0% lus

Les petits ne savent pas forcément poser les mots sur leur état de stress et d’anxiété. Ils ne vous disent pas qu’ils sont contrariés, tendus ou anxieux, non.

Ils vous diront plutôt « j’ai mal au ventre ».

Mais pourquoi les enfants disent-ils qu’ils ont mal au ventre ?

Parce que c’est bel et bien le cas, leur estomac leur fait mal. Ils ne jouent pas la comédie, ne mentent pas pour attirer votre attention et ne tentent pas de vous faire du chantage affectif ! Si votre enfant vous dit qu’il a mal au ventre, c’est qu’il a mal au ventre.

Généralement, ces douleurs sont sans gravité, mais soulignons que ce n’est pas toujours le cas. Les causes à l’origine des maux de ventre de votre bout de chou peuvent être multiples. Elles peuvent être physiques et symptomatiques d’un autre trouble, mais elles peuvent aussi être psychologiques, et c’est là tout le sujet de cet article.

Poser les mots sur ses maux pour écarter les autres troubles

Mais il est d’abord important, avant de blâmer le stress comme étant à l’origine des maux de ventre de votre bout de chou, d’écarter les troubles physiques pouvant venir générer ces douleurs. Il ne s’agit pas d’une mince affaire et le diagnostic n’est pas des plus aisé à établir, l’enfant ayant parfois du mal à poser les mots sur ses maux, à décrire ses sensations.

Les principaux troubles de l’estomac dont l’enfant peut souffrir et les manières de les repérer

Constipation et gaz

Si votre bout de chou n’est pas allé à la selle pendant deux jours consécutifs ou plus, vous pouvez raisonnablement supposer que la constipation est la cause de ses maux de ventre. Il se plaindra notamment de crampes au niveau de l’estomac et vous pourrez constater des ballonnements.

Notez d’ailleurs que la constipation est à l’origine de près de 50% des douleurs abdominales chez les enfants, selon une étude parue dans le Journal of Pediatrics. Car parfois, même si votre enfant va aux toilettes régulièrement, il n’est pas à l’abri d’une constipation ! Certains enfants ont du mal à expulser la totalité des matières fécales, créant alors une accumulation de celles-ci dans leur côlon.

Il peut aussi s’agir de gaz, un phénomène physiologique des plus communs, le gaz se formant lorsque la nourriture est traitée par les bactéries dans le gros intestin. Mais certains enfants développent plus de gaz que d’autres et cela peut également être dû à une intolérance alimentaire (comme une intolérance au lactose par exemple).

Reflux gastro-œsophagien (RGO)

Le reflux gastro-œsophagien est un trouble digestif fréquent chez les nourrissons et les adultes mais aussi chez les enfants !

Si votre petit se plaint d’une sensation de brûlure à la poitrine et au milieu de l’abdomen, cela doit vous faire suspecter le reflux.

Les remontées gastriques surviennent lorsque le muscle qui doit normalement fermer l’œsophage n’assure pas correctement sa fonction de clapet et le contenu acide de l’estomac remonte alors. Cela peut créer de vives douleurs et même réveiller votre chérubin en pleine nuit.

Retrouvez ici l’action de l’ostéopathie sur les reflux gastro-œsophagien chez l’enfant.

Ulcère gastroduodénal

Ici la douleur est intermittente et survient souvent au milieu de la nuit, lorsque l’estomac de votre petit est vide et ces douleurs sont souvent accompagnées de vomissement et parfois de sang dans les selles.

Contrairement à la croyance populaire, les ulcères ne sont pas causés par le stress émotionnel, bien que ce dernier puisse en revanche les exacerber. La plupart des ulcères sont causés par la bactérie Helicobacter pylori généralement transmise par l’eau ou la nourriture ingérée. La consommation excessive de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens peut aussi entraîner des ulcères.

Appendicite

Ici, les maux sont semblables à une gastro-entérite classique, c’est pourquoi il peut être difficile d’identifier l’appendicite. Si votre enfant se plaint de douleurs autour du nombril migrant vers le bas et du côté droit et que cette douleur augmente dans les 24 heures et est exacerbée lorsqu’il se tient debout ou effectue un effort physique il est possible qu’il s’agisse d’une appendicite.

L’appendicite, peut s’accompagner de nausées, de vomissements, d’une perte d’appétit, de fièvre et vous pourriez remarquer que son ventre est particulièrement rigide.
Nous vous conseillons, dans le cas où vous suspecteriez une appendicite chez votre enfant, de consulter immédiatement votre médecin traitant.
Ici, les maux sont semblables à une gastro-entérite classique, c’est pourquoi il peut être difficile d’identifier l’appendicite. Si votre enfant se plaint de douleurs autour du nombril migrant vers le bas et du côté droit et que cette douleur augmente dans les 24 heures et est exacerbée lorsqu’il se tient debout ou effectue un effort physique il est possible qu’il s’agisse d’une appendicite.

