0% lus

La pubalgie est un syndrome qui provoque des douleurs proches de la zone du pubis.
Très connue des footballeurs et autres sportifs, notamment de haut niveau, elle touche aussi les sportifs amateurs, ainsi que les femmes enceintes.
Certaines statistiques indiquent que près de 15% des sportifs seraient victimes un jour ou l’autre d’une pubalgie.

La pubalgie est redoutée des sportifs en tout genre, car au-delà de la douleur qu’elle provoque, elle empêche la pratique sportive.

Comment soulager la douleur et éviter les rechutes ? Comment prévenir son apparition ? Quelle est l’approche proposée par l’ostéopathie afin de soulager durablement ce syndrome ? Comment éviter les éventuelles rechutes ?

Pubalgie du sportif et ostéopathie

Comment reconnaître une pubalgie ?

Symptômes

En cas de pubalgie, la douleur est localisée autour du pubis, dans la zone de l’aine, elle peut s’étendre sur la face interne des cuisses, au niveau des adducteurs.

La douleur apparaît généralement progressivement durant la pratique sportive ou juste après.
Elle peut ressembler à des irradiations vers les abdominaux ou le périnée et les testicules.
La douleur est souvent accentuée en cas de mouvements brusques ou de port de charges, notamment lourdes. La flexion du tronc est elle aussi souvent douloureuse, de même que les quintes de toux et éternuements.

En cas de pubalgie la douleur est souvent telle que la pratique sportive est impossible. Si elle n’est pas traitée, la douleur s’accentue fréquemment jusqu’à rendre des gestes du quotidien douloureux, voire impossibles.

Quels sont les publics touchés par la pubalgie ?

La pubalgie est le syndrome du footballeur par excellence, mais elle touche le sportif assidu au sens large.
On la retrouve fréquemment chez les sportifs pratiquant l’équitation, le ski, le tennis, le rugby ou bien encore la danse.
La 1ère fois qu’elle a été diagnostiquée, c’était un escrimeur qui était touché par ce syndrome.
Comme vous pouvez le constater aucune pratique sportive n’y échappe.
Elle est aussi fréquente chez les coureurs, notamment les coureurs de fond.

pubalgie sport ostéopathie
La femme enceinte

Les sportifs ne sont pas les seuls victimes de ce symptôme qui touche aussi la femme enceinte durant la grossesse.
En effet les changements de posture et les tensions s’exerçant au niveau du ventre à cause du poids de bébé sur la zone pubienne peuvent entraîner ce type de douleurs.
Retrouvez d’ailleurs un article complet sur le sujet ici : pubalgie et grossesse.

Cause

Le terme de pubalgie regroupe 3 pathologies distinctes, mais parfois liées, qui atteignent le carrefour pubien : la tendinite des adducteurs, l’ostéoarthropathie pubienne microtraumatique et la pathologie pariétale abdominale.

Certains facteurs communs favorisent leur apparition :

  • un déficit de tonus de la paroi abdominale (abdominaux),
  • un surentraînement ou un manque de souplesse des muscles adducteurs,
  • un changement dans l’entraînement sportif, comme une modification du terrain, des chaussures inadaptées ou usées, etc.
  • l’absence d’étirements après l’entraînement,
  • une hypersollicitation mécanique ou un déséquilibre des forces qui s’exercent sur la symphyse pubienne (articulation du bassin)

La pubalgie peut apparaître suite à la répétition de gestes entraînant de fortes tensions au niveau de la région pubienne, comme la frappe répétée dans un ballon par exemple, associée à un déséquilibre de musculature entre les abdominaux et les adducteurs.

Une pubalgie peut aussi se présenter si vous avez une différence de longueur de jambes, ou encore une malformation de l’articulation coxo-fémorale.

Comment traiter une pubalgie ?

Comme souvent, le traitement passe par un repos sportif complet d’au moins 2 semaines.
Selon les causes de cette pubalgie plusieurs schémas de traitement sont possibles.

Le médecin pourra prescrire des anti-inflammatoires afin d’atténuer l’inflammation locale et des séances de kinésithérapie.
Parfois, la chirurgie est proposée notamment sans la pathologie pariétale abdominale.

Que fait un ostéopathe en cas de pubalgie ?

pubalgie sportif ostéopathie

L’ostéopathe aura pour mission de limiter les contraintes mécaniques exercées sur la symphyse pubienne (articulation du bassin), autant sur un plan articulaire (hanche, bassin, colonne lombaire), que musculaire (muscles abdominaux, adducteurs, psoas) et viscéral (vessie, rectum, et utérus chez la femme).
Par des ajustements ciblés, il permettra une réharmonisation entre les différentes forces, supérieures et inférieures, appliquées sur le carrefour pubien.

Un soulagement de la douleur pourra être constaté dès le 1er soin d’ostéopathie. Néanmoins, selon l’ancienneté du problème, 2 ou 3 séances seront nécessaires pour effectuer un travail de fond.

Il est important de consulter au plus tôt, dès les premières douleurs, voire même en prévention dans l’idéal.
En effet, si vous consultez avant les premiers signes des douleurs il est possible d’éviter leur apparition de manière durable. En agissant sur les tensions et blocages avant qu’ils ne soient générateurs de douleurs il est possible d’éviter l’arrêt de la pratique sportive, fréquent en cas de pubalgie.
Si l’aspect préventif est souvent négligé, il est pourtant extrêmement bénéfique car il vous permet de poursuivre votre pratique sportive, en prévenant l’apparition de douleurs telles que la pubalgie, ou autres syndromes fréquents chez les sportifs tels que le syndrome de l’essuie glace, la périostite tibiale, etc.

Nous vous conseillons vivement de consulter un ostéopathe spécialisé dans le suivi du sportif qui saura vous accompagner dans vos objectifs, notamment de performance, de récupération et de prévention des blessures.

Attention cependant, en cas de suspicion de hernie de la paroi abdominale ou de hernie inguinale, la musculation des abdominaux est à proscrire et il est recommandé de consulter votre médecin, qui vous indiquera alors le bon traitement thérapeutique.
Votre ostéopathe s’il suspecte l’une ou l’autre de ces hernies vous en fera part afin que vous consultiez votre médecin traitant.

Ostéopathie et kinésithérapie

Très souvent en cas de pubalgie, vous pourrez consulter un kinésithérapeute en parallèle du travail effectué par votre ostéopathe.
La complémentarité de ces 2 approches vous permettra une meilleure récupération et des rechutes moins fréquentes.

Que faire en cas de pubalgie ?

Comme beaucoup de pathologies musculaires, la pubalgie est souvent la conséquence d’un mauvais dosage du stress mécanique. Privilégiez un entraînement sportif progressif.

Souvent oubliées, les bases d’une pratique sportive saine s’appliquent davantage encore en cas de pubalgie : échauffements, étirements, et hydratation. De même vérifiez la qualité et l’usure de votre équipement sportif, notamment de vos chaussures.

Le repos sportif est essentiel à votre bonne récupération. S’il est souvent difficile à accepter et donc de respecter ce temps de repos est pourtant primordial. Une reprise du sport trop précoce aura tendance à multiplier les rechutes.

Cabinet d'ostéopathie Bertucchi

Spécialistes du suivi du sportif

Cabinet B

Author Cabinet B

Cabinet d'ostéopathie à Toulouse, regroupant des ostéopathes aux spécialités diverses, tous animés par la volonté de créer une véritable relation de confiance avec leurs patients. Pour toute demande de renseignements ou prise de RDV, contactez nous au 06.58.01.11.20

More posts by Cabinet B

Leave a Reply