0% lus

À quel âge bébé marche ? À partir de quel âge faut-il s’inquiéter si bébé ne marche pas ? Qu’est-ce qui peut causer un retard de la marche chez l’enfant ? Quel sont les bons gestes à adopter pour l’accompagner dans son apprentissage de la marche ?

Questions, peurs et doutes parentaux

En tant que parents, bon nombre de questions relatives au développement de votre bébé peuvent vous traverser l’esprit. Surtout que l’étape de la marche est particulièrement attendue côté parents, c’est l’étape où bébé gagne en autonomie, l’étape où il s’aventure à la découverte de son environnement, l’étape qui rend fier en tant que parent.

Et il y a aussi la peur que votre enfant soit un petit peu en retard par rapports aux autres et les conversations avec les autres parents peuvent vite prendre des teintes de compétition.

Mais est-ce vraiment bon de faire griller les étapes à son petit ? De trop le solliciter pour qu’il avance dans son développement psychomoteur ?

Faut-il pousser bébé à marcher ?

Entre les conseils des proches et les informations contradictoires que l’on peut trouver sur la toile, il peut s’avérer assez délicat d’adopter les bons gestes et il est très vite arrivé de saboter le développement psychomoteur naturel de bébé à trop vouloir s’immiscer !

Les premiers pas de bébé

À vos marques, prêts…partez ! Une fois que votre bout de chou aura appris à se lever pour tenir debout, il sera très enjoué à l’idée d’apprendre la suite et de pouvoir se déplacer « à la verticale ».

Cependant, les premiers pas de votre bébé pourraient aussi bien se produire dans les quelques jours suivant la date à laquelle il apprend à se tenir debout, que quelques mois après !

À quel âge bébé marche alors ?

L’âge moyen de la marche est de 14 mois. Généralement, à 12 mois bébé marche en se tenant et à 15 mois, la marche est normalement acquise seule.

Mais attention, cela n’est pas vrai pour chaque petit ! Chaque enfant est acteur de son propre développement, chaque bébé apprend à son rythme et l’âge de l’apprentissage de la marche peut être très variable d’un enfant à l’autre.

Mon bébé ne marche toujours pas

Votre bébé de 15 mois ne marche pas encore ? Pas de panique, cela ne veut pas forcément dire qu’il souffre d’un quelconque trouble. Il convient de commencer à s’inquiéter si bébé ne marche pas à 18 mois.

Et quand bien même, si bébé ne marche toujours pas à 18 mois, c’est peu commun mais cela ne veut pas forcément dire qu’il souffre d’un retard psychomoteur, peut être simplement qu’il s’attelle à l’apprentissage d’autre chose ou qu’il n’a pas encore eu l’opportunité de gambader, surtout s’il se développe « normalement » sur d’autres aspects (parole, réflexes, etc.)

Parfois en revanche, certains facteurs peuvent venir entremettre le bon apprentissage de la marche de bébé, et il est important de les connaître.

préparation marche ostéopathie

Retard dans l’apprentissage de la marche chez bébé : les causes

De nombreuses causes, physiques, psychologiques ou encore environnementales peuvent venir entremettre l’apprentissage de cette étape chez bébé et un retard dans l’acquisition de la marche peut être multifactorielle. Il peut s’agir, entre autres, de :

Causes orthopédiques ou osseuses

Parmi les causes physiques pouvant retarder le développement moteur de votre bébé, on peut compter des troubles orthopédiques ou encore osseux comme une dysplasie de la hanche, une déformation au niveau des pieds, ou encore une plagiocéphalie.

Un tonus musculaire défaillant

Un faible tonus musculaire (que l’on appelle hypotonie) ou à contrario un tonus musculaire trop développé (hypertonie) peuvent rendre la marche difficile pour bébé.

Lorsque bébé souffre d’hypotonie, il aura en effet des difficultés à garder l’équilibre et à lutter contre la gravité notamment car ses membres sont trop souples. Si en revanche bébé souffre d’hypertonie musculaire ou si certains groupes musculaires sont hyperactifs, ses membres seront trop raides pour assurer le maintien de l’équilibre.

Troubles sensoriels

Des troubles sensoriels et notamment des troubles au niveau de la vue ou de l’ouïe pourraient empêcher votre petit de faire ses premiers pas. Une infection à l’oreille pourrait par exemple sérieusement compromettre l’équilibre de votre bébé et donc a fortiori, sa marche !

Bébé a sauté des étapes

Votre enfant ne tire rien de bon à griller les étapes. Si bébé a sauté l’étape du quatre pattes par exemple, cela peut fortement nuire à son apprentissage de la coordination et de l’équilibre.

