0% lus

Rhinite allergique, pollinose, rhume des foins, rhinite saisonnière, allergie de printemps…
On lui donne bien des noms mais une chose est sûre, on s’en passerait bien !

Et oui, le printemps est malheureusement souvent synonyme de nez qui coule, de yeux irrités et d’éternuements à répétition et ce, pour près d’un quart de Français.

Mais qu’est ce qui cause ces allergies ? Qui est le plus touché ? Comment l’ostéopathie permet-elle de soulager le rhume des foins ? Retour sur ce trouble apporté par les beaux jours.

Le rhume des foins ou la rhinite allergique

Son nom est quelque peu trompeur, il ne s’agit pas d’un rhume lié au foin des granges mais bel et bien d’une allergie respiratoire liée au pollen des arbres et des graminées. Il s’agit d’une allergie généralement saisonnière.

Les symptômes de la rhinite allergique

Les principaux symptômes du rhume des foins s’apparentent généralement à ceux d’un rhume classique. Pourtant, certains signes peuvent vous aider à reconnaître ce trouble :

  • Éternuements à répétition
  • Nez qui coule (rhinorrhée) ou nez bouché (congestion nasale)
  • Yeux rouges et larmoyants
  • Toux
  • Démangeaisons dans la gorge, dans le nez, aux yeux et au palais

Bien que le nez qui coule et les yeux rouges soient souvent les premiers symptômes que l’on remarque et que l’on estime à première vue sans gravité, ils peuvent avoir un impact négatif au quotidien.

Un trouble pas simple à vivre au quotidien

D’abord, cela peut demander parfois à ajuster ces activités. Aller se balader dehors lors un jour venteux lorsque l’on souffre du rhume des foins peut relever du vrai défi !

On craint les crises d’éternuements et les démangeaisons et les dames regrettent d’avoir passé autant de temps à travailler leur eyeliner. Plus sérieusement, ce trouble peut considérablement altérer le quotidien de par l’inconfort généré, au travail et dans la vie sociale.

Les troubles liés à la rhinite allergique

Ces symptômes peuvent devenir un cauchemar au quotidien à l’arrivée des beaux jours et des signes de fatigue, d’irritabilité, de stress et d’insomnie sont fréquents lorsque les rhinites persistent.

Et cela est d’autant plus vrai pour les enfants et les adolescents qui sont le plus touchés par ce trouble. Notez enfin que lorsque la rhinite vient à persister, elle peut atteindre les bronches et se transformer en asthme allergique.

La rhinite allergique chez les enfants

Chez les enfants et les adolescents, les signes les plus évocateurs sont des yeux rouges et cernés. Vous pourriez également remarquer que votre enfant se frotte régulièrement le nez. Cela est dû aux démangeaisons dont il souffre.

Notez que les symptômes de la rhinite allergique peuvent même causer des troubles de la scolarité et une perte d’appétit (de par les démangeaisons de la gorge notamment).

allergies printemps ostéopathie ostéopathe pollen

Rhinite allergique, rhume des foins, quelles sont les causes ?

Il convient d’abord de noter qu’il existe deux types de rhinite : la rhinite allergique (celle que l’on appelle rhume des foins) et la rhinite persistante.

La rhinite allergique est causée par le pollen et elle se déclare essentiellement au printemps mais parfois aussi durant l’été et l’automne. En fait, cela dépendra également du type de pollen auquel vous êtes sensible mais aussi de la région dans laquelle vous habitez !

L’idéal est de se reporter à un calendrier pollinique, bien que l’on sache que certains arbres sont particulièrement responsables de la dissémination du pollen comme le bouleau, le noisetier, le frêne, l’aulne ou encore le peuplier.

Enfin, il est à noter que d’autres facteurs favorisent aussi les allergies, comme le patrimoine génétique et l’hérédité ou encore le tabac et la pollution de l’air.

Qui est le plus touché par le rhume des foins ?

Bien que tout le monde puisse être touché du fait de la multiplicité des facteurs à l’origine de ce trouble, notez que 12% des 6-7 ans souffrent de rhinite allergique et jusqu’à 30% des adolescents et jeunes adultes sont touchés.

