0% lus

La tendinite calcifiante est un trouble fréquent. Elle fait suite à une tendinite et est caractérisée par un dépôt calcique. Calcique qui apparaît progressivement sur le tendon mis à mal.
On retrouve bien souvent cette forme de tendinite au niveau de l’épaule et de sa coiffe des rotateurs. Mais elle peut également survenir au niveau d’autres tendons.
De survenue progressive, certaines personnes la présentent même parfois depuis plusieurs années. Pourtant, ils ne connaissent ni douleurs, ni impotence fonctionnelle au niveau du tendon atteint.
Alors comment reconnaître la tendinite calcifiante ? Est-il possible d’éviter sa survenue ? Quelle est la place de l’ostéopathie dans le traitement d’une tendinite calcifiante et quelles sont ses limites ?
Installez-vous confortablement, nous faisons le point sur la calcification, cette pathologie bénigne concernant près de 10% de la population.

Sommaire

Tendinopathie calcifiante ou tendinite calcifiante : de quoi s’agit-il ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, faisons un bref rappel sur la pathologie qui précède la calcification du tendon. Nous parlons bien de la tendinite.

Point sur la tendinite

Une tendinite correspond à l’inflammation d’un tendon donné. Cette inflammation fait suite à une mobilisation ou à un travail excessif de ce même tendon. Les contraintes subies provoquent alors une réaction douloureuse et inflammatoire dans la zone en question.
La tendinite peut toucher tous les tendons de votre corps. Notez toutefois que cela touche le plus souvent les zones les plus mobiles de votre corps. Les tendinites les plus fréquentes se retrouvent donc à différents niveaux :

  • épaule
  • coude
  • genou
  • tendon d’Achille
  • poignet
  • hanche

Les calcifications des tendons

Pour certaines tendinites, un dépôt calcique peut apparaître progressivement sur le tendon.C’est là alors que l’on parle de tendinite calcifiante.
Généralement, la tendinite calcifiante touche aux tendons de l’épaule et de sa coiffe des rotateurs. On parle alors de tendinopathie calcifiante de la coiffe des rotateurs. Mais elle peut aussi se retrouver au niveau de votre tendon d’Achille, on l’appelle l’épine calcanéenne.

Prévalence

  • Les tendinites calcifiantes touchent généralement les personnes de 30 à 60 ans (le plus souvent autour de 40 et 50 ans).
  • Il existe une prédominance féminine : 60 à 70% des personnes touchées sont des femmes.
  • Les personnes diabétiques ont plus de risque de développer une tendinite calcifiante.

Tendinite calcifiante : les symptômes

La tendinite calcifiante peut évoluer à bas bruit et est asymptomatique dans 2/3 des cas.
Comme dit plus haut, elle survient progressivement. Certaines personnes la présentent parfois depuis plusieurs années sans connaître de douleurs ou d’impotence fonctionnelle au niveau de leur épaule. Ou de tout autre tendon atteint d’ailleurs.
Lorsque la calcification augmente en volume, cela vient créer un conflit avec le tendon et entraîne la survenue de symptômes :

  • Fortes douleurs pouvant vous réveiller la nuit.
  • Ces douleurs peuvent empêcher la mobilité complète de l’épaule ou de la zone atteinte.
  • Les douleurs augmentent à la mobilisation.

Calcification de l’épaule

Celle-ci concerne le plus souvent les tendons du supra-épineux ou du sous-épineux et plus rarement celui du subscapulaire et du petit rond.
Notez que les calcifications au niveau de l’épaule toucheraient​ 10% de la population générale. Et ​elles concerneraient 10 à 42 % des épaules douloureuses.

Les dépôts calciques

On observe alors un dépôt d’hydroxyapatite de calcium. Ce sont des petits cristaux de phosphate de calcium, que nous appelons plus communément des dépôts calciques.
Ces dépôts peuvent migrer vers la bourse séreuse, un élément servant à lubrifier, protéger et entourer l’articulation de l’épaule. Ce qui risque alors de se solder par une bursite.

