0% lus

La scoliose est un mécanisme de torsion chronique de la colonne vertébrale, provoquée par une déformation encore recherchée de nos jours. Ce phénomène touche un public plutôt jeune et féminin, et ses conséquences sur la qualité de vie dépendent du degré de la déformation.

Grandir avec une scoliose

Les causes de la scoliose

Les causes de la scoliose restent aujourd’hui inconnues, on l’appelle alors « scoliose idiopathique ». Les pistes courues aujourd’hui par les chercheurs sont souvent d’ordre posturales et génétiques; ce dernier représenterait selon certains pas moins de 75% de la population scoliotique.

Il existe aussi les causes dites secondaires, qui prennent en compte l’environnement de l’enfant: une mauvaise posture à l’école, un sport mal pratiqué ou trop tôt, un sac trop lourd, une alimentation déséquilibrée ou encore une tension « psychologique ». Il est difficile de déterminer que ces troubles puissent avoir une répercussion aussi puissante que de tordre la colonne vertébrale. Néanmoins nous ne pouvons pas négliger leur impact sur votre santé et sur votre colonne.

Des chercheurs considèrent que certains troubles combinés pourraient avoir une incidence sur le la formation d’une scoliose, notamment par la possibilité de déformation du squelette des jeunes :

– trouble de croissance

– hyperlaxité des disques inter-vertébraux

– l’âge du patient et son sexe

Qui est touché par la scoliose ?

Les populations concernées par les scolioses sont majoritairement les enfants et les adolescents. Au moins 2% d’entres eux seraient concernés. Enfin, 80% de ces 2% sont des filles avec généralement une scoliose plus prononcée. Seulement 1% des scolioses recensées sont considérées comme potentiellement graves. Ainsi, les risques d’évolution problématiques lors de poussées de croissance nous oblige a être spécialement vigilant lors de ces périodes.gibbosité scoliose ostéopathe

Scoliose et douleur

Les patients scoliotiques n’ont pas obligatoirement mal au dos, notamment quand la scoliose s’installe.

La douleur se fait surtout ressentir lors des poussées de croissance.

Souvent votre enfant va se plaindre du rachis, ce qui correspond à tout le dos : le crâne, la nuque, la cage thoracique, les lombaires et le bassin. C’est majoritairement ce qui vous mettra la puce à l’oreille, ça ou l’apparition d’une bosse : la gibbosité. La gibbosité est le vrai symptôme de la scoliose.

Le diagnostic de la scoliose est relativement simple, et vous pouvez réaliser le test vous même avec votre enfant. Néanmoins, même si vous êtes en mesure d’établir ce diagnostic il devra être confirmé par un professionnel de santé. Il ne devra pas nécessairement recevoir des soins, essentiellement en cas de scoliose très prononcée ou en phase dite de poussé. Cette dernière est caractérisée par l’aggravation momentanée de la scoliose, et donc l’augmentation de son angle de Cobb.

La gibbosité apparait consécutivement à la déformation costo-vertébrale rotatoire, et c’est la différence fondamentale avec « l’attitude scoliotique ». Mettez un sac moyennement lourd sur l’épaule de quelqu’un, il va se tordre du même coté sans l’apparition d’une gibbosité; c’est l’attitude scoliotique: un retentissement général et direct sur la posture par une contrainte s’exerçant dessus, et la colonne vertébrale se retrouve “de travers”!

Pour le suivi de l’évolution d’une scoliose on observe donc à la radio l’évolution de l’angle de Cobb; l’angle que fait la colonne vertébrale scoliotique. Sa constance au fur et à mesure des mois et des années rassure, à contrario de son augmentation qui alerte! Quand à sa diminution, elle semblerait rarissime.

Le suivi de la scoliose se réalise donc facilement aussi bien chez votre médecin, votre kinésithérapeute, qu’avec votre ostéopathe.scoliose angle cobb ostéopathe toulouse

Les solutions en cas de scoliose

La scoliose peut parfois être douloureuse, mais ça n’est pas toujours le cas.

Il est important de continuer à pratiquer des activités physiques.

