0% lus

La névralgie clunéale est une pathologie relativement rare, pourtant j’y suis confronté régulièrement en cabinet.
En effet je travaille beaucoup sur les névralgies en général. Et j’accompagne notamment bon nombre de patients atteints d’une névralgie pudendale.
La névralgie clunéale et pudendale étant très proches, et parfois confondues c’est de manière naturelle que j’ai commencé à recevoir de plus en plus de patients touchés par une névralgie clunéale.

Anciennement appelée névralgie fémoro-poplitée, on parle aussi parfois de clunéalgie ou de névralgie des nerfs cluniaux.
Je vous propose un tour d’horizon sur le sujet, et notamment sur l’approche que propose l’ostéopathie sur la question.

Quelle est la prise en charge de la névralgie clunéale par l’ostéopathie ? Quelles sont les limites de cette approche ?

Névralgie clunéale ou névralgie pudendale ?

La névralgie clunéale est souvent confondue avec la névralgie pudendale.
Vous trouverez 3 articles complémentaires à celui-ci qui vous permettront une vision plus complète de ce sujet complexe :
Soigner une névralgie pudendale
Comment reconnaître entre névralgie clunéale et pudendale
Névralgie pudendale : témoignage d’une patiente

Je vous invite à les lire après lecture de cet article. Les 2 névralgies étant très proches il est important d’avoir une vision plus globale de la problématique pour trouver les bonnes réponses à vos questions.

Quels sont les symptômes de la névralgie clunéale ? Comment la reconnaître ?

Vous avez mal au niveau de la partie intérieure de la fesse ?
Vous ressentez des picotements, des tiraillements, des sensations de brûlures ou de décharges électriques qui partent de votre fesse et qui atteignent parfois votre genou ?
De vraies douleurs et inconforts en position assise, surtout sur des surfaces dures qui vous empêchent de rester dans la même position trop longtemps ?
Voilà autant de variantes sous lesquelles la douleur peut se manifester en cas de névralgie clunéale.

Mes patients m’indiquent fréquemment que la douleur arrive sans prévenir, et qu’elle peut prendre des formes différentes à chaque fois.
Tiraillements dans la fesse, engourdissement, sensation d’être endolori, engourdi, comme lorsque vous restez trop longtemps dans une position inconfortable. Seulement cette sensation ne s’estompe pas, du moins pas rapidement.
Lorsque la douleur s’apaise finalement, elle finit par revenir, en suivant des cycles imprévisibles, qui ne vous permettent ni de l’anticiper, ni même de la prévenir.

A un stade avancé, vous pouvez avoir de très grandes difficultés à faire tourner vos hanches ou à marcher.
Mes patients parlent parfois d’un sentiment de coup de poignard dans l’aine à chaque mouvement.
La douleur peut devenir de plus en plus présente et lancinante, elle peut même vous empêcher de vous appuyer de façon stable sur les deux jambes. Certains patients marchent donc avec des béquilles.
La moindre activité peut réveiller des douleurs. Faire le ménage, conduire, travailler. Chez certaines personnes, seule la position allongée est supportable.

Où se trouve le nerf clunéal ?

Le nerf clunéal se situe dans la partie intérieure de la fesse, du côté de l’os (l’ischion) sur lequel vous vous asseyez. Ce qui explique les douleurs exacerbées lorsque vous êtes assis.
Pour ma part, au fil de mes consultations j’ai remarqué que la névralgie clunéale la plus fréquente chez mes patients était celle du nerf clunéal inférieur.

névralgie clunéale ostéo

Se faire diagnostiquer

Dans le cadre d’une névralgie clunéale, il est souvent difficile d’arriver au bon diagnostic, et l’errance thérapeutique est fréquente. Il faut parfois attendre plusieurs années avant qu’un professionnel de santé pose le bon diagnostic.
Si vous pensez à une névralgie clunéale, mais que la question n’a pas été abordée avec votre équipe de soin, posez la.

