0% lus

La grossesse est une période durant laquelle beaucoup de changements s’opèrent, et qui est parfois source de stress. Sans compter compter le cours de la vie qui apporte avec lui son lot d’inquiétudes, d’anxiétés et donc de stress supplémentaire.

Et comme vous avez probablement déjà entendu “maman stressé, bébé stressé” ce stress que vous ressentez déjà peut quant à lui être générateur d’un stress supplémentaire.
Comment sortir de ce cercle vicieux ? Quel est le vrai impact du stress prénatal sur bébé ?

Nous faisons un point sur le sujet au fil de cet article. Nous aborderons aussi l’apport des médecines alternatives dans la prise en charge du stress prénatal, en faisant notamment un focus sur l’ostéopathie.

Aussi, nous tenons à faire une précision importante. Tout au long de cet article, que nous souhaitons bienveillant, notre objectif est de vous informer sur un sujet de préoccupation fréquent chez les patientes enceintes qui nous consultent en cabinet.
Si nos propos constituent une source d’anxiété supplémentaire, nous en sommes désolés. Notre objectif est tout l’inverse.

Qu’est ce que le stress prénatal ?

Comprendre les mécanismes du stress

Le stress est une réaction physiologique à la suite d’un changement dans votre environnement. C’est un mélange de réactions physiques (sueurs, pâleurs, tachycardie etc.) et de réactions émotionnelles (anxiété, peur, colère etc.) entraînant une cascade métabolique : libération de cortisol, montée d’adrénaline etc.

Plusieurs phases font suite à cet événement :

  • Phase d’alarme : attaque ou défense avec la cascade physiologique citée ci-dessus
  • Phase d’adaptation : votre corps tend à vouloir retrouver son équilibre (hormonal, physique, émotionnel etc.) en s’adaptant à votre environnement. Il peut alors sécréter d’autres hormones comme la dopamine ou la sérotonine
  • Phase d’épuisement : si votre corps n’a pas réussi à trouver son équilibre, s’il n’a pas réussi à s’adapter ou si le facteur de stress ne disparaît pas, il entre dans cette dernière phase qui peut provoquer une fatigue chronique, des douleurs diffuses etc.

Stress et grossesse

Il existe deux types de stress qu’il faut différencier :

  • Stress objectif : ce stress là est supposé être mesurable. Certains événements comme une rupture, un décès, la perte de son emploi, une menace pour sa sécurité, etc. sont des événements que l’on peut définir de manière objective. De même que la durée de ces événements. Comme par exemple la durée d’un confinement durant une pandémie, le nombre de jours sans accès à l’électricité après une tempête, etc.
  • Stress subjectif : ce stress là représente votre réaction face à un stress objectif. Comment réagit-on de manière individuelle face à un événement traumatique ?

Prenons un exemple.
Deux personnes perdent leur emploi. Elles vivent donc un stress objectif.
La première va être très angoissée, stressée, avoir des difficultés à trouver le sommeil, va manger pour apaiser son anxiété etc.
La deuxième quant à elle va vivre cet événement avec moins d’appréhension et n’aura pas de comportement nouveau spécifique.
Le stress subjectif, ressenti par ces 2 personnes ne sera pas le même.
Au bout de 15 jours, toutes les deux retrouvent un emploi. Cette durée d’exposition au stress objectif n’aura pas eu la même incidence pour ces 2 personnes.

Ainsi, deux femmes rencontrant les mêmes difficultés pendant leur grossesse ne vivront pas LA même grossesse. Il est donc important de vous écouter et de savoir quels impacts le stress peut avoir sur vous.

Comment le stress prénatal peut agir sur votre bébé ?

Nous l’avons abordé dans un autre article, plusieurs études tendent à démontrer l’impact du stress maternel sur le foetus. Nous vous suggérons sa lecture afin d’en comprendre les mécanismes : stress durant la grossesse, quels risques pour bébé
Faisons tout de même un bref rappel sur le sujet.

Epigénétique

Plusieurs études tendent à démontrer que certaines émotions particulièrement importantes, fortes, pouvant être induites par du stress, entre autres choses, peuvent modifier notre structure génétique. On observe des marqueurs génétiques précis suite à ces événements.
On parle d’épigénétique.
Il se trouve que nous avons aussi observé, que les nouveaux marqueurs génétiques présents chez la mère se transmettent au foetus qui présente les mêmes.

