0% lus

La semaine dernière, je vous racontais mon expérience, comment est apparu mon syndrome prémenstruel (SPM) et comment je l’ai découvert… puis je vous avais promis de vous confier mes trucs à moi, ce qui fait qu’aujourd’hui ce n’est pas tous les jours facile, mais je suis à nouveau moi-même, une jeune femme pleine d’entrain, d’énergie et d’enthousiasme, souriante, fofolle (sans la première syllabe ça marche aussi) et attentionnée.

Et pourquoi 9 ? Et bien parce qu’on ne voit que des TOP 10 partout. 😉

1. Je me bouge les fesses

Défoulez-vous, trouvez votre truc et abusez-en, car le sport est hyper utile pour se décharger de ces tensions maléfiques et persistantes qui se créent lors du syndrome.
ET en plus il apporte des endorphines, qui constituent une source de relaxation et de bien-être, véritable soulagement pendant les mauvais jours. Accessoirement cela aide à dormir et a avoir un corps de déesse 😉

2. Je fais l’amour

Si votre vie personnelle vous le permet, évidemment, il n’est pas nécessairement question de faire appel à un call boy ou une call girl, et vous pouvez aussi vous faire du bien seule cela va de soi.

Pour moi cela a été une vraie aide, car premièrement cela remonte considérablement l’estime de soi de se sentir désirée, cela reconnecte avec le partenaire, lorsqu’il y en a un, et on sait à quel point le syndrome prémenstruel isole.
Mais en plus (deuxièmement) cela déclenche une foule d’endorphines qui se répandent gaiement à travers tout le corps.

En général je les visualise, cela m’aide à en ressentir les effets. 😉

3. Je me relaxe

Identifiez tout ce qui vous détend et éclatez-vous, en ce qui me concerne, je fais une crise de calme, cela permet de se recentrer, de prendre un peu de recul sur la situation dont on a l’impression de perdre le contrôle.

J’écoute de la musique qui me met de bonne humeur, détente mais joyeuse, un petit jazz par exemple, ou de l’ambient.

Le mieux en fait c’est de coupler cela avec un bon bain chaud, mais attention hein la totale, bain moussant, musique douce et tout le tintouin… et enfin si vous avez quelqu’un sous la main, réquisitionnez-le et exigez un massage !
Cela fait un bien fou, la sensation du toucher est hyper agréable, cela reconnecte avec la vie, et avec un peu de chance, cela débouchera même sur le point 2 ce qui ne peut être que recommandé 😉

4. Je me lance dans une nouvelle activité

L’idée c’est de commencer quelque chose que vous ne connaissez pas, car vous allez avoir besoin de vous impliquer davantage.
Vous êtes en phase d’apprentissage et c’est excellent pour se concentrer et donc oublier ses soucis et ses idées noires.

Vous pouvez par exemple essayer le yoga, qui allie aussi l’exercice physique, la peinture, vrai challenge quand on est un adulte, la danse hip hop ou contemporaine, cela défoule et c’est gracieux (sauf dans mon cas) ou le mieux, c’est d’essayer la méditation. Elle permet de se relaxer, d’y voir plus clair, de comprendre que toutes les méchancetés et horreurs qui tournent dans notre tête ne sont dues qu’à nos hormones et c’est important de prendre un moment à soi.

5. Je communique

Hyper important.

Comme je l’expliquais pendant les phases de SPM on se sent terriblement seule et incomprise, on a des réactions que nous même ne pouvons pas expliquer alors les autres… c’est donc vraiment crucial d’en parler autour de soi, afin que les gens ne réagissent pas de façon négative ou énervée, mais soient dans la compréhension.

On a besoin de se sentir aimée, même si on est infernale et qu’on le sait. Et c’est aussi grâce à cela qu’on se sentira d’attaque et positive pour combattre cette vilaine bête.
Encore plus si vous vivez avec quelqu’un cela est primordial d’en parler. Sinon l’incompréhension et la méconnaissance peuvent vraiment foutre en l’air une relation.

6. Je m’aime

S’il vous plaît, soyez indulgente avec vous même.

C’est suffisamment difficile comme ça pour ne pas se lapider cérébralement.