Briser le silence

La maladie est encore très peu connue et est entourée d’un certain tabou car nombreux sont ceux qui n’osent pas aller voir de médecin pour se plaindre d’une douleur dans la fesse. Pourtant, malgré la possible gêne, il est nécessaire d’en parler afin d’envisager un protocole de soins.
Si vous sentez une douleur répétée qui vous empêche de vous asseoir, ou des tiraillements, parlez en à un professionnel de santé qui pourra vous orienter dans la bonne direction.

J’ai une névralgie clunéale

Une fois le diagnostic posé, c’est souvent un soulagement, de savoir ce qui vous touche. Mais ensuite vient le contrecoup, car il n’existe pas de traitement qui soit efficace sur tous les patients.
Opération, médecine alternative, chaque patient entame alors un parcours qui lui est propre, avec des résultats qui varient beaucoup d’une personne à l’autre.
Difficile de se projeter, difficile de se rassurer, et de retrouver un certain contrôle sur son propre corps.

Quels sont les traitements possibles en cas de névralgie clunéale ? Comment soigner ma névralgie ?

Face à la névralgie clunéale, on peut proposer des infiltrations, une radiofréquence pulsée ou encore une chirurgie pour dégager le nerf clunéal bloqué à l’origine des douleurs. Cependant les résultats varient fortement d’un patient à l’autre.
Chaque action thérapeutique peut parfois intensifier les douleurs ou leur fréquence, alors que chez certains patients elle aura un effet libérateur.

névralgie clunéale ostéopathie ostéopathe

Que permet l’ostéopathie en cas de névralgie clunéale ?

Le soin ostéopathique en cas de névralgie clunéale est très doux, et non intrusif.
En effet il est important d’éviter des sur-réactions avec des aggravations de la douleur et des symptômes. C’est pour cela que j’utilise des techniques très douces et non invasives.

Traitement ostéo

Votre ostéopathe va s’intéresser à tout ce qui est innervé par vos nerfs cluniaux : vos muscles, votre peau, et votre graisse.

Il va soigner les tensions des nerfs cluniaux, soigner les parties charnues dans lesquelles les nerfs sont potentiellement coincés.

Votre ostéopathe va s’intéresser de très près à vos hanches, votre bassin, votre sacrum et toutes les tensions osseuses et articulaires de cette région.
Un travail sur vos lombaires (votre dos) vous permettra aussi de regagner en liberté de mouvement.

Lors d’une consultation, votre ostéopathe va aussi regarder ce qu’il se passe “plus loin” mais qui peut avoir une incidence.
Par exemple des tensions ou gênes dans les jambes peuvent forcer votre bassin à une certaine posture.
Votre colonne vertébrale qui a un impact sur votre posture à nouveau, et sur le maintien de votre bassin. De même que votre abdomen et toutes les tensions abdominales qui peuvent se présenter.
Il effectuera une vérification globale de l’ensemble des tensions qui peuvent agir sur votre bassin ou le positionnement des articulations, notamment celles de la hanche qui peut être handicapante en cas de névralgie clunéale.

Combien de consultations faut-il faire ?

Il faut au moins deux soins pour avoir un recul minimum.
Plus la névralgie est récente plus il est possible de diminuer les douleurs rapidement. En général nous observons une amélioration dès le 1er soin, mais un minimum de 2 consultations est nécessaire pour prendre du recul sur le protocole de soin mis en place, et sur les résultats et leur pérennité.

En revanche, plus la névralgie est ancienne, installée, plus il faudra de consultations pour noter une vraie amélioration durable.
Il faudra un minimum de 2 consultations pour voir une amélioration des symptômes et une diminution de la douleur.

Chez certains patients j’ai d’excellents résultats en 1 à 2 soins. Mais pour d’autres il faudra 3 à 6 soins pour arriver au même résultat (soulagement, mobilité, etc.).

Une fois ces premiers soins réalisés et la douleur atténuée de manière à ce que vous puissiez reprendre le cours de votre vie, il faudra réaliser un suivi régulier.

La régularité de ce suivi dépendra de plusieurs facteurs.
Si la douleur a totalement disparue, cela arrive, un soin par an suffira à contrôler que tout va bien ou à faire un réajustement avant que la douleur ne réapparaisse.
Si la douleur persiste, même si elle a diminué fortement et est devenue supportable, une à trois consultations par an suffiront.
En cas de crise, une séance sera nécessaire pour la calmer. Mais une fois le protocole de soin ostéo entamé, ces crises surviennent en général de manière expliquée, contrairement à auparavant. Activité physique trop intense, état de stress important, etc., il est donc possible d’apprendre à les éviter.

