0% lus

La maladie de Renander ? Elle cause de fortes douleurs sous le gros orteil de votre enfant. Vous pouvez également observer qu’il ne le pose pas lorsqu’il marche.

Elle touche généralement les enfants vers 10 ans. Mais les adultes sportifs et les personnes portant des talons ne sont pas non plus à l’abri de développer cette affection.

Il est important de diagnostiquer la maladie de Renander de manière précoce. Notamment afin d’éviter des séquelles ou des impacts importants sur la qualité de vie.

Alors que savez-vous vraiment de cette maladie de croissance ? Quels sont les symptômes et les causes d’apparition ? Votre ostéopathe peut-il soulager votre enfant de ses douleurs à l’orteil ?

Sommaire

Maladie de Renander : de quoi s’agit-il ?

La maladie de Renander, ou nécrose aseptique du sésamoïde métatarsien, est une affection localisée sous le pied. Tout est dans le nom : elle met à mal l’os que l’on appelle le sésamoïde.

Le sésamoïde métatarsien

Il s’agit en fait de deux petits os en grain de sésame qui s’insèrent sous la tête du gros orteil.
On compte le sésamoïde médial et le sésamoïde latéral. Le sésamoïde latéral est généralement le plus concerné par cette affection.

Les rôles multiples du sésamoïde

Ces petits os sont inconstants et ils permettent de protéger l’articulation.

Mais ils interviennent aussi dans la force musculaire. Comment ? Ils fonctionnent comme des poulies où passent les tendons. Tendons avec lesquels ils sont d’ailleurs parfois confondus.

Une maladie de croissance, mais pas que

On classe la maladie de Renander dans « les douleurs de croissance ». Au même titre que la maladie de Sever, la maladie d’Osgood Schlatter, ou encore, la maladie de Köhler-Mouchet.

Elle concerne en effet surtout les enfants de plus de 10 ans et adolescents très dynamiques, sportifs, ainsi que les enfants hyperactifs (TDAH).

Maladie de Renander chez l’adulte

Mais ce n’est pas parce que cette affection touche habituellement les os en pleine croissance que les adultes y échappent.

La maladie de Renander peut en effet également toucher les adultes sportifs : les gymnastes, footballeurs, coureurs, joueurs de tennis, etc.
Cette affection touche plus particulièrement les femmes.

Elle est aussi souvent confondue avec la crise de goutte.

Dans cet article, nous aborderons la maladie de Renander chez l’enfant.

Maladie de Renander : symptômes et causes

Maladie de Renander : les symptômes

Les douleurs provoquées par la maladie de Renander sont graduelles. Au début, il est fréquent d’observer une petite boiterie chez l’enfant. Ensuite, l’affection peut devenir aiguë.

Douleurs au gros orteil

Dans sa phase aiguë, la maladie de Renander est particulièrement douloureuse. À chaque fois que votre enfant pose le pied au sol, il ressent une très forte douleur. Une douleur si intense qu’elle peut l’amener à devoir s’asseoir par terre.

De plus, il est très difficile pour votre enfant de plier son gros orteil. Et il est parfois même impossible de le bouger.

Gonflements et rougeurs

Il arrive qu’un gonflement et des rougeurs apparaissent localement.

Maladie de Renander : quelles sont les causes ?

L’inflammation de l’os

Chez l’enfant, certaines zones ne sont pas encore totalement ossifiées et donc fragiles. Par exemple, si un enfant réalise un sport de manière intense et non adaptée cela va créer des microtraumatismes au niveau des articulations. Ce qui peut engendrer, à terme, une inflammation des éléments cartilagineux du pied.

Ces microtraumatismes peuvent également être liés à la station debout prolongée ou à de la marche intensive. Mais aussi à des chaussures mal adaptées à la morphologie du pied, comme des talons hauts par exemple.

Douleur au gros orteil : quand s’inquiéter ?

Côté parent, vous emmenez généralement votre enfant consulter lorsqu’il ne parvient plus à pratiquer son activité physique. Activité sportive qui représente pour lui un moyen de se développer, de se dépenser mais aussi, de se sociabiliser.

Devant toute douleur au gros orteil, ne tardez pas à consulter un médecin traitant.

Maladie de Renander : diagnostic et traitement

Diagnostiquer la maladie de Renander

Le médecin effectue d’abord une palpation de l’orteil, pour provoquer la douleur. Des examens radiologiques peuvent également être faits. En général, les deux pieds sont observés à la radio pour les comparer.

