0% lus

Avant que votre violent mal de crâne ne s’installe, une tache lumineuse s’est formée devant vos yeux ? De petites lumières, comme des flashs, brillants et scintillants se retrouvaient comme au milieu de votre champ visuel ? Des petites taches noires sont apparues devant vos yeux ? Parfois aussi, de fines lignes viennent perturber votre vision, la troublant comme un effet kaléidoscope ? Et ces manifestations visuelles précédent dans la majorité des cas un mal de crâne intense ?

Il pourrait s’agir de migraines ophtalmiques. Appelées aussi « migraines avec aura » et elles troubleraient le quotidien de près d’un français sur 10 !

L’intensité de la crise migraineuse et la douleur demandent parfois de cesser toute activité et de se retirer, à l’abri de toute source de lumière ou de bruit. Le retentissement sur le quotidien peut alors être relativement important.
Des solutions simples et naturelles existent pourtant pour soulager et éviter les récidives de ces migraines ophtalmiques. Avant de recourir à l’automédication, penchez-vous sur cet article !

Migraine ophtalmique ou migraine avec aura

La migraine ophtalmique concerne environ 20 % des cas de migraines « classiques ». Alors que pour ces dernières, le premier signe est une douleur pulsatile à la tête, souvent unilatérale ou proche d’un œil, pour la migraine ophtalmique, les premiers symptômes sont les signes visuels, suivis alors du mal de tête.

La migraine ophtalmique se manifeste par des crises pouvant durer de quelques heures à quelques jours. La fréquence et les symptômes de ces crises peuvent être relativement variables d’une personne à l’autre. Et les symptômes de la migraine ophtalmique, on y vient justement !

Migraine ophtalmique : les symptômes

Troubles visuels

Nous savons que les symptômes précédant le mal de crâne de la migraine ophtalmique sont des troubles visuels. Il peut s’agir de flashs successifs, de points ou halos lumineux ou encore d’une vision déformée.

Parfois, vous pouvez remarquer des petites ​“mouches” noires apparaitre devant vos yeux ou constater que votre champ visuel est comme coupé en deux. Cela peut gêner au point qu’il vous est même difficile de marcher et impossible de conduire votre véhicule.

Troubles de la sensibilité et d’élocution

Ces troubles peuvent s’accompagner de troubles de la sensibilité qui se manifestent par un engourdissement des mains et des bras. Ils peuvent également entraîner des troubles de la parole, de l’élocution.

Cette phase, précédant les douleurs à la tête, s’appelle l’aura.

L’aura annonce souvent les douleurs

Dans plus de 90% des cas, cette phase d’aura précède alors une migraine. Le mal de tête apparait alors et s’intensifie peu à peu et peut durer de quelques heures à plusieurs jours.

La douleur est caractérisée par une impression de clou dans la tête, au niveau d’une tempe (de façon unilatérale) et au fond de l’œil.

S’isoler pour calmer la crise

C’est une affection très fréquente, bénigne certes, mais qui s’avère handicapante dans la vie de tous les jours. Cela peut vous forcer à vous isoler afin de calmer la crise. Vous avez besoin de rester au calme et de vous mettre dans une pièce sombre pour éviter tout facteur déclencheur (et notamment la lumière).

migraine ophtalmique ostéopathe

Migraine ophtalmique : les causes

La migraine ophtalmique est causée par une réduction du flux sanguin vers l’œil, une réduction due au rétrécissement et à la contraction de petits vaisseaux sanguins.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les symptômes disparaissent dès que la circulation sanguine revient à la normale​.

Une origine génétique

Il est important de souligner qu’il existe deux types de facteurs responsables des migraines : les facteurs héréditaires et les facteurs environnementaux. En effet, certaines personnes présentent un terrain propice à la survenue de migraines, la cause de ces dernières pouvant être héréditaire.

Cependant, certains facteurs environnementaux peuvent déclencher une migraine ophtalmique sans qu’il n’y ait un terrain génétique associé.

