0% lus

Comprendre le SIBO

Afin de bien comprendre le mécanisme d’action de l’ostéopathie sur le SIBO, nous vous invitons à lire cet article détaillé au sujet du SIBO : SIBO – causes, symptômes, traitement.

Petit tour d’horizon au sujet du SIBO, avant de parler des solutions apportées par l’ostéopathie.
On l’appelle pullulation bactérienne chronique de l’intestin grêle ou encore prolifération bactérienne intestinale en Français. Mais le terme anglo-saxon « SIBO » (​Small Intestinal Bacterial Overgrowth) est plus communément utilisé pour définir ce trouble.
On parle de SIBO lorsque les bactéries du côlon migrent vers l’intestin grêle, autrement dit, là où elles n’ont rien à faire.

Les symptômes

Le SIBO peut entraîner des symptômes et troubles digestifs particulièrement importants, et notamment :

  • Ballonnements, ventre gonflé
  • Diarrhée
  • Constipation
  • Flatulences et gaz importants
  • Douleurs abdominales

On associe ce déséquilibre bactérien au sein de l’intestin à d’autres troubles et vous pourriez également souffrir de :

  • Problèmes de fatigue
  • Troubles cognitifs (mémoire défaillante, défaut de jugement, difficultés de raisonnement, etc.)
  • États dépressifs

SIBO et ostéopathie

Bien que les soins prodigués par votre ostéopathe dépendent de l’avancement de la maladie et de votre propre corps, le protocole de soin s’articulera bien souvent autour des sphères du système digestif et immunitaire.

Le but de l’ostéopathe est, en premier lieu, de déterminer les troubles causés par le SIBO. Pour cela il se base sur des techniques palpatoires de l’intestin grêle. Cette palpation lui permet d’appréhender la densité du tube digestif ainsi que sa sensibilité, traduisant un état inflammatoire.

Optimiser le système de la digestion

De nombreux facteurs peuvent venir entremettre le bon fonctionnement du système digestif et votre ostéopathe accordera une attention particulière à certains d’entre eux.

Diminuer votre stress

Saviez-vous que le stress ralentissait vos capacités de digestion ? Le stress chronique a en effet un impact important sur la perméabilité du système digestif. Il augmente l’inflammation de l’organisme, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle vous tombez plus facilement malade en période de stress.

En travaillant sur la régulation du système nerveux autonome, entre autres, votre ostéopathe peut avoir un effet positif sur votre stress.

Traiter la constipation

La constipation favorise la pullulation microbienne. La présence d’une stase, c’est-à-dire l’arrêt ou le ralentissement de la circulation des aliments vers le côlon, due à la constipation, vient en effet favoriser le contact entre les aliments et les bactéries qui se développent en continu.

L’ostéopathe s’assure alors de la bonne mobilité du chyme (votre nourriture partiellement digérée). Pour cela, il utilise des techniques viscérales douces afin de pallier aux constipations.

Il s’intéresse aussi au bon fonctionnement du système nerveux. Ce dernier peut en effet se retrouver bloqué :

  • au niveau des lombaires,
  • des dorsales,
  • ou à la base du crâne par l’émergence du nerf vague,
  • mais aussi au niveau du diaphragme qui participe au brassage mécanique.

S’assurer de la bonne fonction du côlon

Votre ostéopathe s’attellera en priorité à s’assurer de la bonne fonction de votre côlon afin de limiter la remontée bactérienne. Ici, le travail du praticien permet notamment d’optimiser la bonne évacuation du tube digestif mais aussi d’avoir une action sur le mécanisme du péristaltisme. Ce dernier est l’ensemble des contractions du tube digestif permettant la progression de vos aliments, puis des matières fécales du haut vers le bas.
Ce double travail permet un résultat bien souvent immédiat.

Notez que ce travail sur le côlon se fera sans aucune manipulation interne. Votre ostéopathe n’est pas habilité à procéder à un toucher rectal.

Soulager l’intestin grêle et lui rendre sa mobilité

Le travail sur le côlon en amont permet de préparer le système à l’évacuation. Il s’agira alors d’apporter un confort immédiat au viscère atteint : votre intestin grêle bien sûr. Ce dernier se retrouve mis à mal, sensible, inflammé et particulièrement dense du fait de la perturbation de son péristaltisme et de sa fonction.