Le scanner, lui, met en évidence le sésamoïde. Il souligne aussi la présence d’un pincement de l’interligne métatarso-sésamoïdien : entre le sésamoïde et le métatarse en arrière.

Il est possible de prescrire une visite chez le podologue afin de dépister la pathologie. Cela permettra également de mettre en place des semelles orthopédiques si nécessaire.

Traitement de la maladie de Renander

Le médecin conseille en premier lieu le repos sportif sur plusieurs semaines. Et dans certains cas, le port de semelles spécifiques est également recommandé. Elles aident en effet à corriger la contrainte qui s’exerce sur l’orteil et à reposer ce dernier.

En parallèle, il peut être intéressant de faire appel à votre ostéopathe en cas de maladie de Renander.

Maladie de Renander : l’apport de l’ostéopathie

Dans un premier temps, l’ostéopathe soulage les douleurs de votre enfant. Mais la portée des soins va bien au-delà.

Soulager les douleurs à l’orteil

C’est l’inflammation de l’orteil et des sésamoïdes cause des douleurs. L’ostéopathe doit alors, en premier lieu, réduire l’inflammation et optimiser la circulation sanguine dans la zone.

Ce travail fait généralement l’objet d’une première consultation. Le but ? Permettre à votre enfant de marcher sans trop de douleur.

Identifier les causes de la sur sollicitation du pied

L’ostéopathe détermine ensuite quelles sont les structures en cause derrière cette sollicitation anormale de la zone. Il peut s’agir de blocages articulaires, musculaires ou encore ligamentaires.

Parfois, l’ostéopathe doit même lever des blocages présents depuis très longtemps. C’est le cas par exemple si votre enfant tombe souvent sur les genoux ou qu’il se tord les chevilles.

Le praticien doit aussi identifier et lever les blocages qui pourraient créer, par compensation, une sollicitation excessive de l’autre pied. Comme lors de la réception de sauts par exemple.

Vérifier et corriger la posture

Il est fréquent que des troubles posturaux engendrent un déséquilibre. C’est pour cette raison que l’ostéopathe travaille sur des structures comme le bassin, les genoux, les chevilles et la colonne. Elles sont responsables de la posture et de la proprioception. Soit, la perception que vous avez de votre corps dans l’espace.

Prenons l’exemple d’un bassin trop en avant ou d’une rotation trop importante du genou vers l’extérieur. Cela peut engendrer des déséquilibres qui vont ensuite affecter l’appui des pieds au sol.

En effet, la propulsion se fait via l’appui du gros orteil et de l’avant du pied. Si la pression est mal répartie, les contraintes sur l’avant-pied sont alors davantage localisées au niveau du gros orteil.

Pourquoi tant d’intérêt pour la mâchoire ?

Certains troubles de la mâchoire peuvent générer des tensions et modifier la posture globale. Nous avons d’ailleurs un article complet dédié au sujet : posture et mâchoire.

L’ostéopathe vérifie donc son bon positionnement.
Positionnement qui peut être modifié notamment lors d’un appareillage dentaire. Ou encore, en cas d’extraction dentaire comme une opération des dents de sagesse par exemple.
En effet, en venant modifier le positionnement dentaire, l’appareillage peut venir altérer le bon positionnement de l’ensemble de la mâchoire.

Vers des gestes sportifs sans contrainte

Une prise en charge spécifique permet à votre enfant d’effectuer les gestes sportifs sans contrainte.

Pour cela, l’ostéopathe réalise en amont un bilan lui permettant d’identifier les zones de blocages. Zones qui affectent alors la bonne exécution du geste sportif.

Ici, il va par exemple se pencher sur la position du bassin, des genoux et des pieds. En effet, le positionnement de ces structures peut en être impacté par différents facteurs. Et notamment la course, le tir au foot, ou encore, la stabilité dans un sport de combat.

Vous pouvez faire appel à un ostéopathe spécialisé dans le suivi de l’enfant pour soulager les symptômes de la maladie de Renander. Il pourra accompagner et impliquer votre enfant dans le parcours de soin pour le rendre acteur de sa santé.

Cabinet B - Ostéopathie

Découvrez ce qui fait la réputation de nos cabinets d’ostéopathie à Toulouse.

Laisser un commentaire

Une question ? Envie de partager votre parcours avec nous ?
Laissez-nous un commentaire, nous y répondons systématiquement.