0% lus

Voilà quelque temps déjà que vous avez remarqué une baisse de votre acuité auditive, une surdité survenue progressivement ? Vous devez souvent faire répéter les personnes avec qui vous discutez ? Monter le son de la télévision pour qu’elle soit plus audible ? Vous avez plus de mal à comprendre les conversations téléphoniques qu’auparavant ?

Et si cela était dû à l’otospongiose ? Cette atteinte, aussi appelée otosclérose, vient causer du tort aux petits os de vos oreilles. Elle peut également apporter acouphènes, bourdonnements et sifflements d’oreille. Et parfois même des vertiges. Elle peut donc avoir des répercussions particulièrement importantes sur votre vie quotidienne.

Mais qu’est-ce qui cause l’otospongiose ? Existe-t-il des traitements naturels ? Que peut apporter l’ostéopathie ?

Toutes les réponses dans cet article.

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Sommaire

Otospongiose, otosclérose : de quoi s’agit-il ?

L’otospongiose, ou otosclérose, se caractérise par un trouble du métabolisme osseux. C’est une atteinte des petits os de l’oreille responsables de l’audition. Mais avant d’entrer dans les détails de cette atteinte, penchons-nous rapidement sur le fonctionnement de votre audition.

Comment fonctionne le mécanisme de l’audition ?

Le son est une onde se propageant dans l’air. Captée par les oreilles, cette onde arrive dans le conduit auditif. Elle va ensuite faire vibrer votre tympan. Ce dernier quant à lui fait ensuite vibrer 3 petits osselets présents ici : le marteau, l’enclume et l’étrier.

Ces petits os font vibrer à leur tour un liquide dans la cochlée (la structure de l’oreille interne) qui va elle transformer l’onde vibratoire en signal électrique par le mouvement des cils à l’intérieur de la cochlée. Un message électrique est alors transmis jusqu’à votre cerveau, qui lui l’interprète comme un son (on passe alors d’ondes, à message électrique, à une voix, de la musique, un oiseau qui chante, etc.).

Des petits osselets en souffrance

L’otospongiose concerne une atteinte des petits os juste abordés, avec une rigidification d’un d’entre eux en particulier : l’étrier.
Mais souvenez-vous, cet étrier est nécessaire à faire vibrer le liquide dans votre cochlée. C’est ainsi que lorsque l’étrier se rigidifie, la vibration vers la cochlée est altérée.

La surdité de transmission

Conséquence : la survenue d’une surdité de transmission. On parle de ce type de surdité lorsqu’il y a un défaut de transmission des sons entre l’oreille externe et l’oreille interne. Pour faire simple, comprenez ici que le son n’arrive plus à la cochlée.

Surdité mixte

Cette surdité de transmission peut évoluer vers une surdité mixte lorsque l’oreille interne (la cochlée) est atteinte. On parle de surdité mixte pour une surdité de “transmission” couplée à une surdité de “perception”. On parle de surdité de perception lorsqu’il y a une altération au niveau de l’oreille interne, un trouble de la conversion du signal sonore en influx nerveux.

Otospongiose : les symptômes

Les symptômes en cas d’otospongiose peuvent être variables d’une personne à l’autre. On retrouve cependant bien souvent :
Une surdité survenue de manière progressive et généralement bilatérale (des deux oreilles).
Cette perte de l’acuité auditive peut être accompagnée d’acouphènes (des bourdonnements ou des sifflements dans les oreilles).
Une perte auditive des sons graves (les hautes fréquences sont mieux entendues, on parle d’hyperacousie).
Dans certains cas, la présence de sensations vertigineuses.

Comment différencier l’otospongiose de la maladie de Ménière ?

L’otospongiose entraîne des symptômes similaires à ceux de la maladie de Ménière. Qui est elle aussi caractérisée par des vertiges, une surdité et des acouphènes.
La différence principale réside dans l’intensité et la prédominance de certains symptômes. La surdité est le maître symptôme dans l’otospongiose. Dans la maladie de Ménière en revanche, le vertige est le symptôme prédominant.

Otospongiose : l’impact sur le quotidien

L’otospongiose peut malheureusement avoir des conséquences particulièrement importantes sur votre vie quotidienne. La perte progressive de votre audition peut en effet générer en vous une certaine anxiété. Du moins en amont du diagnostic. Car bien souvent, on assimile la perte d’audition progressive au vieillissement naturel, à l’âge. Pourtant et comme nous l’aborderons plus tard, cette atteinte peut se déclarer chez des sujets particulièrement jeunes.

D’ailleurs, l’entourage minimise souvent l’atteinte du fait du jeune âge des personnes concernées.