Les facteurs environnementaux

Dans les troubles environnementaux, on observe des éléments déclencheurs et des éléments favorisant l’apparition des migraines. Il peut s’agir de :

  • Certains aliments (trop gras ou trop sucrés)
  • Une hypoglycémie (baisse du sucre dans le sang)
  • Des variations de températures, une forte chaleur ou un froid sévère
  • Des variations hormonales (et notamment la chute d’œstrogènes chez les femmes pendant les règles)
  • Le stress ou un rythme de vie trop soutenu
  • La lumière bleue provenant des écrans (smartphone, ordinateur, tv, tablette)
  • La consommation d’alcool, de tabac, de drogues
  • La grossesse
  • Les odeurs fortes
  • Le manque de sommeil (pouvant être causé par exemple par l’apnée du sommeil)
  • Le bruit
  • Une pilule contraceptive mal adaptée

Qui est le plus touché par la migraine ophtalmique ?

Les premières migraines ophtalmiques apparaissent généralement entre 10 et 40 ans et il s’agit d’un trouble touchant surtout les femmes (2/3 des cas) et les enfants.

Cette pathologie semblerait toucher environ 10 % de la population française et 20% des personnes migraineuses.

Comment être sûr qu’il s’agit bien d’une migraine ophtalmique et pas d’autre chose ?

Nous vous conseillons, devant des douleurs à la tête ou troubles visuels, d’en parler à votre médecin.

Bien que les troubles visuels, la paralysie partielle et les troubles d’élocution éventuels liés à la migraine ophtalmique soient bénins, ils peuvent aussi évoquer un accident vasculaire cérébral (AVC), c’est pourquoi nous vous recommandons de consulter votre médecin afin de lever tous les doutes possibles.

Ce dernier pourra poser le diagnostic de la migraine ophtalmique en fonction de la description de vos symptômes et des caractéristiques de vos maux de tête.

Examens complémentaires

Afin de vérifier que vos troubles visuels ne soient pas causés par une pathologie sous-jacente, ​votre médecin peut préconiser des examens complémentaires, tels qu’un ​scanner​, un ​doppler​ ou encore une ​IRM​.

Migraine ophtalmique : quel traitement ?

Le traitement médicamenteux de la ​migraine avec aura​ et la posologie prescrite dépendent de nombreux facteurs. Ceux-ci seront établis en fonction de vos crises, de la fréquence de celles-ci, de leur durée, et enfin de l’impact sur votre quotidien.

Un traitement médicamenteux est parfois recommandé et nécessaire, ce point reste à discuter directement avec votre médecin traitant. Quoiqu’il en soit, évitez l’automédication, certains médicaments contractent plus encore les vaisseaux, n’arrangeant alors en rien la migraine.

Migraine avec aura : quel traitement naturel ?

Vous êtes de plus en plus nombreux à rechercher des remèdes naturels contre la migraine.
Au même titre que les facteurs engendrant une migraine diffèrent d’une personne à l’autre, un traitement, médicamenteux ou naturel, ne convient pas forcément à tout le monde !

Des médecines alternatives, comme l’ostéopathie, ont fait leurs preuves quant au soulagement des migraines, il reste cependant important d’en parler avec votre médecin avant de modifier le traitement prescrit par celui-ci.

migraine ophtalmique ostéopathe soulager

Migraine ophtalmique et ostéopathie

L’ostéopathie permet de traiter les troubles et les facteurs qui pourraient déclencher ou accentuer vos migraines ophtalmiques.

Si plusieurs séances sont nécessaires afin de prévenir la récidive des crises, il est à noter que le travail de l’ostéopathe permet généralement un soulagement immédiat de la migraine après une séance !

Migraine ophtalmique : que fait l’ostéopathe au juste ?

En en s’appuyant sur différentes techniques ostéopathiques, votre praticien s’attellera à identifier et à soulager les structures en dysfonctionnement avec pour objectif premier un retour vers une circulation artérielle normale.

Sachant en effet que les migraines sont dues à une réduction du flux sanguin, l’ostéopathe veillera en premier lieu à rétablir une bonne vascularisation. Et cela passe par plusieurs éléments !

