0% lus

Les études sur le sommeil sont nombreuses. De même que celles sur la santé intestinale, qui se multiplient depuis quelques années.
Mais qu’en est-il sur le sujet de l’interdépendance entre sommeil et intestin ?

Sommeil et santé intestinale, quels enjeux ?

Avoir une bonne santé intestinale est un élément important pour votre bien-être global. Certains facteurs et habitudes, comme une alimentation déséquilibrée ou encore le stress peuvent mettre votre santé intestinale à l’épreuve.

De nombreuses études scientifiques pointent l’importance de dormir suffisamment et d’avoir un sommeil de bonne qualité. Nous en parlons d’ailleurs régulièrement sur le blog.

Si le manque de sommeil peut affecter votre énergie la journée suivante, il peut également augmenter l’anxiété. Et donc favoriser le développement de troubles, en impactant durement votre métabolisme.

Penchons nous aujourd’hui sur le lien entre sommeil et santé intestinale, tous deux essentiels à votre bien-être global.

Analyser le sommeil et la fonction des intestins

Une étude récente menée par les chercheurs de la Nova Southeastern University (NSU) révèle à quel point ces deux aspects particulièrement importants de votre santé sont liés.

Les résultats de l’étude, publiés dans la revue scientifique PLOS One, montrent en effet que le manque de sommeil peut lourdement affecter votre microbiome. Par microbiome, comprenez la foule de micro-organismes présents dans votre corps, comme les bactéries.

Place à l’étude

Pour établir ce lien, les chercheurs ont équipé les participants d’une montre connectée. Ils devaient la porter sur leur poignet sur une durée d’un mois.

L’appareil intelligent visait à mesurer leurs signes vitaux mais aussi à renseigner sur la qualité de leur sommeil. Il prenait en compte divers paramètres : la durée de leur sommeil, le nombre de réveils nocturnes, etc.

Il s’agissait ensuite d’évaluer la qualité et le fonctionnement de leur intestins en analysant des échantillons de leurs selles (d’ailleurs, qu’est-ce qu’un caca normal ?).

Une corrélation indéniable entre sommeil et intestins

Les résultats ont montré qu’un sommeil de qualité moindre avait un impact particulièrement négatif sur la santé intestinale. Et notamment sur la diversité du microbiome. Notez qu’un microbiome diversifié est important pour être en bonne santé.

« La diversité microbienne était positivement corrélée avec un sommeil de qualité et le temps de sommeil total. A contrario, cette diversité était négativement corrélée avec un manque de sommeil », déclarent les chercheurs.

En d’autres termes, les participants ayant profité de bonnes nuits de sommeil durant l’étude avaient un microbiome intestinal plus diversifié. Il était donc beaucoup plus sain.

Jaime Tartar, professeur et auteur à la tête de l’étude, souligne également qu’une diversité pauvre du microbiome intestinal est associée à d’autres problèmes de santé, tels que la maladie de Parkinson et des maladies auto-immunes. Mais aussi à la santé mentale et pourrait être à l’origine d’anxiété et de dépression.

Maladie de Parkinson et intestin

Une étude récente révèle d’ailleurs que la maladie de Parkinson pourrait trouver ses origines dans l’intestin. Une autre étude révèle que le manque de sommeil pourrait augmenter vos niveaux d’anxiété de près de 30%.

« Le sommeil, c’est un peu le couteau suisse de la santé globale » ajoute Jaime Tartar.

Manque de sommeil, troubles intestinaux et maladies

Un vrai effet boule de neige en somme. Le manque de sommeil peut mener à des problèmes de santé à court terme (comme le stress) et donc impacter la santé intestinale, sur le long terme.

La santé intestinale semble avoir une responsabilité importante dans les maladies graves comme la maladie de Parkinson ou encore des maladies auto-immunes (comme la polyarthrite rhumatoïde par exemple). Un bon sommeil s’avère donc important pour préserver sa flore intestinale, et donc sa santé globale.

