0% lus

On était bien installé dans notre vie à 3. Le rythme était bien calé, le tapis d’éveil bien fourni. On avait trouvé une super garderie et ça roulait vraiment bien.

Mais voilà, un espace qui devient trop étroit, des changements dans nos vies professionnelles, des envies d’ailleurs… Tout un tas de raisons qui nous font prendre une grande décision : on déménage !

Tout quitter pour tout recommencer

Avant le déménagement : état des lieux de départ

Histoire de faire les choses simples, on ne change pas seulement d’appartement.
On change aussi de pays. Fini Montréal et ses attraits, on retourne en France.
Et c’est parti pour un déménagement international !

Préparer le grand départ

C’est tout un quotidien qui va se retrouver chamboulé. Quitter l’appartement que notre puce connaissait depuis ces premiers jours, dire au revoir à sa crèche, ses amis et surtout aux dames qui s’occupaient d’elles.

Mais elle ne comprend pas me direz-vous et vous avez bien raison. Pour autant, c’est après quelques temps qu’elle risque de réaliser que nous ne sommes pas partis juste pour des vacances. Que son environnement va changer pour de bon et que, sans vraiment savoir pourquoi, les têtes qui lui étaient si familières, les recoins de la maison qu’elle connaissait par coeur ne vont plus réapparaître.

En soi, un déménagement vient avec son lot de stress : faire les cartons, en profiter pour faire du tri, revendre ce qui ne nous plait plus et penser au nouveau chez nous.

Mais organiser un déménagement avec un bébé de tout juste un an rend les choses encore plus compliquées !

Bien sûr, pour que tout se passe bien il n’est pas question de refiler nos angoisses à bébé et surtout, il faut faire les choses petit à petit pour ne pas imposer un changement trop brusque à un petit bout qui va déjà voir ses jouets diminuer en nombre au fur et à mesure que les cartons “mangent” l’espace.

Des cartons remplis des effets personnels de bébé

Constat alarmant : depuis que bébé est rentré dans nos vies on a doublé, voire même triplé, le nombre de choses, meubles et objets qu’on avait déjà en stock !
Entre les malles de vêtements que bébé ne porte plus, les hochets qui ne l’intéressent plus, le parc, le cosy, la poussette et le reste, rapidement on se rend compte que la majorité du déménagement va concerner les effets de bébé.
Sans parler des chaussures de maman, de sa collection d’écharpes et de bouquins et de l’électronique de papa.

On n’est pas sorti de l’auberge !

Pendant le déménagement : entre bons conseils et réalité

Finalement, qu’importe les raisons qui nous poussent à déménager, elles sont multiples !

Tout ce qu’on veut c’est que ça se passe bien : ne pas trop déboussoler bébé, scotcher les cartons en temps et en heure et limiter la casse (dans tous les sens du terme finalement).

Alors, comme beaucoup, avant de me lancer corps et âme dans l’emballage je suis allée flâner sur internet afin de trouver quelques conseils.
Et croyez moi c’est pas ce qui manque !

Pour autant, ce n’est pas évident de les mettre en oeuvre. Ma vie n’est pas celle d’une maman bisounours et malgré toute les qualités que présentent ma fille l’écoute et la compréhension ne font pas encore partie de la panoplie.
Excusez-là, elle a 12 mois.

Parler du déménagement avec bébé

Alors oui vous lirez, quand bien même vous tapez “bébé” dans Google, qu’il faut discuter avec vos enfants. Il faut leur expliquer ce qu’il se passe, être à l’écoute de leurs changements d’humeur.
Sur le principe l’idée est bonne je l’admets. En pratique ça ne se passe pas aussi bien que la pédopsychiatre réputée veut bien nous le faire croire.

Personnellement, quand je m’assois sur le tapis d’éveil, que je regarde ma fille dans les yeux et que je lui dis “tu sais ma chérie on va déménager, on va aller dans une nouvelle maison mais tu sais tous tes jouets seront là” son regard exprime peu de choses.
Tel un encéphalogramme plat aucune émotion ne transparaît pendant quelques secondes, ensuite elle explose de rire, elle met ses doigts dans sa bouche et elle me tend sa main toute bavée pour un bisou.

C’est pas gagné !

Impliquer bébé dans le déménagement

Également, vous pourrez lire qu’il est important d’impliquer bébé dans le déménagement, de le laisser emballer ses propres jouets.
Le concept de mettre des choses dans le cartons ma fille l’a bien compris. C’est plutôt l’idée de laisser les choses dans le dit carton qui n’a pas encore été assimilée.
Et oui, on met dans le carton, on se marre un bon coup et ensuite on vide tout. Tellement drôle !

Et puis pour bébé, le salon rempli de cartons c’est une nouvelle aire de jeu.
Elle gambade à travers tous ces nouveaux obstacles, s’appuie pour se lever (ce qui est assez périlleux quand le carton est encore vide). Il y a plein de choses à toucher, à mettre à la bouche: le paradis pour les enfants, l’enfer pour les parents !

déménagement déménager bébé-enfant

Après le déménagement : l’emménagement !

Pauvre louloute, sur les 3 dernières semaines notre vocabulaire s’est résumé à quelques phrases “ne touche pas à ça”, “on ne joue pas avec les rallonges”, “stop!”, “bah c’est caca le carton”. 3 semaines intenses pour nous mais la petite a bien rigolé malgré tout.

Pas si pire ce déménagement en fait. Reste juste à s’installer maintenant.
La galère n’est pas finie !

Qui dit déménagement international dit avion. Alors oui, on est rôdé sur le sujet mais pour autant ce n’est pas une partie de plaisir. Chargés comme des mules (couches, tenues de rechange, petits pots et biberons en rabe) on doit faire face à 7h de vol, une correspondance et un dernier avion pour clôturer le tout.

Si le voyage s’est passé sans encombres, l’arrivée comporte son lot de difficultés. Déjà merci l’avion et les clim peu (rarement) nettoyées, notre louloute a gagné une super bronchiolite et une otite dès le lendemain de l’atterrissage.

Sans parler du décalage horaire qu’il va falloir dompter. 6h de décalage entre Montréal et Toulouse ? Alors on a signé pour 6 jours de nuits entrecoupées. Si on ne connaissait pas le problème (désolés mais notre puce fait des nuits complètes depuis… toujours!), on n’était pas préparé à se réveiller à 2h du mat pendant 1h30 et à recommencer à 5h.

S’installer

Finalement il est question de s’installer. Enfin, “s’installer” est un bien grand mot. Car toutes nos affaire n’arriveront que dans quelques semaines (container, cargo, traversée de l’Atlantique). Alors on continue le camping pendant encore quelques temps !

Mais priorité absolue : installer les doudous, refaire le lit à l’identique, sortir tous les jouets, câliner le chat qui était du voyage et revoir les grands-parents.

Conclusion ? Un déménagement avec un bébé oui c’est galère mais c’est tout à fait réalisable ! On s’en est sorti sain et sauf !

Notre puce aussi, elle nous a sorti une pré-molaire et elle commence à faire quelques pas autour de la table basse. Son évolution et son éveil sont donc intacts !

Au plaisir !

roxane signature

Cabinet B - Ostéopathie

Une équipe d’ostéopathes spécialistes de la périnatalité

Roxane

Author Roxane

Billets d'une jeune maman (mais pas que) toulousaine, expatriée à Montréal, finalement revenue dans la ville rose.

More posts by Roxane

Leave a Reply