L’appendicite, peut s’accompagner de nausées, de vomissements, d’une perte d’appétit, de fièvre et vous pourriez remarquer que son ventre est particulièrement rigide.
Nous vous conseillons, dans le cas où vous suspecteriez une appendicite chez votre enfant, de consulter immédiatement votre médecin traitant.

Migraine « abdominale »

Ici, la douleur est généralement localisée autour du nombril et elle peut être très intense et s’étaler sur plusieurs heures, voire plusieurs jours. Souvent, La migraine abdominale s’accompagne de vomissements, d’une perte d’appétit et d’une certaine pâleur.

Il s’agit d’un trouble encore peu connu des parents et celui-ci semble être causé par les mêmes déclencheurs neuro-vasculaires causant nos migraines habituelles, à la tête. D’ailleurs, de nombreux enfants en souffrant ont des proches atteints de migraines et finissent par développer des maux de tête à l’âge adulte.

Syndrome du côlon irritable

En plus des douleurs abdominales (survenant généralement la nuit), votre petit pourrait, s’il est atteint du syndrome du côlon irritable, souffrir de ballonnements, de gaz et de diarrhée. Au passage, qu’est-ce qu’un caca normal ?

Bien que ce syndrome soit plus fréquent chez les adolescents, certains enfants peuvent être touchés, surtout s’il y a des antécédents familiaux et des proches porteurs de cette maladie.

Ici, les spasmes à l’estomac apparaissent en réponse à certains aliments ingérés… Mais aussi en réponse au stress.

Syndrome de douleur abdominale fonctionnelle (SDAF)

Ici, votre enfant pourrait se plaindre de douleurs récurrentes autour de son nombril, généralement le matin au réveil mais aussi le soir à l’heure du coucher. Ces crises de douleurs peuvent s’étaler sur des heures et refaire surface de temps à autres sur plusieurs semaines. Ces maux peuvent être relativement intenses et votre petit pourrait même se tordre ou se recroqueviller sur lui-même dans l’espoir de faire diminuer sa douleur.

Le syndrome de douleur abdominale fonctionnelle a pour origine un intestin trop sensible et fragile et ici, le moindre petit virus ou gaz peut faire extrêmement mal, et ce, même une fois que le dit virus soit passé.

Mais tout comme dans le syndrome du côlon irritable, le stress est aussi une cause majeure de douleurs abdominales fonctionnelles.

Mon enfant a souvent mal au ventre mais aucune cause n’est identifiée

Nous ne le répéterons pas assez, même sans cause identifiée ou symptômes visibles (comme des diaprées ou des vomissements) si votre enfant vous dit qu’il a mal au ventre, prenez-le au sérieux car il s’agit alors peut-être de la traduction d’une souffrance psychologique.

Observez votre enfant

Votre petit vous dit tous les soirs, au même moment, qu’il a mal au ventre ? Il se sent bien toute la journée, mais quand il est l’heure de se coucher et que vous éteignez les lumières, son estomac lui fait mal ?

Cela peut s’expliquer. Le soir, la nuit, c’est le moment où beaucoup d’enfants s’inquiètent, il fait noir, ils sont seuls, ils ressassent leurs craintes et il n’y a pas de distractions si ce n’est d’étranges bruits…

Votre enfant se plaint de douleurs abdominales le matin avant de vous mettre en route pour le chemin de l’école ? Il ne simule certainement pas ses douleurs pour rester à la maison, non. En revanche, ses maux peuvent venir exprimer son angoisse scolaire, un éventuel harcèlement, ou encore d’une difficulté d’insertion.

Vous venez de déménager ou de vous séparer ? Vous traversez une phase difficile dans votre couple ou encore au sein de votre famille et votre enfant se plaint de douleurs à l’estomac ? Là aussi, ces maux peuvent être causés par ses peurs et son temps d’adaptation à sa nouvelle vie.

En fait, toute situation anxiogène ou stressante peut causer des maux de ventre chez votre chérubin. On parle alors de troubles psychosomatiques ou de sommation quand des troubles psychiques engendrent des symptômes physiques. Mais pourquoi le stress et les angoisses de votre enfant se manifestent par des douleurs dans l’estomac ?

stress mal ventre enfant

Quand le stress et l’anxiété donnent mal au ventre

L’estomac est le foyer du système nerveux entérique (une partie du système nerveux autonome qui contrôle notre système digestif) et vous avez déjà certainement entendu dire que l’intestin est notre deuxième cerveau. Et pour cause !

L’intestin est pourvu de 200 millions de neurones et il communique directement avec notre – premier – cerveau.

D’ailleurs, les expressions françaises ne manquent pas pour exprimer ces interactions. Face à des situations anxiogènes, on dit souvent que l’on a « la peur au ventre » ou encore « l’estomac noué ».

Au passage, les adultes aussi sont exposés aux troubles psychosomatiques, il peut s’agir de troubles digestifs mais aussi de maux aux cervicales à cause du stress.