Diagnostiquer la rhinite allergique

Votre médecin posera son diagnostic essentiellement par un interrogatoire. Il viendra notamment rechercher la fréquence des symptômes et des gênes associées et leurs sévérités mais aussi vos antécédents familiaux, votre mode de vie et votre environnement direct.

Afin de confirmer son diagnostic, le professionnel de la santé que vous consulterez viendra observer les structures atteintes comme le nez, le larynx, les yeux et la sphère ORL de manière générale.

Évaluer la capacité respiratoire

En fonction de la durée de vos symptômes, de leur localisation et de leur persistance, votre médecin pourra aussi venir analyser vos poumons. Ici, il évaluera votre capacité respiratoire pour venir y identifier une respiration sifflante, crépitante, des râles (un son rauque lors de la respiration), ou un encombrement bronchique, entre autres.

Examens complémentaires

Les signes ci-dessus évoqués montrent notamment la présence d’asthme allergique et il faudra alors effectuer des tests plus approfondis lorsque les rhinites sont persistantes et présentes tout au long de l’année.

Enfin, votre médecin peut vous proposer des tests cutanés comme un prick test, un patch test ou test intradermique servant à identifier et à confirmer les allergènes responsables de l’asthme allergique.

allergies pollen printemps ostéopathe ostéopathie

Rhinite allergique et ostéopathie

Dans le cas de rhume des foins, l’ostéopathie peut être aussi bien préventive que curative.
Consulter un ostéopathe avant l’arrivée du printemps permet en effet de prévenir et de se protéger des rhinites allergiques. Comment ? En aidant le corps à renforcer ses défenses immunitaires.

L’ostéopathie permettra d’améliorer la circulation sanguine et la circulation de la lymphe qui est responsable du transport des cellules immunitaires. En effet, certains blocages perturbent ce flux sanguin et ralentissent l’homéostasie (il s’agit des « paramètres » de votre corps qui doivent rester constants afin d’assurer le bon fonctionnement de votre organisme, comme le rythme cardiaque ou encore la température corporelle)

Mais comment procède l’ostéopathe au juste ?

Les actions de l’ostéopathe face au rhume des foins

Un travail global en prévention, pour un corps plus fort

L’ostéopathe va travailler en amont pour permettre au corps de se renforcer. Il faut en effet bien comprendre que lorsque votre corps connaît des blocages, qu’il s’agisse de blocages articulaires, musculaires, ligamentaires ou de troubles digestifs, celui-ci fait tout pour palier au problème et se défendre.

L’énergie corporelle

Du coup, notre énergie corporelle se concentrera à pallier et à récupérer ces déséquilibres.

D’ailleurs, vous avez certainement déjà remarqué que lorsque vous avez mal pendant un certain laps de temps, une fatigue progressive s’installe et vous vide de votre énergie, vous êtes alors pris d’un coup de froid, de frissons, de sueurs…. Et bien cela est « normal », c’est votre corps qui cherche à se soigner par tous les moyens. C’est notamment le cas de la fièvre, qui améliore la performance du système immunitaire par une augmentation de la température corporelle.

Un système immunitaire vulnérable

À la fin de l’hiver, le système immunitaire est bien souvent au plus bas (et oui, il a dû faire face à de nombreux virus et bactéries) et à l’arrivée du printemps, le corps est donc plus vulnérable.

C’est avant cette période qu’il faudra consulter votre ostéopathe afin que ce dernier puisse permettre à votre corps et à votre système immunitaire de mieux faire face aux allergènes.

Mais il se peut malheureusement que cela ne soit pas suffisant. Auquel cas, l’ostéopathe devra travailler de manière curative !

Les manipulations curatives en phases de crises allergiques

Ici, le travail de l’ostéopathe vise à soulager les symptômes de la rhinite allergique afin de limiter au possible l’impact des allergies sur votre quotidien.

Libérer les congestions

Il veillera notamment à éliminer les congestions au niveau du nez, des sinus et de toutes la sphère ORL. Des techniques spécifiques sont utilisées pour drainer le surplus de mucus nasal ou sinusal et empêcher que celui-ci ne descende jusqu’aux bronches.

