0% lus

Chaque praticien y va de sa formule largement relayée par les médias :  «  stress : le mal du siècle », « mal de dos : le mal du siècle », « la dépression, mal du siècle ? », « maux de ventre, second mal du siècle », « obésité : mal du siècle » ; et j’en passe. Chacun, dans son domaine d’expertise essaie d’alerter l’opinion publique de l’importance d’un mal, et donc de l’importance de sa spécialité en tant que praticien.

La lombalgie, mal du siècle ?

En tant qu’ostéopathe, je reçois des patients qui viennent avec des plaintes diverses : douleur aux cervicales, préparation sportive, blessures, règles douloureuses, stress, … Mais il est vrai qu’une grosse partie des patients qui s’adressent à moi, viennent dans un premier temps pour une demande relative à leur dos. Sans aller jusqu’à parler de mal du siècle, il s’agit d’un mal courant sur lequel nous allons nous pencher en détail.

La lombalgie en quelques chiffres

10% de la population mondiale est touchée par la lombalgie, et elle représente à elle seule 30 millions de journées d’arrêt de travail.

Il s’agit de la 1ère cause d’invalidité au travail chez les moins de 50 ans, et est la maladie professionnelle reconnue comme la plus courante.

Etrangement dans 90% des cas son origine n’est pas identifiable, c’est à dire que lors des examens supplémentaires ( imagerie ou examens complémentaires ) on ne voit rien qui explique son apparition.

La lombalgie n’a été reconnue comme maladie qu’en 1999.

Qu’est ce que la lombalgie ?

Les lombaires sont les vertèbres les plus grosses de votre dos et se situent tout en bas de votre colonne.

Une souffrance au niveau de ces vertèbres lombaires est donc le symptôme d’une lombalgie.

Elle peut avoir plusieurs origines différentes. Elle peut être par exemple causée par des tensions musculaires, de l’usure articulaire ( arthrose ), ou bien encore par un écrasement d’un disque intervertébral avec une réaction inflammatoire ( discopathie ), etc.

Ayant des causes multiples, la lombalgie ne touche pas un public particulier.

S’il est effectivement fréquent que les séniors soient touchés par une lombalgie, on la voit parfois apparaître chez un public assez jeune.

Elle apparait souvent lorsque vous êtes contraint d’adopter une posture mal adaptée. C’est par exemple le cas chez de nombreux ouvriers, ou personnel travaillant à un poste de bureau, etc.

La pénibilité du travail et la répétition de mouvements similaires conduisent souvent à des douleurs au niveau des lombaires, surtout s’il n’y a pas d’hygiène de vie préventive.

Cette contrainte exercée sur votre corps conduit à la fatigue et aux compensations musculo-articulaires, qui provoquent la contracture des muscles et donc la sensation de douleur.

Il est important de noter que la douleur ressentie n’est pas nécessairement proportionnelle à la gravité de votre lombalgie.

lombalgie ostéopathe ostéopathie toulouse

Quand consulter ? Qui consulter ?

Dès l’apparition de douleurs inhabituelles au niveau des lombaires, il est bon de consulter un spécialiste de la santé.

D’autant qu’il est primordial de vérifier que vous n’êtes pas victime d’une hernie discale, ni d’un trouble d’un organe de l’abdomen ou du petit bassin.

En tant qu’ostéopathe, je vous inviterai bien entendu à consulter un ostéopathe.

Néanmoins, l’ostéopathe n’est pas le seul praticien auquel vous pouvez vous adresser.

Premièrement vous pouvez consulter votre médecin généraliste, qui effectuera des premières vérifications et recommandations, et vous orientera certainement vers un autre praticien spécialisé comme l’ostéopathe, le kiné, ou bien encore le rhumatologue selon les cas et les besoins.

La lombalgie traitée par un ostéopathe

L’ostéopathe travaille sans médicament.

Dans un premier temps il cherchera à déterminer la cause de votre lombalgie. En effet il est important de savoir pourquoi vous avez une lombalgie, d’une part pour la soigner, d’autre part pour prévenir sa réapparition.

Il établira un diagnostic, et vérifiera l’ensemble de votre colonne vertébrale.

Lors du traitement, l’ostéopathe fera en sorte de libérer les tensions musculaires et les blocages articulaires.

Le conseil l’ostéo

Contrairement à l’idée reçue, il est préférable de bouger pour récupérer plutôt que d’être immobile. Donc, sauf impossibilité majeure, il faut marcher et reprendre ses activités le plus rapidement possible.

Cabinet B - Ostéopathie

Une équipe d’ostéopathes diplômés au sein d’écoles agréées par le Ministère de la Santé

Youri Bertucchi

Author Youri Bertucchi

Ostéopathe passionné par son métier, qui blogue à ses heures perdues.

More posts by Youri Bertucchi

Leave a Reply