Si bébé a été assis trop tôt, il est possible qu’il ait peur de passer à la verticale sans soutien (comme vos bras ou des coussins par exemple).

Bébé est prématuré ou en surpoids

Si votre bébé est prématuré, il a très probablement eu moins d’interactions avec son environnement sur ses premières semaines et l’âge de la marche se peut être décalé par rapport à sa date de la naissance.

Aussi, un bébé en situation de surpoids aura moins d’équilibre et sera plus sujet aux chutes.

Bébé passe trop de temps dans ses équipements

Si bébé passe par exemple trop de temps dans un siège sauteur suspendu, il apprend à rebondir sur ses orteils et à être constamment maintenu. Résultat ? Quand arrive le moment de se mettre debout, son petit tronc et ses muscles pelviens n’ont pas été suffisamment travaillés et ne sont pas assez toniques pour le maintenir debout.

Il en va de même pour les trotteurs. On aurait tendance à penser que ces équipements aident bébé à apprendre à marcher, mais ils font en fait tout le contraire et ne permettent pas à bébé de développer les muscles nécessaires pour maîtriser la marche.

Le saviez-vous ?

Les youpalas et trotteurs, en plus de ne pas aider bébé dans son apprentissage peuvent être même dangereux. Ils sont d’ailleurs interdits dans certains pays pour cause de chute et de traumatismes crâniens !

Autres troubles

Enfin, des troubles neurologiques, des troubles du développement comme une déficience intellectuelle ou encore des troubles du comportement, comme l’autisme, peuvent venir retarder l’âge de l’acquisition de la marche.

Bon à savoir

La personnalité de votre enfant et ses préférences peuvent aussi entrer en compte dans l’apprentissage de la marche. Peut-être n’ose-t-il pas s’aventurer dans ses premiers pas, ou peut-être qu’il n’en a simplement pas envie !

Aussi, un bébé qui a un grand frère ou une grande sœur aura tendance à être plus motivé à apprendre à marcher car bébé veut imiter son aîné !

Il faut respecter le rythme de bébé

La nature est bien faite et votre bout de chou est normalement à même de développer ses capacités motrices et psychologiques seul, avec le temps.

Et pour que ces apprentissages se fassent de façon optimale (qu’il s’agisse de l’apprentissage du 4 pattes ou encore de la marche), il va falloir que vous le laissiez faire.

Bébé doit s’approprier son corps et ses mouvements

Comprenez par là qu’il faut que votre petit puisse comprendre, sans votre intervention, la mécanique de son corps.

Si vous le poussez à marcher en le tenant comme une marionnette et en lui faisant bouger ses gambettes l’une après l’autre, votre bout de chou ne s’appropriera pas la coordination de ses mouvements et aura du mal à identifier les interactions entre ses muscles et le fonctionnement de ses articulations.

Et tout cela est extrêmement important pour qu’il puisse devenir habile, fort et qu’il dispose d’un bon équilibre et d’une bonne posture.

Intervenir, mais pas trop

Vous pouvez bien sûr le stimuler et éveiller sa curiosité pour lui donner parfois le petit coup de pouce qui lui manque pour qu’il fasse le grand saut (ou du moins, le grand pas). Mais il y a aussi des choses à éviter pour ne pas causer du tort au développement de bébé. On vous explique tout !

Apprentissage de la marche chez bébé : les gestes à éviter

Vous l’aurez donc compris, il est important de laisser le temps à votre petit de faire ses premiers pas, de le laisser comprendre le fonctionnement de son petit corps, seul. Ainsi, il est préférable d’éviter de :

Solliciter bébé avant l’heure

Évitez de solliciter bébé trop tôt dans la position debout. Si son corps n’est pas prêt à tenir seul debout, bébé pourrait se tendre une fois mis dans cette position, et cela pourrait générer des tensions musculaires ici et là dans son petit corps.

Aussi, passer bébé en position debout alors qu’il n’est pas prêt pourrait le rendre craintif (et notamment avoir peur de tomber), ce qui ne ferait que retarder alors sa marche et l’empêcher de se lancer dans ses premiers pas de par l’appréhension de la chute.

N’oubliez pas que bébé doit aller à son rythme, et non pas à celui des parents.

L’équiper trop tôt

Évitez d’utiliser trop souvent et sur de longues durée le transat maintenant bébé dans une position semi-assise.

Veillez également à ne pas utiliser un trotteur, youpala ou un chariot d’aide à la marche avant l’âge moyen de la marche.