Le rôle du cortisol

L’augmentation de cortisol dans le sang provoqué par le stress entraîne une libération de ce dernier dans le liquide amniotique, en contact direct avec le foetus. Ce cortisol peut avoir en effet différents impacts sur le futur bébé :

  • Troubles de l’attention et de la concentration
  • Difficulté à gérer ses émotions
  • Difficulté d’apprentissage

Autisme et stress prénatal

Sur ce sujet notamment, nous souhaitons faire preuve de prudence dans nos propos.
Plusieurs études indiquent qu’il existe un lien possible entre un stress important ou répété durant la grossesse et l’autisme.

Précisions toutefois que les études sur le sujet sont récentes et ne portent que sur des échantillons réduits, et que les recherches ne font que débuter.

Certaines de ces études mettent en lien direct l’autisme et le stress prénatal. Tandis que d’autres nuancent ces résultats et relèvent seulement la présence de traits autistiques et non pas un véritable autisme.
Des difficultés à se faire des amis, entretenir des relations sur la durée, faire preuve de maladresse, s’exprimer de manière dépassée ou étrange. Ces traits peuvent être qualifiés de traits autistiques.

Les études se contredisent par exemple les unes les autres sur le type de stress qui serait responsable de l’apparition de l’autisme. Ou encore sur la période à laquelle le stress prénatal serait le plus néfaste.

S’il existe un lien entre le stress durant la grossesse et l’autisme, il n’est à ce jour pas suffisamment clairement identifié.

Stress et grossesse : comment l’ostéopathie peut vous aider ?

L’ostéopathie propose une prise en charge et un accompagnement pertinent tout au long de votre grossesse. Retrouvez ici l’intérêt de l’ostéopathie durant la grossesse, trimestre par trimestre. Cette médecine complémentaire propose en effet une approche totalement naturelle, idéale pour la femme enceinte.

Mais ici, intéressons nous de manière plus spécifique à ce qu’un ostéopathe spécialiste du suivi de la femme enceinte peut vous proposer comme accompagnement en cas de stress prénatal.

Un travail en synergie

Comme nous allons le voir en suivant, l’ostéopathie apporte de vraies réponses au stress durant la grossesse.
Toutefois, il est important d’inscrire cet accompagnement dans une démarche plus globale.
Entourez-vous de personnes qui vous font du bien. Et suivie par des thérapeutes spécialisés en fonction de votre histoire personnelle, de vos besoins et de vos antécédents traumatiques, comme par exemple un psychologue.

Grossesse et stress, quand consulter ?

Le stress, l’anxiété, la nervosité que vous ressentez peuvent être apaisés durant les soins. Il n’est pas nécessaire d’avoir vécu un événement traumatique pour consulter. De même si vous ressentez des difficultés à comprendre, ou gérer vos émotions.

Si vous avez vécu un événement difficile émotionnellement, même à distance de votre grossesse, il est judicieux de consulter au plus tôt. Cela permettra notamment de travailler sur vos mémoires émotionnelles et la manière dont elles se traduisent physiquement sur vous, et dont elles peuvent se transmettre à bébé.

Voyons en détail les axes sur lesquels votre ostéopathe pourra travailler.

Libérer les blocages mécaniques

Travail vasculaire

Durant votre grossesse, votre utérus prend de plus en plus de place et peut comprimer certaines structures circulatoires. Notamment vos artères et vos veines.

Vos cellules, qu’elles soient musculaires, digestives ou nerveuses ont besoin d’être approvisionnées en nutriments par le biais de vos artères. Elles ont aussi besoin de renvoyer leurs déchets grâce à vos veines vers vos reins, et votre foie, entre autres, afin d’être éliminés.

Nous l’indiquions plus haut, la phase d’épuisement liée au stress débute lorsque votre corps n’arrive plus à s’adapter. Fatigue, sommeil altéré, irritabilité, etc., et donc potentiellement plus de stress. Le tout alimentant un cercle vicieux potentiellement néfaste pour vous, et pour votre bébé.

Pour mettre un terme à ce cercle négatif qui s’auto-alimente, votre ostéopathe va :

  • bien irriguer tout votre système,
  • chercher à lever d’éventuels blocages articulaires,
  • relâcher des tensions musculaires, fasciales ou ligamentaires qui pourraient gêner votre circulation et donc gêner le bon fonctionnement de vos cellules.