Par contre en cas de douleurs, proches ou non de la zone douloureuse de votre névralgie clunéale il est primordial de les traiter pour éviter de re-déclencher les douleurs clunéales.
Par exemple, en cas de douleurs lombaires (mal de dos) il est important de consulter pour le traiter. Et ce rapidement. Ne restez pas plus de 3 jours avec des douleurs au dos ou au bassin. Ces douleurs peuvent resensibiliser le nerf et relancer les douleurs.

Complémentarité entre kinésithérapie et ostéopathie

Difficile de vous donner ici une formule toute faite, chaque patient étant différent, vos symptômes et votre douleur aussi, il est donc nécessaire de faire un point individuel en consultation et d’en discuter directement avec votre ostéopathe. Lui seul pourra vous dire aux vues du soin qu’il a réalisé qu’elles sont les contraintes à respecter avant de consulter votre kiné pour éviter les regains de douleurs.

Les soins ostéos peuvent être très bénéfiques en amont des soins de kinésithérapie.
Il faudra tout de même que les soins de kiné soient adaptés (massages doux, étirements légers, etc.). Parfois il est bon d’attendre avant de commencer la kiné pour éviter une rechute après le soin ostéo.

Le plus important reste que l’ensemble des thérapeutes, et professionnels de santé que vous consultez travaillent en synergie.

Comment trouver un ostéopathe qui puisse vous accompagner dans votre parcours ?

Comme expliqué tout au long de cet article, il est important, pour ne pas dire primordial de trouver un ostéopathe qui connaisse cette pathologie pour réaliser les soins.
En effet un soin mal adapté peut aggraver les symptômes et la douleur. Il faut donc être vigilant dans le choix de votre thérapeute.
Néanmoins, pour recevoir des patients de toute la France en consultation dans mon cabinet à Toulouse, je sais qu’il est extrêmement difficile de trouver quelqu’un familier avec les bonnes techniques à employer.
Je vous conseille donc de poser la question en amont de la prise de RDV à votre ostéopathe.
Il me semble aussi important de préciser qu’il est recommandé d’être suivi par le même ostéopathe tout au long de votre parcours. Si vous deviez en changer, prévenez le de votre pathologie pour éviter des gestes qui provoquent les douleurs.

névralgie clunéale ostéopathie

Est-il possible de guérir d’une névralgie clunéale ?

La rémission complète est compliquée.
Grâce à l’ostéopathie j’observe qu’il est possible de diminuer la douleur relativement rapidement.
A nouveau cela dépend des patients (intensité des symptômes, ancienneté de la névralgie, etc.). J’observe aussi un gain en mobilité important, ce qui permet de pouvoir reprendre la marche, s’asseoir sans douleur à nouveau, etc.

Néanmoins, j’insiste sur le fait qu’il est impossible sans vous recevoir en consultation d’émettre un quelconque pronostic, ou de vous garantir un quelconque résultat.
Le traitement, la durée des soins, et leur résultat dépendent de nombreuses variables qu’il est nécessaire d’observer directement en soin.

Vous êtes nombreux à m’écrire, m’appeler, pour me demander conseil, ma réponse est toujours la même : je ne peux pas m’engager à un quelconque jugement sans vous avoir reçu en soin. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai donné consigne à mon secrétariat de vous communiquer cette réponse, car je ne peux plus répondre à vos nombreuses sollicitations pour en arriver à cette même conclusion.
Et si je comprends votre désarroi, seule la consultation me permet de poser un diagnostic ostéopathique et d’envisager un pronostic d’amélioration des symptômes.

Cabinet B - Ostéopathie

Une équipe d’ostéopathes diplômés au sein d’écoles agréées par le Ministère de la Santé

Youri Bertucchi

Author Youri Bertucchi

Ostéopathe passionné par son métier, qui blogue à ses heures perdues.

More posts by Youri Bertucchi

Leave a Reply