Augmenter la capacité respiratoire

Le travail de l’ostéopathe passe aussi par la sphère respiratoire et notamment par le diaphragme, le muscle respiratoire primaire. En relâchant ce dernier, l’ostéopathe vous permettra d’avoir une meilleure capacité respiratoire.

Le praticien accorde aussi une attention particulière à l’environnement direct à savoir le cadre osseux comme les dorsales faisant le lien avec les poumons mais aussi avec les côtes. Pourquoi ? Car la capacité pulmonaire est directement en lien avec la mobilité des côtes, elles bougent en fonction de votre respiration pour augmenter le volume intra-thoracique.

Travailler sur les cervicales

Enfin, l’ostéopathe vient effectuer un travail sur les cervicales et sur la base du crâne, généralement impactées par l’apparition de maux de tête du fait de la congestion.

Cela permettra d’agir non seulement sur le système circulatoire, mais aussi de travailler sur les glandes responsables du système immunitaire (comme les glandes parotides) et sur le système lymphatique (un ensemble d’organes, de ganglions et de vaisseaux jouant un rôle très important dans votre système immunitaire).

Combien de séances avec un ostéopathe prévoir afin de soulager la rhinite allergique ?

Plusieurs séances sont généralement nécessaires. En fait, en fonction de la période à laquelle vous consulterez votre ostéopathe, les soins et les résultats seront différents.

Il est généralement conseillé de faire au moins deux séances durant l’hiver et une séance au printemps.

Rhume des foins et ostéopathie : les limites

L’ostéopathie est une alliée efficace pour votre système immunitaire, en hiver comme au printemps. De plus, le fait de drainer les sinus empêche l’accumulation de sécrétions entraînant diverses infections.

Il est à noter cependant que votre ostéopathe ne pourra pas intervenir face à une aggravation sévère des symptômes ou des signes d’asthénie (une faiblesse généralisée de l’organisme) et d’amaigrissement, pouvant être signe d’un cancer des sinus ou une d’une pneumopathie.

Face à certaines pathologies, le recours à la chirurgie est nécessaire, c’est notamment le cas des polypes nasaux (des proliférations de muqueuse nasale sur les parois des sinus). Quoi qu’il en soit, l’ostéopathe est en mesure de vous orienter vers un spécialiste au besoin.

Nos conseils

  • Envisagez de télécharger une application mobile d’alertes polliniques, cela vous permettra de contrôler les niveaux de pollen dans l’air et ainsi vous éviter de sortir lorsque ces niveaux sont au plus haut.
  • C’est loin d’être facile de par les démangeaisons, nous en avons bien conscience, mais évitez de vous gratter les yeux, préférez placer des cotons humides sur ceux-ci.
  • Évitez de faire sécher votre linge en extérieur lors de périodes chargées en pollen, ce dernier pourrait s’accrocher sur vos vêtements.
  • Avant d’aller vous coucher, si vous le pouvez, lavez-vous ou rincez-vous les cheveux, le pollen a tendance à s’y loger !
  • Évitez d’aérer votre chambre à coucher entre 11h et 16h et lorsqu’il y a beaucoup de vent.
  • Après la pluie, l’air est nettement moins chargé en pollen, c’est le moment de faire votre jogging !
  • N’attendez pas le printemps pour consulter votre ostéopathe, n’oubliez pas que celui-ci peut agir de manière préventive, avant toute crise.

Cabinet B - Ostéopathie

Spécialistes de la sphère ORL

Cabinet B

Author Cabinet B

Cabinet d'ostéopathie à Toulouse, regroupant des ostéopathes aux spécialités diverses, tous animés par la volonté de créer une véritable relation de confiance avec leurs patients.

More posts by Cabinet B

Join the discussion 2 Comments

  • Lea dit :

    Bonjour,
    En cette mi-avril, est-il déjà trop tard pour traiter une rhinite allergique ?

    • Juliette Maniez dit :

      Bonjour. Merci pour votre commentaire.
      Il n’est pas trop tard pour commencer un traitement pour les allergies en cette saison. Plus le traitement est réalisé tôt plus nous avons de l’effet sur la chronicité des allergies.
      Cordialement
      Juliette Maniez

Leave a Reply