0% lus

Lors d’un trajet en voiture, d’un voyage en avion, ou encore lors d’un weekend sur un voilier en mer agitée, il est possible que vous ayez éprouvé divers symptômes peu agréables comme des nausées, des vertiges ou encore des sueurs froides, entre autres. Ces symptômes sont caractéristiques de ce que l’on appelle la cinétose, ou plus communément, le mal des transports.

Et la cinétose, pour faire simple, est une sorte de conflit entre vos sens. Admettons que vous soyez sur un manège à la fête foraine. Le manège vous fait tournoyer à vive allure : vos yeux voient une chose, vos muscles en sentent une autre, et votre oreille interne ressent encore autre chose.

Il en va de même lorsque vous lisez sur votre smartphone alors que vous êtes confortablement assis dans un bus ou dans le siège passager d’une voiture. Votre vision est concentrée sur une chose statique, mais votre oreille interne, elle, ressent le mouvement !

Le problème est que votre cerveau ne sait pas vraiment comment recevoir tous ces signaux contradictoires et cela s’exprime généralement au travers de nombreuses sensations désagréables, pouvant même parfois conduire au malaise !

Traiter le mal des transports naturellement

Il s’agit d’un trouble assez commun et il semblerait qu’une personne sur trois ressente, au moins une fois au cours de sa vie, ces symptômes.

Et si nombreux se tournent, en amont de leur voyage, sur des solutions médicamenteuses, saviez-vous qu’il existe des méthodes naturelles pour traiter le mal des transports ?

Revenons aujourd’hui sur les symptômes amenés par la cinétose, le fonctionnement de votre oreille interne et les solutions apportées par l’ostéopathie pour traiter ce trouble de manière durable.

Mal de mer, mal de l’air, mal de voiture et… Mal de terre !

La cinétose et ses symptômes peuvent se manifester que vous soyez à bord d’une voiture, d’un train, d’un bateau, d’un manège ou encore d’un avion.

Le saviez-vous ?

Si vous avez très certainement déjà entendu parler ou connu le mal de mer (appelé également naupathie), très peu de personnes se préparent au mal de terre !

Survenant généralement après quelques jours passés en mer, le mal de terre est caractérisé par cette impression de toujours tanguer et d’être encore sur le bateau alors que vous êtes bel et bien sur la terre ferme.

Mal des transports : quels sont les principaux symptômes ?

Vertiges, sensation de malaise et nausées ou vomissements sont les principaux symptômes ressentis lorsque l’on souffre de cinétose.
Mais ce n’est pas tout ! Certains souffrent également d’hypersalivation, d’une sudation excessive ou de sueurs froides, de maux de tête, mais aussi de grosse fatigue ou de somnolences.

mal transport voiture ostéopathie

Cinétose, mal des transports : quelles sont les causes ?

Nous savons que le mal des transports est dû à un conflit entre les informations perçues par les yeux et celles captées par l’oreille interne. La cause est donc double, car l’information biaisée peut venir de l’oreille interne ou à contrario, venir des yeux.

Clément ArnaudonOstéopathe DO spécialiste de la sphère ORL

Mais avant d’entrer plus en détails dans les mécanismes engendrant ces symptômes, il convient de vous en dire un petit peu plus sur cette fabuleuse entité qu’est l’oreille interne !

Le point anatomie

L’oreille interne constitue, comme son nom l’indique, la partie interne de votre oreille. On l’appelle aussi souvent « le labyrinthe » du fait de tous les conduits qui y passent. Et l’on trouve notamment dans ce labyrinthe la cochlée (recevant les ondes sonores, c’est l’organe de l’audition) ainsi que le vestibule.

Ce dernier joue un rôle essentiel dans le mécanisme de l’équilibre et son rôle premier est de capter les mouvements de votre corps et d’en assurer l’équilibre dans l’espace. De quelle manière vous demandez-vous très certainement ? De manière très complexe pour ne rien vous cacher !

Le système vestibulaire est équipé de trois canaux remplis d’un liquide se déplaçant en fonction des vos mouvements corporels mais aussi de nombreuses fibres réagissant au déplacement de ce même liquide. Ces fibres envoient alors à votre cerveau des impulsions qu’il devra décoder afin que votre corps puisse garder son équilibre.

Quand le mal des transports est induit par l’oreille interne

Que vous soyez à bord d’un avion, d’un bateau ou encore d’une voiture, il est possible que vos yeux ne perçoivent pas de mouvements, mais votre oreille interne, elle, peut percevoir des variations d’accélération ou de déplacement latéral, suffisamment pour créer un conflit d’informations entraînant alors les vertiges et les symptômes associés.

Quand le mal des transports est induit par la vue

Vous pourriez, lors de l’utilisation d’un casque de Réalité Virtuelle ou de lunettes 3D au cinéma, également souffrir de cinétose. Pourquoi ? Car ce type d’équipement peut induire votre cerveau en erreur sur la notion de déplacement ressentie par les yeux et non par l’oreille interne.

Il en va d’ailleurs de même dans les transports lorsque la vitesse est stable, que le véhicule change de direction, que vos yeux suivent mais pas votre oreille interne (et cela est particulièrement vrai dans les enchaînements de virages).

Clément ArnaudonOstéopathe DO spécialiste de la sphère ORL

Mal des transports : qui est le plus concerné ?

Il semblerait que les plus touchés par le mal des transports soient les enfants de 2 à 12 ans.

Viennent ensuite les personnes souffrant de troubles comme des migraines, des otites ou encore d’une maladie de l’oreille interne.