Le crâne et les cervicales

L’ostéopathe va alors se pencher sur le crâne et son environnement afin d’enlever tout blocage musculaire, ligamentaire ou osseux pouvant affecter la bonne vascularisation du crâne (comprenez ici, la bonne disposition et le bon fonctionnement des vaisseaux sanguins). Le blocage peut se trouver à la base du crâne comme un coup du lapin bloquant le flux des artères.

Le travail se fait en décompression de la base du crâne mais aussi en ajustant les dysfonctions au niveau cervical. Il regarde également l’axe de la colonne, avec les vertèbres dorsales et les lombaires.

La colonne vertébrale

La bonne mobilité du bassin influe également dans l’équilibre global de la colonne. Les manipulations douces de votre ostéopathe consistent ici à vous faire regagner en mobilité.

La prise en compte des liens entre les différentes structures

De nombreux autres éléments peuvent avoir une incidence sur la vascularisation, comme les poumons, la cage thoracique ou encore le diaphragme. L’interrelation entre ces éléments peut expliquer qu’un spasme du diaphragme, par exemple, peut influer sur la bonne vascularisation et le bon retour veineux.

Votre ostéopathe veillera donc à observer chacun de ces éléments afin de lever des tensions éventuelles.

Les sutures crâniennes

Nous savons que le facteur stress a une grande influence sur la respiration, et la respiration, sur la vascularisation crânienne. Votre ostéopathe peut agir sur vos niveaux de stress, via différentes techniques et manipulations.

Mais les soins prodigués ne s’arrêtent pas là, puisqu’ils consistent également à travailler sur les sutures crâniennes (ce sont des petites bandes fibreuses qui relient les os du crâne entre eux) afin de redonner de la mobilité aux os du crâne (favorisant ainsi une circulation sanguine optimale).

L’ostéopathe s’intéresse également aux membranes tapissant l’intérieur du crâne, dans lesquelles transitent une partie du retour veineux. En travaillant sur les sutures, il permet un relâchement de ces membranes et donc une meilleure vascularisation.

Les limites de l’ostéopathie face aux migraines

Bien que les techniques en ostéopathie restent très efficaces, dans certains cas et pour certains types de migraines, un traitement médicamenteux reste nécessaire.

En effet, certaines céphalées peuvent s’avérer graves et la prise en charge par un neurologue devra se faire avant de consulter son ostéopathe. L’ostéopathie apportera alors une approche complémentaire et s’inscrira dans le protocole de soins déjà entrepris avec votre neurologue.

Nos conseils

  • Identifiez les facteurs déclenchant vos migraines et tentez de les minimiser.
  • Attention aux remèdes de grand-mère contre les migraines trouvés sur la toile ! Lors d’une crise migraineuse, le mieux reste de s’assoir ou de s’allonger dans une pièce calme et sombre.
  • Envisagez des exercices de respiration, de méditation, ou encore une belle balade en plein air pour tenter de limiter votre stress.
  • Votre pilule contraceptive peut être à l’origine de vos migraines ! Peut-être serait-il intéressant de vous entretenir avec votre gynécologue au sujet de celle-ci afin de trouver une pilule adaptée et limitant au mieux la chute d’œstrogènes au moment des règles.
  • Attention à la lumière bleue émise par les écrans de smartphones, ordinateurs et tablettes, celle-ci causeraient des migraines* ! Il existe de nombreuses applications et programmes permettant de changer cette lumière bleue en lumière orange, plus naturelle et moins agressive pour la rétine.

* Notez que cette lumière bleue, en plus de causer des migraines et de chambouler nos cycles du sommeil, aurait des effets néfastes pour notre rétine et notre cristallin mais accélèrerait aussi la dégénérescence maculaire liée à l’âge (​DMLA​), à savoir une accélération de la détérioration de la macula, une zone près du nerf optique, au fond de l’œil.

Cabinet B - Ostéopathie

Une équipe d’ostéopathes diplômés au sein d’écoles agréées par le Ministère de la Santé

Cabinet B

Author Cabinet B

Cabinet d'ostéopathie à Toulouse, regroupant des ostéopathes aux spécialités diverses, tous animés par la volonté de créer une véritable relation de confiance avec leurs patients.

More posts by Cabinet B

Leave a Reply