0% lus

Il y a mon poignet. Mon lien. Mon rapport avec la flexibilité.
Si ma main et mes doigts me permettent d’attraper des objets et d’animer mes mouvements d’une intention, mon poignet lui, n’est que le lien. Un moteur tout en souplesse qui se détend à l’infini. Volubile, toujours prêt à remuer dans un sens où d’un autre.
Mon poignet symbolise en quelque sorte ma capacité à lâcher prise.

Que se passe-t-il lorsque je suis incapable de bouger mes mains ?

Mon poignet bloque. Comme une poignée qui aurait mal été huilée dans une porte.
Poignée…Poignet… Le mot n’est-il pas semblable ?
Dans quelle mesure peut-il être considéré comme une porte intérieure ? Après tout, en me permettant de me servir de mes mains au quotidien, peut-être puis-je l’envisager comme une sorte de porte ouverte sur le monde.
Mon poignet me permet d’attraper et de découvrir. Il me permet de tester et de me nourrir.
Grâce à lui, je peux volontiers me mettre à faire du sport, de l’aviron, de la gymnastique, ou même simplement tapoter sur le clavier de mon ordinateur.
Mon poignet est une façon pour moi d’être maître de l’environnement qui m’entoure.

Symbolique du poignet : il semble refuser de se plier.

Peut-être est-ce parce que moi, j’ai trop plié à la volonté de quelqu’un d’autre ? M’a-t-on imposé de faire des choses ? Me suis-je auto-imposé de faire des choses ?
La question est entière lorsque mon poignet refuse, tout à coup, de jouer son rôle. Ma main et par extension, mon poignet, est un symbole d’action.
Lorsque le blocage arrive, je freine des quatre fers. Mon corps arrive pour me dire stop. Me barrer la route. M’encourager à tester autre chose.

Vecteur de sentiments rebelles et farouches.

Lorsque je suis incapable de plier mon poignet, c’est peut-être que, selon la symbolique du poignet, je refuse d’avancer dans la direction de l’autre.
Mais si, à l’inverse, je ne peux pas le tendre, je peux supposer que je ne me fais pas assez entendre.
On me voit. Mais on ne m’entend pas. Je n’ose pas donner mon avis. Mes opinions. Je suis enfermé dans une sorte de bulle de mutisme. De peur de décevoir ou de vexer, je reste léthargique.
Et bien malgré moi, je n’agis finalement pas. Mon poignet voudrait tendre vers une direction, mais lui non plus, ne peut pas.

Mon bras et mon poignet : un plein moteur d’action.

C’est grâce à ce poignet que je suis capable de me déplacer dans l’espace. Ma mobilité, ma flexibilité, ma souplesse. Ma capacité à savoir faire des choix et prendre des décisions. Tout se niche et se creuse au creux de mon poignet.
Je sais que choisir implique de bien devoir renoncer à un moment ou à un autre. Ne pas pouvoir bouger le poignet, c’est refuser ce potentiel. C’est laisser les autres décider à notre place. Je ne peux pas attraper ce qui me fait envie, alors je refuse d’essayer. Rien ne fonctionne, je suis bloqué.

poignet symbolisme signification

Une articulation consciente.

Et lorsque je ressens des entorses, des foulures ou d’autres douleurs, c’est que mon poignet me parle de mes tensions et de mon manque de souplesse. Je ne me sens pas assez en sécurité pour pouvoir faire les choses qui me plaisent. A l’instar d’une carapace, mes muscles se raidissent. Je me recroqueville sur moi-même, je me tends, je refuse d’agir.

On lie les poignets des prisonniers pour qu’ils ne puissent plus avoir liberté de leurs mouvements en leur passant des menottes. On se dit bien être pieds et poings liés dans une situation où on a l’impression d’avoir perdu toute emprise et pouvoir de décision.

Décupler le potentiel de ma mobilité.

Dans sa symbolique le poignet est l’ébauche de l’exécution qui précède l’action.
Le premier vecteur. Le transmetteur.
Grâce à mon poignet, j’exerce le lien entre ma main et le reste de mon corps. Il repère et maîtrise de façon consciente.

Ai-je déjà pris le temps de me poser et de réfléchir à mon rapport à mon corps ? Me demander si, en effet, je suis à même d’être en paix avec mon espace et les gens qui m’entourent ? Y a-t-il des situations que j’aimerai changer ?
Sans aller loin dans un désir inconscient, la douleur au poignet est un geste à demi-achevé.
Une envie de changer les choses sans savoir si on peut les faire vraiment. Comme si je décidais de courir et prendre mon élan devant un obstacle avant de m’arrêter pile devant, tout à coup figé.

Mon poignet est figé, limité dans son mouvement.
Mais dans la symbolique du poignet, je me limite moi-même dans mon mouvement. Et s’il était temps de reprendre contact avec mon corps ? Me connecter à mes envies et essayer de faire les choses qui me tiennent à coeur. Sans aller trop vite, sans le brusquer. Petit à petit. Se laisser doucement mais surement, le temps d’exister.

Cléa

Author Cléa

Traductrice du langage de notre corps, j'enquête sur la voie du bien-être !

More posts by Cléa

Join the discussion One Comment

Leave a Reply