0% lus

Les lésions musculaires chez le sportif

Les douleurs musculaires sont très fréquentes, que vous soyez sportifs amateurs ou confirmés.
Nous les classons suivant le degré d’atteinte du muscle :

  • Courbature, crampe ou contracture: dans ces trois atteintes, il n’existe pas de lésion musculaire à proprement parlé. Toutefois, elles peuvent occasionner des gênes et des douleurs importantes pouvant gêner votre pratique sportive.
  • Elongation : Cette blessure résulte d’un allongement des fibres musculaires, provoquant des micros-déchirures dans le muscle.
  • Déchirure musculaire partielle, aussi appelée claquage : Plusieurs fibres musculaires ont été sectionnées. La douleur est vive, brutale. Vous pouvez noter l’apparition d’un hématome ou d’une ecchymose.
  • Déchirure musculaire complète avec désinsertion musculaire : la quasi totalité ou la totalité des fibres ont été rompues. Le mouvement est difficile voir impossible. Cette lésion nécessite une intervention chirurgicale.

Lésions musculaires et prise en charge en ostéopathie : quels résultats ?

Qu’apporte l’ostéopathie dans la prise en charge des lésions musculaires ? Votre ostéopathe peut-il avoir une action efficace dans le traitement de celles-ci ? Peut-il en éviter la récidive et vous accompagner dans votre parcours sportif ?
Autant ne pas vous faire attendre et vous répondre de suite : oui. Qu’il s’agisse de courbatures ou suite à une déchirure musculaire.

Pour le soulagement des douleurs d’abord. Mais aussi car un ostéopathe du sport peut vous accompagner dans votre reprise sportive. Notamment afin de retrouver vos performances initiales.

Une vision holistique du corps humain

Le traitement proposé par l’ostéopathe pourra, bien entendu, varier en fonction du degré de gravité de la lésion musculaire. Mais aussi d’une personne à l’autre. L’une des raisons principales étant que l’ostéopathie est une thérapie dite holistique. Comprenez par là qu’elle prend en compte toutes les parties de corps afin de vous prendre en charge dans votre ensemble. De vous traiter dans votre globalité donc.

Voici cependant certains des axes de traitement sur lesquels votre ostéopathe se penche en cas de lésion musculaire.

Le travail vasculaire

Par travail vasculaire, comprenez que votre ostéopathe attachera une attention particulière à optimiser votre circulation sanguine :

  • Via des techniques douces de drainage. Elles peuvent être effectuées localement mais aussi à distance. Et ce, dans le but de diminuer l’inflammation, améliorer votre cicatrisation ainsi que votre récupération musculaire.
  • En libérant d’éventuelles compressions circulatoires. Notez en effet que les fibres musculaires sont entourées par des tissus, par lesquels circulent les vaisseaux sanguins et nerveux. Or, lors de la présence d’un œdème, ce tissu peut se retrouver comprimé. Votre ostéopathe doit donc ici effectuer un travail sur ces différents tissus en identifiant et en levant les compressions éventuelles.

Le travail mécanique

Rien à voir avec votre automobile…. Quoique ? Hernie sur un pneu, rotule de direction défaillante, disque voilé, mauvais équilibrage de roues : tous peuvent venir impacter le bon fonctionnement de la voiture et causer d’autres dégât à terme, n’est-ce pas ?
Et bien il en va de même avec les dysfonctions et déséquilibres éventuels de votre corps. Ils peuvent venir impacter votre pratique sportive et causer à terme, d’autres troubles. Ainsi, votre ostéopathe doit veiller à :

  • Effectuer un travail sur les structures adjacentes à votre lésion, comme sur votre bassin par exemple. Le but étant de conférer à votre bassin une mobilité optimale afin d’éviter les phénomènes compensatoires et les déséquilibres.
  • Travailler à distance afin d’identifier et de vous libérer de vos tensions au niveau de vos lombaires, de votre cou ou encore soulager votre diaphragme. Ce dernier muscle agit comme une pompe permettant le bon retour veineux, cela est, rappelons-le, essentiel au drainage de l’inflammation.
  • Rééquilibrer les chaînes musculaires. Comme nous l’avons abordé précédemment, l’un des facteurs de risque d’apparition de lésions musculaires est l’asymétrie entre vos chaînes musculaires (par exemple, entre vos quadriceps et vos ischio-jambiers). Ainsi, en limitant ce phénomène et en corrigeant les éventuels déséquilibres, c’est mettre toutes les chances de votre côté pour prévenir la blessure sportive.

Le travail viscéral

Cela peut sembler quelque peu déroutant que votre ostéopathe s’attarde sur vos viscères alors que vous le consultez pour une lésion musculaire liée à votre pratique sportive. Pourtant, il y a de bonnes raisons à cela.

Certains organes, comme votre foie ou encore vos reins permettent d’éliminer les déchets de votre corps. Déchets qui peuvent constituer un terrain favorable à l’inflammation et risquent d’entremettre votre récupération. Votre ostéopathe vérifiera le bon fonctionnement des organes impliqués dans « le nettoyage des déchets » et libérera d’éventuelles tensions. Le but est de favoriser l’élimination de toxines et vous permettre une récupération optimale.

Le soulagement des nerfs

Nous l’avons mentionné plus haut, vos muscles sont entourés de tissus, eux même renfermant les nerfs innervant vos muscles. Un travail pourra donc être envisagé afin d’identifier d’éventuelles compressions et de lever ces dernières en vue de soulager vos nerfs.

