboration entre les professionnels de santé, les thérapeutes, les étudiants, et les patients nous permet de grandir de notre pratique quotidienne. De plus cet exercice nous demande une prise de recul, toujours nécessaire afin de progresser.

Ressources
Cas clinique
Formation

Ressources

Nous partageons quelques unes des ressources que nous avons pu collecter au fil de nos recherches sur le sujet lors de la rédaction de notre dossier spécial. Dossier dans lequel interviennent plusieurs professionnels de santé, thérapeutes, mais aussi patientes.

Livres

J'accouche bientôt : que faire de la douleur ? Maïtie Trélaün

Depuis la nuit des temps, les femmes mettent au monde leur petit d’Homme. Ce moment est bien souvent vécu comme une épreuve douloureuse. Pourquoi ? Quelle est cette douleur ? Faut-il aller à sa rencontre ou la fuir ? Pourquoi est-elle si souvent vécue comme une souffrance ? L’analgésie péridurale est-elle la solution ? En connaissons-nous les conséquences ? Ce livre décrit la physiologie de la naissance jusqu’à présent mal connue et présente une réflexion sur la douleur en général et la douleur de l’enfantement en particulier. Il apporte une compréhension globale de l’enfantement très novatrice, aux antipodes de l’hyper médicalisation actuelle. Les parents trouveront ici des outils concrets pour vivre ce moment, donner du sens à cette douleur, en faire un tremplin vers soi- même, être acteur de cette naissance. Il offre la possibilité à celles qui ont déjà accouché de porter un autre regard sur ce qu’elles ont vécu et d’en prendre soin. Fruit de ses vingt-six années d’accompagnement des mères et des pères dans la naissance de leur enfant, ce texte nous livre également de nombreux témoignages où les femmes se montrent grandies par ce passage. Au-delà de la mise au monde de son bébé, chacun peut trouver dans ces mots un éclairage pour accompagner les différents passages de sa propre vie.

Une naissance heureuse : bien vivre sa grossesse et son accouchement - Isabelle Brabant

Conçu comme un guide de voyage, ce livre accompagne la future maman et son entourage durant la période de la grossesse et de la naissance. Vivre sa grossesse et son accouchement traite de chacune des étapes de ce parcours fascinant : les changements émotionnels et physiques, les transformations dans la vie de couple, les besoins de la femme enceinte et les choix à faire quant à la préparation de l’accouchement. Tout le processus de l’accouchement, du début des contractions jusqu’à l’arrivée du bébé, est expliqué en détail. Vous y trouverez également des conseils précieux sur l’accompagnement de la femme en travail, sur les moyens pour apprendre à mieux vivre la douleur et une description complète des examens et des gestes médicaux qui pourraient être posés ou que vous pourriez choisir d’éviter. Enfin, vous verrez les lendemains de la naissance, le début de la relation entre le nourrisson et sa mère, et la naissance d’une famille. En vingt ans de pratique comme sage-femme, l’auteur a été le témoin privilégié d’accouchements extraordinaires où dominaient le courage des femmes, leur vulnérabilité, leur puissance, leur créativité et celle de leurs conjoints. Elle les fait revivre grâce aux nombreux témoignages et aux photos émouvantes qui illustrent abondamment le livre. Ces femmes et ces hommes s’étaient préparés, entourés et donnés les moyens de vivre une « naissance heureuse ». Au fil des pages, vous découvrirez à votre tour que la naissance de votre enfant vous appartient, et que vous pouvez vous aussi vous donner les moyens de vivre l’accouchement dont vous rêvez.

Le livre noir de la gynécologie - Maltraitances gynécologiques et obstétricales : libérer la parole des femmes

