0% lus

J’ai un nombril. Tu as un nombril. Nous avons un nombril.

Qu’il soit gros ou petit, large ou très étroit, replié sur lui-même ou un peu tourné vers l’extérieur, nous avons tous un nombril.

Symbolisme émotionnel du nombril

Le nombril, l’empreinte de mon passé

Vous êtes vous déjà concentré sur votre nombril ?
Après tout, il est là, il existe mais on l’ignore le plus souvent. Et quand on le redécouvre, on peut être gêné de voir ce petit bout de chair qui n’est ni vraiment un trou, ni vraiment une cicatrice.
Certains disent que le toucher leur laisse une sensation désagréable. Explorer l’intérieur de son nombril semble être une idée saugrenue qui met légèrement mal à l’aise. Jusqu’où va-t-il ? Pourquoi est-il là déjà ?

Si l’on se souvient vaguement de cours ses cours de biologie, on sait que le cordon ombilical nous nourrissait avant la naissance.
Cette pensée peut laisser perplexe.

Le nombril appartient à une époque lointaine et oubliée. Une époque où tout petit être, au début de mon existence, je me nourrissais à l’intérieur de ma mère.

Penser à son nombril, c’est faire un grand bon dans le passé. Un passé dont nous n’aurons jamais le souvenir mais qui a pourtant bel et bien existé.
Le passé où je n’existais pas encore totalement.
N’est-il pas troublant de ne pas réussir de se souvenir d’avoir été nourrisson ?

Une partie du corps intime et dévoilée

Quel rapport entretenir avec son nombril ?

En fonction des époques et des civilisations, sa perception a bien changé.
On a l’image de langoureuses danses du ventre en Orient tout comme d’un Occident chrétien stricte où le péché se situait sous le nombril.
Et le voilà qui à présent réapparaît avec des piercings, des bikinis, des tops très courts.

Montrer son nombril, c’est montrer une partie de son corps intime et unique.
Personne n’a le même nombril.
On peut s’étonner de sa forme, en être dégouté ou le trouver fascinant.
Le résultat reste le même. Apprivoiser son propre nombril est déjà une expérience qui semble parfois déroutante. Voir le nombril des autres c’est créer une proximité implicite et une mise à nue.

“ Espèce d’égoïste, arrête de te soucier de ton nombril !”

Une injonction forte, souvent désagréable, pour critiquer un repli sur soi.
Est-ce mal alors de se regarder le nombril ?

Il est considéré comme le centre du corps. Y faire attention, ce serait se concentrer sur soi au point d’en oublier les autres. Alors on oublie le nombril, dénigré et rejeté.

Le centre de l’attention

Pourtant, tout petit enfant, on regardait souvent mon nombril.
Mes parents se sont assurés de sa cicatrisation jour après jour dans une preuve de bienveillance et d’amour soucieux.

Le nombril est intimement lié à l’époque infantile. Un passé voluptueux, un cocon, un écrin, un lien privilégié et un Eden perdu.

Que se passe-t-il quand mon nombril souffre ?

Est-ce une façon de me rappeler que je devrais me rapprocher de mes parents, de ma mère et des premiers mois de ma vie ?
Dois-je retrouver le sens de mes origines ? Ou ai-je une rancoeur à l’égard de mes proches ?
Peut-être que je n’arrive pas à me détacher, à défaire le lien.
Il faut parfois savoir partir pour mieux s’épanouir…

Cabinet d'ostéopathie Bertucchi

Les ostéopathes de l’équipe.

Cléa

Author Cléa

Traductrice du langage de notre corps, j'enquête sur la voie du bien-être !

More posts by Cléa

Join the discussion 2 Comments

  • Marion Delmaire dit :

    Depuis toujours je sens que la zone de mon nombril est très sensible! Je ne supporte pas quand quelqu’un touche mon nombril et je devient très agressive! J’ai toujours caché cette partie de mon corps (si je suis assis je met un coussin pour me « protéger » ) ou avec des large t-shirts (j’ai pas de soucis du poids) .
    De coup, c’est le premier fois que j’ai vu et que j’ai lu un article sur ce sujet; Je voudrai savoir si c’est possible que j’ai vécu un micro traumatisme en tant que nourrisson?

    • Cabinet B dit :

      Bonjour,
      Merci d’avoir partagé votre expérience.
      Difficile de répondre à votre question. Si c’est effet possible, rien ne nous permet d’indiquer que c’est bien le cas.

Leave a Reply