0% lus

Avez-vous déjà ressenti des maux de ventre ou une envie pressante d’aller aux toilettes lorsque vous êtes en état de stress intense ? Rien de plus normal si l’on en croit les dernières études. Elles établissent un véritable lien entre les effets du stress et l’intestin.

Le stress touche près de 9 français sur 10. Avec des conséquences notables sur leur vie personnelle, mais aussi sur leur santé.

Pour ce qui est des troubles digestifs, ils touchent environ 60% de la population française. Les symptômes peuvent se manifester de façon ponctuelle ou chronique.

Le ventre, notre deuxième cerveau ?

Environ 200 millions de neurones sont répartis le long du tube digestif, soit votre œsophage, estomac et intestin. Ces neurones constituent le système nerveux entérique. Le système nerveux entérique est une partie de votre système nerveux autonome qui contrôle votre système digestif.

C’est notamment ce système entérique qui gère le péristaltisme intestinal. C’est-à-dire les contractions musculaires qui permettent la progression du bol alimentaire dans votre tube digestif. On parle de bol alimentaire pour qualifier les aliments que vous avez mâché et imprégné de votre salive.

Des informations sont échangées entre l’intestin et le cerveau par l’intermédiaire du nerf vague. Et ce, de façon bidirectionnelle et continuelle.

Ainsi, si un individu est soumis à un stress intense, cette information est communiquée à l’intestin. Ce qui va alors perturber les mouvements péristaltiques et provoquer divers symptômes comme des :

Notre microbiote, également affecté par le stress et les émotions

Une étude menée par le chercheur américain Michael Bailey en 2011 a démontré que la diversité microbienne dans la flore intestinale des souris stressées (ou du moins, soumises à un stress) diminuait et perdait en qualité. Des bactéries potentiellement néfastes pouvaient également apparaître, comme le Clostridium.

Le microbiote, ainsi appauvri et chamboulé, peut impacter la perméabilité des muqueuses intestinales. Ce qui rend alors les parois de l’intestin plus poreuses et laisse passer un tas de bactéries dans l’organisme. Ceci peut être l’une des causes derrière les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, comme :

  • le syndrome du côlon irritable,
  • la maladie de Crohn
  • ou encore certains ulcères de l’estomac.

Notez enfin qu’une étude récente révèle également que la maladie de Parkinson pourrait trouver ses origines dans l’intestin.

L’équilibre hormonal, lui aussi malmené par le stress

90% de la sérotonine, cette hormone du contrôle des pulsions et de la « zénitude », est produite dans l’intestin. Un déséquilibre de la flore intestinale aura donc un impact sur la production de sérotonine et sur vos comportements. Ce qui vous rend plus vulnérable au stress.

Pour résumer, un équilibre intestinal fragilisé rend les individus plus facilement sujets au stress. Et le stress peut causer des dommages à l’intestin. C’est un peu l’histoire du serpent qui se mord la queue.

Votre enfant a mal au ventre ?

Des chercheurs de l’INRA ont démontré dans une étude menée sur des rats, qu’un stress subi dans l’enfance peut ressurgir des années plus tard. Et qu’il peut se traduire en maux de ventre et troubles intestinaux. Les chercheurs ont même remarqué des modifications dans l’anatomie de l’intestin des sujets étudiés.

Retrouvez un article complet sur le sujet : stress et mal de ventre chez l’enfant.

Comment enrayer les troubles digestifs liés au stress ?

Il est possible de venir rétablir l’équilibre au niveau de votre flore intestinale par quelques changements d’habitudes. Face à des symptômes persistants cependant, il convient de vous rapprocher de votre médecin traitant.

Digestion difficile, tout commence dans l’assiette

L’enjeu est d’éviter toute source d’inflammation pour l’intestin. Ne mangez qu’avec parcimonie les aliments irritants. Comme le maïs, le soja, les sources de gluten, les produits laitiers et les sucres raffinés.

Privilégiez les sources de vitamines et de fibres comme les légumes verts et les fruits. N’oubliez pas non plus les oméga-3 car ceux-ci aident aussi à résister au stress et donc à protéger l’intestin de ses effets. Ils sont notamment présents dans certains poissons gras.

Un mode de vie zen, pour un intestin heureux

Apprenez à vous délester des sources de stress. Une activité physique quotidienne peut permettre de relâcher la pression et d’évacuer beaucoup de tensions. Et pas besoin de courir un marathon pour en voir les bénéfices. 30 minutes d’activité physique modérée par jour peuvent suffire, 30 minutes de marche par exemple.

Avez-vous pensé à essayer le yoga ou encore la méditation ? Ces pratiques sont idéales pour calmer l’esprit et l’entraîner à faire face aux situations stressantes, des alliés précieux au quotidien. Mais à nouveau, si vous n’êtes pas adepte de ces pratiques, pas la peine de vous forcer. Quelques exercices simples de respiration vous permettront d’observer des bénéfices.

Notez aussi que de nombreuses études montrent l’importance du sommeil pour la santé intestinale.

Donnez des vacances à votre intestin

Lorsque vous êtes soumis au stress, le système nerveux sympathique (par opposition au système nerveux parasympathique, qui lui, permet le retour au calme) enclenche un protocole de réactions dit « de combat ou de fuite », en libérant de l’adrénaline.

Lorsque vous savez qu’une épreuve stressante vous attend, mangez léger pour faciliter le travail de l’intestin. Ce dernier étant mis à mal sous les efforts fournis par l’organisme pour gérer le stress, les conséquences seront moins lourdes pour votre confort digestif.

Le point sur le syndrome de l’intestin irritable

Le SII traduit un dérèglement au niveau de la communication entre le cerveau et l’intestin, ce qui perturbe la motricité intestinale. Cela peut causer ballonnements, flatulences, maux de ventre, diarrhées et/ou constipation.

Cette maladie chronique touche environ 5% de la population française et est majoritairement présente chez les 30-40 ans.

Les études progressent pour démontrer la culpabilité du stress dans l’apparition de ce trouble. Beaucoup de personnes atteintes se disent d’ailleurs soulagées de leurs symptômes pendant les vacances. Et à l’inverse, ont plus de crises pendant les périodes de stress ou de grande fatigue.

Notez que l’ostéopathie apporte de nombreuses réponses à ce sujet.

Se prémunir de nombreux troubles en apprenant à gérer les effets du stress sur la santé

Tous victimes des effets du stress ? Le stress chronique étant un peu le mal du siècle, les études le prennent de plus en plus en compte parmi les facteurs à risque pour un grand nombre de maladies.

Que ce soit pour votre équilibre intestinal ou pour votre bien-être en général, réduire le stress semble être un bon point de départ vers une meilleure santé.

Cabinet B - Ostéopathie

Rencontrez l’équipe qui fait la réputation de nos cabinets d’ostéopathie à Toulouse.

Laisser un commentaire

Une question ? Envie de partager votre parcours avec nous ?
Laissez-nous un commentaire, nous y répondons systématiquement.