Tout au long de leur vie, les femmes mettent leur corps entre les mains des gynécologues. Paternalisme, sexisme, examens brutaux, paroles déplacées ou culpabilisantes, humiliations, absence de consentement, épisiotomies superflues, déclenchements abusifs… Si elles ont longtemps ignoré ou tu la maltraitance médicale, perçue comme inhérente à la condition féminine, les femmes osent désormais dénoncer la violence verbale ou physique de certains praticiens. Après son documentaire sur France Culture consacré à ce thème, Mélanie Déchalotte a rencontré des femmes qui témoignent, dans cette enquête, de leur expérience douloureuse. En révélant les traumatismes et les séquelles psychiques et physiques liés aux mauvais traitements en gynécologie et obstétrique, chaque récit, intime, bouleversant et révoltant, illustre une réalité à laquelle toute patiente peut un jour être confrontée. Ce livre participe à la nouvelle réflexion féministe sur la réapropriation par les femmes de leur corps tout au long de leur vie sexuelle (puberté, contraception, avortement, grossesse, accouchement, ménopause, etc.). Il nous éclaire sur les droits de la parturiente et invite les professionnels à mener une réflexion éthique et humaniste sur les violences du soin en général et des actes gynécologiques et obstétricaux en particulier, afin que ces pratiques cessent.

Le quatrième trimestre de la grossesse - Ingrid Bayot

Les premières semaines de la nouvelle accouchée ne sont pas aussi enchantées qu’on le dit. Durant ce quatrième trimestre de la grossesse, la symbiose mère-enfant continue via les jeux hormonaux, l’adaptation du sommeil maternel, la sensibilité émotionnelle, la lactation (faire du lait) et l’allaitement (nourrir un bébé). D’autres chantiers biologiques et psychiques sont en cours. Ils constituent un cheminement vers un nouvel équilibre et non à un retour à l’état antérieur. La méconnaissance des différents aspects de cette « dégestation » empêche les femmes de prendre conscience de leurs besoins de les exprimer. La pression sociale pousse vers un retour rapide à ce qui est désigné comme « la normalité », à savoir la séduction et la productivité. Or, ces deux dynamiques sont aux antipodes des réalités de l’après-naissance. Cet ouvrage décrit tout ce que traversent les femmes (mais aussi les hommes et les couples) dans ce quatrième trimestre de la grossesse, leurs nouveaux besoins, et notre nécessité de réinventer l’accompagnement de ce temps si singulier, qui, parfois vécu dans une relative solitude, peut révéler des fragilités personnelles préexistantes.

Donner naissance - Doulas, sages-femmes & justice reproductive

Alana Apfel nous propose un recueil vivant de treize récits écrits par des doutas, des sages-femmes et des activistes féministes aux Etats-Unis qui racontent la naissance autrement. Au modèle de la toute-puissance médicale qui saurait mieux que les femmes elles-mêmes ce qu’est un « bon » accouchement est opposé ici un tout autre professionnalisme, à la fois discret et attentif, qui permet de faire une juste place à des femmes indignement traitées. Militer pour la « justice reproductive », c’est créer des « communs » de la naissance, selon la formule de Silvia Federici dans son introduction. La postface de Geneviève Pruvost nous rappelle que l’obstétrique française est la plus médicalisée d’Europe. A l’heure où, en France, les sages-femmes à domicile font [objet d’une tentative d’éradication professionnelle, Donner naissance nous propose une nouvelle manière de penser les trajectoires reproductives et nous fournit les outils théoriques et pratiques nécessaires.

Sur internet

Empowered Birth Project

Ce compte Instagram parle de l’accouchement sans tabou.

La maison des maternelles

Émission consacrée à la grossesse, à l’accouchement et aux jeunes parents. Tous les jours, les téléspectateurs s’informent à travers des conseils pratiques et des tutos, et partagent des expériences. Des spécialistes répondent à leurs questions.

Le site, le compte instagram, et la chaîne youtube.

Marie accouche là

Le blog de Marie-Hélène Lahaye se veut être une exploration politique et féministe autour de la naissance.
Site web
Twitter

Duvet Days

Ce compte Instagram permet de sensibiliser le public, majoritairement féminin, sur la découverte de soi et de son propre corps, mais aussi sur l’estime de soi, tout en abordant des sujets complexes comme les violences domestiques et les agressions sexuelles. Ces sujets sont abordés grâce à des illustrations à la fois justes et poétiques, notamment sur le sujet de la grossesse.

Cas clinique

Parce que nous pensons que la prise de recul est l’un des enjeux de notre profession, nous nous plions à l’exercice difficile du cas clinique.

