0% lus

Lorsqu’il s’agit d’évaluer la fertilité masculine, cela passe essentiellement par l’analyse du sperme. Mais il s’agit d’un examen redouté par nombreux d’entre vous, dont vous vous passeriez bien. Il peut en effet soulever de nombreuses autres questions et impacter votre virilité. Car oui, l’amalgame entre virilité, masculinité et fertilité est une réalité, consciente ou inconsciente, qui freine souvent la consultation.

Bien que ces concepts même de virilité et masculinité mériteraient largement d’être interrogés, nous allons nous concentrer sur le sujet du spermogramme.

Tout au long de cet article nous démystifions le spermogramme. Car en soi, évaluer le nombre de spermatozoïdes et leurs aspects (entre autres critères) n’a rien à voir avec votre sexualité et vos performances. Mais aussi et surtout car en savoir plus sur l’examen et la lecture des résultats permet de mieux l’appréhender.

Comment se passe un spermogramme ?

Le spermogramme se pratique en laboratoire. Il s’agit d’analyser votre sperme.
Il consiste à recueillir votre sperme grâce à la masturbation. Le tout dans une pièce prévue à cet effet, dans laquelle vous ne serez pas dérangé et sans personnel médical. Dans certains cas, votre compagne peut vous accompagner.

Spermogramme et abstinence

Avant d’effectuer un spermogramme vous devez être abstinent de 3 à 5 jours minimum. Ce qui veut dire aucune éjaculation, masturbation comprise.
Votre médecin vous indiquera toutes les démarches à suivre avec plus de précision.

L’analyse du sperme

Le sperme est recueilli dans un flacon stérile. Il est ensuite analysé suivant des critères particulièrement précis, et observé au microscope. Il s’agira notamment d’évaluer :

  • le nombre de spermatozoïdes par ml,
  • la mobilité de ceux-ci,
  • ainsi que leur forme,
  • et leur morphologie.

Comment lire un spermogramme ?

On a souvent hâte de recevoir ses résultats d’analyses. Qu’il s’agisse d’analyse de sang, d’urine ou ici de sperme. Mais il est courant qu’il faille attendre plusieurs jours/semaines pour les résultats d’un spermogramme.
Une fois les résultats en main, vous pourriez vous retrouver quelque peu déconcerté. Il est parfois difficile de les décrypter.

Un jargon à déchiffrer

Oligospermie, asthénospermie et tératospermie sont des mots qui peuvent venir hanter des résultats de spermogrammes. Voici qui devrait vous éclairer en attendant de faire le point avec votre médecin :

  • L’oligospermie, ou oligozoospermie, désigne un nombre trop faible de spermatozoïdes dans l’éjaculat.
  • L’asthénospermie, ou asthénozoospermie désigne une capacité de mobilité trop réduite des spermatozoïdes. Ce qui ne leur permet pas de cheminer jusqu’à l’ovule dans l’appareil génital féminin.
  • La tératospermie ou tératozoospermie désigne elle un nombre de spermatozoïdes anormaux trop important par rapport aux spermatozoïdes normaux. On peut parler de spermatozoïdes anormaux s’ils ont plusieurs tête, ou une flagelle courte. La flagelle est la petite queue du spermatozoïde utile à sa mobilité.

Un seul spermogramme ne suffit pas

Avant de confirmer l’infertilité masculine, le spermogramme devra se répéter au moins deux fois. Pourquoi ? Car la spermatogenèse et la qualité de votre sperme varie dans le temps. Votre état psychologique, entre autres facteurs peut les impacter.

Qualité du sperme : quels sont les facteurs qui l’influencent ?

Le diagnostic d’infertilité masculine ne peut en effet être posé après un seul spermogramme. De nombreux facteurs biologiques et environnementaux peuvent venir impacter la qualité du sperme ponctuellement. D’où l’importance d’en réaliser à plusieurs semaines d’intervalle. Il peut s’agir, entre autres, de :

  • La prise de certains médicaments ou certains traitements comme la chimiothérapie
  • L’alcool, la nicotine, les drogues, certains pesticides
  • La chaleur
  • Un trouble de la prostate
  • L’absence congénitale de testicules ou encore la cryptorchidie
  • Un taux de testostérone anormalement bas
  • Le stress, la fatigue, des blocages émotionnels

Fertilité et stress

Le stress a aussi une part de responsabilité importante dans l’infertilité féminine. Retrouvez d’ailleurs notre article à ce sujet : stress et fertilité chez la femme.

Les résultats de mon spermogramme révèlent une anomalie

Si à la suite de spermogrammes répétés une anomalie est décelée, votre médecin ou andrologue peuvent alors vous prescrire des examens complémentaires.

Il s’agira ensuite de discuter avec ceux-ci des solutions médicamenteuses ou encore chirurgicales proposées en cas d’infertilité masculine. Mais avant cela, il faudra adopter certaines mesures hygiéno-diététiques simples.

Les moyens naturels pour un sperme de bonne qualité

Avoir une bonne hygiène de vie est en effet souvent indispensable pour un sperme de bonne qualité. Il s’agira notamment de :

  • pratiquer une activité physique régulière,
  • d’adopter une alimentation équilibrée
  • mais aussi de veiller à ne pas porter de vêtements trop serrés, entre autres.

Infertilité masculine et ostéopathie

Peut-être serait-il aussi intéressant d’accompagner votre compagne lors d’une consultation préconceptionnelle. Et ce afin de parler avec votre ostéopathe de vos difficultés à mettre en route le projet bébé.

Celui-ci peut notamment travailler sur votre régulation hormonale mais aussi traiter des troubles qui ne semblent pas liés à la fertilité. Comme des douleurs d’épaule par exemple et qui ont pourtant toute leur importance.

Cela vous intrigue ? On vous en parle plus en détail dans cet article : Infertilité masculine et ostéopathie ?

Cabinet B - Ostéopathie

Rencontrez l’équipe spécialiste des sujets fertilité à Toulouse. Découvrez ce qui fait la réputation de nos cabinets d’ostéopathie à Toulouse.

Laisser un commentaire

Une question ? Envie de partager votre parcours avec nous ?
Laissez-nous un commentaire, nous y répondons systématiquement.