Des techniques viscérales directes et douces sont utilisées ici afin d’obtenir un soulagement immédiat de l’intestin. Ce relâchement passe également par un travail sur le système de vascularisation et d’innervation de l’organe (soit le système nerveux autonome) via un travail sur le nerf vague et certains ganglions nerveux. Les réactions se traduisent généralement par des borborygmes, que vous connaissez certainement plus sous le nom de gargouillements.

Favoriser le complexe moteur migrant

Le complexe moteur migrant est un phénomène – complexe – ayant lieux hors des périodes de digestion, toutes les 90 à 120 minutes, pour venir évacuer les déchets afin d’accueillir votre prochain repas. C’est un peu comme un système automatique de nettoyage s’opérant par cycles et interrompu dès que vous ingérez des aliments.

Lors d’un SIBO, l’intestin manque en motilité, c’est-à-dire qu’il n’est pas aussi actif qu’il le devrait.
Cela empêche le complexe moteur migrant de fonctionner de manière optimale. Votre ostéopathe doit donc s’assurer de lever tous les blocages empêchant le démarrage de cette activité.

Stimuler le nerf vague

L’intestin est lié à notre cerveau par le nerf vague. Le SIBO peut de ce fait engendrer des sautes d’humeur, des baisses de moral et même un état dépressif. Mais ce n’est pas tout ! Le nerf vague est aussi responsable des informations digestives comme la satiété. Il est aussi très important pour les fonctions involontaires comme la respiration et la digestion.

Ainsi, votre ostéopathe accordera une grande importance au nerf vague. Nnotamment à sa stimulation permettant ainsi de tendre vers une meilleure motricité de l’intestin.

Vérifier le système nerveux autonome

Le système nerveux autonome joue énormément de rôles et il permet, entre autres, la fonction digestive par mécanisme inconscient.

Ce dernier comprend deux systèmes qui se complètent , et se régulent en fonction de nos besoins à un instant T : le système nerveux parasympathique, et le système nerveux sympathique.
Il transite par l’intermédiaire de la moelle épinière et au travers de plusieurs ganglions situés au niveau des cervicales, des dorsales et de l’abdomen entre la fin du sternum et le nombril, pour le système sympathique. L’émergence des nerfs du système parasympathique est situé au niveau du tronc cérébral (le nerf vague) et du bassin.

Les ganglions de l’abdomen

Votre ostéopathe doit ainsi effectuer une vérification du bon fonctionnement de ce système nerveux et pour cela, il commence par palper les ganglions en douceur au niveau du ventre, ici aussi en usant de techniques dites viscérales. Ces dernières peuvent être légèrement inconfortables, mais votre ostéopathe s’adaptera à votre sensibilité viscérale afin d’éviter un effet invasif.

Le tronc cérébral

L’ostéopathe s’intéresse ensuite à votre crâne, notamment en regard du tronc cérébral. Pourquoi ? Car dans le SIBO, la fonction du sommeil est généralement perturbée et les centres responsables du sommeil sont situés dans votre tronc cérébral.

Il est important de souligner ici que la perturbation viscérale agit par un rétrocontrôle sur le système nerveux et vient perturber celui-ci. Ce qui génère alors des troubles du sommeil et une importante fatigue.

Le travail de l’ostéopathe permet d’assurer le bon fonctionnement du nerf vague et d’agir ainsi sur le tronc cérébral. Pour cela, il s’assure de la bonne mobilité des structures le long du trajet du nerf, comme la base du crâne, le thorax (les côtes, le sternum) mais aussi le diaphragme (traversé par le nerf).

Vérification globale intestinale

L’intestin grêle est en interaction avec nombreux de ses voisins (comprenez les organes environnants). Nous savons que la fonction digestive est assurée par la sécrétion de sucs. Ces sucs proviennent du foie, de la vésicule biliaire, du pancréas mais aussi de l’estomac lui-même par la paroi gastrique.

Sans grande surprise, votre ostéopathe travaille alors à améliorer les fonctions de ces organes et particulièrement leur fonction de sécrétion (qu’il s’agisse d’une sécrétion en excès ou une sécrétion défaillante).

Un corps pris dans son ensemble

Afin de faciliter le bon fonctionnement de l’environnement global du système digestif mais aussi de votre corps dans son entier, un travail périphérique est nécessaire.

