0% lus

Vous constatez qu’une bosse sur la partie arrière de votre talon s’est formée ? Celle-ci ressemble, ​à première vue, à une ampoule mais devient dure, douloureuse​ et gonflée lorsque vous portez des chaussures trop serrées ? Vous chausser, de par le frottement de cette bosse contre la chaussure, devient particulièrement difficile ?

Il est possible que vous souffriez de la maladie de Haglund. On l’appelle aussi bosse de Bauer, syndrome de Haglund, bosse de pompe, ou encore la « maladie du coureur », bien qu’il ne s’agisse pas d’un trouble affectant uniquement les plus sportifs !

Mais quelles sont les causes d’apparition de cette bosse ? Comment prévenir sa survenue ? Est-il possible de la faire disparaître de manière naturelle ou est-ce qu’une intervention chirurgicale est systématiquement nécessaire ? Quelle est l’efficacité de l’ostéopathie dans la prise en charge de la maladie de Haglund ?

Faisons ensemble le tour de la question dans cet article.

Qu’est-ce que la maladie de Haglund ?

C’est en 1928 que Patrick Haglund, chirurgien suédois, décrit pour la première fois ce trouble. Ce dernier est caractérisé par une irritation entre le tendon d’Achille et la partie basse de l’os du talon (le calcanéum), et plus particulièrement d’une inflammation du tendon d’Achille.

Quelles sont les causes de la maladie de Haglund ?

Déformation osseuse

Dans la majorité des cas, le syndrome de Haglund est causé par la déformation du calcanéum, alors plus saillant et pointu qu’il ne le devrait sur sa partie supérieure et arrière, laissant apparaître une bosse typique à l’arrière du pied gênante pour le chaussage.

Chaussures mal adaptées ou trop rigides

Des chaussures mal adaptées, aux contreforts particulièrement rigides pourraient aussi causer et aggraver la pathologie. On remarque en effet bien souvent un traumatisme répétitif ou une surutilisation. Il peut s’agir d’un surentraînement chez un athlète ou de chaussures serrées ou mal ajustées produisant alors une pression excessive au niveau du talon postérieur.

Pieds creux ou prise de poids

Enfin, la maladie de Haglund pourrait aussi trouver son origine dans une prise de poids mais également dans la modification de l’axe du pied, à savoir les pieds creux constituant un terrain d’apparition de la maladie de Haglund.

En effet, chez les personnes disposant de pied creux, le calcanéum se retrouve particulièrement à l’arrière, engendrant alors potentiellement plus de frottement contre le tendon d’Achille et exposerait ce dernier à plus de risques d’inflammation.

Maladie de Haglund : les symptômes

Si vous souffrez du syndrome de Haglund, vous pouvez constater l’apparition d’une bosse ressemblant quelque peu à une ampoule. Mais cette dernière devient alors relativement gonflée, dure et particulièrement douloureuse lorsque vous portez des chaussures trop serrées.
Cela est causé par l’excroissance osseuse au niveau calcanéum, (appelée déformation de Haglund) en contact direct avec le tendon d’Achille qui lors de son inflammation peut encore en augmenter le volume. Difficile alors de trouver chaussure à son pied !

Des douleurs lors de la marche et au repos

Les douleurs peuvent se faire ressentir lorsque vous marchez ou pratiquez une activité physique, mais aussi au repos dans son stade le plus avancé ! Vous pourriez aussi remarquer que la flexion dorsale (lorsque vous ramenez les orteils vers vous) augmente la douleur et que cette dernière remonte le long du tendon d’Achille.

Un trouble handicapant au quotidien

Les douleurs peuvent devenir alors particulièrement handicapantes et gêner la marche.

En plus des douleurs lors du chaussage, il est possible que vous développiez une bursite au talon. En effet, l’appui postérieur lors du chaussage vient aggraver le trouble, entraînant une irritation mécanique de la bourse rétro-calcanéenne (un coussinet situé entre l’os et le tendon), et de la bourse rétro-achilléenne (un coussinet situé entre le tendon et la peau).

Nous disposons d’un article complet au sujet du traitement naturel des bursites, envisagez sa lecture pour en savoir plus sur ce trouble venant impacter diverses articulations.