Parce que nous pensons qu’il n’existe pas une manière universelle de travailler, de penser, ou d’aborder un sujet, nous avons décidé de publier des cas cliniques non formatés, ne répondant pas à une trame particulière, si ce n’est au schéma de pensées de la personne qui le réalise et le partage avec nous.

Les cas cliniques seront mis à jour régulièrement sur le site, au fur et à mesure que des membres de l’équipe souhaiteront en partager sur un sujet spécifique.

La patiente décrit un bien être général dans les jours qui ont suivi la séance, avec un relâchement global et une meilleure mobilité au niveau de son bassin.

Cécile GALLARTOstéopathe DO spécialiste de la périnatalité

Cas clinique
J’ai accouché à l’aide de spatules

Patiente
  • 32 ans
  • Primipare
Demande
  • Douleurs lombaires et sacro-iliaques
  • Constipation
  • Crises hémorroïdaires
Ostéopathe
Cécile Gallart
Consultation

2 en post-partum

Contexte

Madame X , 32 ans est enceinte de son premier enfant, lors de notre 1ère consultation, durant son 3ème trimestre de grossesse, 10 jours avant le terme prévu.
Sa demande concerne alors une préparation globale à l’accouchement et quelques douleurs au niveau du bassin.

Madame X est comblée par sa grossesse et son projet d’accouchement ; elle souhaite accoucher de façon physiologique, sans péridurale. Son accouchement est prévu dans une clinique privée.
Elle envisage un allaitement maternel exclusif pour son enfant.

Au moment de cette consultation préparatoire à l’accouchement, le bébé se présente la tête vers le bas, bien positionné dans le bassin maternel et ne présente aucun signe de complication.

Ce cas clinique porte sur les consultations post-partum uniquement.

Antécédents obstétricaux

Le terme prévu de la grossesse est dépassé de 4 jours, quand Madame X présente ses 1ères contractions.
Elles sont douloureuses et durent 24h. Le travail devenant trop long l’équipe médicale décide alors de déclencher l’accouchement en lui injectant de l’oxytocine pour stimuler l’ouverture du col utérin.

Les douleurs devenant trop fortes, la patiente demande alors une péridurale. Choix qu’elle exprime regretter.
Après 7h de travail intensif, le bébé se présente enfin dans le détroit inférieur du bassin, mais l’obstétricien doit utiliser les spatules pour l’aider à sortir car ce dernier se fatigue et manque d’oxygène.
S’ensuit une hémorragie de la délivrance.

1ère consultation

15 jours post-partum

Madame X consulte pour la première fois en post partum. Un mois après la première consultation pour la préparation à l’accouchement.

Elle présente des douleurs lombaires et sacro-iliaques lorsqu’elle s’assoit (et une gêne fonctionnelle au niveau de son colon se traduisant par de la constipation et des crises hémorroïdaires).

Elle exprime très clairement ne pas avoir bien vécu son accouchement. Elle a notamment le sentiment de ne pas avoir été maitre d’elle-même lors de la descente du bébé.

La péridurale lui semble avoir été mal dosée et l’épuisement des contractions antérieures ne lui ont pas permis d’avoir une poussée efficace.
L’utilisation des spatules a rendu l’accouchement d’autant plus douloureux et trop médicalisé selon elle.
Elle me parle d’un sentiment de peur et d’angoisse lors de l’utilisation des spatules. Cette peur est multiple :

  • Peur pour son enfant tout d’abord. Comme beaucoup de futures mères elle a entendu ou lu, que l’utilisation d’instruments pouvait entrainer des complications de type déformations crâniennes.
  • Mais peur pour elle aussi. Notamment une crainte de la douleur lors de l’introduction des spatules au niveau de son vagin/col.

Comme préalablement décidé, elle a fait le choix d’un allaitement maternel exclusif.

Traitement

J’effectue une rééquilibration fonctionnelle du bassin avec des techniques dynamiques (myotensives en contracté-relâché) pour un relâchement musculaire et ligamentaire et j’utilise des techniques douces appelées techniques intra-osseuses au niveau des os iliaques et du sacrum.

Afin de redonner de la mobilité aux organes digestifs et pelviens j’emploie une technique de décongestion du petit bassin.