Les femmes en période de règles ou lors de la grossesse y sont également sujettes et ce principalement à cause des variations hormonales importantes que connaissent leur corps en ces périodes.

Clément ArnaudonOstéopathe DO spécialiste de la sphère ORL

D’ailleurs, et nous ne vous apprenons rien, les futures mamans doivent fréquemment faire face aux nausées, qu’elles soient dans les transports ou non !

Le saviez-vous ?

Les professionnels des secteurs de l’aviation (comme les pilotes militaires, les pilotes de voltige, les parachutistes et ceux pratiquant le parapente acrobatique) ou de la mer (marins pêcheurs, militaires, personnel de croisière) souffrent aussi fréquemment du mal des transports !

Ces troubles surviennent cependant le plus souvent lors de leur formation et plus rarement lors de leur exercice professionnel.

Mal des transports : quel traitement ?

De nombreux traitements sont proposés lorsqu’il s’agit de lutter contre le mal des transports, et notamment des traitements médicamenteux ou encore homéopathiques.

Mais saviez-vous que la thérapie manuelle a aussi une place de choix dans le traitement de la cinétose ?

Votre ostéopathe peut en effet vous accompagner afin que vous disposiez d’une meilleure gestion de votre équilibre. Le praticien usera de différentes techniques et proposera des soins adaptés à chacun. Mais en quoi consiste le travail de l’ostéopathe dans la prise en charge du mal des transports au juste ?

mal transport voiture ostéopathe

Mal des transports et ostéopathie

Soulever les tensions pour une meilleure circulation sanguine

L’ostéopathe écoute avec ses mains et il est à même d’identifier et de soulager les éventuelles tensions que vous pourriez avoir au niveau du crâne. Il accordera également une attention particulière à vos cervicales, dans le but d’en améliorer la mobilité.
Cela permettra notamment de favoriser votre circulation sanguine vers le crâne et d’ainsi améliorer la gestion de l’équilibre de votre tête.

Vérifier votre posture

L’ostéopathe peut également venir effectuer un bilan postural. Cela permettra notamment de venir identifier les structures en déséquilibre et de soulager les tensions et contraintes pouvant favoriser l’apparition des symptômes lorsque vous voyagez.

Clément ArnaudonOstéopathe DO spécialiste de la sphère ORL

Soulager votre stress

Le traitement pourra aussi porter sur le stress lié au mal des transports. Pourquoi ? Car le stress et l’anxiété favoriseraient la cinétose ! En vous aidant à gérer votre stress, votre ostéopathe peut ainsi limiter l’apparition des crises.

Mal des transports chez l’enfant

Votre enfant est malade en voiture ? N’hésitez pas à l’emmener chez votre ostéopathe, la prise en charge de ce trouble peut se faire à n’importe quel âge.

Combien de séance sont nécessaires pour traiter le mal des transports ?

Bien qu’il n’y ai pas de règle générale et que la durée du traitement puisse varier d’une personne à l’autre, la prise en charge pour le mal des transports varie généralement de six mois à un an. Il s’agit en effet d’un travail sur le moyen terme au cours duquel plusieurs consultations peuvent être nécessaires.

Clément ArnaudonOstéopathe DO spécialiste de la sphère ORL

Bon à savoir

Le travail en ostéopathie pourra s’effectuer en complément d’un suivi en kinésithérapie, notamment lorsqu’il s’agira de réhabilitation vestibulaire.

Dans le cas ou votre mal des transports est également associé à une forte appréhension des voyages (comme la peur de prendre l’avion par exemple), il peut être particulièrement intéressant de se tourner vers des thérapies comme l’hypnose afin de soulever les blocages inconscients.

Nos conseils pour des voyages sans mal des transports

  • Avant votre départ, mangez léger (mais mangez tout de même, il ne faut pas partir le ventre vide !). Veillez également à éviter l’alcool, le tabac et le café.
  • Optez pour des vêtements amples et confortables.
  • Au cours du voyage, pensez à pratiquer des exercices de respiration consciente, cela peut contribuer à éviter une crise.
  • Le gingembre et la menthe poivrée sont connues pour leurs vertus anti-nauséeuses. Vous pourriez par exemple mettre quelques gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée ou de gingembre sur un mouchoir et le respirer au cours du voyage.
  • Lorsque vous êtes passager en voiture, privilégiez le siège passager à l’avant. Tentez également d’avoir le regard vers l’horizon et dans la direction de la circulation et surtout, évitez la lecture (qu’il s’agisse de lecture sur livre ou sur écran)
  • Si vous en avez la possibilité lorsque vous voyagez en voiture, soyez le conducteur ! En effet, diriger le véhicule permet de mieux gérer les informations de déplacement.
  • En bateau, placez-vous proche du centre de gravité afin de limiter le ressenti du tangage, sortez fréquemment prendre l’air, portez votre regard vers l’horizon et pensez à bien vous hydrater.
  • En avion, choisissez les sièges proches des ailes, de préférence côté hublot pour apercevoir l’horizon.
  • En train, optez pour une place dans le sens de la marche.

Pour aller plus loin

Et si vos vertiges étaient des signaux envoyés par votre corps pour que vous puissiez vous reposer ? Ou peut être sont-ils votre manière de montrer votre insatisfaction ? Découvrez ici le symbolisme et l’approche somato-émotionnelle des vertiges.

Cabinet B - Ostéopathie

Spécialistes de la sphère ORL

Cabinet B

Author Cabinet B

Cabinet d'ostéopathie à Toulouse, regroupant des ostéopathes aux spécialités diverses, tous animés par la volonté de créer une véritable relation de confiance avec leurs patients.

More posts by Cabinet B

Leave a Reply