La connexion cerveau-intestin

Il en va de même pour les plus petits, si ce n’est pire ! Certains enfants ont une connexion cerveau-intestin accrue, rendant alors leur estomac plus sensible au stress et aux angoisses.

Une étude a d’ailleurs démontré que plus de la moitié des personnes interrogées ayant éprouvé des douleurs d’estomac à l’enfance souffrent d’un trouble de l’anxiété au cours de leur vie adulte.

Un cercle vicieux

Leur petit corps prend donc leur stress et leur anxiété et les manifeste directement dans leur estomac, générant alors souvent un cercle vicieux (l’enfant est stressé – il a mal au ventre – ces maux l’angoissent – il a encore plus mal au ventre).

Ces douleurs peuvent aussi sérieusement impacter son quotidien et altérer ses capacités d’apprentissage et de concentration à l’école et peuvent être cause d’absentéisme scolaire.

Nous vous conseillons ainsi de prendre au sérieux ses maux de ventre et d’agir en conséquence.

Comment être sûr qu’il s’agit bien d’un mal de ventre causé par le stress et non d’une autre pathologie ?

Nous vous conseillons de consulter votre médecin de famille dans le cas où votre enfant souffrirait de maux d’estomac afin d’écarter tout doute ou pathologie.

Notez cependant que les douleurs au ventre causées par le stress sont rarement fortes ou intenses et elles se situent généralement entre le sternum et le nombril de votre petit. Le plus souvent, aucun symptôme de nature infectieuse (comme de la fièvre) sont présents mais ces douleurs peuvent en revanche causer des nausées et des vomissements.

Mon enfant a mal au ventre et le stress semble être en cause. Que faire ?

L’écouter

Premièrement, croyez-le. Ne mettez pas en doute sa parole lorsqu’il se plaint de maux de ventre. Écouter ses maux et le croire, c’est instaurer un climat de confiance entre lui et vous. Un climat de confiance essentiel si vous désirez identifier ce qui cause ses angoisses et son stress mais essentiel aussi à son accompagnement dans ses phases difficiles.

Lui expliquer pourquoi il a mal au ventre

Après avoir consulté un médecin et écarté toute pathologie, expliquez-lui avec des mots simples les interactions entre son cerveau et son intestin afin qu’il comprenne que ses douleurs ne sont pas dues à une maladie grave.

On lui expliquera ici que c’est son corps qui exprime ses états d’âmes et qui veut envoyer des messages mais qu’il ne sait pas le faire autrement que par des symptômes physiques et notamment par des douleurs.

Le rassurer, l’apaiser

Rassurez votre enfant par votre présence et parlez-lui avec une voix douce et calme lors de ses moments d’anxiété. Apaisez-le avec des petites phrases rassurantes.

Identifier les causes de ses angoisses

Certainement l’une des tâches les moins aisées. Parfois l’enfant n’ose pas en parler et ne vous communiquera pas les causes de ses angoisses pour plusieurs raisons. Il peut s’agir de honte ou il pourrait appréhender votre réaction.

Faites-lui comprendre qu’aucun jugement ne sera apporté ici, que chacun réagit différemment aux aléas de la vie, même les adultes (vous pouvez par exemple citer ici un exemple d’une situation face à laquelle vous avez dû faire face à vos angoisses).

Notez aussi qu’un enfant a parfois plus de facilités à se confier à d’autres personnes qu’à ses parents. Si votre petit est particulièrement complice avec quelqu’un (qu’il s’agisse de son cousin, de la voisine ou de la maîtresse d’école), sensibilisez cette personne afin qu’elle soit également à même d’identifier et de vous communiquer les causes éventuelles de stress chez votre enfant.

Veillez à ce qu’il ait une bonne hygiène de vie

Son petit estomac est fragile et déjà bien impacté par ses angoisses, veillez ainsi à ce qu’il ait une alimentation saine, variée et équilibrée.

Encouragez-le également à pratiquer une activité physique. Car bouger, c’est bon pour le système digestif et le corps dans son entier, mais c’est aussi bon pour le moral et cela évite l’isolement, tout comme une activité artistique.

Envisager une prise en charge adaptée

Si les maux de ventre de votre petit sont causés par le stress, sachez que les traitements médicamenteux ne sont que peu efficaces. Et qui a envie de donner à son petit des médicaments sans être sûr de l’efficacité de ceux-ci ? Envisagez plutôt de vous tourner vers des techniques naturelles comme le yoga parent-enfant, l’hypnose, la sophrologie ou encore l’ostéopathie.

Pour en savoir plus sur l’action de l’ostéopathie sur le stress, consultez cet article : stress et ostéopathie, les conseils d’un ostéopathe.

Cabinet B - Ostéopathie

Spécialistes de la pédiatrie

Cabinet B

Author Cabinet B

Cabinet d'ostéopathie à Toulouse, regroupant des ostéopathes aux spécialités diverses, tous animés par la volonté de créer une véritable relation de confiance avec leurs patients.

More posts by Cabinet B

Leave a Reply