0% lus

Mon squelette. Mon axe. Mon soutien.
Il n’y a pas d’autre élément de mon corps qui m’apporte autant de maintien et de structure. C’est une part de moi qui symbolise mon équilibre et mon évolution, de l’enfance au point où j’en suis rendu maintenant.

La symbolique du squelette, la charpente de mon propre corps.

Après tout, mes os sont bien là pour protéger, comme un coffre-fort, l’étendue de mes organes. Mon corps est soutenu en permanence grâce à mon squelette.
Et dans sa symbolique, il est une façon d’ancrer ma personnalité dans mon quotidien.

Partir du squelette, c’est s’offrir la chance de pouvoir décrypter et comprendre toutes les anormalités de mon comportement.
Comme la poutre d’une maison qui soutient l’ensemble, symboliquement il est l’élément qui me permet de me maintenir debout.

En le regardant, je ne regarde pas seulement un os. Je regarde aussi une articulation, un tendon, un organe, un tissu et toutes les autres choses qui sont cachées à l’intérieur, bien protégées par mon squelette.

squelette symbole

Envisager autrement les autres douleurs

Tout, après tout, est canalisé par un os qui le soutien d’une part ou d’une autre. En s’articulant avec l’ensemble de ses os, mon squelette me parle. Il me raconte une histoire. Mon corps est finalement une sorte d’unité à part entière.
On ne peut pas l’examiner en prenant chaque élément séparément. Ce serait se couper de l’importance du squelette dans la construction de mon identité.

Les os de mon squelette regorgent de moelle osseuse

Ils détoxifient mon organisme au quotidien.
Puits à minéraux, ils aèrent et oxygènent en participant à la création des cellules de mon sang.
Entre mes os, sont mes organes. Ils les enclavent, s’entourent et s’enlacent.
Ai-je déjà pensé à observer plus attentivement ma boite crânienne ? Ou ma cage thoracique ? Voir la solidité et la souplesse ferme de mon squelette qui s’active à chaque mouvement, protégeant la vie. Ma vie.
Mon squelette dans sa symbolique est une façon d’envisager la possibilité que j’ai de créer la vie. Ou de la détruire.
Parfois, je peux me sentir pris de court, à l’étroit dans mon propre corps, comme si mon squelette exerçait une pression quotidienne insupportable. Entre le désir de protection et la sensation d’enfermement, la nuance est fine. Pourtant, mon squelette l’accomplit au quotidien.

Peut-être ai-je eu l’occasion de me construire sur des bases saines et sereines ?

J’ai l’impression d’avoir un équilibre naturel dans mon squelette.
Dans d’autres cas, il me semble que je tangue au quotidien. Ma structure n’est pas solide, j’ai du mal à m’exprimer ou à rester seul.
Mon squelette symbolise mon travail sur moi-même. En rêvant de lui, ou particulièrement lorsque je déterre un squelette, cela peut signifier que le travail que je fais sur moi-même est en train d’évoluer dans une remise en question générale.

Quel lien avec la mort ?

Et la transmission que je laisserai de mon corps à la fin de ma vie.
C’est un symbole de mon héritage.
Se souviendra-t-on de moi ? Que dira-t-on ? Que vais-je laisser aux autres ? Sont-ce des questions qui me taraudent au quotidien ?

A l’inverse, peut être que j’ai une volonté de disparaître, de me cacher. Qu’on m’oublie et qu’on me laisse seul. Mon squelette, en se détériorant peut avoir cette idée de s’effacer.

squelette symbolisme sens

Un lien avec l’histoire familiale générale.

Ne dit-on pas la chaire de ma chaire et l’os de mon os ?
Dans la valeur que je porte à mon propre squelette, il y a une notion de racine et d’origine.
Suis-je en paix avec ma famille ? Ai-je l’impression que mes parents m’ont transmis suffisamment de clés pour avancer dans la vie ? Il s’agit peut être d’un lien brisé.
Une dispute. Une désillusion. Un dialogue que j’ai du mal à maintenir.

Mon squelette devrait être la chose la moins personnelle qui soit.

Un squelette est un squelette.
Impossible de le différencier d’un autre, du moins pas pour un oeil non averti. Il me représente moi dans ma nudité la plus totale, une enveloppe anonyme et interchangeable.
Pourtant, j’y attache énormément d’importance.

Sa symbolique est forte. De tout temps, on a considéré l’enterrement comme l’apparition des premières étapes de la civilisation.
Intéressant quand on réalise qu’un squelette n’est qu’un amoncellement d’os. Mais c’est qu’il retient bien plus que ça. En contenant mon âme, il arrive à devenir une entité propre.

Dans certaines cultures, on n’hésitait pas à séparer les os des criminels avant de les jeter dans une fosse commune. On leur retirait ainsi la possibilité d’être en accord avec leur âme.

Perdre son squelette, c’est perdre son potentiel de se mettre en mouvement.
Il a une symbolique d’initiation forte. Derrière lui se trouve la mort. Le vide. L’inconnu.

En prendre soin, c’est entretenir son véhicule et profiter pleinement de chaque moment de la vie telle qu’elle m’a été donnée. Sans arrières pensées et sans crainte. Juste être dans le présent.

Cléa

Author Cléa

Traductrice du langage de notre corps, j'enquête sur la voie du bien-être !

More posts by Cléa

Leave a Reply