En combien de temps s’effectue la calcification ?

La calcification peut durer plusieurs années et évolue en 3 phases :

  • phase de formation
  • phase d’état
  • phase de résorption

Tendinite calcifiante : les causes

La cause à l’origine de la calcification n’est pas précisément connue. Et les recherches menées actuellement tentent de trouver et d’expliquer le phénomène. Plusieurs hypothèses ont cependant été mises en avant.

L’usure du tendon

Une usure du tendon par un travail qui nécessite des gestes répétés ou encore un travail de force pourraient se cacher derrière la tendinite calcifiante. Tout comme un traumatisme d’ailleurs.
Notez en effet que l’usure peut engendrer un manque de vascularisation de la zone. Ce qui entraîne alors une nécrose (soit la mort de tissus ou de cellules) qui se calcifie par la suite.

Une cause métabolique

Des études ont montré que des pathologies endocriniennes comme l’hyperthyroïdie, l’hypothyroïdie ou encore le diabète pouvaient représenter un risque dans le développement de tendinites calcifiantes. Ces études font également état de troubles oestrogéniques (soit des troubles liés à la sécrétion d’œstrogènes).

Des facteurs génétiques

Des facteurs génétiques pourraient augmenter le risque de calcification. Certaines études ont été portées sur des marqueurs spécifiques (et notamment l’antigène HLA-A1), suspecté comme favorisant la formation d’une calcification.

Calcification de l’épaule : comment se pose le diagnostic ?

Le diagnostic est d’abord clinique. Votre médecin met en évidence une douleur au niveau de votre épaule accompagnée d’une limitation dans certains plans de l’espace.

Les examens complémentaires

La radiographie est l’examen de choix, celle-ci permet de localiser les dépôts calciques dans le tendon. Le scanner, quant à lui, permet de déterminer la consistance du dépôt.
Enfin, notez qu’une échographie peut également être réalisée pour aider au diagnostic.

Calcification épaule : quel traitement ?

Pour soulager votre douleur, votre médecin peut vous prescrire la prise d’anti inflammatoires.
Dans le cas où vos douleurs vous handicapent, une infiltration dans l’épaule peut vous être faite.
La rééducation avec un kinésithérapeute est souvent prescrite à but antalgique, pour diminuer vos douleurs, et éviter l’enraidissement.

Opération d’une calcification d’épaule

Lorsque les traitements ont échoué, la chirurgie arthroscopique est envisagée afin de retirer la calcification.
Les questions relatives au traitement médicamenteux et chirurgical sont à aborder directement avec votre médecin traitant.

Tendinite calcifiante et ostéopathie

L’ostéopathie est particulièrement indiquée dans la prise en charge des tendinites calcifiantes. En effet, elle apporte une solution non médicamenteuse et adaptée.
Les soins et l’action de votre ostéopathe vous permettront bien souvent de retrouver rapidement une mobilité satisfaisante de votre épaule. Et potentiellement, au terme de plusieurs soins, une mobilité complète.
Notez que l’ostéopathie permet également de réduire les risques de récidives.
Mais comment s’y prend l’ostéopathe au juste, pour traiter naturellement une tendinite calcifiante ? Continuez votre lecture, nous abordons les soins prodigués par l’ostéopathe en détails.

Votre ostéopathe s’attèle bien sûr au soulagement de vos douleurs en premier lieu. Mais les soins viseront également à identifier et à traiter différentes structures et volets de votre santé. Ceux qui peuvent être à l’origine de votre tendinite calcifiante ou en causer la récidive. Explications.