Oui ce n’est pas cool, mais non ce n’est pas de votre faute et oui, vous faites de votre mieux.
Et si vous avez des certitudes, si noires et évidentes soient-elles à ce moment là, dites-vous que ce n’est pas vous, qu’en temps normal ce n’est pas ce que vous pensez, et surtout que rien n’a changé.

Dites-vous plutôt des choses gentilles, observez comme vous gérez bien la situation, comme vous faites des progrès, comme le ciel est joli et comme le chant des petits oiseaux est doux.

Et surtout si vous avez besoin de pleurer, pleurez. De crier, criez.

Et si vous avez tendance à ruminer malgré vous, surtout n’hésitez pas à relire chaque jour les 4 Accords Toltèques.

7. Je ne picole pas (ou peu)

Règle d’or, en tout cas dans mon cas, l’alcool est un vrai poison, c’est un excitant pour les nerfs.
Or, il faut vraiment prendre soin des nerfs en cas de SPM.
Cela me fait partir au quart de tour et je ne maîtrise pas du tout ce qui se passe, je suis totalement incontrôlable, je suis méchante et je me sens attaquée, alors qu’encore une fois rien ne change, excepté ma vision des choses.

Et c’est aussi un cercle vicieux, car quand je suis dans les mauvais jours, je suis malheureuse et donc je ne suis naturellement pas apte à contrôler mon débit car justement je suis triste donc j’ai envie d’oublier et j’ai tendance à lever le coude bien plus vite qu’en temps normal.

Et c’est une boucle infernale. Alors faites vraiment attention à ce que vous buvez.
Régulez-vous ou évitez-le totalement dans les phases SPM.

spm conseil témoignage que faire

8. Je mange bien

Faites attention votre nourriture, tout ce que vous mangez a une influence sur votre corps et donc vous-même.

En cas de SPM, il faut éviter les sucres raffinés, tout ce qui est préparé industriellement, bourré de conservateurs, ainsi que les excitants comme le café et le thé.

Mais il faut surtout manger de tout, car il ne faut manquer de rien, les carences sont très mauvaises en phase de SPM donc essayez de cuisiner vous-même un maximum de fruits et légumes, pas trop gras et mangez des fruits secs qui apportent plein de bonnes choses à votre corps !! Et n’oubliez pas la VIANDE, excellente pour lutter contre le SPM elle apporte de l’énergie et fout la patate !

9. J’essaie le Gattilier

Ce conseil là est un peu particulier mais c’est vraiment celui qui m’a sauvé la vie.

En fait le SPM est du aux hormones féminines qui n’en font qu’à leur tête une fois passée l’ovulation.
Et après avoir finalement parlé à ma gyneco, elle m’a prescrit une plante à prendre tous les jours : le gattilier.
On la trouve sans ordonnance.

Et en fait il permet d’aider à réguler ces hormones féminines. Donc je suis passée en une journée de hyper méga sensible, à hyper sensible, soit mon état normal.

Bien sûr je ressens toujours les effets du SPM mais c’est complètement vivable et cela a été radical me concernant. Il existe d’autre plantes qui aident, pour cela je vous conseillerai d’en parler à des naturopathes ou à votre gynécologue qui pourront vous aider.

Voilà, vous savez tout.
Ce sont mes conseils, ceux que j’essaye d’appliquer au quotidien et qui me soulagent vraiment quand j’en ai besoin.

J’espère vraiment, sincèrement que cela pourra vous aider aussi.
Je vous souhaite de prendre les choses en mains si vous réalisez que vous souffrez du syndrome prémenstruel et souvenez-vous que tout est possible, que ce n’est pas une fatalité et qu’avec un peu de volonté on se sent libre. Partagez cet article si vous êtes concernée et vous pourrez peut-être aider une femme qui est elle aussi touchée.

FORCE ET ROBUSTESSE LES FILLES !

Cabinet d'ostéopathie Bertucchi

Une équipe d’ostéopathes diplômés au sein d’écoles agréées par le Ministère de la Santé

Titi les bons tuyaux

Author Titi les bons tuyaux

Aventurière du bonheur et hyper souriante hypersensible toujours en quête de solutions à partager

More posts by Titi les bons tuyaux

Leave a Reply