Des interactions biaisées

Cette perte progressive d’audition entraine aussi généralement peu à peu une baisse d’interactivité avec votre entourage. Notamment car vous devez particulièrement vous concentrer pour les entendre.
Suivre une conversation peut parfois relever du vrai défi. Particulièrement à plusieurs (lors des repas de famille, des sorties entre amis etc.).

Une fatigue et une irritabilité accrue

Il est fréquent que cette perte d’acuité auditive engendre fatigue et irritabilité. Les efforts de concentration pour suivre les conversations vous demandent en effet beaucoup d’énergie. La perception de sons aigus sans sons graves peut vite « casser la tête » et vous rendre de ce fait irritable. Cette irritabilité est souvent accrue par votre fatigue. Il est aussi fréquent d’avoir des maux de tête.

Une certaine perte de confiance en soi, un isolement et des angoisses

Cette surdité progressive peut également impacter la confiance en soi et parfois mener jusqu’à l’isolement. On a peur de lasser l’entourage en leur demandant constamment de répéter. On appréhende de devoir donner des explications, de devoir parler de sa surdité. Mais on perd aussi beaucoup de ses repères. Pas simple de se faire à cette nouvelle façon d’entendre alors qu’il y a seulement quelques semaines de cela, tout était parfaitement audible.
Les acouphènes peuvent quant à eux entraîner des difficultés de concentration. Mais aussi des difficultés d’endormissement et des insomnies, qui peuvent alors constituer une véritable source d’angoisse.

Beethoven et l’otospongiose

L’otospongiose est fortement suspectée derrière la surdité de Ludwig van Beethoven. Il a d’ailleurs abordé ses symptômes et de la manière dont ceux-ci l’impactaient psychologiquement dans le testament de Heiligenstad. En voici quelques extraits :

O mes semblables, vous qui me considérez ou me décrivez comme antipathique et grincheux, ou même misanthrope, comme vous êtes injustes envers moi ! Tout d'abord, vous ignorez la raison secrète pour laquelle je vous apparais ainsi (...).

Cependant, je ne parviens pas à me résoudre à dire aux gens : parlez plus fort, criez, car je suis sourd. Hélas, comment pourrais-je me référer à la perte d'un sens qui devrait être beaucoup plus développé chez moi que chez les autres, un sens que j'ai possédé, il fut un temps, avec la plus grande perfection, avec un degré de perfection qu'assurément peu de gens dans ma profession atteignent ou ont jamais atteint (...).

Mais quelle humiliation lorsque quelqu'un, près de moi, entend au loin le son d'une flûte que je ne perçois pas, ou lorsque quelqu'un écoute le chant d'un berger, que je n'entends pas non plus (...).

Beethoven

Otospongiose : les causes

Nous savons que l’otospongiose se caractérise par un trouble du métabolisme osseux. Il arrive en effet qu’un os se développe de manière anarchique à certains endroits. Et qu’il ne se renouvelle pas comme il le devrait.
Comme abordé précédemment, l’os le plus fréquemment atteint est l’étrier. Le dernier osselet de la chaîne de transmission de l’oreille moyenne. On appelle les parties atteintes “foyers otospongieux”.

Lorsque cet os est atteint, il se produit ce que l’on appelle une “ankylose stapédo-vestibulaire”. On parle d’ankylose lorsqu’une articulation normalement mobile voit ses mouvements diminués, voire impossibles.
L’ankylose limite alors la vibration de l’étrier de manière progressive et ainsi la transmission du son vers l’oreille interne. Notez que l’atteinte peut concerner d’autres os que l’étrier, bien que cela soit plus rare.
Mais qu’est-ce qui cause cette ankylose stapédo-vestibulaire au juste ?

Une origine génétique

L’otospongiose est une atteinte héréditaire, l’origine génétique serait en effet présente dans 7 cas sur 10.
Si la maladie se transmet au travers des générations, l’otospongiose ne se déclare pas chez tous les membres de cette même famille.

Une prédisposition hormonale

On observe également une aggravation avec un terrain hormonal y prédisposant. Notamment pendant la grossesse ou avec certains traitements hormonaux qui exacerbent les symptômes. Comme les traitement pour la ménopause, ou bien la pilule contraceptive.

Une cause virale

Une cause virale peut également être évoquée comme étant à l’origine de la maladie. Il peut s’agir du virus de la rougeole ou encore d’une maladie auto-immune.

