0% lus

Nombreuses de mes patientes viennent en consultation pour une raison X ou Y, et finissent par me confier qu’elles ont des règles douloureuses. Retrouvez d’ailleurs le témoignage de l’une d’entre elles ici : Témoignage : ostéopathie et règles douloureuses.
Avoir ses règles semble, pour certaines d’entre vous, être loin d’une partie de plaisir.

Vous n’avez pas à vivre avec ces douleurs

Vous n’êtes pas seules

Souvent mes patientes m’expliquent avoir déjà consulté leur médecin, leur gynécologue, avoir pris tel ou tel médicament sans succès. Parfois même, elles me lâchent un « pas la peine, j’ai déjà tout tenté ».

Les signes cliniques accompagnant le cycle menstruel sont nombreux, à tel point que près de 90% des femmes seraient touchées par ces « dysménorrhées » (règles douloureuses). Et chiffre plus alarmant, près de 15% d’entre vous seraient handicapées chaque mois par ces douleurs. Certaines d’entre vous sont même littéralement clouées au lit.

Les symptômes sont différents d’une femme à l’autre : migraine, jambes lourdes, mal au dos, ballonnements, constipation, douleur au niveau de la poitrine, ventre qui tire, etc. Pourtant les règles douloureuses, ne sont pas une fatalité.

Plusieurs choses peuvent être tentées. L’ostéopathie en fait entre autre partie. Voyons ensemble quelles sont les alternatives qui s’offrent à vous pour mettre fin à vos règles douloureuses.

Examen clinique

Il est important de préciser que l’action de votre ostéopathe sera complémentaire à celle de votre gynécologue.

Si vous consultez d’abord un ostéopathe, il est probable qu’il vous indique aussi d’aller voir un gynécologue après votre consultation.

Les douleurs persistantes que vous ressentez peuvent être le signe d’un dysfonctionnement des organes de votre petit bassin. Le petit bassin est la partie inférieure du bassin, et c’est dans cet endroit de votre corps en forme de cuve, que reposent l’utérus, les ovaires, la vessie, et le colon.

Votre gynécologue vérifiera d’une part que votre contraceptif est adapté, et pourra vous prescrire des examens complémentaires pour être sûr que vous avez ni inflammation, ni infection au niveau de l’appareil génital. En cas de potentielle infection, il vérifiera notamment dans les grandes lignes l’aspect de la vulve, de la muqueuse vaginale, et du col utérin.

Calmer vos douleurs grâce à l’ostéopathie

L’ostéopathie peut permettre de mettre fin au problème de vos règles douloureuses grâce à des manipulations de la colonne et du bassin, pour ne donner qu’un exemple. Votre ostéopathe cherchera à comprendre quelles peuvent être l’origine de ces douleurs.

Souvent vous avez ce qu’on appelle des « restrictions de mobilité » au niveau de votre colonne lombaire et de votre bassin. Plus simplement, certains de vos organes fonctionnent moins facilement qu’ils le devraient. C’est à ce niveau que certaines « raideurs » peuvent apparaître. Elles entravent ensuite le bon fonctionnement des organes digestifs et pelviens (votre utérus, vos ovaires, votre vessie, et votre intestin), ainsi que de la colonne vertébrale.

C’est pour ça que vous commencez à avoir mal : problème de transit tel que la constipation ou les ballonnements, sensation de jambes lourdes, mal au dos, hémorroïdes, etc.

Les techniques viscérales peuvent aussi vous soulager.

Par contre petit rappel, les ostéopathes n’ont pas le droit d’utiliser ce qu’on appelle les manoeuvres ou techniques internes. En cas de nécessité d’un toucher intra-vaginal vous pourrez consulter votre médecin généraliste, gynécologue ou sage-femme.

Certaines femmes ont l’utérus rétroversé. Cela peut sembler étrange, mais certaines d’entre vous ont l’utérus orienté vers l’arrière, un peu comme s’il était à « l’envers ». Cela peut faire partie des causes expliquant les règles douloureuses. Dans ce cas là aussi, il faudra consulter un gynécologue, l’action seule de l’ostéopathie pouvant ne pas suffire. D’autant que les rapports sexuels peuvent eux aussi être douloureux.

Les anti-inflammatoires efficaces ou pas ?

Les anti-inflammatoires peuvent être recommandés, comme par exemple l’Advil, ou le Nurofen. Vous pouvez vous les procurer pour certains sans ordonnance en pharmacie.

Par contre, et j’insiste là dessus : demandez conseil à votre pharmacien. Et respectez la posologie. Si vous avez mal, prendre 3 fois la dose maximum indiquée ne vous soulagera PAS plus. Aussi, sachez que ce type de médicaments peut être mal toléré par certains patients, notamment au niveau digestif.

Prenez un bain chaud

En prenant un bain chaud, ou en appliquant une bouillotte vous allez détendre vos muscles et calmer un peu la douleur. Attention par contre, cela a tendance à intensifier le flux de vos règles dans les heures qui suivent. Préférez une chaleur douce pendant une dizaine de minutes. Attention aussi au bouillotte de grand mère qui peuvent parfois se percer : il existe aujourd’hui des bouillottes « sèches » remplie de graines de lin ou d’épeautre et qui se présentent sous forme de coussins.

Faites du sport

Effectivement, si vous êtes clouée au lit, difficile d’aller courir. Pourtant une activité physique régulière, notamment pendant vos règles permet de diminuer vos douleurs. En effet, le sport est connu pour être un anti douleur naturel : lorsque vous faites du sport vous activez votre circulation sanguine, et oxygénez votre corps. Vous pouvez d’ailleurs lire mon article complet sur le sujet : marcher quand on a mal.

Pensez aussi à vous détendre et à rire, car cela a un effet positif sur votre santé.

Les méthodes contraceptives pour lutter contre les règles douloureuses

En cas de règles douloureuses, je vous invite à en faire part à votre gynécologue. Il pourra d’une part vous conseiller une pilule adaptée, et envisager avec vous la pose d’un stérilet hormonal.

Ces deux méthodes sont par contre à discuter directement avec votre gynécologue, car elles ne sont pas adaptées à toutes les femmes, ou toutes les situations.

Pour finir, garder en tête que vos règles douloureuses ne sont pas une fatalité. Si votre gynécologue n’arrive pas à y mettre un terme, l’ostéopathie pourrait. D’autres méthodes naturelles pourront être testées telles que l’homéopathie ou l’aromathérapie.

Vous n’avez pas à vivre avec ces douleurs.

Le conseil l’ostéo

N’oubliez pas que le sport agit comme un anti-douleur. Bouger peut vous faire du bien, pensez par exemple au yoga.

Cabinet B - Ostéopathie

Une équipe d’ostéopathes diplômés au sein d’écoles agréées par le Ministère de la Santé

Youri Bertucchi

Author Youri Bertucchi

Ostéopathe passionné par son métier, qui blogue à ses heures perdues.

More posts by Youri Bertucchi

Leave a Reply