Quand l’ostéopathie ne suffit pas

Dans certains cas, l’action de l’ostéopathe du sport sera limitée. Dans le cas d’une déchirure complète notamment, l’ostéopathe ne sera bien entendu pas en mesure de réinsérer vos muscles.

C’est notamment la raison pour laquelle il est essentiel, au préalable, de consulter votre médecin afin d’avoir une idée du stade de votre lésion musculaire et ainsi vous prendre en charge de la meilleure façon possible.

Lésions musculaires : combien de séances en ostéopathie prévoir ?

Il est délicat de vous apporter une réponse toute faite. Cela dépend de votre douleur, du type de lésion musculaire et de vos objectifs personnels. Quoi qu’il en soit, un ostéopathe du sport peut vous accompagner à différents stades.

Pendant la phase de cicatrisation

Le temps de récupération est primordial dans le traitement des blessures sportives, nous l’avons vu. Et c’est notamment durant cette phase que votre muscle cicatrise, qu’il peut se régénérer.

Un ostéopathe du sport pourra, par le biais de techniques spécifiques et douces, vous aider à profiter d’une cicatrisation efficace et optimale. Il travaillera sur le drainage de vos vaisseaux et sur d’éventuels compressions liées à la lésion.

« Se tordre de douleur »

Vos douleurs peuvent provoquer ce que l’on appel des attitudes antalgique. Ce sont les positions et attitudes que vous empruntez en vue de limiter vos douleurs. Ces positions vous semblent plus confortables, et l’on ne peut vous blâmer pour cela. Ce sont des réflexes normaux et adoptés par tous.

Pourtant, cela est particulièrement néfaste. Ces positions peuvent en effet entraîner des blocages à distance, c’est ce que l’on appelle des phénomènes compensatoires.

Il convient ainsi pour votre ostéopathe de s’assurer également de la bonne mobilité de vos articulations (si bien proches qu’à distance de votre lésion musculaire). Le but est de vous aider à diminuer votre douleur et éviter que les compensations n’entraînent à leur tour d’autres douleurs.

Avant votre reprise sportive

Une séance avec un ostéopathe spécialisé dans le suivi du sportif pourra vous être des plus bénéfiques en amont de la reprise de votre activité. Cela permettra en effet de lever les éventuels blocages et dynamiser votre système. Le tout, toujours en vue de vous mettre dans les meilleures conditions possibles pour votre reprise.

C’est un travail particulièrement utile afin de vous faire retrouver vos sensations mais aussi, vos performances sportives.

Vers une pratique sportive toujours plus performante

Pour que vos mouvements sportifs soient des plus efficaces et performants, votre corps doit être préparé, mais progressivement.

Cela peut notamment passer par la qualité de votre échauffement, par la réalisation d’étirements spécifiques ou encore par le travail dit technique. C’est-à-dire l’analyse et la réalisation des mouvements demandés dans votre sport. Et cela implique votre cerveau et vos muscles et principalement, la connexion entre les deux.

Travailler sur les blessures passées

Cependant, des blessures antérieures peuvent venir fragiliser vos muscles, et cela a un impact fortement négatif sur votre technique. C’est en travaillant et en traitant alors vos anciennes blessures et sur leurs conséquences que votre ostéopathe pourra également vous permettre d’améliorer vos performances.

Parlez de vos gênes

Vous constatez des gênes dans vos appuis au sol ? Des sensations particulières après la reprise de votre activité sportive ? Une certaine fatigue musculaire ? N’hésitez pas à en faire part à votre ostéopathe, il est à même de répondre à vos doutes et besoins.

Une reprise en douceur

Il est important de souligner que le retour à votre pratique sportive doit s’effectuer de manière progressive, et bien sûr, sans douleurs. La douleur reste un indicateur important, si ce n’est le plus important. Et il ne doit pas être négligé, au risque de fragiliser votre muscle qui est toujours en cours de cicatrisation.

Lésions musculaires : les conseils de l’ostéopathe

Nous vous avons longuement parlé du traitement des blessures musculaires liées à la pratique sportive. Il nous semble alors aussi important de vous communiquer quelques conseils afin de prévenir ces lésions musculaires.

Doucement mais sûrement

Vous commencez un nouveau sport ? Allez-y progressivement, respectez les limites de votre corps et de vos muscles.

Hydratation

Hydratez-vous. Nous ne le répéterons jamais assez, il est extrêmement important de boire suffisamment d’eau avant, pendant et après vos efforts sportifs.

Échauffements

Réalisez des échauffements complets et adaptés avant votre pratique sportive.

Étirements

Étirez-vous. Réalisez vos étirements, mais ce, quelques heures après l’effort. Pourquoi ? Car si vous êtes encore “à chaud”, vous risquez d’aller trop loin, de trop forcer et de provoquer des lésions musculaires.

Retenez également que les étirements ne doivent jamais vous être douloureux. Ce sujet peut également être discuté avec votre ostéopathe. En effet, il est à même de vous conseiller des exercices et étirements adaptés à votre propre corps, à vos besoins et au sport que vous pratiquez.

Cabinet B - Ostéopathie

Découvrez ce qui fait la réputation de nos cabinets d’ostéopathie à Toulouse. Rencontrez des ostéopathes spécialistes du suivi du sportif.

Laisser un commentaire

Une question ? Envie de partager votre parcours avec nous ?
Laissez-nous un commentaire, nous y répondons systématiquement.