Le manque de sommeil pourrait en effet amener votre système immunitaire à venir attaquer vos tissus sains et vos organes en déclenchant un phénomène inflammatoire. Ce qui semble particulièrement vrai pour les femmes.

Sachant que près de deux français sur dix souffrent d’insomnie, cette nouvelle n’est pas à prendre à la légère.

Une influence bidirectionnelle

« Compte tenu de la forte communication bidirectionnelle intestin-cerveau, ils s’influencent entre eux. » souligne Tatar.

L’axe intestin-cerveau est d’ailleurs au cœur de nombreuses autres recherches.

Observez d’ailleurs comment des troubles digestifs comme les reflux gastro-œsophagiens (RGO) peuvent perturber la tranquillité de vos nuits.

Mais alors comment sortir de ce cercle vicieux ?

N’allez pas penser que la qualité de votre sommeil et de vos entrailles sont toutes deux condamnées. Ce lien bidirectionnel entre sommeil et intestin pourrait tout aussi bien être positif.

Cela sous-entend en effet aussi que des améliorations sur un seul de ces deux aspects de votre santé pourraient transformer un cycle négatif en un cycle positif. Cela conduit alors à une répercussion positive sur votre santé globale. Ainsi un meilleur sommeil conduit à un intestin plus sain, et vice versa.

Sommeil et intestin : par où commencer ?

Faut-il commencer par se soucier de ses troubles du sommeil ou de ses problèmes intestinaux ? Ce choix vous appartient, bien que s’attaquer à ces deux volets de votre santé simultanément serait l’idéal.

Mieux dormir

Commencez par écarter des troubles du sommeil comme l’apnée du sommeil. Ces derniers peuvent, en plus de vous empêcher de profiter d’un sommeil réparateur, augmenter votre tension artérielle. Ils créent ainsi diverses tensions dans votre corps, d’où l’importance de les traiter.
D’autre troubles peuvent dégrader la qualité de votre sommeil, comme le bruxisme par exemple qui consiste à grincer des dents durant son sommeil.
Beaucoup de facteurs peuvent vous empêcher de bien dormir. Y porter une attention et mettre en oeuvre les solutions adéquates vous permettront une meilleure qualité de sommeil.

Nos conseils

Même si vous ne présentez pas de troubles spécifiques, vous pouvez quand même agir sur la qualité de votre sommeil.

  • vous avez des difficultés à vous endormir ?
    Essayez d’instaurer un rythme vous permettant de vous couchez à des heures régulières. Pratiquer une activité physique en journée, même modérée comme la marche par exemple, devrait vous aider. Attention aux repas trop copieux, trop gras, trop sucrés ou difficiles à digérer le soir. Préférez un livre à une série sur tablette en allant vous coucher, l’endormissement sera plus facilement.
  • vous vous réveillez la nuit ?
    2 options : vous savez ce qui a provoqué votre réveil, auquel cas il faut agir sur ce facteur (envie d’uriner, partenaire qui ronfle, etc.). Ou bien vous n’arrivez pas à identifier ce qui cause vos micro-réveils et il serait bon d’investiguer sur ce sujet avec votre médecin. Cela permettra d’écarter des troubles du sommeil comme cités plus haut.

Choyez vos intestins

Vous préférez commencer par cibler votre microbiome intestinal ? Renseignez-vous sur les aliments bons (et mauvais) pour vos intestins. Évitez au possible les sucres raffinés et les produits ultra-transformés.

Attention également au excès de café, mauvais pour les intestins à forte dose, mais aussi pour l’endormissement.

Notez toutefois que les mesures en vue de préserver vos intestins sont nombreuses et mériteraient probablement plusieurs articles dédiés. Les facteurs pouvant causer des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) sont nombreux.

Cabinet B - Ostéopathie

Rencontrez l’équipe qui fait la réputation de nos cabinets d’ostéopathie à Toulouse.

Laisser un commentaire

Une question ? Envie de partager votre parcours avec nous ?
Laissez-nous un commentaire, nous y répondons systématiquement.