0% lus

Il y quelques temps, souvenez-vous, c’était un jour de pluie, la brume avait envahi la plaine, de lourdes gouttes tombaient sur les épaules de ce valeureux Hugh…
Non pardon je vous taquine, rien à voir, juste un petit contretemps cérébral (c’est parce que je vous aime). Bref, il y a quelques temps, j’ai eu le plaisir d’écrire un petit billet qui VOUS conseillait d’écrire, de tenir un Happy book, alors voilà aujourd’hui je viens un peu aux nouvelles et surtout j’ai eu envie de développer. Car moi, le Happy book il m’a appris d’autres trucs, il ne m’a pas seulement rendue plus heureuse, mais il m’a apporté bien plus, et c’est cela que j’aimerai développer avec vous aujourd’hui. Alors on y va. Sur la route de l’autonomie, et par conséquent, du bonheur.

Un peu de spontanéité bon sang !

calme temps prendre bonheur

Vous me voyez venir, on va parler du temps, pas du temps qui passe, ni du temps qui presse, mais plutôt du bon temps.

Ce qui s’est passé en moi, avec le Happy book c’est qu’il m’a appris à regarder, à écouter, à sentir, à ressentir aussi ! Avant je voyais, mais je ne regardais pas, j’entendais mais je n’écoutais pas. J’ai toujours vécu à fond les ballons, une bonne petite vie urbaine bien stressée des fesses, toujours en train de courir à droite avant de faire demi-tour toute vers la gauche, se poser 5 minutes, appeler machine en même temps, puis machin parce que cela fait bien 3 jours qu’on ne s’est pas parlés, et puis oh ba j’arrive à mon rdv alors je raccroche vite, j’écris rdv volontairement parce que je n’ai pas le temps d’écrire rendez-vous vous comprenez…

Bref je n’arrêtais pas, et du coup bah à force d’aller partout sans jamais vraiment regarder où on va, bah on est complètement perdu en fait. C’est tout bête. Et puis on perd aussi le goût des choses, puisqu’on y goûte plus jamais. Ou alors seulement quand on l’a décidé, mais franchement les plus grandes joies dans la vie, c’est quand même clairement les inattendues, les surprises, les moments magiques où les planètes s’alignent, ou simplement nos deux yeux en fait…

Il est grand temps de prendre son temps

Donc voilà, la profondeur du Happy book c’est ça ! Prendre le temps de remarquer toutes ces choses, ces MAGNIFIQUES choses qui nous entourent, ces jolis petits bruits, ces éclats de rire, ces bicyclettes qui se vautrent, ces odeurs d’ail confit qui s’échappent d’une marmite.

Tiens, par exemple si je vous fais le décompte de tous les bruits que j’entends (et que donc maintenant quand je le décide, je prends le temps d’écouter) et bien cela donne ça : une moto de type pas très grosse, pas l’emmerdeuse qui fait du moto-cross dans les rues en soulevant l’avant pour se rétamer 7 mètres plus loin, un rideau de fer qui se lève, un pot d’échappement type Harley-Davidson – la grosse classe ronronnante – un rideau qui s’agite au gré de vent (très très beau le bruit du rideau au vent), Titi le petit oiseau qui vient régulièrement se poser sur ma gouttière et une fourchette dans l’appart d’en face… un de ses potes – ils ont l’air de gazouiller sévère – et j’en passe.

Ça paraît bête mais c’est vraiment chouette de pouvoir entendre tous ces bruits, de savoir les identifier, apprendre à les aimer, être conscient du monde qui nous entoure, qui vit avec nous.

Ah un bébé vient de faire une envolée lyrique, il découvre ses cordes vocales depuis quelques jours, c’est magique, il fallait que je vous le partage (mon quartier est bruyant je sais, mais qu’est-ce que vous voulez moi j’adore ça, j’ai l’impression que tous mes voisins sont de vieux amis dont j’ai appris à connaître toutes les habitudes).

temps prendre bonheur

Des milliers de notes à notre portée

Et puis par moments je vous conseille aussi vraiment de ne pas écouter de musique. Non pas que je n’aime pas la musique ou que je ne pense pas qu’elle fait un bien FOU (on en parlera bientôt) lorsqu’on a un petit coup de cafard ou même un événement à célébrer, loin de là.
Mais plutôt parce que la vie est la plus jolie musique que je connaisse, à 10 mille cordes, 70 millions de pulsations, une partition qui n’en finit jamais, un boeuf d’enfer, perpétuel et toujours inhabituel.

Alors voilà aujourd’hui j’ai poussé mon petit coup de gueule, à tous les stressés, les angoissés, les speedés, je vous demande d’appuyer sur pause. Stop. Regardez autour de vous, écoutez autour de vous, souriez à quelqu’un, regardez la nature vivre, tranquillement, au rythme du jour, au rythme de la nuit, au rythme de la vie. (Je m’emballe là) Et puis vous me racontez ??!! Promis ? Je veux savoir tout ce que vous avez remarqué !! Toutes ces jolies choses que maintenant vous voyez, ou vous entendez !!

Je prends mon temps pour vous embrasser et je vous dis à très vite, mais pas trop vite alors 😉

Cabinet B - Ostéopathie

Une équipe d’ostéopathes diplômés au sein d’écoles agréées par le Ministère de la Santé

Titi les bons tuyaux

Author Titi les bons tuyaux

Aventurière du bonheur et hyper souriante hypersensible toujours en quête de solutions à partager

More posts by Titi les bons tuyaux

Leave a Reply