Ces équipements sont à éviter car bébé ne fournit pas d'effort pour trouver son équilibre, il "marche" uniquement sur la pointe des pieds et cela nuit à son bon développement psychomoteur.

Cécile GallartOstéopathe DO spécialiste de la pédiatrie

Lui faire porter des chaussures

Veillez à ne pas faire porter à votre bébé des chaussures trop rigides avant l’acquisition de la marche, et même dans l’année qui suit l’apprentissage de la marche d’ailleurs.

Les os du pieds du bébé sont cartilagineux et malléables et leur développement ne doit pas être entravé par une structure rigide, cela expose au risque de déformations. À noter que le pied d'un enfant finit son ossification vers l'âge de 6 ans.

Cécile GallartOstéopathe DO spécialiste de la pédiatrie

Est-il alors préférable que bébé apprenne à marcher pieds nus ?

Effectivement, le mieux est de marcher pieds nus lorsqu'il est à la maison ou à la crèche. En dehors, l’idéal est d’utiliser des chaussures type "chaussons" avec une semelle antidérapante.

Cécile GallartOstéopathe DO spécialiste de la pédiatrie

Vous désirez en savoir plus sur le chaussage de bébé ? Retrouvez notre article dédié à ce sujet : quand faut-il mettre des chaussures à bébé ?

Apprentissage de la marche chez bébé : les attitudes à adopter

Lorsque l’on vous dit que vous devriez laisser bébé aller à son propre rythme, cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas intervenir dans son apprentissage. Il s’agira en fait de stimuler bébé, de différentes manières. Il faudra ainsi veiller à :

Travailler ses connexions neuronales

Dès le début il est important de stimuler son enfant pour permettre un bon développement psychomoteur et favoriser les connexions neuronales. Dès le premier mois de vie il faut le solliciter dans diverses positions.

Cécile GallartOstéopathe DO spécialiste de la pédiatrie

Ainsi, n’hésitez pas à mettre votre bébé sur le côté, ou encore sur le ventre (uniquement lorsque bébé est sous surveillance). Disposez des jouets et peluches autour de lui, parlez-lui depuis différents endroits de la pièce. Cela attisera sa curiosité et sollicitera ces sens.

Bon à savoir

En revanche, veillez à ne surtout pas asseoir votre bébé s’il ne sait toujours passer en position assise de lui-même, et ce indépendamment du nombre de coussins que vous auriez pu disposer autour de lui pour éviter qu’il ne chancelle trop ! Retrouvez un article dédié à cette question : à partir de quel âge asseoir bébé ?

Lui faire adopter certaines positions

Quand votre bébé de 3 ou 4 mois commence à bien tenir sa tête, il est nécessaire de le mettre sur un tapis d'éveil au sol, avec des objets à sa disposition. La position sur le ventre est aussi très importante et le temps passé dans cette position doit augmenter mois après mois pour lui permettre d'être à l'aise et ainsi ne pas sauter l'étape du 4 pattes.

Cécile GallartOstéopathe DO spécialiste de la pédiatrie

Ces positions sont en effet particulièrement intéressantes pour la motricité libre de votre petit. Par motricité libre, comprenez que bébé est, dans ces positions, libre d’effectuer les mouvements qu’il souhaite, libre d’explorer le fonctionnement de son corps, libre de satisfaire sa curiosité en saisissant les objets à proximité.

Améliorer son équilibre

Quand votre petit commence à bien se tenir debout, vous pouvez intervenir pour stimuler et renforcer son équilibre.

Vous pouvez par exemple placer des petits obstacles à même le sol, des objets durs et mous ou encore donner l’occasion à votre chérubin de marcher sur du sable ou du gazon. Ces sols instables sont un bon moyen de renforcer son équilibre !

Bon à savoir

Bébé chute beaucoup dans son apprentissage de la marche, et cela est absolument normal. La raison derrière cela ? Bébé ne sait tout simplement pas s’arrêter !

Ses pas sont en fait particulièrement forts (il ne sait pas encore qu’il faut plier le genou et jouer avec le rapport talon-orteil pour mieux limiter les impacts). Et lorsque la machine est lancée, bébé a du mal à stopper sa marche, il le fait donc en se laissant tomber !

Bébé a appris à marcher mais il continue à ramper, c’est normal ?

