0% lus

Quand bébé fait ses dents

Depuis maintenant plusieurs semaines bébé fait ses nuits ! Quel bonheur ! Plus la peine de veiller jusqu’à 23h pour le dernier bib. Fini les levers difficiles à 4h du matin où il nous est ensuite impossible de se rendormir alors que notre petit bout ronfle à peine la tétée terminée !

On en profite. On est des parents heureux, on retrouve un teint de pêche (fini les cernes) on s’extasie devant notre bébé la journée lorsqu’il nous fait des sourires édentés !

Vous avez dit édenté ?! Oui mais plus pour bien longtemps ! bébé premières dentsLa poussée dentaire pointe le bout de la molaire ! Et oui, bébé bave tout autant qu’un chien enragé, ce n’est plus ses mains qu’il met à la bouche mais carrément ses poings, couvertures, doudous, hochets et autres objets insolites se transforment en éponge !

Tout ce qui se trouve à portée de leurs petites mains pourrait être une alternative à la douleur… Bébé mâche, ronge, mord (il n’essaye pas de téter votre doigt mais le mord pour de bon avec ces gencives) et râle…

Il parait que si nous adultes nous avions à gérer la douleur créée par la poussée dentaire cela nous paraîtrait insoutenable. Vous imaginez vous, vos gencives toutes lisses toutes roses par lesquelles doivent sortir vingt dents de lait ? Moi non ! J’ai oublié cette période de ma vie et j’en suis bien heureuse. Rien que de penser à la première dent qui tremble et qui tombe j’en ai des frissons, alors la poussée… !

Silence ça pousse !

Il n’y a pas de règles à proprement parler concernant l’arrivée des premières quenottes. Ainsi, ce n’est pas parce que les dents de bébé arrivent précocement que cela signifie forcément que notre enfant est un surdoué. A l’inverse pas de dents à 10 mois ne va pas engendrer un retard de développement !

Si on devait quand même donner une moyenne (à relativiser svp!), les premières incisives inférieures poussent aux alentours des 6 mois du bébé. Alors pour ma part quand ma puce s’est mise à baver comme un escargot et à mastiquer tous ces doigts à la fois à l’âge de 3 mois j’étais un peu étonnée !

Du coup, en bonne jeune maman naïve j’ai appliqué les vérifications d’usage : fesses irritées, diarrhée, joues rouges, montées de fièvre et… rien! Aucun de ces symptômes… J’en ai parlé à des parents autour de moi. A une infirmière et la majorité m’a répondu que c’était un peu tôt… Puis bon, bébé devenait grognon à des moments dans la journée (fait assez inhabituel pour ma petite) en plus de continuer à tenter (oui à tenter parce que à 3 mois les bébés ne sont pas toujours très synchro) de mettre dans la bouche tout ce qui était accessible et donc je me suis renseignée plus en profondeur…

Saviez-vous que la poussée des dents est héréditaire ? Si vous-même avez eu les dents qui sont sorties tôt alors il y a de fortes chances que ça se soit le cas pour votre progéniture !
Alors après une longue enquête (allô maman?!) j’ai su qu’en effet, à 2 mois, j’avais déjà 2 dents… Ah! Vous voyez! Je ne suis pas folle vous savez !

Mais alors pourquoi elle n’a pas les fesses rouges et les joues qui rosissent ? Tout simplement parce que, à l’instar de la croyance publique, la poussée dentaire n’engendre pas forcément de malaises à proprement parler ou alors très rarement. Il y a même des enfants dont les dents poussent dans la nuit (façon de parler) sans que les parents aient vu venir quoique se soit (chanceux!) !

À savoir également, qui dit poussée ne dit pas forcément percée ! Les phases de pousse peuvent être longues, régulières mais infructueuses… C’est long à venir alors patience !

Mais comment les soulager ?

Pas de panique! Pas la peine de se ruer chez le pédiatre, il n’y a pas grand-chose à faire (d’un point de vue médical en tout cas)…

Il existe tout un tas de solutions proposées comme les colliers d’ambre, les gels dentaires (c’est surtout le massage sur les gencives qui est agréable pour nos petits bouts), les hochets qu’on met au frigo quelques minutes, un linge mouillé (et essoré)…
On applique la bonne vieille méthode « essai-erreur » et on voit ce qui soulage le plus nos trésors et on en use et en abuse le temps que la poussée dure !

Ça pousse, ça tiraille, ça démange et si jusqu’à présent la sucette n’était pas indispensable à la nuit il se trouve qu’elle soulage bien ! Patience est le mot d’ordre ! Ne soyez pas trop bougons, bébé ne tardera pas à refaire ses nuits complètes !

Au plaisir !

roxane signature

Cabinet B - Ostéopathie

Une équipe d’ostéopathes spécialistes de la périnatalité

Roxane

Author Roxane

Billets d'une jeune maman (mais pas que) toulousaine, expatriée à Montréal, finalement revenue dans la ville rose.

More posts by Roxane

Leave a Reply