Gérer les conflits de l’épaule

L’épaule est l’une des articulations les plus complexes du corps humain. Notamment en raison de l’ensemble de mouvements combinés qu’elle exécute.
Lorsqu’un mouvement est mal exécuté et/ou fait de manière répétée, une zone (ou parfois plusieurs) sera irritée. Par manque de repos et de récupération de cette zone, il sera impossible de se soigner dans le temps.
Il convient alors pour votre ostéopathe de traiter votre épaule pour recentrer son articulation, harmoniser son mouvement. Mais aussi, atténuer la sollicitation excessive de votre tendon calcifié.
Son travail en phase aiguë permet notamment d’atténuer vos douleurs en limitant les frottements que connait votre tendon enflammé. Pour cela, le praticien est amené à relâcher les muscles de votre épaule bien sûr, mais pas que.

Les interactions entre différentes structures

Il s’agit aussi de travailler au niveau de vos cervicales et de vos dorsales, avec lesquelles votre épaule possède des liens musculaires et neurologiques.
Votre ostéopathe doit également s’assurer que d’autres structures à distance ne gênent pas le bon fonctionnement de votre épaule. Il peut s’agir de troubles des sphères thoracique et digestive, qui peuvent venir influencer le bon positionnement de votre épaule.

Assurer la bonne vascularisation de vos tendons

Le manque de vascularisation peut être l’une des causes de l’apparition de la tendinite calcifiante. Le problème est qu’une fois la tendinite calcifiante installée, l’inflammation ne pourra se dissiper que difficilement, car cela se fait notamment par votre réseau vasculaire.
Votre ostéopathe s’assure donc que le drainage de la zone puisse se faire correctement. Il va donc regarder la base de votre crâne, les muscles de votre tête et de votre cou et enfin vos côtes et votre thorax.
Vous surprenez votre ostéopathe s’intéressant aussi à votre diaphragme ? Cela est tout à fait normal, puisqu’il agit en pompe vasculaire de par le mouvement respiratoire.
Vous l’aurez donc compris, le travail de votre ostéopathe est de veiller à ce que le sang artériel et veineux puisse cheminer sans entraves. Et s’il identifie des obstacles, il pourra alors les lever.

Un point sur le terrain inflammatoire

Il arrive fréquemment que l’ostéopathe vous manipule ailleurs que là où vous avez mal. Et cela peut-être un peu déroutant qu’il vienne travailler votre ventre alors que vous le consultez pour une tendinite calcifiante.
Mais il y a une bonne raison derrière cela. L’alimentation et l’intestin font en effet partie des éléments avec une place importante dans l’apparition de troubles inflammatoires.
L’intestin, de par la porosité de sa paroi, peut ne pas filtrer suffisamment les toxines. Elles vont alors se déposer sur les tendons et créer ainsi l’inflammation. C’est notamment ce que l’on observe dans certaines affections comme le SIBO ou les MICI, entre autres.

Une aide à la régulation hormonale

Si vous êtes atteint d’une pathologie comme l’hypo ou l’hyperthyroïdie, de diabète ou encore de troubles hormonaux (connus parfois lors de la ménopause ou de troubles du cycle menstruel par exemple), vous pourriez être plus exposé au risque de tendinites.
Ici, le rôle de votre ostéopathe sera préventif, notamment en aidant à la régulation de votre système hormonal.

Une approche en synergie pour de meilleurs résultats

Bien que l’ostéopathie soit efficace dans la prise en charge de la tendinite calcifiante, son action seule ne sera pas toujours suffisante. Ainsi, pour que le travail de votre ostéopathe soit le plus efficient possible, la kinésithérapie peut également intervenir en parallèle.
Il est également possible de suivre certaines règles hygiéno-diététiques. Mais aussi de suspendre pendant un temps certaines activités. Pourquoi ? Éviter de provoquer une inflammation voire même une blessure de votre tendon en récupération.
Pensez également à bien choisir votre sac ou sacoche afin d’éviter l’apparition d’une tendinite ou l’aggravation de celle-ci.

Cabinet B - Ostéopathie

Découvrez ce qui fait la réputation de nos cabinets d’ostéopathie à Toulouse.

Laisser un commentaire

Une question ? Envie de partager votre parcours avec nous ?
Laissez-nous un commentaire, nous y répondons systématiquement.