Oui, il est fréquent que les bébés alternent la marche et le 4 pattes ou le « crawling ». C’est notamment le cas lorsque bébé repère quelque chose assez loin de lui et veut s’en approcher au plus vite, il aura tendance à rejoindre l’objet en rampant, car pour lui, marcher est pour l’instant plus lent et plus compliqué que de ramper !

préparation marche ostéopathie bébé

Accompagnement du développement psychomoteur en ostéopathie

Si votre ostéopathe vient vous libérer de vos torticolis, sciatique et autres troubles ponctuant la vie d’adulte, il se trouve aussi être un allié de choix dans l’accompagnement du développement psychomoteur de votre bébé.

Les trois premières années de vie de votre enfant sont particulièrement importantes pour son développement psychomoteur, mais c’est surtout durant la première année qu’il fera l’apprentissage de bases et concepts dont il se servira tout au long de sa vie.

Il paraît alors important de vérifier tout au long du développement de bébé que chaque base peut être assimilée de façon optimale et que rien ne vient entremettre l’apprentissage.

Un check-up complet

Tonus musculaire, réflexes, posture, crâne, mobilité des membres et des articulations et plus encore seront passés en revue lorsque vous emmènerez votre bébé chez l’ostéopathe.

En effet, un nourrisson ou bébé peut présenter des malformations congénitales ou être né d’un accouchement instrumentalisé ayant généré des tensions ici et là qu’il convient de soulager. Il peut s’agir notamment d’une dysplasie de la hanche ou encore de brachycéphalie.

C’est aussi à ce moment que certains troubles posturaux, osseux ou encore musculaires peuvent être identifiés afin d’éviter des répercussions à l’âge adulte.

À partir de quel âge peut-on emmener son bébé chez un ostéopathe ?

Il n’y a pas d’âge minimum pour emmener bébé chez un ostéopathe et votre chérubin peut être vu par un ostéopathe au cours de ses premières semaines de vie comme directement à la maternité !

Il existe cependant certaines périodes clés où il semble opportun que votre petit soit reçu par un ostéopathe.

Emmener son bébé chez l’ostéopathe aux étapes clés

Chaque mois de vie de bébé emmène un nouvel apprentissage. Et qui dit nouvel apprentissage dit nouveaux mouvements et les nouveaux mouvements sollicitent de nouvelles structures !

Ainsi, afin de s’assurer que ces structures fonctionnent de manière optimale et n’entravent pas bébé dans son développement psychomoteur, il peut être bon d’emmener votre petit aux étapes clés de sa croissance, et notamment à :

– 3 mois : il tient sa tête ou sa tête part en avant
– 6 mois : il tient assis seul
– 9 mois : il tient debout mais doit se tenir accroché
– 12 mois : il marche, mais doit se maintenir
– 18 mois : la marche est acquise, sans soutien
– 24 mois : il court, on ne l’arrête plus !

Est-il indispensable de consulter à chacune de ces étapes ?

Si je reçois bébé entre ces étapes et que tout va bien, je ne demande généralement pas de revenir à une étape clé. Bien souvent, les parents m’emmènent leur bébé au début de l'acquisition de la marche. Si je constate que tout va bien chez bébé, je ne leur demande pas de revenir à 24 mois, sauf s’ils identifient quelque chose d'anormal ou que l’enfant a subi une grosse chute par exemple.

Cécile GallartOstéopathe DO spécialiste de la pédiatrie

Bon à savoir

Le meilleur moment pour emmener votre bébé chez l’ostéopathe est lorsqu’il est à même de marcher seul, sans se tenir aux éléments qui l’entourent, soit entre 15 et 18 mois.

Préparer bébé à la marche : que fait l’ostéopathe ?

Harmoniser son développement

Mes soins consistent tout d'abord à aider l'enfant à se développer le plus harmonieusement possible et à l'accompagner dans cette étape primordiale de stabilité et d'équilibre pour son bassin et sa colonne vertébrale.

Cécile GallartOstéopathe DO spécialiste de la pédiatrie

S’assurer que rien n’entrave ses mouvements

Mon travail est également là pour identifier d’éventuelles tensions, des dysfonctions particulières (comme par exemple au niveau du bassin, des pieds, des genoux ou de la colonne vertébrale). Des troubles peuvent en effet parfois gêner son bon développement et sa capacité à appréhender ce changement d'état, à savoir passer du quatre pattes à la position assise pour enfin passer debout.

Cécile GallartOstéopathe DO spécialiste de la pédiatrie

Cabinet B - Ostéopathie

Spécialistes du suivi du bébé et nourrisson

Cabinet B

Author Cabinet B

Cabinet d'ostéopathie à Toulouse, regroupant des ostéopathes aux spécialités diverses, tous animés par la volonté de créer une véritable relation de confiance avec leurs patients.

More posts by Cabinet B

Leave a Reply