Malheureusement certains enfants ont mal pendant la pratique du sport, il faut alors leur proposer des activités ludiques qui demandent de bouger mais de manière ludique Penser par exemple au théatre. De plus, à un certain degrés de déformation atteint elle touche l’aspect esthétique, et peut par ce biais diminuer la confiance en soi ; les populations jeunes peuvent y être très sensible.

La kinésithérapie est conseillée pour le suivi musculaire du patient, les conseils de placement du corps, et aussi et surtout pour le suivi évolutif de la scoliose elle même. Le kiné voit ses patients sur un rythme hebdomadaire, et cela s’avère très intéressant lors des poussées de croissances.

La scoliose moyenne
Concernant les scolioses dites moyennes, avec un angle de Cobb de 15 à 20°, l’objectif reste le même: éviter l’aggravation. Une des solutions utilisées à ce jour est la contention du tronc par corset. Elle n’est pas incontournable à ce degrès d’évolution de la scoliose, selon les spécialistes et surtout des symptômes. Son port est fastidieux car il ne se retire seulement que pour l’hygiène. Cependant aujourd’hui beaucoup d’études se penchent sur le sujet. On chercherait notamment à créer des modèles numériques en trois dimensions des colonnes vertébrales scoliotiques, afin de créer des corsets qui seront propres à chaque patient et rendront leur port plus supportable.

La scoliose agravée

Parfois, et ce malgré les prises en charges précédemment citées, la scoliose évolue et peut faire mal. Les chirurgiens n’opèrent généralement pas, sauf cas particuliers, sous les 30° de l’angle de Cobb.

L’opération consiste en l’installation d’une à plusieurs tiges métalliques dans la colonne afin de la redresser et de la consolider.

Cette solution, aussi violente qu’elle puisse paraitre, a été pour certains patients la meilleure! Car, malgré que beaucoup d’activités puissent être déconseillées par la suite, la chirurgie leur à permis de récupérer une vie normale avec un dos beaucoup moins déformé, ainsi qu’une large diminution des douleurs.

La prévention de la scoliose tient en premier lieu à son dépistage. Les parents peuvent le voir eux-mêmes lors d’une asymétrie du dos, visuellement ou en passant leur main au niveau des omoplates. Cependant, si l’enfant voit à minima un professionnel de santé chaque année (médecin, chiropracteur, ostéopathe), le diagnostic de scoliose sera vite établi si il a lieu d’être.

Si l’enfant a une scoliose déjà diagnostiquée, même bégnine, il faut rester vigilant et la faire vérifier par une personnes qualifiée de la profession médicale, et d’autant plus lors des poussées de croissances.

Enfin l’hygiène de vie du scoliotique compte évidemment énormément. Et avant d’obliger un enfant à faire de la natation pour lui muscler le dos, vérifiez à ce qu’il dorme bien, qu’il mange bien, et que ça se passe au mieux dans sa vie: école, camarades, etc.

Youri Bertucchi, Ostéopathe à Toulouse
Pour toute question ou demande de RDV : 06 58 01 11 20
Prendre RDV en ligne

Le conseil l’ostéo

Pas de dispense de sport en cas de scoliose, il est important de continuer à avoir une activité physique régulière !

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !

D’autres articles peuvent vous intéresser !

croiser les jambes

Pourquoi ne faut-il pas croiser les jambes ?

| Santé | No Comments
Croiser les jambes quand on est assis est un réflexe, une attitude assez courante qui nous concerne tous. Confort, se donner un style ou de l’assurance, envie pressante… Toutes les…
caca normal couleur odeur

Selles et santé : qu’est-ce qu’un caca “normal” ?

| Sphère digestive | No Comments
Tabou, pudeur, dégoût… Les raisons sont nombreuses pour ne pas parler de notre caca. L’utilisation même du mot “caca” peut prêter à sourire, et sembler un peu familière. Le mot…
transit intestinal diarrhées constipation règles

Pourquoi vos règles perturbent-elles votre transit intestinal ?

| Gynécologie, Sphère digestive | No Comments
Nous avons déjà abordé la question du transit intestinal sous de nombreux aspects (constipation, diarrhée, etc.), mais il est un sujet peu abordé et qui touche pourtant une majorité de…
Youri Bertucchi

Author Youri Bertucchi

Ostéopathe passionné par son métier, qui blogue à ses heures perdues.

More posts by Youri Bertucchi

Leave a Reply