0% lus

Il y a mon pied. Il y a mes pieds.
Il y a ces choses qui me soutiennent et que je suis pourtant bien incapable de voir.

Pensez-vous qu’il soit normal que je ne puisse jamais vraiment regarder la plante de mes pieds lorsque je me tiens debout ?
Dans quelle mesure cette distance que je crée avec ce lien qui me rallie pourtant au sol et à la terre m’entraîne à parfois les négliger ?
Il existe tant de secrets cachés et de choses à apprendre qui peuvent m’être révélées lorsque je prends le temps de me pencher, de me mettre à niveau et d’être à la hauteur…de mes propres pieds.

Symbolique : une racine.

Le pied est ce qui me relie à la terre mère. Grâce à lui, je prends contact avec la réalité.
Si mon corps est un arbre, alors il est ce qui me permet de m’ancrer quelque part.

Sans pied, je suis à plat, déraciné.
Après tout, je ne marche pas sur les mains, quand bien même je peux essayer de faire le poirier. Je suis toujours sur mes deux pieds.

pied symbolique signification

Il y a quelque chose dans le pied qui ressemble à un germe

A une graine, l’espoir qu’on pose et qu’on sème.

Il y a une chose originelle dans le pied. Perdre la tête, c’est ne pas être capable de s’ancrer dans la réalité, c’est ne pas savoir où l’on pose les pieds.
S’il existe un commencement et une fin à mon propre corps, alors je peux comprendre que mon pied ait toute son importance.

Une empreinte.

Qui m’accompagne partout.
Elle se dessine, se fixe et s’efface au fur et à mesure de mon passage dans la vie.
Que je le veuille ou non, je suis incapable d’effacer l’empreinte de mes propres pieds.
Une signification symbolique du pied puissante et complexe.

Pourquoi est-il la seule chose à marquer mon passage sur mon environnement ?
Il y a l’air que je respire et que j’expire qui ne prend ni forme ni odeur.
Pourtant, mon pied, peu importe où je passe, modèle, façonne, marque, crée une trace. Qu’elle soit dans le sable ou sur la terre.
Peut être parfois est-elle lisse et inexistante lorsque je marche sur des routes goudronnées ou sur du béton sans accroc.
Mais pourtant, dès que je retourne à la nature, je ne peux m’empêcher de voir que malgré moi, mes pas se voient.

Symbole de mon potentiel.

Mon pied peut contenir tout mon corps.
En réflexologie plantaire, je m’aperçois que les énergies d’une partie de mon corps peuvent se retrouver et se délier quelque part dans mon pied. Je peux y croire. Ou ne pas y croire. Mais le pied, à force de me porter, de me (su)pporter toute la journée, doit en savoir bien des choses sur ce qui m’habite.

Il y a dans mon pied une sorte d’humilité.

Je pourrai aller jusqu’à lécher les pieds de quelqu’un pour obtenir sa pitié.
Je me mets sur mes genoux, je me laisse tomber à ses pieds. Je me fait tout petit. Plus petit qu’un enfant qui, lui, marche à quatre pattes.
Ramper aux pieds de quelqu’un, c’est s’oublier de son corps d’adulte.

A l’inverse, ce qui sort de mes pieds, comme mes chevilles par exemple, est un symbole autre.
Une énergie qui se retourne autrement.
Dans le symbolisme des pieds, après tout, ne dit-on pas “avoir les chevilles qui enflent” ?
Que se passe-t-il lorsque je ne capte pas l’énergie de mes pieds pour la rallier au reste de mon corps ?

Mon pied est si fort. Et si vulnérable à la fois.

Après tout, je lui en fait voir de toutes les couleurs. Je traite mon pied.
Ou plutôt, je le maltraite.

Considéré comme sale ou impur, je ne suis pas censé le montrer à la vue de tous. Mon pied, enfermé dans sa chaussure, doit rester caché.
Il y a même certaines personnes qui développent des phobies des pieds. Ai-je déjà entendu parler d’une phobie des lobes d’oreilles ou du bout du nez ? Mon pied, ce paria, est reclu en fin fond du bas de moi.

Pourtant mon pied est un petit géant.

C’est lui qui me permet en permanence de prendre contact avec mon environnement et de savoir comment me positionner. Comment me repositionner. D’un millimètre, il réajuste mon état postural et mon centre de gravité. Toutes ces choses qui se lient à lui ! Ma cheville, mon genou, ma hanche, mon bassin et jusqu’à chaque vertèbre de ma colonne vertébrale. Partir du bon pied, c’est avoir stabilité et puissance.
Symboliquement il permet d’avancer d’un pas vif, confiant et conquérant. Mais un problème au pied m’oblige à chanceler, boiter, et avancer d’un pas prudent et timide.

pied symbolisme signification

Les paroles des sages disent de mon pied qu’il est le centre de ma vulnérabilité.

Le mythe du talon d’Achille en est un bon exemple.
Ce guerrier grec invincible pouvait tout faire et tout combattre, mais pas protéger le bout de son talon.
La fameuse symbolique du mal de pied. On parle aussi de colosse d’airain au pied d’argile. Mon pied, mon refuge est également ma plus grande faiblesse.

Quelles sont les circonstances dans lesquelles je me mets pied nus ?

Chez moi. Chez des amis en qui j’ai confiance. Sur le bord d’une plage, les orteils dans le sable.
Il faut une certaine proximité, un certain calme, une atmosphère apaisante pour pouvoir révéler ses pieds. Un acte d’abandon de certaines valeurs sociales. Se déchausser, c’est révéler une part d’intime.

Et si je me recentrais sur mon pied ? Si je trouvais la force et le courage de me sentir justement appuyé ? Protégé ? Encadré ? Suffisamment pour pouvoir révéler ma plante de pieds si fragile à ce monde ? Une expérience à vivre et à essayer…

Cabinet d'ostéopathie Bertucchi

Les ostéopathes de l’équipe.

Cléa

Author Cléa

Traductrice du langage de notre corps, j'enquête sur la voie du bien-être !

More posts by Cléa

Leave a Reply