Qui est le plus touché par la maladie de Haglund ?

Bien que personne ne soit à l’abri de développer le syndrome de Haglund, il semblerait que ce trouble soit l’apanage des jeunes femmes entre 20 et 30 ans.

Les sportifs, et notamment les coureurs ou les footballeurs peuvent aussi y être régulièrement confrontés.

maladie haglund ostéopathie

Maladie de Haglund : le diagnostic

Le diagnostic est essentiellement clinique, mais il est également posé après un bilan radiologique permettant de mettre en évidence le conflit.

La radiographie permettra en effet d’évaluer l’importance de la déformation postérieure de l’os, l’échographie, quant à elle, permettra d’identifier les signes de tendinopathie (une affection des tendons) mécanique ou inflammatoire.

Les examens complémentaires

Une imagerie par résonance magnétique (IRM) pourra être effectuée en cas de doute sur une pathologie sévère du tendon d’Achille. Cet examen peut se montrer particulièrement intéressant, permettant notamment de corriger le diagnostic quand la zone d’insertion du tendon sur l’os (nommée enthèse) est à l’origine des douleurs.

Dans ce cas, il ne s’agit alors pas d’un syndrome de Haglund mais d’une enthésopathie calcanéenne.

Maladie de Haglund : quel traitement ?

En fonction du stade du syndrome et de la gêne occasionnée par celui-ci, plusieurs traitements pourront être envisagés.

Prothèses et chaussures adaptées

Il peut s’agir du port de chaussures plus adaptées (et particulièrement plus souples) ou encore d’orthèses plantaires ou de semelles venant replacer plus horizontalement le calcanéum.

Opération chirurgicale

Lorsque les autres traitements ont échoué ou que la malformation du calcanéum est trop prononcée, l’intervention chirurgicale est généralement la solution la plus appropriée.
Il s’agira notamment du retrait de l’excroissance osseuse au niveau du calcanéum ou encore d’une ostéotomie.

Maladie de Haglund : quel traitement naturel ?

Vous pourriez, et à juste titre, vouloir explorer d’autres types de traitements avant d’avoir recours à l’opération chirurgicale. Avez-vous alors pensé à consulter votre ostéopathe ?

L’ostéopathie permet en effet de soulager la maladie de Haglund en identifiant les facteurs aggravant le trouble, permettant alors d’améliorer de manière notable votre confort au quotidien.

maladie haglund ostéopathie pied talon

Maladie de Haglund et ostéopathie

Votre ostéopathe peut vous aider à gagner en confort et à réduire la gêne occasionnée par la maladie de Haglund en soulageant l’inflammation, mais aussi en venant identifier et traiter les causes sous-jacentes à cette inflammation du tendon d’Achille.

Revenons en détail sur les soins prodigués par l’ostéopathe.

Soulager l’inflammation pour calmer les douleurs

Votre ostéopathe commence par un travail très ciblé sur l’inflammation. Avec des techniques douces et adaptées, le praticien va en effet travailler à drainer l’inflammation en vue de calmer vos douleurs.

Les techniques employées consistent notamment à la mobilisation de l’articulation de l’arrière de votre pied.

S’assurer de la bonne mobilité des structures

L’ostéopathe s’assure ensuite de la bonne mobilité de tous les os constituant votre pied. Pour cela, le praticien devra procéder par étapes.

Il attache d’abord une attention particulière à l’environnement direct de la cheville. Cette dernière est composé de 3 os (le tibia, le péroné et talus) et elle repose sur le calcanéum.

Lors d’une entorse à la cheville, même minime, le mécanisme d’inversion (comprenez lorsque votre pied se couche sur son bord externe) se passe au niveau de l’articulation entre le calcanéum et le talus (appelé aussi l’astragale).

Cette position d’inversion prolongée est l’une des causes du conflit s’exerçant sur l’arrière du pied. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’ostéopathe s’intéresse particulièrement au bon positionnement de cette articulation lorsqu’il doit traiter une entorse à la cheville.
Votre ostéopathe vient ensuite vérifier la mobilité de l’avant de votre pied, et notamment les os situés en avant du calcanéum et du talus puisqu’ils peuvent influencer la position de ces derniers.