En cassant cette boucle, il permet un retour à l’équilibre plus rapide.

Travail hormonal

Tout au long de votre grossesse, votre corps subit des variations hormonales importantes.
Ces dernières peuvent parfois vous mener la vie dure, mais sont bien souvent nécessaires au bon déroulement de votre grossesse.

Seulement, lorsqu’une quantité trop importante de cortisol est libérée en continue, cela peut finir par affecter votre bébé.

Tout le travail de l’ostéopathe sera de vérifier le bon fonctionnement des différentes glandes hormonales et de les réguler si besoin.
Notamment les cortico-surrénales. Elles sont situées au dessus des reins et fabriquent et libèrent du cortisol.

Travail sur le système respiratoire

Une respiration lente et ample favorise une détente optimale, ce qui constitue un allié de taille dans la gestion de votre stress.
Le travail de l’ostéopathe portera notamment sur le fait de rétablir une respiration fluide et non entravée.
Pour cela, il sera donc attentif à la bonne fonction du diaphragme. C’est le muscle principal dans la respiration. Lorsque vous êtes stressée, il est souvent verrouillé. De même que tout votre système respiratoire : les côtes, les vertèbres, les poumons et ses attaches faciales etc.

Soulager les nerfs et l’influx nerveux

Quand vous êtes stressée, vous êtes en mode “veille” permanent, ou en hypervigilance : c’est à dire que vous êtes aux aguets. D’où une irritabilité possible. Au niveau physiologique un flux nerveux d’informations est acheminé jusqu’à votre cerveau en permanence.

Le problème c’est que votre corps fonctionne en cycle : vous alternez normalement des phases de veilles et de sommeils. Chacune de ces phases ont une importance cruciale.
Cela explique d’une part pourquoi vous pouvez avoir des difficultés de sommeil quand vous êtes stressée. Et d’autre part pourquoi vous finissez par arriver à une phase d’épuisement, si le facteur stressant persiste ou si votre corps n’arrive pas à rétablir l’équilibre.

L’ostéopathe va donc veiller à travailler sur d’éventuelles compressions qui peuvent perturber la bonne fonction de vos nerfs ainsi que de réguler votre système nerveux. Le tout afin que vous puissiez retrouver un équilibre au sein de votre organisme.

Libérer les blocages émotionnels

Nous l’avons abordé précédemment, il est possible que le stress soit le résultat d’un traumatisme émotionnel. Qu’il soit survenu avant ou pendant votre grossesse. Que vous ayez ou non conscience de son poids et du stress qu’il peut générer, il est probable que vous ayez tout de même vécu cet événement comme un choc, voire un traumatisme.

Dans certains cas néanmoins, il est aussi possible, que votre cerveau vous ait fait oublier cet événement traumatique pour vous protéger. Néanmoins cet événement, à “traiter plus tard” par votre psychée s’est logé dans vos tissus.

Ainsi, lorsqu’un événement difficile se présente, vous pouvez adopter 2 attitudes diamétralement opposées. Vous pouvez vous sentir dépassée, consommée par vos émotions, sans trop savoir quoi en faire, comment les gérer et reprendre le contrôle sur votre vie. Dans d’autres cas, vous allez les évincer, avoir l’impression de ne plus rien ressentir du tout. Que les choses glissent sur vous.
Votre entourage peut d’ailleurs être déstabilisé par cette absence de réaction, et parfois même vous le reprocher par incompréhension.

Votre corps peut garder en mémoire les différentes émotions que vous avez ressenti, conscientisé ou non. Ces mémoires, peuvent venir altérer à leur tour la mobilité de certaines structures au niveau de votre corps.

Ainsi, le but de l’ostéopathe spécialisé dans l’approche somato-émotionnelle, est de libérer des blocages liés à des événements antérieurs qui peuvent perturber encore votre corps. L’objectif étant de venir briser ce cercle vicieux, pour vous permettre de (re)trouver un équilibre dans lequel vous êtes bien physiquement, psychologiquement et émotionnellement.

Cabinet B - Ostéopathie

Rencontrez l’équipe spécialisée dans le suivi de la femme enceinte, qui fait la réputation de nos cabinets d’ostéopathie à Toulouse.

Laisser un commentaire

Une question ? Envie de partager votre parcours avec nous ?
Laissez-nous un commentaire, nous y répondons systématiquement.