Ainsi, ne vous étonnez pas si votre ostéopathe vient vérifier :

  • votre thorax,
  • votre diaphragme, qui joue un rôle important dans les fonctions de pompe, de brassage, et retour veineux,
  • mais aussi votre bassin dans lequel se situe une partie du côlon.

Et si ce travail s’inscrit dans l’amélioration de la fonction immunitaire de votre corps, votre ostéopathe ne s’arrête pas là pour booster votre immunité.

Choyer l’intestin pour renforcer l’immunité

Si votre intestin a une place indispensable dans le processus de digestion, la paroi de votre intestin joue un rôle très important dans l’immunité. Comment ? En empêchant les bactéries (inoffensives pour votre tube digestif mais mauvaises pour le reste de votre organisme), de migrer.
Si vous êtes atteint d’un SIBO, votre paroi intestinale devient malheureusement perméable.  Elle laisse alors passer les bactéries pouvant par la suite être responsables de maladies auto-immunes et d’infections. Ces bactéries peuvent atteindre le foie ou encore les reins et compromettre leur travail de drainage.

Pour aider le système immunitaire du corps, l’ostéopathe se base sur le système circulatoire et le retour veineux. Il est important de savoir que les anticorps véhiculés par le sang, en cas d’inflammation chronique, peuvent avoir du mal à arriver sur les lieux incriminés par manque de tension (un manque de tension favorisé par la fatigue par exemple).

Votre ostéopathe doit donc :

  • lever tous les blocages au niveau des points de congestion possibles (comme le bassin, le crâne ou encore le diaphragme),
  • et travailler à la bonne mobilité des reins et du foie.

Lever les adhérences cicatricielles pour favoriser le péristaltisme

Lors de chirurgies de l’estomac, le processus de cicatrisation peut engendrer ce que l’on appelle des adhérences cicatricielles. Il s’agit de tissus venant « coller » les organes entre eux. Ce phénomène est particulièrement observé à la suite de chirurgies viscérales, dans près de 90% des opérations. Les organes manquent alors de mobilité, ce qui a pour effet de ralentir le péristaltisme (cette fameuse contraction propre des organes servant à faire avancer le bol alimentaire).

En ostéopathie, le travail cicatriciel est particulièrement efficace et permet d’éviter que les adhérences ne s’installent. Le praticien, par des techniques spécifiques, améliore la cicatrisation et le phénomène d’adhérences, c’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles il est intéressant de consulter son ostéopathe à la suite d’une opération chirurgicale.

Travailler sur les troubles gynécologiques et sexuels

Lorsque le microbiote est perturbé, cela peut accentuer les infections urinaires (comme les cystites ou encore les pyélonéphrites). Les voies urinaires et génitales voient alors leurs microbiotes impactés à leur tour.

Il peut en résulter :

  • des troubles menstruels,
  • des problèmes de fertilité, du fait de la perturbation de l’environnement de nidation.

Le rôle de l’ostéopathe est alors de travailler à améliorer le drainage de l’inflammation en permettant au système vasculaire du périnée et des organes génitaux de mieux fonctionner.

Il doit pour cela :

  • s’assurer de la bonne mobilité du système viscéral et de l’environnement direct. C’est-à-dire le bassin, la colonne vertébrale et l’appareil urinaire.
  • veiller à la régulation du système hormonal. Cela permet notamment de restaurer une bonne immunité et de contribuer à la prévention d’une fausse couche.

SIBO et ostéopathie : quel schéma de soins ?

Le travail de votre ostéopathe se fait par étapes. Il est parfois nécessaire d’espacer ou de rapprocher les séances en fonction de la réaction de votre système digestif aux soins prodigués.

Chaque corps, chaque parcours, est différent. De nombreux facteurs influent sur le nombre de consultations qui peuvent être nécessaires. Il n’y a pas de réponse universelle qui s’appliquerait à tous.
Quand les symptômes persistent, que les troubles sont exacerbés et qu’ils sont accompagnés d’une perte de poids rapide, il est important d’effectuer des examens complémentaires pour écarter toute pathologie cancéreuse ou tumorale.

Cabinet B - Ostéopathie

Rencontrez l’équipe qui fait la réputation de nos cabinets d’ostéopathie à Toulouse.

Laisser un commentaire

Une question ? Envie de partager votre parcours avec nous ?
Laissez-nous un commentaire, nous y répondons systématiquement.