Identifier les traumatismes éventuels

Les traumatismes de l’avant du pied peuvent être récents comme très anciens ! Il peut s’agir par exemple d’une ancienne fracture de fatigue d’un métatarse ou d’une phalange mais aussi de certaines pathologies comme le syndrome de Morton (lorsque le nerf est « emprisonné » entre les métatarses).

Ces traumatismes ou troubles auront alors pour effet de modifier l’appui au sol lors de la marche et auront, à fortiori, une incidence sur le tendon d’Achille et son insertion sur le calcanéum. Dans ce cas, il est à noter que le travail d’investigation sera plus long et le traitement en ostéopathie pourrait nécessiter alors plusieurs séances.

Rechercher les causes sous-jacentes

D’autres troubles peuvent aussi être impliqués secondairement dans le syndrome de Haglund, et c’est notamment le cas des aponévrosites plantaires.

La rétractation et l’inflammation de l’aponévrose plantaire (une bande fibreuse se situant sous votre pied) vient en effet augmenter l’effet de pied creux (et nous savons que les pieds creux sont l’une des causes possibles à l’origine du syndrome de Haglund !).

Relâcher les muscles fléchisseurs

Le système musculaire impliqué dans la flexion et l’extension du pied peut aussi être mis en cause. Lorsque les muscles fléchisseurs sont plus puissants ou plus contractés que leur antagonistes (ceux que l’on appelle alors muscles extenseurs), ils provoquent un conflit au niveau de la cheville. Le travail de l’ostéopathe sera alors ici de venir équilibrer ces groupes musculaires.

Soulager le système musculaire

Le système musculaire peut aussi se retrouver « en surmenage » suite à une sollicitation excessive. Et de cette sollicitation anormale peut découler un déficit musculaire du mollet résultant alors en une tendinite du tendon d’Achille qui elle vient fragiliser le tendon et augmenter les conflits au niveau de la bourse séreuse. Une vrai réaction en chaîne !

L’ostéopathe corrigera alors la source du conflit, un déséquilibre qu’il devra venir identifier, parfois proche du pied douloureux mais parfois aussi à distance (cela peut aussi bien peut venir de la cheville que du genou ou du bassin ou du rachis !). En corrigeant le déséquilibre, l’ostéopathe soulagera cet effet de surmenage du système musculaire.

Travailler à distance

Vous l’aurez donc très certainement compris, le travail de l’ostéopathe n’est pas seulement local. Votre pied supporte en effet le poids de votre corps et la cheville constitue un carrefour répartissant des contraintes verticales en contraintes horizontales.

Et c’est lorsqu’il existe des dysfonctions en amont ou encore un traumatisme, que la cheville (entre autres structures) va s’adapter.

Ces contraintes, (il peut s’agir d’une dysfonction du bassin ou du sacrum résultant d’un accident au ski ou d’une mauvaise chute sur les fesses par exemple) ont un impact direct sur la posture. Et l’on trouve entre le talus et le calcanéum des ligaments qui possèdent des capteurs posturaux.

Ces capteurs adaptent la position du pied pour l’appui au sol mais lorsque la posture est modifiée, ces capteurs vont eux aussi se retrouver impactés et perturbés. Votre ostéopathe devra donc traiter ces contraintes en amont afin de venir corriger toute contrainte pouvant venir exacerber le syndrome de Haglund.

Les limites de l’ostéopathie dans la prise en charge de la maladie de Haglund

Le travail de l’ostéopathe se montre particulièrement efficace dans la prise en charge du syndrome de Haglund. Il est à noter cependant que lorsque le syndrome est très prononcé, l’intervention chirurgicale est parfois nécessaire.

L’ostéopathe pourra alors intervenir après l’opération pour vous permettre un retour vers une marche normale mais aussi afin de vérifier qu’aucune adhérence cicatricielle causée par la chirurgie vienne freiner votre mobilité.

Cabinet B - Ostéopathie

Une équipe d’ostéopathes diplômés au sein d’écoles agréées par le Ministère de la Santé

Cabinet B

Author Cabinet B

Cabinet d'ostéopathie à Toulouse, regroupant des ostéopathes aux spécialités diverses, tous animés par la volonté de créer une véritable relation de confiance avec leurs patients.

More posts by Cabinet B

Leave a Reply