L’otospongiose en quelques chiffres

  • Les femmes seraient environ deux fois plus exposées au risque de connaître l’otospongiose.
  • L’otospongiose peut débuter entre 10 et 20 ans, mais les manifestations et symptômes apparaissent généralement entre 20 et 40 ans
  • La prévalence varie de 0,1 à 2 et 3 français sur 1000 auraient des problèmes d’audition dus à cette atteinte
  • Dans 50 à 75 % des cas, l’atteinte est bilatérale
  • Dans 70% des cas, des acouphènes sont également présents

Comment se pose le diagnostic de l’otospongiose ?

L’otospongiose est recherchée lorsqu’il existe un trouble de l’audition. Notamment une surdité progressive chez les personnes jeunes, mais aussi pendant la grossesse.
Il s’agira pour votre médecin de pratiquer un examen de l’oreille externe (votre tympan), examen s’avérant généralement normal.
Il pratique par la suite un examen audiométrique qui permet de mettre en évidence la perte d’audition. Mais aussi le type de surdité dont vous souffrez (de transmission ou mixte).

Les examens complémentaires

D’autres examens peuvent venir compléter les précédents. Comme l’audiométrie vocale qui consiste à entendre les mots et les comprendre. Ou encore la tympanométrie, pour évaluer l’état de votre oreille moyenne.
Un examen d’imagerie médicale peut être réalisé afin de localiser les foyers otospongieux. Il s’agit du scanner du rocher. C’est un os du crâne supportant l’oreille et contenant le conduit auditif.
Enfin, la recherche d’antécédents familiaux de surdité permet de définir le caractère héréditaire de la maladie.

Otospongiose : quel traitement ?

Le traitement proposé consiste généralement en l’acquisition d’un appareil auditif ​lorsque la surdité devient gênante.

Quand faut-il se faire opérer ?

Le recours à la chirurgie est également possible. Il permet d’éviter l’appareillage auditif ou d’améliorer les performances de celui-ci. Il peut également être proposée aux enfants.
Cette intervention chirurgicale est efficace pour un retour normal de l’audition lorsque l’oreille interne n’est pas atteinte.
En revanche, quand il s’agit d’une atteinte de l’oreille interne, soit la cochlée, ce qui est plus rare, du fluor est souvent prescrit en vue de limiter l’évolution de l’otospongiose. De plus, un appareillage auditif sera bienvenu pour la perte d’audition, mais la chirurgie n’est pas indiquée.

Otospongiose : quel traitement naturel ?

Beaucoup de patients du cabinet se demandent s’il est possible d’améliorer son audition naturellement. Mais également comment soigner les acouphènes naturellement.
Le recours à l’ostéopathie fait partie des alternatives possibles. Elle est particulièrement intéressante pour réduire les symptômes de l’otospongiose.
L’ostéopathe est en effet à même de limiter les symptômes liés à cette atteinte. Il peut également vous apporter un confort de vie et un quotidien plus tranquille.

Otospongiose et ostéopathie

Comment s’y prend l’ostéopathe, au juste, pour améliorer votre audition naturellement ?
Sans grande surprise, il examine et en traite votre conduit auditif. Il attache aussi une attention particulière à d’autres structures. Comme par exemple votre mâchoire ou votre système hormonal.
On vous explique tout.

Choyer vos os temporaux

L’ostéopathe fait de votre perte d’audition une priorité. Il s’assure que tous les éléments nécessaires au mécanisme de l’audition fonctionnent de manière optimale.
Votre conduit auditif, situé sur la partie latérale de votre crâne, est en relation avec un os, l’os temporal. Qui est en relation avec votre oreille interne.
Il va ainsi examiner et travailler cet os contenant le conduit auditif externe. Car une perturbation de son positionnement peut parasiter la pression dans votre oreille. Elle peut aussi générer des tensions qui peuvent alors altérer le processus de transmission du son.

Mobilité des os

La mobilité des os de votre crâne peut être influencée par des éléments à petites, moyennes et longues distances. Comme par exemple :

  • votre mâchoire,
  • votre système nerveux,
  • vos vaisseaux sanguins,
  • et toute votre colonne vertébrale jusqu’à votre coccyx.

Il conviendra ainsi de vérifier un à un ces éléments. Afin de s’assurer qu’aucun ne gêne la mobilité de vos os crâniens.

Soulager votre mâchoire

Votre ostéopathe s’attardera d’ailleurs particulièrement sur votre mâchoire. En effet, son articulation peut être au centre de vos troubles. Sa relation directe avec le temporal, os à os, en fait un élément important à investiguer. Ils ont tous deux une influence importante l’un sur l’autre.