Je choisis des techniques de mobilisation harmoniques (TOG) des hanches et des articulations sacro-iliaques pour permettre au bassin de la patiente de regagner en mobilité et en souplesse. Ces techniques activent aussi le drainage lymphatique vers les membres inférieurs.

J’ai recours à une technique de relâchement au niveau périnéal afin de détendre les muscles et relâcher ce que l’on appelle le « hamac pelvien », ainsi nommé car il soutient et supporte les organes digestifs en station debout, qui est très fortement sollicité durant la grossesse.

Le traitement se termine au niveau céphalique avec des techniques crâniennes, fluidiques de réajustement global.

La consultation terminée, je préconise à la patiente de venir une seconde fois en consultation de suivi, et ce afin de faire le point sur son état de santé et consolider le premier traitement. Le tout pour l’aider ensuite à obtenir une récupération optimale suite à son accouchement.

2ème consultation

2 semaines après la consultation post-partum précédente

Résultat

La patiente décrit un bien être général dans les jours qui ont suivi la séance, avec un relâchement global et une meilleure mobilité au niveau de son bassin.
Cependant persiste une douleur au niveau sacro-iliaque bilatérale et une sensation de bassin « ouvert » selon ses propres termes.

Pour ma part, je constate une nette évolution entre la première séance du post-partum et celle ci.
Le dos de Madame X est moins fléchit sur l’avant, elle marche mieux et reste assise sans trop bouger.

Traitement

J’emploie une technique de décompression de la charnière lombo-sacrée afin de redonner de la mobilité à la fois aux vertèbres lombaires mais aussi à l’ensemble du bassin de la patiente.
Les tissus se relâchent plus facilement cette fois ci, la patiente accepte-t-elle mieux le traitement aujourd’hui ?

J’utilise à nouveau une technique de réharmonisation des articulations sacro-iliaques (T.O.G.) pour favoriser le relâchement global du bassin et induire une « fermeture du bassin », en travaillant sur la rotation interne des hanches.

Enfin, j’applique une technique d’harmonisation des trois diaphragmes, induisant un relâchement sur trois niveaux (crânien, abdominal, pelvien).
Le principal diaphragme est le thoraco-abdominal, on considère qu’il en existe 2 autres en ostéopathie (crânien et pelvien). Ces diaphragmes représentent des cloisons qui délimitent des cavités entre elles. Ils constituent une interface pour les échanges gazeux/liquidiens/circulatoires et aident au bon équilibre des pressions au niveau de l’organisme. Ces diaphragmes sont aussi le siège des sentiments et ont donc un intérêt dans une approche somato-émotionnelle.

La séance terminée, je demande à la patiente de me tenir au courant de l’évolution des douleurs et gênes et lui conseille de reprendre petit à petit une activité sportive douce type Yoga ou Pilates, cela lui permettra de réengager les muscles et en même temps détendre certaines zones de tension.
Trois semaines plus tard, la patiente m’indique que ses douleurs se sont nettement atténuées et qu’avec la reprise d’une activité sportive elle se sent en meilleure forme.

Formation

La formation continue nous semble essentielle. Elle nous permet d’avancer dans notre pratique, de revenir sur certaines bases, mais aussi de déconstruire certaines de nos croyances.

Nous avons donc listé les formations continues qui abordent le sujet de l’accouchement instrumentalisé, sous l’angle du post-partum. Du moins nous avons essayé. Car nous n’avons pas trouvé à ce jour de formation qui aborde le sujet sous cet angle. La question des séquelles chez le nouveau-né est très largement abordée, mais celle de la parturiente semble l’être moins.

Si vous êtes formateur, ou si vous avez suivi une formation abordant cette thématique, n’hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de cette information.

formation post-partum instrument ostéopathie
1

En attente de recommandation

Faites nous part de votre expérience sur le sujet des formations continues
2

En attente de recommandation

Faites nous part de votre expérience sur le sujet des formations continues
3

En attente de recommandation

Faites nous part de votre expérience sur le sujet des formations continues
Cabinet B

Author Cabinet B

Cabinet d'ostéopathie à Toulouse, regroupant des ostéopathes aux spécialités diverses, tous animés par la volonté de créer une véritable relation de confiance avec leurs patients.

More posts by Cabinet B

Leave a Reply