Vous avez d’ailleurs peut-être déjà remarqué que lorsque votre mâchoire craque ou est douloureuse, vous pouvez ressentir des douleurs dans l’oreille, ou peut-être encore entendez-vous comme un « pshhht » lorsque vous serrez votre mâchoire.
Dans ce cas, votre ostéopathe effectue des techniques de réajustement. Elles permettent une meilleure mobilité de votre articulation temporo-mandibulaire (ATM).

Limiter vos vertiges éventuels

Votre mandibule intervient également dans l’ajustement de votre posture. Car oui, mâchoire et posture sont étroitement liées.
Les sensations de vertiges éventuellement ressenties dans l’otospongiose viennent d’une perturbation de l’oreille interne. La mandibule, quant à elle, peut venir augmenter l’effet de déséquilibre si elle présente des tensions.
Une investigation large de votre tête et de votre ceinture scapulaire sera alors nécessaire. La ceinture scapulaire est la structure osseuse qui rattache les membres antérieurs à la colonne vertébrale.

Tout sera passé au crible :

  • crâne,
  • muscles de votre cou,
  • mâchoire,
  • cervicales,
  • vertèbres thoraciques,
  • côtes,
  • omoplates,
  • clavicules,
  • et bien d’autres.

Réduire les acouphènes naturellement

Les acouphènes sont présents chez 7 personnes sur 10 souffrants de l’otospongiose. Ce bruit incessant dans les oreilles peut très vite devenir insupportable.
Le traitement en ostéopathie pourra atténuer, voire diminuer de manière conséquente les crises. Cependant qu’il n’existe pas de solution miracle pour les acouphènes.
Le soin prodigué par votre ostéopathe se base en fait sur la réaction du traitement réalisé au préalable. Pourquoi ? Car ces manipulations peuvent avoir un impact positif sur vos acouphènes. C’est alors en fonction des résultats des soins donnés en amont que l’ostéopathe oriente son travail sur les structures ou les éléments qui peuvent déclencher, en dehors de l’otospongiose, vos acouphènes.
Car beaucoup de facteurs peuvent les déclencher :

Et le symptôme sera alors exacerbé lors de l’otospongiose. Le traitement des acouphènes nécessitera ainsi certainement plusieurs séances.

Vérifier la circulation de l’information et votre nerf auditif

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Il est important également que votre ostéopathe se penche sur les zones de passage du nerf auditif. Et ce, afin qu’il s’assure que celles-ci ne soient pas perturbées.
Un travail sur la sphère crânienne permettra une bonne circulation de l’information nerveuse, de votre oreille à votre cerveau, au niveau de votre cortex auditif. Votre ostéopathe emploiera là aussi des techniques douces et adaptées. Elles permettront d’ajuster finement ces structures importantes pour la qualité de votre audition.

Une attention particulière pour la sphère hormonale

Nous l’avons évoqué plus haut, l’otospongiose peut avoir une origine hormonale.
Le système hormonal féminin peut être facilement perturbé, et ce, à plusieurs moments et étapes de la vie.
Il peut s’agir :

  • D’une perturbation hormonale d’ordre physiologique. Comme par exemple lors des règles, d’une grossesse, ou encore d’un traitement hormonal du type pilule contraceptive.
  • D’une perturbation due à une atteinte des glandes hormonales. C’est notamment le cas avec les troubles de la thyroïde.

Pendant la grossesse notamment, l’otospongiose et ses symptômes peuvent donc être accentués. Ici, votre ostéopathe s’attelle alors à optimiser la régulation de votre système hormonal. En vérifiant et en ajustant notamment les glandes concernées comme l’hypophyse et les glandes ovariennes.

Ostéopathie et chirurgie de l’otospongiose

Dans certains cas avancés, le traitement le plus efficace reste la chirurgie. Votre ostéopathe peut aussi intervenir à la suite de l’intervention chirurgicale. En effet celle-ci peut entraîner des inconforts, comme des sensations particulières dans l’oreille ou encore une hyperacousie. Inconforts auxquels votre ostéopathe pourra pallier.
Votre ostéopathe peut aussi contribuer à une meilleure récupération après l’opération. Il pourra notamment:

  • atténuer les effets de l’anesthésie,
  • aider votre organisme à mieux récupérer de la fatigue,
  • limiter la formation d’adhérences par un travail indirect sur le tissu cicatriciel.

Cabinet B - Ostéopathie

Rencontrez l’équipe qui fait la réputation de nos cabinets d’ostéopathie à Toulouse. Découvrez les spécialistes des sujets en lien avec la sphère ORL.

Laisser un commentaire

Une question ? Envie de partager votre parcours avec nous ?
Laissez-nous un commentaire, nous y répondons systématiquement.